La machine à perdre

J’aimerais bien avoir ton point de vue sur la primaire socialiste.
En fait non, je te le dis : tu n’as pas du tout envie d’avoir mon point de vue sur la primaire socialiste.


Vers l'automneParce que, déjà, dans un premier temps, et comme je l’ai élégamment répondu à l’ami qui me sollicitait de cette bien étrange manière (oui, ce n’est pas comme s’il ne m’avait jamais vue en train de cracher et de feuler, les griffes fermement plantées dans le plafond à la seule évocation du signe PS), le PS, je m’en bats allègrement les steaks, ainsi que de ce qu’ils peuvent bien raconter dans cette officine de baltringues et de faux jetons. Je pense même que chaque minute de ma vie dépensée à écouter, parler, commenter ou interagir de quelque manière que ce soit avec un discours du PS est une minute définitivement gâchée pour rien. Parce que je ne me paie pas de discours, parce que depuis 1983, le PS parle par ses actes et c’est d’une manière sans appel : ils sont aussi soumis à la dictature des marchés que les autres en face. Sauf, qu’eux, ils font semblant du contraire et nous promettent le grand soir libérateur par les urnes avant de nous servir des petits matins gueule de bois où la real politik nous tient tous avidement par les burnes.

Quelque part, les mecs du PS, je les déteste encore plus que ceux de l’UMP.

Parce que l’UMP, au moins, il annonce assez clairement la couleur : bling-bling et gang bang chez les fortunés de ce monde, tapis rouge pour le MEDEF, application point par point du programme de la BCE, de l’OCDE, de la BM ou du FMI, tout est limpide comme une bonne grosse giclée de champagne dans une coupette en cristal de Baccarat. C’est comme quand tu tombes sur une bonne grosse diatribe réactionnaire : tu préfères la lire sur le Figaro que chez Libé. Pure question d’honnêteté intellectuelle ! Pour moi, les PS sont tricards depuis bien longtemps, mais mon divorce démocratique date assez largement de la campagne ignoble pour le TCE et rien ni personne n’a pu faire remonter un tant soit peu ce ramassis de jean-foutre dans mon estime personnelle. Surtout pas leur dernière traîtrise démocratique et intellectuelle.

Par contre, au-delà de l’appareil moisi, tout entier dévoué aux intérêts très particuliers de la poignée de ceux qui vendraient père et mère pour un maroquin, voire un strapontin quelque peu rémunérateur dans l’antichambre du pouvoir, il existe des gens de conviction qui se laissent encore et toujours fourvoyer par l’apparence trompeuse des discours vides qui ne sont rien d’autre que du racolage actif d’électeurs de bas étage.

Gauche de terrain, gauche de combat

Ceux qui me lisent depuis des temps immémoriaux se souviennent probablement du magnifique costard que j’avais taillé à un aspirant élu de mon microbled un soir de campagne électorale. Heureusement pour la suite de l’histoire, mon ire quelque peu épidermique n’avait influé en rien sur le cours des choses et cette équipe municipale avait été élue haut la main, pour le meilleur comme pour le pire.
Le pire arriva assez rapidement et dans un autre billet j’avais dû me fendre d’un embryon de mea culpa pour avoir méjugé de quelqu’un probablement plus à l’aise dans l’action que dans le discours.

Ce qu’il y a de bien dans la démocratie locale des microbleds, c’est qu’elle est directe et active. Et que l’on côtoie nos élus avec une belle régularité, pratiquement au quotidien. Parce que nous vivons au même endroit. Certes. Mais aussi parce que nous avons plus ou moins les mêmes existences. Les mêmes trajets du matin avec des horaires qui se chevauchent pour aller au boulot ou chercher les gosses. Des fréquentations en commun. Des intérêts communs. Et probablement, des convictions communes.

C’est comme cela que j’ai vu vivre mon élu de terrain.

Quelqu’un au service de la collectivité. Le gars qui vient après son boulot pour soutenir la manif des parents d’élèves contre la fermeture du moultième poste en grande ruralité, mais qui se tape aussi les réunions standards de l’école du village d’à côté, non pas parce que ses mômes y sont, mais plutôt parce que la mienne (entre autres) y est. Alors que je m’exonère le plus souvent de ce genre de corvée. Le gars qui prend ses RTT de sorte qu’elles coïncident avec les permanences de la mairie (à moins que ce ne soit l’inverse). Celles de toutes les semaines. En plus des réunions du conseil. Celles pour expédier les affaires courantes. Les histoires à la con de chiens qui aboient, de trous dans les routes, de concession au cimetière du coin. Le gars qui assiste à pratiquement tous les enterrements de ses concitoyens. Avec notre pyramide des âges, forcément, c’est plus souvent que les fêtes de baptême. Le gars qui bosse le dimanche pour retaper l’appartement communal, loué à bon prix pour les locataires désargentés. Je le sais, c’est à l’heure où je fais ma balade à vélo. Le gars que j’ai croisé à toutes les manifs au bled en chef. Et même à celles où je ne suis pas allée. Celui qui monte les installations pour la fête du village, qui passe ces mêmes fêtes à tenir la boutique et le même aussi et surtout, qui nettoie le bordel et range les poubelles, le dimanche soir, quand tout le monde est parti.

Le pire, c’est que je n’ai pas l’impression qu’il se force. Ou qu’il attend quoi que ce soit en retour. Ou qu’il fasse tout cela pour son ego ou même pour un peu de reconnaissance. Et vu la taille du microbled, ce n’est sûrement pas pour l’argent (247 € en sa qualité d’adjoint : vu le temps passé, ça ne rembourse même pas l’essence). À côté de ce gars-là, je me fais l’impression d’être une grosse bourgeoise égoïste, pompeuse et autosatisfaite, planquée derrière son clavier à filer des leçons à tout le monde.
Il ne se paie pas de mots, de grandes envolées lyriques, de grands soirs ou de toutes ces conneries : il fait son putain de boulot d’élu d’un microbled. Et en échange, il lui arrive qu’une vieille lui offre le café et une crêpe.

Je sais qu’il est allé consciencieusement voter aux primaires au bled et ça, ça me fait divinement chier. Parce que le PS est le pire ennemi de la gauche, de la vraie gôche, comme on dit entre nous, c’est à dire de cette force politique incroyable qui n’a pas spécialement pignon sur rue et qui ne tient pas le crachoir médiatique à longueur de temps, mais qui occupe le terrain, partout, chaque jour, comme une petite fourmi patiente et laborieuse et qui crée, concrètement, le monde meilleur auquel nous aspirons tous, un monde solidaire et désintéressé. Parce que le PS, comme appareil politique d’alternance, a complètement renié tous ces fondamentaux-là pour seulement se soumettre à la loi du marché. Tout en faisant semblant d’être de notre côté, juste parce qu’ils ont besoin de nos votes pour accéder au pouvoir, une fois de temps en temps.

Voilà ce que j’en pense de vos putains de primaires : une vaste diversion, un simulacre de démocratie pour mieux siphonner l’énergie et les talents de ceux qui font la vraie gôche avec leur conviction, leur temps, leur énergie.
Je ne suis peut-être qu’une gauchiste de clavier, mais je sais ce qu’il me reste à faire : convaincre, un par un, s’il le faut, tous les élus de terrain que le vrai combat est à eux et que tant qu’à se rallier à un étendard, autant en choisir un qui croit vraiment à la même chose que nous tous.

Powered by ScribeFire.

57 réponses
  1. dominominus
    dominominus dit :

    Voilà le billet qui me fait décider qu’il va falloir que je me décide à me décider. Militant associatif dans une asso de chômeurs, et moi-même chômiste de longue durée; même si je n’ai pas le enième contrat aidé de merde auquel je postule, je vais enfin me montrer et tenter d’infiltrer une structure qui me permettra de participer plus activement à la vie de la cité. Avec cette bonne volonté, on ne me sucrera pas mon rsa de merde qui m’aide beaucoup à payer la bouffe du clebs. Hauts les coeurs et Bien à vous.

    Répondre
  2. chris
    chris dit :

    Finalement, te voila mûre pour le libertarianisme et ses penchants "fâcheux" pour le choix de petites communautés d’affinités ( style Christiania à Copenhague) opposé à l’état centralisé et ses dérives de pouvoir ; ou "pire" encore le nationalisme Corse ;-))))

    Répondre
  3. Croa
    Croa dit :

    J’ai pour ma part le sentiment que l’oligarchie ploutocrate a déjà plus ou moins largué Sarkozy. Ce n’est pas un hasard si ces primaires PS ont bénéficié d’un tel battage ! Ils auraient aimé DSK, c’est Hollande qui est qualifié mais ce pantin là en vaudra un autre. Ce monsieur fera maintenant beaucoup parler de lui jusqu’à l’élection présidentielle qui normalement ne devrait pas lui échapper, vu les moyens qui vont se déchaîner!
    Pour la forme il sera un peu question des perdants d’avance, conformément au scénario, c’est à dire des Le Pen, Bayrou et Mélanchon. Seront totalement évités tous les autres désignés "petits" souvent trop gênants pour pouvoir être considérés sérieux.

    Tout ce cinéma pour que ces gentils Français se croient en démocratie! 🙁

    Répondre
  4. Zlotzky
    Zlotzky dit :

    Eh oui, constat sans appel mais lucide que je partage. J’en suis déjà à me torturer les méninges pour savoir si finalement je céderai une fois de plus au pragmatisme du 2ème tour – le fameux "vote utile" – en votant Flamby pour éviter un nouveau quinquennat de Bling-Bling (en admettant que que ce soit ces 2 là, ce qui est loin d’être fait).
    A chaque fois je me dis, merde ! cette fois-ci c’est terminé, dimanche je rejoindrai le PPL (Parti des Pêcheurs à la Ligne). Et puis finalement je finis toujours par voter pour le "moins pire". Ca m’énerve…

    Répondre
  5. RC
    RC dit :

    Le Parti Solférinien est un parti capitaliste. La loi la plus capitaliste (au sens étymologique et des effets qu’elle a produit) promulguée depuis la seconde guerre mondiale est la loi Delors de 1983 qui a désindexé les salaires de l’inflation. Vingt ans plus tard, 10% de la richesse des entreprises était passée du salariat au capital.
    Cela étant, le résultat des primaires du PS ouvrent un espace à la gauche, et c’est plutôt une bonne nouvelle.

    Voter utile en démocratie, c’est voter pour ses idées. Le vote utile que l’on essaye de nous inculquer est le vote utile pour l’oligarchie, PS et UMP dont les leaders sont issus de la même classe sociale.

    Répondre
  6. chap
    chap dit :

    Bonsoir,

    la machine a perdre est en route depuis bien longtemps ; la machine a trahir fonctionne a plein partout.

    Extrait du communique contre les antennes relais sur l’eglise du bon pasteur a Lyon, apres leur victoire contre SFR :
    "Nous regrettons le mutisme de M. Gille Buna, ex-maire du 1er, élu vert, adjoint à l’Aménagement et à la Qualité de la ville qui n’a répondu à aucun de nos courriers, pas même à la pétition signée par près de 400 foyers du 1er arr.
    Nous déplorons l’attitude de Madame Mireille Roy, notre interlocutrice, élue vert, adjointe à l’écologie urbaine et la qualité de l’environnement en charge des implantations, en qui nous avons trouvé une fervente promotrice du projet de SFR, aidé en cela par les services de l’écologie urbaine de la Ville de Lyon." (source : http://collectifbonpasteur.e-monsit…)

    Tous a la peche !

    Répondre
  7. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Souvenez-vous de Ségolène Royal : l’emballement précoce des médias peut être aussi une manœuvre de machine à faire perdre. Encore qu’elle n’aurait pas trop déplu à la classe dominante, en son temps. Je me souviens encore et toujours de sa sortie après la défaite, quand elle avoue qu’elle a défendu un programme auquel elle ne croyait pas, sur le SMIC et autres petites choses insignifiantes, juste parce que ses conseillers en communication lui avaient soufflé que c’était avec ces arguments qu’elle pourrait braquer le vote des pauvres cons. Au final, ils ont préféré l’original à la copie.

    Même emballement avec Bayrou, le troisième homme, mais que dans les salles de rédaction. D’un point de vue politique, il n’a existé que par la grâce des patrons de presse.

    Et qui c’est qui reste bien sagement en embuscade depuis tout ce temps? Le FN, avec, à présent, quelqu’un de bien plus redoutable que son père, parce qu’en parfaite résonance avec le fondement idéologique de bien des papy propres sur eux qui votent PS depuis des décennies, juste parce qu’il leur plaît de s’imaginer qu’ils appartiennent toujours au camp des gentils. Alors oui, ras le cul de l’UMP et de son bal de corrompus qui ont élevé la xénophobie et le machisme en idéologie officielle, mais là aussi, on risque surtout de voir les électeurs préférer l’originale aux copies…

    Répondre
  8. Grosse Fatigue
    Grosse Fatigue dit :

    100% d’accord avec toi. Sauf que : j’aimerais bien en finir avec la vulgarité des types de l’UMP. Sarkozy est un beauf, friqué certes, mais un beauf quand même. Si l’on pouvait l’enlever de la vitrine, ce serait déjà ça. Pour le reste, tout est foutu.

    Répondre
  9. Degauche
    Degauche dit :

    Bien dit – comme j’enrage d’entendre Hollande (et Aubry) qualifiés de gens de gauche.
    Comment faire pour que les gens comprennent? Et comment expliquer l’engouement de nos chers media dominants pour ces primaires, sinon par le choix délibéré de leurs maîtres de nous servir Hollande sur un plateau en or…

    Répondre
  10. Thierry
    Thierry dit :

    Ah que ça fait du bien de lire enfin quelque chose qui entre exactement en résonance avec ce que je ressens depuis qu’on nous gave avec ces primaire pour primates (votez bien là où on vous dit de voter hein). Et l’autre cruche qui fait déjà sa tournée européenne comme si il venait de remporter la présidentielle … à gerber.

    Merci pour ce texte.

    ps : je suis assez intrigué par " le PS, je m’en bats allègrement les steaks". C’est la première fois que je vois cette expression.

    Répondre
  11. MaLu
    MaLu dit :

    Merci pour cette langue claire, la précision à laquelle vous ne renoncez jamais. Pour ma part je suis allée au premier tour des primaires, avec l’idée de restreindre l’écart entre les deux candidats-du-système et le troisième.
    Je suis convaincue que le socialisme n’est pas la gauche, ni de gauche d’ailleurs, convaincue que l’on va manger du vote utile jusqu’à obstruer toutes les issues.
    Si l’Ump arrive 1er et le FN 2° c’est la responsabilité du PS,
    si le PS arrive 1er et le FN deuxième, c’est la responsabilité du PS.
    Mon vote n ‘a pas à être utile. C’est voter (choisir) qui est utile.

    Répondre
  12. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    Hello,
    Tu indiquais il y a quelques semaines que tu n’avais rien à dire.
    Moi ça fait des mois que je ne commentes plus nul part.
    Et là, l’autre matin, je n’ai pas pu me retenir. J’ai commenté. Auprès de tous les désespérés qui expliquaient qu’enfin la "gauche" était unie. Je n’ai pas pu m’empêcher de rappeler mai 2005, février 2008, juin 2011, 3% en 2013, etc. Ni de rappeler que ces gens nous font une guerre idéologique totale depuis 30 ans et que tous les coups, de leur côté, sont permis. Il faut le dire, l’écrire, le hurler. Ces gens n’hésiteront pas, ils n’ont qu’un seul objectif : la guerre totale contre la piétaille, pour la réduire en esclavage. Coûte que coûte. Leur seul objectif est de revenir à ce qui était avant : le servage. La féodalité. Il n’y a pas d’autres grille de lecture valide. Sérieusement. L’intérêt général ne vaut pour eux que dans la mesure où ils y trouvent un intérêt… par exemple une relative préservation des conditions de vie sur terre dans un certain nombre de lieux inaccessibles…

    Et donc, toi aussi, tu parles à nouveau. C’est plus fort que nous. La machine à propagande ne s’était jamais arrêté. Mais là, elle semble à nouveau s’emballer. Cela nous sort de notre torpeur ? Est-ce parce que nous avons malgré tout un espoir de pouvoir en sortir ?

    Répondre
  13. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Pour la petite histoire, mon père est gaulliste. Un vrai, un pur, un dur. Tradition familiale de droite qui a été sérieusement mise à mal par ma petite personne. Il est même Chiraquien. Du genre que lorsque Chirac lui a serré la paluche à la Foire de Paris, il est probablement resté 2 semaines à se doucher en emballant sa main dans un sac congélation. C’est qu’on est une famille de gens de convictions, nous!

    Des années qu’on s’engueule donc joyeusement et cordialement en politique. Même si… on s’est retrouvé d’accord pour le TCE et pas mal d’autres trucs. Même s’il a voté pour Sarko en 2007, par fidélité partisane. Et qu’il a fini par admettre que, ce coup-là, on l’avait bien trompé sur la marchandise.

    Je crois que le coup des retraites, ce n’est pas très bien passé pour lui. Du coup, il m’a dit qu’il ne voterait plus pour l’UMP. Un divorce. On a continué à discuté et il a dû avouer que depuis des années, j’ai raison. C’est terrible de renoncer à ce que l’on a cru pendant toute sa vie.

    Cet été, il m’a annoncé qu’il se ralliait au vote blanc… parce que personne ne lui convient.

    Et puis, la semaine dernière, il m’a dit qu’au premier tour, il voterait Mélenchon, parce qu’à force d’en parler ensemble, il a fini par écouter et lire et se forger son opinion. Pas d’accord sur tout, bien sûr, mais sur l’essentiel : voilà, pour autant qu’on puisse en juger, un mec sincère et cohérent.

    Un mec sincère et cohérent.

    Ça a l’air de rien, mais c’est déjà beaucoup.

    Bon, après, on ne vote pas pour un homme mais un projet de société. Mais c’est un bon début. La cohérence.

    Répondre
  14. Bernard Touche
    Bernard Touche dit :

    Si ça n’était déjà écrit par "corto74" au premier commentaire, je te l’aurais dit. Et d’ailleurs, je t’embrasse ! Toujours heureux de te lire et de savoir que tu gardes la pêche !

    Répondre
  15. smolski
    smolski dit :

    Ils font vraiment tout pour nous écœurer et nous dissuader de voter encore et encore.
    La désobéïssance civique est donc bien d’aller voter au plus proche possible de nos convictions personnelles.

    Répondre
  16. José
    José dit :

    Une belle et admirable envolée lyrique pour finir sur le site de Mélenchon… Quel dommage! L’espoir est-il dans un ancien apparatchik du PS ayant soutenu toutes les compromissions tant décriées, à raison, par Le Monolecte?

    Répondre
  17. antigone
    antigone dit :

    Heu… non..ça ne finit pas avec Mélenchon… ça ne fait que commencer! Nous sommes nombreux non encartés dégoûtés du PS NPA VERT PC et autre programmes communs qui sommes revenus pour ne pas laisser passer cette chance.!
    Je crois qu’avant de la qualifier hâtivement de divers sobriquets, lisez quelques uns de ses posts et voyez ses vidéos (en lien). Il se passe enfin quelque chose qui nous remue aux tréfonds. Je salue le courage d’Agnès car les médias font tout pour brouiller son image. Résistance!

    Répondre
  18. Alberto
    Alberto dit :

    je ne vois pas dans le texte la démonstration du titre…

    Effectivement, je pense que le PS a, à nouveau, allumé la machine à perdre et mordu à l’hameçon que les médias lui ont tendu. Ces médias aujourd’hui font gonfler la baudruche, comme la dernière fois, pour mieux la dégonfler après, lorsque l’ordre arrivera. Ils préparent un scénario FN vs UMP dans lequel, malgré les détestations, nous serons sommés d’aller "voter républicain".

    Mais cela, en 2005 nous avons passé outre. Alors?

    Donc si nous ne voulons pas nous tartiner un 2ème tour UMP vs FN, il faut que le FdG y soit! Sans nous laisser embobiner par la musique médiatique.

    Amitiés, Alberto

    Répondre
  19. Sun T
    Sun T dit :

    Pas voter c’est pas bien et voter blanc c’est pareil ne serait-ce que pour faire barrage à l’UMP-FN, ceci-dit chacun fait comme il veut avec sa conscience .
    OK ils sont tous pourris et ils se sont accaparés les places en politique depuis plus de 30 ans empêchant un démocratique renouvellement du sérail.

    Tout ce que je sais c’est que je voterai Mélenchon sans aucune hésitation, c’est le seul en capacité de rassembler tout en conservant des idées de gauche.(chacun fait comme il veut mais il faut pas oublier que si Mélenchon s’est cassé du PS c’est pas pour rien …)

    Pour information :
    -Entre 1994 et 2004 les salaires des 0.01% des mieux payés de France a quadruplé pour atteindre 1.6 million d’euro brut mensuel . (1994 c’était déjà la crise j’ai les preuves)

    -Le poids des 0.1% de français les mieux payés est passé de 1.2% en 1980 à 2% en 2007. Donc 17000 ultra-chouchoutés ont confisqué 10% du total des augmentations depuis 30 ans .

    – Les professionnels de la finance représentent désormais 30% des 1700 français gagnant plus de 1.6 million d’euro par mois .

    -1% des Français les plus riches (500 000 personnes) ont reçu 15 milliards de cadeaux fiscaux en moyenne chaque année au cours de la dernière décennie. Le RSA ne coûte que 8 milliards d’euro par an .

    -Entre 2002 et 2008 le nombre de salariés gagnant moins de 40% du salaire médian (moins de 600€/mois) a bondi de 43% et s’élève à 1.9 million de personnes ….

    (Désolé je sors à peine de ma grotte maintenant qu’on peut enfin se débarrasser de l’UMP-FN …malgré que j’ai quand-même participé à toutes les manifs …)

    Répondre
  20. paul
    paul dit :

    moi ce que je vois surtout, c’est que selon le milieu de discussion, les uns croient mordicus que l’alternative à l’obligation ump contre fn c’est obligatoirement que leur mouvement arrive au second tour, donc selon les endroits, on a droit au couplet, il faut qu’eva gagne, ou que mélanchon gagne etc…
    sauf que dans tous les cas, l’idée c’est pas de prendre le pouvoir en fait inconsciemment, c’est d’empêcher le fn de passer. et donc d’assurer la pérénité ump qu’est la seule garante de la propriété privée : parce que le fond des tripes du peuple majoritaire qui dit rien même s’il est pas riche, c’est qu’il espère être propriétaire, et même de vivre sur sa location de propriété sur le dot d’autrui, parce que y’a que comme ça qu’il espère partager le rêve de vie bourgeoise. et que comme il a très peur que la gauche ça soit des hommes au couteau entre les dents qui reviendent avec des pistolets mitrailleur comme pendant la guerre civile après la défaite de l’alliance nazi, pour lui le bon peuple qu’à très peur des bolchevicks encore et toujours et de sa propriété privée qui fait qu’à sa façon il peut rêver d’être patron rentier, ben il faut surtout pas que la gauche passe.

    voilà, pourquoi, il ne faut surtout pas que leur démocratie perdure.
    donc il faut anéantir les élections.
    z’êtes prèts à faire couler de l’hémoglobine dans les bâtiments rassembleurs des canailles ?
    non.
    donc je vois pas comment faire techniquement.

    Répondre
  21. Tankonalasanté
    Tankonalasanté dit :

    Et bien Agnès , ton billet il dépote !
    Ah si tous les Français raisonnaient comme toi ou allaient voter comme ton papa !
    Au fait t’es vraiment sure qu’il va voter JLM ?
    Passqu’il y en a beaucoup qui ont quelques biens , quelques économies , voire une retraite confortable , et qu’ils ont peur de se retrouver à poil … Préfèrent se solidariser avec Dassault , Pinault , Arnaud, Lagardère ,et d’autres moins connus, bref les petites fortunes quoi ! Va comprendre !
    Alors évidemment du coté de NS ça sent un peu le gaz mais FH on peut lui faire autant confiance qu’à son conseiller bancaire .

    Répondre
  22. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Alberto : ça va, je ne l’ai pas mal pris, mais effectivement, le rapport entre le titre et le contenu n’est pas forcément évident. Ce qui m’arrive, souvent, c’est que je pars sur une idée qui doit sortir, un peu comme un gnon dans les gencives, et paf, pendant que je rédige, d’autres idées se greffent et régulièrement, je me retrouve avec un texte assez différent de celui qui est initialement prévu, au moment où je choisis mon titre.

    Donc, remarque pertinente.

    Répondre
  23. Sun T
    Sun T dit :

    On peut casser les pattes à l’ UMP qui récupère le vote FN, donc se débarrasser de l’UMP :

    L’Europe a besoin d’immigrés pour garantir son niveau de développement
    http://www.lemonde.fr/idees/article

    C’est pas moi qui le dit mais c’est le MEDEF qui est en conflit d’intérêt avec la politique actuellement affichée de l’UMP.
    Depuis 2006 et jusqu’à il y a peu, Nicolas Sarkozy plaidait d’ailleurs pour une «immigration choisie», encourageant la venue de candidats sélectionnés selon leur profil professionnel. «Depuis cette date, l’immigration de travail est passée de 10.000 personnes par an environ à 20.000»
    L’objectif réel désormais inscrit dans la loi c’est 20 000 immigrés par an pour que nous réussissions à conserver une balance démographique et un régime par répartition viables.

    Emploi: réduire l’immigration, fausse piste pour les experts
    http://www.lefigaro.fr/emploi/2011/

    Après je vais vous faire une prédiction que j’assume : Dans vingt ans tous les fâchos de France vont trouver les Arabes/Africains très amicaux.
    Les investisseurs Chinois débarquent massivement pour investir en France, tant et si bien que les localités leur font les yeux doux et posent des conditions : "Pas plus de 20% de Chinois dans vos entreprises sur le territoire Français"

    http://www.journaldunet.com/economi

    http://www.usinenouvelle.com/articl

    OK, se présentent pas mal de choses à prévoir :
    1/ Les Chinois contrairement aux Africains et aux Arabes n’ont que peu culture commune avec nous.(1.6 milliard de Chinois)
    2/ Que les xénophobes attendent de voir les Chinois ça va les calmer ! (travail à la Chinoise ???)
    3/ 20% de Chinois dans les entreprises Chinoises en France, est-ce avec ou sans les Français issus de l’immigration Chinoise déjà présente ?

    Où-est-ce que je veut en venir : Ne pas confondre les Africains et Orientaux qui sont venus en France pour être des employés, des collégues de travail, des amis avec les investisseurs Chinois qui viennent pour être nos patrons.
    Ce n’est pas du tout la même chose et certaines questions d’intégration seraient à se poser avant de re-créer un merdier propice à toutes les formes de racisme.

    Notez-bien que ne voulant pas laisser ces sujets à la droite j’ai pas donné des liens vers des sites de gauche, on pourra pas m’accuser de faire de la propagande de gauche LOL
    Laisser ces thèmes à l’UMP et au FN seuls c’est tout simplement suicidaire et ça fait un pont d’or à l’UMP-FN .
    Après les 100% pur FN je n’en tiens pas compte, c’est les voix récupérées par l’UMP qui m’intéressent le plus car elles pourraient forcer les électeurs de l’UMP à nous faire un 2002 à l’envers et les forcer à voter pour la gauche et ça c’est jouissif !

    Répondre
  24. Alberto
    Alberto dit :

    @Paul: il faut lire et écouter Mélenchon lorsqu’il parle de révolutions qui ont lieu en Amérique Latine. Et voir, si tu as la possibilité, le reportage/film "La revolución no sera televisada" qui montre comment les vénézuéliens se sont levé en masse pour défendre Chávez lors du coup d’état qu’il a subi en 2002. Effectivement, aucune oligarchie se laisse prendre le pouvoir sans se battre, mais la première défaite ils doivent la subir sur le terrain de leur prétendue démocratie. Il ne faut-pas mettre la charrue avant les bœufs; ni être méprisant vis-à-vis des gens, comme le sont les très cultivés membres du ps et leur machine de propagande de Terra Nova.

    @Agnès: j’avais compris, même si je suis un peu court d’esprit. C’est pour cela que j’interprète plus directement le titre. Le PS vient de mettre en route la machine à perdre les élections EUX. Celle à faire perdre le peuple, ils l’allument lorsqu’ils sont au pouvoir… Mais je ne voulais pas vous froisser, et je reconnais que c’était une remarque désagréable. Mea culpa.

    Amitiés, Alberto

    Répondre
  25. paul
    paul dit :

    @Alberto
    oui oui hein, je lis parfois le blog de mélanchon, je lis aussi beaucoup d’autres sites et forum de discussion de divers courants
    c’est ça qui m’effare

    ensuite, le peuple français n’a rien de commun avec les vénézuelliens, ni les espagnols par exemple : pour les sauver de la honte que les vainqueurs avaient l’intention de leur faire subir, De Gaulle a menti au sujet de la très lourde collaboration du peuple français. et y’a des restes, parce que ça correspond à ce fond de culture propriétaire foncier et de rentier très enraciné dans la xénophobie internationalement connu de ces gens là.
    l’attitude du ps est typiquement française de ce point de vu : le mépris de l’autre par esprit d’ambition sociale et de vanité égoïste à toutes les échelles.
    Le ps c’est le parti des ambitieux qui se donnent un genre "chrétien" charitable.
    c’est pas du mépris que j’éprouve pour ce gens : c’est de la colère attavique et de la haine.

    une de mes autres raisons d’être extrêmement septique autant à l’égard de la démocratie que de toute révolution violente, c’est que ce peuple est surtout très prompt à la guerre civile, au massacre de bouc-émissaires, au sexisme essentialiste en plus de toute une allergie à toute autorité tout en étant foncièrement autoritariste. sa prétendue révolution de 1789 est une foutaise monumentale. un cas typique de manipulation par une caste des autres castes contre une caste. y’a pas eu de changement dans les mentalités : les français sont féodaux entre-eux. ils se cherchent toujours un père, un chef, qui va égaliser toutes leurs jalousies et prendre sur lui toutes leurs incapacités à se responsabiliser, prendre en main leur économie. ils sont toujours mûrs pour toutes sortes de fascismes.
    mélanchon, il me fait penser à un futur mussolini.

    Répondre
  26. smolski
    smolski dit :

    paul post34 :
    "les français sont féodaux entre-eux. ils se cherchent toujours un père, un chef, qui va égaliser toutes leurs jalousies et prendre sur lui toutes leurs incapacités à se responsabiliser, prendre en main leur économie. ils sont toujours mûrs pour toutes sortes de fascismes."
    D’accord, mais c’est valable pour l’ensemble des peuples de la planète.
    Il me semble que c’est atavique, certainement lié à notre instinct de survie car cela se perpétue sans aucune modification dans chaque nouvelle génération.

    Répondre
  27. wolverine
    wolverine dit :

    merci pour ce billet. Il faudrait aussi en mettre une couche pour les medias qui passent leurs temps a reduire tout le debat politique a UMP/PS et a presenter toutes les autres alternatives comme impossible.
    Ca fait chier de penser que j aurais le choix entre Hollande et Sarkozy au second tour.
    Si c’est le cas je voterai Sarkozy en esperant que ca fera venir la vrai revolution plus vite!

    Répondre
  28. chris
    chris dit :

    Il faut être atteint de cécité idéologique pour ne pas vouloir entrevoir que le second tour se déroulera entre Hollande et Le Pen, et que quelque soit la victoire ( probablement Hollande ;-)) : le FN sera positionné comme le seul parti d’opposition contre les turpitudes de l’Europe.

    @Paul,

    Vous confondez Révolution et coup d’état : une nuance souvent masquée par de fausses apparences ( nos amis Africains et Latinos pourraient vous l’expliquer )

    Répondre
  29. paul
    paul dit :

    non non hein, je confonds pas révolution et coup d’état
    je les prends simplement dans leur sens commun et je dis que techniquement y’a des différences, mais que du point de vue établissement d’une "justice" les deux sont tout aussi dangereux selon certaines circonstances
    bref
    je n’ai aucun idéalisme à l’égard de la "révolution" et je suis totalement révisionniste quant à la prétendue révolution républicaine française de 1789
    le seul événement français que j’accepte de nommer révolution est celui de 1848 qui n’échappe pourtant pas aux risques de débordements et de dégâts collatéraux injustes que l’on peut craindre dans toute situation qui se militarise d’une façon ou d’une autre par simple réaction initiale à la misère et sans préparation idéologique de longue haleine et culturellement largement diffusée.

    là, actuellement en france, la réélection de l’actuel innommable au pouvoir ne provoquera pas plus d’insurrection de quelque ordre que ce soit. elle continuera de produire les mêmes taux de croissance de misère sociale, économique ET culturelle de toutes les classes sociales, un abrutissement général apathique encore plus profond au profit d’une minorité toujours plus minoritaire et c’est tout.

    Répondre
  30. chris
    chris dit :

    Néanmoins, le pire est toujours à craindre de la part des urnes, et par exemple fortuit, les Roms hongrois viennent d’en faire l’expérience du travail forcé pour ce qui est de subir un jour le vote de l’autre ; celui qui pense autrement que nous, et qui tel un juré de cour d’assise glisse sournoisement son bulletin de vote à la façon d’un pouce tourné vers le bas.

    Répondre
  31. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    Je relisais le paragraphe suivant (de moi) :

    (…) ces gens nous font une guerre idéologique totale depuis 30 ans et que tous les coups, de leur côté, sont permis. Il faut le dire, l’écrire, le hurler. Ces gens n’hésiteront pas, ils n’ont qu’un seul objectif : la guerre totale contre la piétaille, pour la réduire en esclavage. Coûte que coûte. Leur seul objectif est de revenir à ce qui était avant : le servage. La féodalité. Il n’y a pas d’autres grille de lecture valide. (…)

    Et j’ai pensé : c’est con ce que j’écris. C’est qui "ces gens" ? Pourquoi j’ai eu envie d’écrire cela ? Sont-ils si organisés que cela, au sein de ce système, pour que nous puissions écrire "ces gens", pour les désigner… comme les désignent les 99% de OWS.

    Je suis pourtant lecteur assidu de dedefensa, et je n’ai pas envie d’écrire "le système". C’est pourtant bien le cas en quelque sorte. Si les multinationales mènent une politique de déflation salariale partout dans le monde, c’est bien pour maximiser leur profit, parce que par nature, leur objet est de maximiser le profit relatif à leurs activités. Et donc, par système, puisque les multinationales en sont les composantes les plus influentes désormais, nous sommes tous conviés à suivre la tendance… Coûter le moins possible, produire le plus possible, et être inutile si on ne sert à rien dans le processus de fabrication. Parfois, j’ai la sensation que le consommateur n’est finalement qu’une externalité positive de plus, au même titre que l’eau ou l’air ou les esclaves… (http://fr.wikipedia.org/wiki/Extern…) et qu’ils viendraient à disparaître par endroit, on irait juste les chercher dans un autre pâturage intact…

    🙂

    Ceci dit, je maintiens, il y a un système qui a déclaré une guerre idéologique *totale*. Ce système s’est manifesté très concrètement lors du dit "Consensus de Washington". Et il faut impérativement se mettre dans la tête que tous, là, à lire ce blog, nous sommes concernés. Même les rentiers qui se sont paumés et qui sont certains que leur bonheur réside dans un vote de droite Hollande ou Sarkozy…

    🙂

    Répondre
  32. paul
    paul dit :

    je trouve ça intéressant de se poser la question du sens qu’on donne aux termes gens et système

    je me suis dit en vous relisant que de les appeler "ces gens là" au lieu de dire le système, ça faisait plusieurs choses intéressantes. d’abord leur donner une réalité ordinaire, les ramener à ce qu’ils sont en chair et en os, les déconceptualiser, les rendre réels : ce sont des individus réunissables par des propriétés communes, à savoir des buts et des intérêts communs à l’égard du monde et d’autres gens qui sont tout aussi réels.
    alors qu’en continuant à dire le système, on reste dans une abstraction qui évite complètement de dire de qui on parle alors qu’il s’agit bien d’individus qui ne sont pas n’importe qui mais qui sont comme les autres des être humains… malfaisants.
    on les ramène à un traitement égalitaire dont précisément ils ont tout intérêt à s’extirper et que l’emploi du terme "système" concoure à les y aider.

    donc on les désinstitutionnalise et par là on leur retire une aura, une respectabilité, toute un ensemble de non-dits tendant à légitimer leurs actions, leurs intérêts et ce fameux système derrière lequel et par lequel ils se rendent intouchables autant qu’incontournable.
    pointer du doigt le système c’est pointer tout le monde et n’importe qui
    là en disant ces gens là on pointe des individus des choses réelles, des choses qui ont des intentions, qui ont des volontés, qui s’unissent contre autre chose autant qu’ils sont rivaux entre eux mais finalement solidaires par leurs buts communs.
    ensuite, c’est comme faire tomber dieu.
    ne plus dire le système mais ces gens là, c’est arrêter de faire porter le chapeau à un bouc-émissaire virtuel, c’est défaire la religion du système.
    c’est prendre conscience que la lutte des classes est généré par des individus se réunissant de fait par leurs pratiques à l’égard du monde constitué des autres classes sociales qu’ils ont la volonté de dominer.

    Répondre
  33. api
    api dit :

    "un mec sincère et cohérent."

    Plutôt sincèrement incohérent, non ?

    Voter Sarko en 2007, c’est n’avoir rien écouté de son programme débile, qu’il a clairement annoncé et mis en œuvre. C’est le problème des partisans, ils sont fiers de leur sincérité pour mieux planquer leur incohérence.

    Quand on délire, on use du cache sexe de la sincérité et des valeurs morales. Style genre, je me plante depuis 40 ans, mais j’ai un gros cœur comme ça, amen…

    Répondre
  34. Thierry
    Thierry dit :

    "Quand on délire, on use du cache sexe de la sincérité et des valeurs morales. Style genre, je me plante depuis 40 ans, mais j’ai un gros cœur comme ça, amen…"

    Oh que c’est vrai ! Combien en ai-je connu de ces barbons qui se présentent sous des airs bonasses mais qui se révèlent de furieux cons dès que l’on aborde les vrais sujets… Je ne les supporte plus ces crétins, je vais finir seul à radoter avec moi-même.

    Répondre
  35. saxo
    saxo dit :

    Autant je suis d’accord sur le fond, autant quand je te lis, je me dis "pourquoi tant de haine"?
    Aujourd’hui, la grande majorité d’entre nous tient à sa petite liberté, persuadés qu’on est d’être dans le moins pire des systèmes.

    Ben les socialos, c’est exactement ça. Ils ont renoncé à la planification de l’économie, à la lutte contre la mondialisation à presque toutes les valeurs de la gauche traditionnelle parce qu’elles sont incompatibles avec la démocratie et avec des valeurs internationalistes.

    On est tellement habitués à la consommation de masse, à la théorie de la croissance et à cette idée que notre bien être dépend de notre niveau de richesse que penser autrement demande une trop grande remise en cause de tout ce qui nous entoure et qu’au fond, très peu sont ceux qui sont prêts à prendre le risque (ceux qui n’ont rien à perdre sont les premiers partants, et je les comprends) de s’attaquer à la démocratie (qui induit le libéralisme dès lors qu’on la pratique à grande échelle).

    Je parle des socialos, pas de leur représentants. Passque c’est vrai qu’on peut se poser des questions sur l’efficacité de notre démocratie quand on voit que ce sont des individus issus des mêmes familles qui briguent le pouvoir (et pas que chez nous, d’ailleurs, et ça, c’est étonnant, mais on le reproche souvent aux autres, chez nous on ferme les yeux ).
    Moi aussi, j’ai définitivement divorcé du PS (pour lequel je n’avais déjà avant qu’un regard critique) en 2005, et pis encore lorsqu’ils se sont abstenus lors de la révision constitutionnelle.
    Il n’empêche, au delà de la passion suscitée par ces questions, si la gauche radicale prend le pouvoir, ben sa marge de manœuvre sera limitée, quoiqu’elle en dise.
    Il faudrait s’attaquer à la création monétaire, aux trusts qui rivalisent avec les Etats, aux brevets qui vampirisent tout, bref à tout, voire à la production et à la distribution des richesses.
    Qui est aujourd’hui en mesure de proposer un moyen de faire ça correctement (cf. sans déclencher une guerre meurtrière)?
    Moi, je vois pas.
    Les socialos proposent de ponctionner l’économie telle qu’elle est pour redistribuer ce qu’elle ponctionne, ça a beau être un leurre (on l’observe de mieux en mieux, surtout avec la "nécessité" de rigueur à laquelle on est confrontés en ce moment pour refiler leurs intérêts aux banquiers ), c’est normal que la grande majorité des gens adhère à cette idée, faute de mieux.

    Bref, j’ai pas été voter à la primaire socialo pour pas apporter de l’eau au moulin de ces voleurs de "la gauche", par contre, mon père a été voter pour Montebourg (mais pas au deuxième tour) et je comprends son raisonnement. Si le score élevé de la frange gauche du PS pouvait servir à quelque chose, ce serait déjà mieux que rien.

    Répondre
  36. mary
    mary dit :

    @ Sosodef

    Mince alors il n’ est donc pas parfait notre homme, tampis attendons donc placidement le miracle d’une appparition immaculée, rien ne presse la vie est belle et l’avenir radieux.

    Répondre
  37. Sun T
    Sun T dit :

    @ Sosodef
    Faut pas trop délirer "conspiration", tous les FM ne sont pas le diable en personne même si comme partout y’a des pourris .
    Tout mélanger : FM, sionisme, bilderberg, CFR, dinner du siècle etc…
    C’est la meilleure façon de nous faire passer pour des crétins as crédibles aveuglés par la haine et prêts à mordre tout ce qui bouge . (la rage on finit par en mourir) In fine justifier des mesures sécuritaristes et liberticides …

    C’est aussi avec ça que les types comme Mélenchon doivent composer et ne pas inciter à la haine aveugle .

    Pour le lien "contre-info.com" ça pue le FN à plein nez sur certains sujets …

    Répondre
  38. Sitting Bull
    Sitting Bull dit :

    "convaincre, un par un, s’il le faut, tous les élus de terrain que le vrai combat est à eux et que tant qu’à se rallier à un étendard, autant en choisir un qui croit vraiment à la même chose que nous tous."
    Pour combattre l’opacité des médias et pour apporter une ouverture différente à nos concitoyens les militants d’une "autre gauche" donnent de leur personne: http://yoyo32.canalblog.com/archive

    Ravi de rencontrer ta saine colère!

    Répondre
  39. Pascal PG32
    Pascal PG32 dit :

    Bravo !

    je me suis lancé sur ce blog et du coup, j’ai oublié d’aller manger…

    J’essaie avec quelques autres camarades de faire passer un certain nombre d’idée de la vrai gauche sur le Gers. C’est dur et nous avons besoin de beaucoup d’énergie, de toutes les énergies d’ailleurs…

    Tu sembles en être plein, d’énergie, j’aimerai beaucoup que tu prennes contact avec nous et tous ceux qui sont interessés aussi d’ailleurs : pg32@lepartidegauche.fr

    C’est le moment d’y aller, ça craque de partout.

    A bientot, j’espère.

    Répondre
  40. Raoul
    Raoul dit :

    Votre post est éblouissant d’intelligence… mais purée tout ça pour encenser au final ce faux-jeton infatué de Mélenchon… c’est désespérant.

    Répondre
  41. Pascal PG32
    Pascal PG32 dit :

    Raoul, tes invectives manquent un peu d’argumentation mais il est vrai que tu es tout à fait dans le sujet : "la machine à perdre" souvent utilisée ces dernières années par la gauche de la gauche, spécialisée dans les divisions stériles.

    Aujourd’hui, ne t’en déplaise, un espoir est né et surtout Mélenchon n’est pas seul et nous sommes nombreux dans ce parti creuset qu’est le PG à pouvoir témoigner que ce type est sincère et ne se bat pas pour son intérêt.

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] dans la contestation électorale, que ce soit par le vote FN ou l’abstention, alors que le parti qui est censé défendre leurs intérêts de classe majoritaire de ce pays a décidé de les laisser tomber dans le plus parfait […]

  2. […] dans la contestation électorale, que ce soit par le vote FN ou l’abstention, alors que le parti qui est censé défendre leurs intérêts de classe majoritaire de ce pays a décidé de les laisser tomber dans le plus parfait […]

  3. […] dans la contestation électorale, que ce soit par le vote FN ou l’abstention, alors que le parti qui est censé défendre leurs intérêts de classe majoritaire de ce pays a décidé de les laisser tomber dans le plus parfait […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *