Raptus

Suis-je aphone ou est-ce le monde qui est devenu sourd ?


ColèreLa pire chose qui pouvait m’arriver, finalement, c’est d’avoir eu raison sur toute la ligne.
Chaque fois que la monstruosité de la médiocrité ambiante me tétanise, chaque fois que j’ai envie de m’épancher dans un grand jet brûlant et enragé, je me rends compte que cette indignation-là, je l’ai déjà eue, que cette situation-là, je l’ai déjà dénoncée, que toute cette merde-là, dans laquelle nous nous enfonçons chaque jour un peu plus franchement avec la belle détermination frénétique du lemming en fin de course qui sent approcher le bord de la falaise, je l’ai déjà prévue, décrite, annoncée, décortiquée… et rien.

Nous sommes dix. Nous sommes 100, nous sommes la foule, nous sommes la rue, la déferlante d’indignation, nous sommes 99 % à n’en plus pouvoir, à n’en plus vouloir.
Et puis rien.
La course du lemming.
Le cobaye dans sa roue.

Bon, là ça y est, ça se voit, on le sait : ça se casse la gueule.
Complètement.
Totalement.
Implosion du système et effondrement intérieur, jusqu’à la masse critique, même pas la naine blanche, juste le grand trou noir qui nous aspire tous.

Ah putain, qu’est-ce qu’on peut bien être indignés, tous autant que nous sommes ! On est tous pétris d’indignation bien légitime et… rien.
Pourtant, on a compris. Faut vraiment être le dernier des décérébrés qui se shoote au JT de TF1 en IV pour ne pas encore avoir compris qu’on arrive au bout de la logique capitaliste : un seul pour les dominer tous. Une poignée de charognards qui ont décidé de la liquidation totale de tout ce qui ne leur était pas directement utile et profitable. Donc nous.
Ceci n’est décidément pas une crise, c’est juste l’aboutissement d’un processus de concentration des richesses qui n’est rien d’autre que l’essence même du système capitaliste. Celui-ci ne s’en est d’ailleurs jamais caché. Mais on a fait semblant de ne pas comprendre quelle était la logique intrinsèque du principe d’accumulation du capital : tout prendre, ne rien laisser. Probablement parce que, dans un premier temps, on a le droit aux miettes du processus, le coup du ruissellement de la pyramide de champagne. Mais le coup de la crise, c’était juste, pour ceux qui détiennent le capital, une formidable opportunité de prendre totalement le pouvoir et d’aller jusqu’au bout de leur logique.

Ce qui me chagrine le plus, c’est que même si nous avons les moyens de voir la réalité du processus de transfert total des ressources actuellement appliqué à l’ensemble des peuples de la planète, le fait même d’énoncer cette réalité a l’air fou, irréaliste, insensé. Comme l’ami François Ruffin le démontre dans son dernier bébé (je parle de Fakir, bien sûr, pas de sa petite Ambre à laquelle j’aurais bien du mal à souhaiter la bienvenue tant ce monde me déprime), ils ne vont pas s’arrêter. Ils vont tout ravager, tout confisquer, tout anéantir parce qu’ils n’ont qu’un seul Dieu, qu’un seul avenir, qu’une seule pensée, un seul but, un seul désir, une seule histoire : le profit. Le profit pour le profit, tout le temps, partout, par-dessus tout. Mais ce sont ceux qui dénoncent cette folie qui passent pour des hystériques.

On s’indigne, alors qu’on devrait juste être fous de rage. Chaque matin, je me demande pourquoi nous ne sommes pas encore complètement fous de rage. Qu’est-ce que l’on peut bien encore attendre ? Qu’est-ce que l’on peut bien encore espérer ?

Ou alors on fait semblant. Semblant de rien. Semblant de ne pas voir qu’on est au bord du gouffre. Non, même pas, qu’on est déjà en train de se casser la gueule. Parce que jusqu’ici, on arrive encore à faire semblant. Semblant de ne pas voir que depuis 30 ans, chaque décision politico-économique d’une classe dominante complètement corrompue n’a jamais eu d’autre but que de nous appauvrir tous encore un petit peu plus pour les enrichir monstrueusement. Semblant de ne plus savoir compter, de ne pas voir que les salaires ne bougent plus que vers le bas depuis des années et des années et que tout le reste flambe. Malgré les chiffres. Grâce aux chiffres. Ils ont même réussi à faire mentir les chiffres. Semblant de ne pas voir qu’on a beau cravacher comme des malades pour que notre appauvrissement généralisé ne se voie pas, on va quand même se faire rattraper. Semblant de ne pas voir que ce qu’ils font aux Grecs, ils l’ont déjà fait aux Argentins et qu’on est les suivants sur la liste.

On garde l’espoir.
Que les choses vont aller mieux. Comme ça, d’elles-mêmes. Juste parce que sinon, ce serait trop injuste, non ?
Alors qu’il faudrait que nous extirpions de chaque fibre de notre corps la moindre parcelle d’espoir, le moindre soupçon d’illusion, afin de voir enfin le monde tel qu’il est et d’en devenir totalement fous de rage.

Vous voyez, finalement, c’est mieux quand je ne dis rien.

Powered by ScribeFire.

50 réponses
  1. GdeC
    GdeC dit :

    content de te revoir ici, Agnès… Bien que j’eusse préféré que ce soit dans un autre état d’esprit. Comme dab, tu y mets tes tripes, c’est ce que j’aime, et je partage ton analyse. Il ya une convergence de pensées vers l’idée que de ce monde finissant, nous sommes en train de tourner douloureusement la page. Cependant nous divergeons quant à la suite… j’ai la chance en ce moment d’être un peu plus fort et d’espérer (et pas seulement…) qu’un autre monde est également en train de sortir des limbes. ET je veux absolument être de ceux qui le construiront. Loin de me laisser écraser par la lourdeur de l’ancien monde,je trouve l’époque exaltante. Elle mérite d’être vécue, malgré tout. Car il reste un espace pour nous autres qui avons la parole et les mots : être aux côtés de ceux qui en ont le plus besoin… les protéger des cupides… En tous les cas, c’est mon petit moteur à moi.

    Répondre
  2. MHPA
    MHPA dit :

    Le capitalisme tient parce qu’il a irrigué toute la société et pénétré les désirs des gens au plus profond comme la sève nécessaire à la vitalité d’une carcasse. Pas que je veuille dire que l’humanité est une carcasse, mais cette putain de sève s’est introduite et s’est rendue nécessaire comme fil conducteur. le capitalisme a posé son gros cul sur la place du travail dans chaque être. Pas un artisan, pas un ouvrier, pas un salarié, qui quelque part, ne soutient pas un peu à sa manière, parce qu’il est persuadé que s’il le soutient pas, l’argent qu’il gagne chaque moi va se dissoudre et sa situation s’effondrer avec.
    Promu par l’atavisme, l’habitude, un bon bourrage de crâne télévisuel et médiatique, malheureusement ça peut durer très très longtemps comme ça, contribuant à ce qu’un minimum de gens bouge.

    Répondre
  3. dominominus
    dominominus dit :

    Qui dit capitalisme dit, dans l’absolu, égoïsme (inhérent à la condition humaine), possession et conséquemment pouvoir, pouvoir qui dit domination sur autrui. Le constat dominant-dominé malmène l’idéal rêvé dêmos kratein quand dêmos est loin d’être homogène, un et indivisible. Les choses ne sont pas simples pour le commun des mortels. Et les escrocs de toute "confession" s’en donnent à plaisir pour argumenter (parfois gorgés de suffisance) sur la démocratie, qu’ils bafouent sans la moindre gêne et revendiquent parfois comme étendard. Pauvre pays, pauvre monde, pauvres petites gens ordinaires, pauvres de Nous.

    Répondre
  4. Loutre Cuidance
    Loutre Cuidance dit :

    Je te l’avais déjà sortie il y a quelques temps cette sublime phrase de Sénèque :
    "Quand tu auras désappris à espérer, je t’apprendrai à vouloir."
    Il n’y a aucun espoir à avoir ou à entretenir. L’espoir c’est le poison, la camisole chimique, que les religions et les idéologies dominantes injectent dans le sang des peuples pour les figer dans leur tragédie. Sue sang et eau aujourd’hui et tu verras comme demain sera beau ! L’espoir, c’est l’autre nom de la connerie crasse.
    Il n’y a rien à espérer, il y a juste à vouloir, à décider et à faire.

    Répondre
  5. pupuce
    pupuce dit :

    nan c’est mieux quand tu le dis, en fait.
    juste parce que comme ça on se sent un peu moins seul à le penser.

    (c’est rien je suis juste une barge qui se fait traiter de barge parce que les connards autour ont encore de l’eau que jusqu’aux genoux et sont pas totalement noyés alors ils se disent que j’exagère…attendre qu’ils voient eux aussi la crise les rattraper et qu’ils comprennent que ah ouais la folle elle avait raison peut parfois être long et pénible, du coup il me faut des gens comme toi à lire pour éviter la corde)

    y’a plus qu’à espérer que le mouvement du 15 octobre soit le début d’enfin quelque chose d’intelligent.

    sinon ils referont exactement ce qu’ils ont toujours fait et nous serons sacrifiées toi et moi. Parce que ce qu’ils ont toujours fait à travers l’Histoire, c’est éliminer du pauvre excédentaire quand y’en avait trop à nourrir…

    Répondre
  6. Flotte
    Flotte dit :

    Bons constats.

    Alors, maintenant, une hypothèse : et si quelque chose clochait dans le raisonnement ? Normalement, quand on arrive à une conclusion absurde, on essaie de voir si, en changeant une hypothèse, on ne retombe pas sur ses pattes.

    Répondre
  7. Gibbis
    Gibbis dit :

    "Qu’est-ce que l’on peut bien encore attendre ?"

    Pas évident de répondre à cette question. Pourtant, c’est vrai que c’est vraiment incompréhensible.

    Bon, déjà, le fait qu’on apprenne aux gens à être obéissants (jusqu’à l’extrême) n’aide pas, je pense. Ensuite, j’ai l’impression qu’une majorité de gens ne réagissent (déjà que pour eux et) qu’en respectant une sorte de "riposte graduée" : tant qu’ils ne sont pas eux-mêmes victimes de violence, ils ne réagissent pas… mais quand ça leur arrive, ils sont alors isolés. Et aussi, ensuite, j’ai l’impression qu’il y a quelque chose entre la procrastination et la peur : ils se disent "jusqu’ici tout va bien", "ça pourrait être pire" ou ce genre de chose… et donc, c’est uniquement en touchant vraiment le fond (quand ils n’ont plus peur, quand ils n’ont plus rien à perdre) que les gens réagissent.

    Bon, après, pour les "idées" passent… je crois que ce n’est jamais évident de faire accepter certaines idées. Je veux dire, il y en a qui en ont bavé pour faire accepter des choses comme "la Terre est ronde". Je crois que, bien que ce soit la vérité/réalité, le problème est dans la tête des gens : ça fonctionne par déclic, par bascule.

    Répondre
  8. DAN
    DAN dit :

    Agnès, je crois comprendre ta rage, frustration, dépit car je les ai éprouvés et les éprouve encore de temps à autre.
    Incarner les Cassandre n’est pas un rôle facile surtout quand le courage et la lucidité (de voir et décrire ce qui est pourtant accessible aux yeux de tous) se heurte au mur des peurs d’autrui et de sa croyance en son impuissance en tant que goutte d’eau individuelle.
    Dans le registre de la recherche du  » à quoi ça sert et comment se protéger », il y a peu, je me suis intéressé à ce qui a suivi l’épisode du cheval de Troie pour Cassandre (pas terrible).
    Cela pour dire que, bien que capable de prédire ce qui va arriver, celui qui en est conscient n’en est pas à l’abri pour autant car le déroulement des événement gardera toujours une part de mystère (ne serait-ce que le quand).
    Par contre avec un certain recul et après un travail (sur ce qui créait ancrage en moi à une noyade progressive concomittante aux dégradations sociales ambiantes),
    j’ai pu respirer à nouveau et voir la nécessité du scénario actuel dans une version suffisament dure afin que la conscience collective en soit durablement marquée (comme l’enfant qui s’est brûlé).
    La destruction de ce système vérolé est nécessaire à la construction du  »monde d’après » et voir l’implosion du principe capitaliste (privé de l’opportunité de désigner un responsable extérieur) est un spectacle fascinant, historique.
    Pour ce qui est de continuer de porter des valeurs saines et collectives, après un moment de doute, j’ai décidé d’y aller plein pot car quoi qu’il arrive ces valeurs sont plus importantes que le bonhomme ou la bonne femme qui les portent…
    Je suis persuadé que rester en phase avec soi et préparer le monde d’aprés est ce que l’on peut faire de mieux.
    Courage à tous.

    Répondre
  9. paul
    paul dit :

    ce qui m’a fait éclater de rire, c’est le gus qui demande trèèèèès poliment si quand on parle de capitalisme on sous entend démocratie !
    et qui signe "bien à vous"
    trop fort le gars
    je suis scié là
    tordu de rire

    Répondre
  10. Leto2
    Leto2 dit :

    Avant de poursuivre la lecture de votre billet, si vous permettez : "cette indignation-là, je l’ai déjà euE…". Vous ne m’en voudrez pas de cette correction, j’espère, mais cela heurte (enfin moi, au moins), d’autant que les autres pp sont bien accordés.

    Je retourne à la suite.

    Répondre
  11. paul
    paul dit :

    bon, aller :
    je vais tenter une note optimiste
    dernièrement, les américains ont commencé à se bouger dans la rue en faisant le siège de wallstreet
    et il semble que la contestation s’amplifie sur tous les sujets aux usa
    donc
    là peut-être queeeeeeeeeee….

    Répondre
  12. pupuce
    pupuce dit :

    en Europe les indignés se bougent.
    il faut entendre autre chose que les médias traditionnels pour le savoir…mais internet est justement fait pour ça!

    Mouvement mondial du 15 Octobre
    http://www.youtube.com/watch?v=a6ov

    OccupyWallstreet
    http://wearethe99percent.tumblr.com

    les indignés à Bruxelles
    http://bambuser.com/channel/marchto

    ça bouge.
    mais on tente d’étouffer le mouvement en n’en parlant pas, et le clampin moyen informé par sa télé se croit seul indigné sur Terre… tout le monde sur Twitter, facebook, et informez vous au lieu de vous faire 250 faux amis…

    😉

    Répondre
  13. paul
    paul dit :

    euh… pupuce : c’est une invitation à aller s’incrire sur twitter et sur face book ?
    non je sais pas hein…
    moi je croyais que ces trucs là c’était des outils de la CIA pour mieux contrôler les gens sur le libre expression d’opinions afin de savoir qui emmerder ensuite…
    donc bon…
    je me méfie hen…

    Répondre
  14. Abdellatif
    Abdellatif dit :

    @Agnès Maillard :
    Bonjour et merci pour votre réponse,

    Dans l’idéal (votre idéal ?), cela est peut-être vrai mais dans les faits ?

    N’est-ce pas vrai que si l’on doit appeler un pays comme la France, démocratie, alors nous devrions établir que quel que soit le régime en place, c’est bel et bien le Capital (càd l’argent et ceux qui le possèdent, le créent) qui ont le pouvoir.

    Le Capital fait l’Opinion (média, doctrines diverses, morale) qui elle même modèle les esprits comme de la plasticine.

    Ne serait-ce que l’admettre permettrait d’avancer, mais je comprend que cette posture est plus facile d’un point de vue de personne aisée (càd qui a le temps d’y penser).

    La plupart des gens sont tellement empêtrés dans le systèmes, qu’elles ne veulent/ne peuvent pas se permettre d’y penser.

    Je pense que la solution est ailleurs mais elle demande une certaine transcendance càd en gros se sortir la tête de l’eau.

    Tout solution se basant sur le système actuelle ne servant, à mes yeux, qu’à continuer le même cinéma. Obama et son moto vient à l’esprit : "Change, we can believe in !" càd en gros toujours les mêmes injustices avec un masque ou maquillage pseudo-éthico-sexy-écolo-blabla.

    Bien à vous

    Répondre
  15. paul
    paul dit :

    nan mais c’est bien sûr voyons !
    mais dites le carrément quoi hein
    dans la réalité, du fait que c’est le capital qui fait l’opinion, les pays capitalistes ne peuvent pas être des démocraties
    la france n’est pas une démocratie
    la liberté d’expression n’est pas une condition suffisante pour assurer le caractère démocratique d’un système politique
    au contraire
    la liberté d’expression est un excellent moyen de surveiller les populations à très peu de frais policiers afin de mieux et plus efficacement les manipuler
    la liberté d’expression est en fait le plus redoutable outils de dictature qu’ait mis en place la bourgeoisie capitaliste afin d’assurer sa domination

    Répondre
  16. denis
    denis dit :

    "Vous voyez, finalement, c’est mieux quand je ne dis rien." pas d accord !!!

    Content d entendre ta haine.
    La reflexion que tu soulève est très bien expliquée dans "la dissociété" de Jacques Généreux… A lire et a relire. Et pour confirmer tes impressions, regardez le dernier article de Napakatbra sur LMOUS

    Répondre
  17. Abdellatif
    Abdellatif dit :

    @Paul :

    Bonjour,

    Si c’est à moi que vous répondiez, c’était bien mon propos, la France et pour ainsi dire tout le bloc occidental et les pays optant pour le même types de régimes et qui se prétendent démocracies libérales à tendance capitalistes, ne le sont pas, ni dans leur propos, ni leurs actes.

    Tant que cela convient aux citoyens, cela ira bien (il suffit pour se faire de voir comment la Chine s’en sort avec la "contestation" relative tant que les citoyens y trouvent leur compte).

    Utiliser des idéaux comme le devoir de Vérité ou de Justice par exemple, est un non-sens dans ce genre de sociétés.

    Car justement c’est le mensonge (la publicité et la politique viennent à l’esprit)
    Et l’injustice (les guerres injustes, l’injustice sociale viennent à l’esprit)
    qui modèlent ces sociétés.

    Avec mes déduction, je suis peut-être trop terre à terre, comme je le disais plus haut il suffit de sortir la tête de l’eau pour voir nos régimes pour ce qu’ils sont.

    bien à vous

    Répondre
  18. pupuce
    pupuce dit :

    @Paul

    ça n’est pas grave que les réseaux sociaux soient surveillés. ils le sont par des gens du peuple comme vous et moi. qui morflent comme vous et moi. qui commencent à sérieusement sentir de la merde eux aussi.
    en france on a vu les CRS faire grève par le biais de leurs femmes.
    aux états unis les flics ont un deuxième boulot pour nourrir leur famille.
    en grèce…no comment.
    nous n’avons aucune autorité illégitime à redouter. aucune. chaque représentant des autorités illégitimes est lui-même soumis à une autre et voit sa vie aussi malmenée que la nôtre. nous sommes tous les 99%.

    les réseaux sociaux et internet sont notre moyen de communiquer, c’est le coup d’avance que les indignés ont pris dans la partie d’échecs qui se joue, il n’y a pas de censure possible encore sur ces outils.
    il faut s’en servir justement pour maintenir cet état de faits, pour pouvoir repérer les pseudos dysfonctionnements techniques qui touchent comme par hasard les thèmes politiques, les dénoncer, et maintenir ces espaces de liberté qui sont les clés du changement global.

    (sinon qu’est ce que tu veux qu’on fasse depuis notre petite chambrette tous isolés? rien. subir. attendre. et mourir. youpi. on va essayer de faire un peu mieux que ça, au moins pour avoir tenté, ok?)

    Répondre
  19. paul
    paul dit :

    @ abdelattif
    oui c’est à vos propos que je répondais
    il semble qu’on soit d’accord
    en fait dès que vous développez un peu plus vos propos, ça devient plus clair
    donc vous devriez encore développer les derniers pour les éclaircir car jusque là vos phrases peuvent être interprétées dans des sens contraires.

    vous soulevez une question radicale en disant que tant que ça conviendra aux citoyens rien ne changera… derrière ça il y a ce à quoi croient les citoyens, ce à quoi ils sont attaché : et en l’occurence, moi j’ai l’impression qu’ils sont radicalement encore attachés aux valeurs d’indivudalisme égoïste du système capitaliste. ils espèrent tous que satan les tentent en leur offrant le pouvoir total sur autrui, la richesse etc… la volonté de puissance sous toutes ses formes

    qu’est-ce que le devoir de vérité ? ça peut être une chose et son contraire. ça a été maintes fois débattus, contredit etc… donc effectivement c’est un non sens. or les gens y sont encore croyants.

    @pupuce
    ben je sais pas
    j’aime pas ce genre de faux moyens de communiquer où tout est contraint, genre petites fenêtre de formulaire où le nombre de caractère est limité. rien que ça, ça me fait fuir
    ensuite
    ben y’a les contraintes de liaisons des uns aux autres qui frisent le ridicule…
    en fait, tout le projet de truc comme twiiteur et fessesbouc sortent des cerveaux de petits merdeux libidineux qui cherchent le pouvoir sur les liens aux autres. donc dès le départ c’est fait pour faire du fliccage.
    ça semble considérablement faciliter les choses entre les gens
    mais en fait
    les moyens d’hébergement de blog associatif ou militant, comme bellaciao ou celui d’agnes par exemple individuel sont bien plus intéressants. après là où c’est dur, c’est qu’il faut avoir un certain talent pour générer du trafic, de la notoriété etc… et effectivement, on l’a pas tous ou toutes. donc on a l’impression que fessbouc, ça va aller mieux…

    en fait moi je vais dans des assos en ville, faire du bénévolat ou simplement participer et là ben je rencontre des gens (bon c’est sur que je vais pas décrocher la lune dans ma chorale par exemple… mais c’est des gens réels)
    y’a aussi les partis politiques. je sais, c’est lourd : ben oui mais y’a des gens en chair et en os… (je sais, ils sont gras et alcooliques, ben quand même…)

    à suivre…

    Répondre
  20. carole
    carole dit :

    Mais non.

    Ça change. Ça cristallise. Nous y venons.

    La preuve, un exemple parmi d’autres :

    http://culturevisuelle.org/totem/14

    Lisez les commentaires dans les journaux. L’idée est en train d’émerger, de se dire, que la révolte des méprisés par leurs représentants (les 99%) est légitime (dans le grand public, je veux dire).

    La révolution sera soutenue. Le peuple est prêt. Du côté des révolutionnaires, en France, qu’ils se bougent le cul, c’est moins sûr. Mais le peuple ne s’opposera pas à une révolution. Cela peut paraître paradoxal (que je trouve de l’espoir dans la grande masse du peuple alors que les révolutionnaires tardent à émerger), mais c’est le plus important, le soutien de la plus grande masse à la révolution. Et ce peuple est prêt à faire son travail de soutien passif et silencieux.

    Forcément, si les révolutionnaires ne révolutionnent pas, ce soutien s’éteindra peut-être de ne pas avoir été sollicité.

    Répondre
  21. smolski
    smolski dit :

    "Ceci n’est décidément pas une crise, c’est juste l’aboutissement d’un processus de concentration des richesses qui n’est rien d’autre que l’essence même du système capitaliste." Agnès

    En miroir :
    "La quête du profit fait des humains des brutes prédatrices, insensibles et stupides."
    R VANEIGEM

    Même pas qu’ils sont intelligents ou même conscients, juste opportunistes à vide (Lexique : avides).

    Répondre
  22. pupuce
    pupuce dit :

    @Paul

    tsss
    on va pas revenir là dessus je t’ai déjà dit ce que j’en pense en tant que moyen de communication ou d’échange entre personnes, c’est évident que c’est pourri grave.

    (pour autant ça va devenir de plus en plus compliqué de me convaincre d’aller côtoyer la plèbe IRL, navrée, ma dose d’agression quotidienne étant en forte hausse depuis des lustres et ma réserve de patience suivant une courbe exponentiellement inverse j’ai bien peur de verrouiller ma vie IRL façon tupperware avant d’avoir fini de taper ce message)

    mais néanmoins toutefois

    en tant que moyen d’information les réseaux sociaux sont utilisables et sont utilisés par les partis politiques comme par les organisations militantes, justement.

    je t’accorde que cette utilisation intelligente de la chose reste marginale et que la plupart des gens se contentent d’utiliser FB pour tenir leurs 400 faux potes informés de la fermeture de la piscine municipale ou de la naissance des chatons de leur animal domestique errant non stérilisé parce que y’en aura jamais trop à euthanasier…mais il y a tout de même une émergence cortiquée et on y trouve pas mal son compte en matière de gain de temps dans la recherche d’infos.

    (on apprend plus sur twitter en un mois que dans une bibliothèque moyenne en 10 ans, pour peu qu’on suive des gens qui justement soit créent de l’info, comme Agnès, soit la relaient)

    clip

    (bruit du tupperware)
    (laule)

    Répondre
  23. Abdellatif
    Abdellatif dit :

    Bonjour,

    @Paul : en effet, j’aurais pu faire un effort pour être plus complet ou plus précis, je fais un effort mais je sais aussi que les gens de notre époque n’aiment pas trop les longues lectures alors je condense…

    Je viens de tomber sur l’illustration (photo+article) sur ce qui ne va pas et qui ne risque pas de changer avec le système actuelle (démocratie comprise donc) :

    http://www.references.be/carriere/c

    J’avoue que l’air gourmand de l’ancien premier ministre, magnat, oligarque couplé à sa lecture (Democracy ?)…

    Bien à vous

    @++

    Répondre
  24. paul
    paul dit :

    @pupuce
    wouai… je sais… mais non… ce genre de truc je sais d’avance que ça va encore m’emmerder à donf en me livrant 90% d’informations dont j’ai rien a fouttre
    en revanche, l’info que j’attends, genre grande manif où les gens sont prêts à envahir stratégiquement, les tours de la défense, le senat, l’assemblée nationale, les ministères et l’élysée, la bourse et autres trucs hyper sensibles, pour é li mi ner totalement, relayée par tout un tas de commandots sur les lieux de vies des familles complices de ces innommables…
    ben ça va pas viendre
    donc hein…
    alors après
    l’agressivité IRL : putain sans blague, suffit d’éteindre le pc quand ça énerve ou simplement d’effacer les messages, ou encore d’aller voir ailleurs. c’est hyper stalinien, mais ça fait du bien.

    @ abdelattif : ben justement les gens qui n’aiment pas les messages longs, comme par hasard ne font aussi que des messages courts complètement insignifiant, vagues, souvent stupide genre opinions de comptoir du commerce… donc c’est pas intéressant.
    quant au mec là sur son hamac à lire un truc sur la démagogie bourgeoise, ben je le ferai bien faire un stage d’amaigrissement radical en cassant des cailloux le long des chantiers de reconstruction de ligne ferroviaire pour reconstruire un réseau de transport collectif.
    ah j’oubliais, tous ces gens là, après arrestation sur leur lieux de travail (genre le sénat, les tours de la défense etc… ainsi que leur famille) on les passe à la stérilisation pour pas qu’ils se reproduisent.

    Répondre
  25. pupuce
    pupuce dit :

    @Paul nan quand je dis IRL c’est in real life.

    les internets je les tolère justement parce que je peux leur couper le sifflet n’importe quand, vi.

    mais la plèbe la vraie la réelle, elle, non, je peux plus. avec un peu de liberté et un avion je me ferais une joie de rejoindre les 99%. je serais largement plus à ma place qu’ici dans un pays de dégénérés lobotomisés incultes et crasses, peuple qui en effet me fait honte tout autant qu’il m’agresse du simple fait de son existence végétative. malheureusement on ne choisit pas sa naissance…

    donc clip le tupperware et clic la souris, vi. au delà de ça, je ne supporte plus rien.

    Répondre
  26. paul
    paul dit :

    @ denis
    pourquoi ?
    pas ensemble ?
    là j’suis sûr que pupuce doit être écroulée de rire…

    ben parce qu’on habite tous les deux dans une des immense région régionaliste féodale de france… et que c’est vraiment démoralisant… la pire de toute… et que làbas, c’est directe les gens du cru qui t’assomment si tu mets une affiche de quoi que ce soit qu’est pas genre indépendantiste régionale féodale

    Répondre
  27. denis
    denis dit :

    @ Paul (et @ pupuce)

    "en revanche, l’info que j’attends, genre grande manif où les gens sont prêts à envahir stratégiquement, les tours de la défense, le senat, l’assemblée nationale, les ministères et l’élysée, la bourse et autres trucs hyper sensibles, pour é li mi ner totalement, relayée par tout un tas de commandots sur les lieux de vies des familles complices de ces innommables…"

    Si on est tous comme des cons a attendre qu’il y en ai qui se bougent, on va attendre longtemps. Si il faut attendre les syndicats pour faire quelque chose, on va attendre longtemps aussi.
    "peuple qui en effet me fait honte tout autant qu’il m’agresse du simple fait de son existence végétative"
    voui, tu ne m a pas l’air de végéter moins… : "donc clip le tupperware et clic la souris, vi. au delà de ça, je ne supporte plus rien."
    Pourquoi vous allez pas ensemble mettre des pancartes sur les banques avec des bonnes phrases du monolecte pour essayer de donner des idée aux gens, pourquoi vous n’allez pas ensemble aranguer ce peuple végétatif pour lui bouger son derrière et son gras…

    J ai l impression qu on est tous comme des cons a attendre et a se demander pourquoi les autres attendent comme des cons

    Répondre
  28. pupuce
    pupuce dit :

    c’est pas si facile de soutenir des actions politiques quand on vit seule avec des gosses sans aucun soutien.

    j’ai bien dit aucun, monsieur le juge à l’emporte pièce, j’ai beaucoup plus de leçons à donner qu’à recevoir, je ne vais pas accepter de me faire secouer comme ça par quelqu’un qui n’est probablement qu’un bobo pourri gâté de plus donneur de leçons qu’il n’a pas lui-même reçues, attention à ne pas me courir sur le haricot je vous l’ai dit je fais une allergie violente.
    (et votre message suffit à l’expliquer)

    bref, les indignés bretons ont existé…un mois. un mois durant le quel je suis passée les voir chaque semaine et j’ai donné de mes maigres subsides pour les aider.
    ils ont désespéré de moisir et de se faire huer par des bourges gavés, ils ont fui et rejoint un autre groupe.

    ils ont appelé à rejoindre la manif anti nucléaire de samedi néanmoins. ce que je m’efforcerai de faire mais dans la limite de la dangerosité acceptable pour mes enfants car j’ai encore un bébé à charge, voyez, monsieur le juge.

    je fais partie des 99%.

    je n’ai pas plus mérité mon sort que les autres mais le mien est peu réjouissant. je soutiens les 99% qui occupent wall street et utilisent leur voix parce qu’ils le peuvent au nom de tous ceux qui comme moi n’ont pas l’entière liberté de le faire. j’ai signé leur appel. je suis là autant que se peut, au front, usant de ma voix, monsieur le juge, en fonction de la liberté qu’il me reste de le faire et elle est très petite, cette liberté.

    ET VOUS?

    ne projetez pas sur moi vos incompétences.
    je ne suis pas gentiment posée sur mon cul à attendre que quelqu’un montre le chemin.
    je suis là, bien présente, autant que je le peux, je suis là par l’argent aussi, je suis sur le net à diffuser, relayer, à travailler en groupe avec des économistes pour établir un projet de revenu garanti pour tous.

    ET VOUS?

    pour finir si on veut jouer au donneur de leçons je vais vous en donner une.
    je suis pauvre de naissance et j’ai rarement été autre chose que ça. je vis actuellement avec 1100 euros nets par mois tout compris pour 3 personnes dont deux enfants. je n’ai ni famille, ni amis, rien, et comme Paul vous l’a si bien dit, je vis dans cette région si hautement bienveillante et accueillante après laquelle il ne reste plus qu’à se jeter dans la mer.
    pour vous donner une idée de ce qu’on peut endurer dans ce genre de super vies, j’ai été hospitalisée d’urgence et opérée cet été d’une péritonite, j’ai du confier mes enfants au premier venu et ressortir de l’hôpital deux heures après ma sortie du bloc en signant une décharge pour reprendre mon boulot de pilier familial. essayez pour voir, c’est très sympa.

    voyez comme vous êtes prompt à me juger…c’est merveilleux. ils sont tous comme vous, c’est pourquoi je préfère désormais rester derrière mon écran.
    ma paix à l’égard de ce genre d’agressions injustes passe par là.

    voulez-vous une leçon?
    je vais vous en donner une, j’en ai pourtant plein d’autres, mais on se contentera de ça dans un premier temps.
    malgré ma vie tellement réjouissante j’ai recueilli la bagatelle de 3 animaux abandonnés (par des cons) dont j’assume les frais vétérinaires, et je parraine depuis maintenant 5 ans un enfant au bengladesh, alors même que je n’ai jamais été imposable de ma vie et que je ne peux donc absolument pas déduire mes dons, pour la modique somme de 25 euros par mois, auxquels vous pouvez ajouter ma contribution à Msf et aux Restos du Coeur dont il m’arrive de bénéficier moi-même justement.

    D’autres agressions?
    Une autre leçon peut-être?
    C’est bon vous avez votre quota?

    Je retourne dans mon tupperware.

    Clip.

    (non Paul ça sent pas le rance. du tout. c’est dehors que ça pue. et ça ne me fait plus trop rire, actuellement, leur connerie, ça me ferait plutôt pleurer, voilà pourquoi je préfère refermer dignement mes ouvertures et m’exposer le moins possible en dehors de la protection de mon écran)

    Répondre
  29. paul
    paul dit :

    nan mais oui mais nan mais bon d’abord hein et puis nan mais bon mais nans mais oui…

    bon sans dec, j’t’assure que vaut mieux en rire.
    moi aussi y’a des gus comme ça qui me répondent des trucs dans ce genre, le même genre qui me culpabilisent de ma situation de chômiste de trèèès longue durée etc… parce qu’eux avec moins de diplômes ils font pas de fôtes d’aurtôgaffes et qu’il ont un poste d’agent de maîtrise voire de cadre gagné à la force de la bite.
    et qu’ils restent polis et qu’ils insultent jamais hein avec des gros mots hein et tout.

    ben attends, j’ai connu la période désespérée où effectivement on n’a plus tellement envie d’en rire.
    finalement, je rigole quand même en pensant à ces petites merdes aux crânes rasés comme des esclaves consentant ou des guerriers, avec leur cravate, leurs fâmes et leurs chiards nulles à chier et abrutis de télévision dès le berceau.

    j’ai pas vu passer dans mon coin les indignés : c’est encore trop poli pour moi ce mouvement. ils restent dans les convenances.
    et bretons

    moi j’suis pas breton ou quoi que ce soit d’autre. j’ai pas besoin d’identité.
    et j’en ai marre qu’on me la demande. alors quand on le fait, j’éclate de rire.

    Répondre
  30. paul
    paul dit :

    wouai… j’ai tenté de regarder cette vidéo. c’était très dur parce que étant en bout de ligne adsl, le fux est très faible, donc l’image se coupait régulièrement. donc regarder un truc comme ça au compte goute… dur. mais le peu que j’ai vu du début ça m’a intéressé.
    tout ces mecs en costards cravates qui vont fayoter les uns contre les autres… y’en a deux qui sortent du lot : la seule femme qui tente de réagir intelligemment, et le mec sans cravate… les autres ne sont pas idiots pour autant, mais terriblement stéréotypés et bof… et puis il y a le noir plus blanc que les blancs qui anime le truc avec toute la splendeur de la vulgarité d’un artiste télévisuel… sans compter la bêtise des représentants de l’entreprise immonde d’escroquerie financière qui cherche à recruter des arnaqueurs pour grossir sa croissance…
    je sais pas comment ça se termine ce truc, mais c’est triste.

    Répondre
  31. api
    api dit :

    Ben voui, c’est très naze cette mascarade sectaire.

    J’ai eu affaire à des recruteurs français, c’était pas aussi raide, mais suffisamment pour que j’en envoie paître quelques uns. Ces raclures qui me faisaient déplacer à mes frais pour me faire passer des tests psy à la con pour des boulots inexistants parfois.

    M’en fous, je me suis barré de France. Des recruteurs français me contactent, je ne me déplace pas, j’exige un entretien au téléphone préalable où je pose direct mes conditions d’embauche, salaire, conditions de travail et de déplacement pour un entretien d’embauche en face à face.
    La douche froide pour eux…

    En gros, c’est moi qui décide, eux n’ont rien à m’extorquer, ils ne sont que des intermédiaires et ne doivent pas trop la ramener, car les compétences, c’est moi qui les ai, pas eux. Donc si il y a du pognon et des richesses tangibles à produire, c’est moi avec d’autres qui le font, pas eux.

    Le fait est qu’il n’y a jamais eu de suite, mais je m’en moque, j’ai un boulot intéressant et ça me fait rigoler. Je trouve amusant d’imposer mes conditions immédiatement à des recruteurs qui se croient en position de force ab initio, foutre en l’air leurs procédures mentales.

    C’est génial de pouvoir les retourner comme une crêpe, comme l’Aïkido, l’art de la surprise.

    Évidemment, un gars au chomdu en ASS est moins enclin à cette attitude. Ça m’est arrivé, mais je ne concédais pas beaucoup plus et ruait dans les brancards quand j’avais en face de moi des raclures infantilisantes.

    Sinon, il faut augmenter les salaires :
    http://www.gestionsuisse.com/2011/l

    Répondre
  32. paul
    paul dit :

    bravo denis
    ça c’est une réaction intéressante
    comme quoi nos coups de gueules ne sont pas forcément inutiles.
    les gens comme la puce ou moi on est trèèès nerveux effectivement, vachement septiques aussi encore plus qu’une fausse du même genre.

    bref
    moi vos liens m’intéressent énormément
    je suis allé les voir
    ça m’a tout de suite fait penser à mes personnages dans mes romans dans l’état d’esprit créatif et scientifique.
    voilà
    ensuite pour moi l’open source c’est du communisme qui s’ignore. donc je suis complètement pour à fond les manettes.

    Répondre
  33. denis
    denis dit :

    @ pupuce (et @ paul aussi)
    Bon…
    J’avoue je ne pensais pas provoquer une telle réaction, et du coup je ne sais pas par ou commencer. Pour commencer je vais m’excuser, y a pas grand chose d’autre a faire au début. Je ne jugeais pas. Je ne juge pas la plupart du temps. Je pose des questions et je m’efforce de ne pas juger pour pouvoir comprendre.

    La où vous avez fortement raison à mon sujet c’est là: “ne projetez pas sur moi vos incompétences”. J’avoue qu’en relisant mon message, ca fait accusateur, et ce n’était pourtant pas le but. C’était une réaction après une journée de merde où on m’a plusieur fois servit le discour du peuple végétatif, et j’avoue que ca m’a fait chier de le retrouver sur un commentaire ici. Le peuple c’est tout le monde, et ca me fait mal d’être jugé dans des discours comme ca. Et effectivement dans l’absolu j’en fait parti de ce peuple végétatif, je me pose tout les jours la question de ce que je pourrais faire.
    Encore une fois désolé, je ne fait pas la lecon, c’est normalement l’inverse, j’essaye d’apprendre de tous.

    Je ne sais pas si je vais réussir a désamorcer une réaction allergique, mais je vais quand même essayer de vous répondre.

    “probablement qu’un bobo pourri gâté de plus donneur de leçons qu’il n’a pas lui-même reçues”
    ben non loupé. J’ai grandit dans le trou du cul du monde, je viens d’une famille modeste, Je ne vendrai pas mes "compétences" a une multinationale, j’ai jamais mis de cravate et je déteste Paris. Je ne suis pas donneur de lecon, et même si mon dernier message en donne un peu l’impression, il m’est autant destiné a moi qu’a vous. C’est que a force d’être derrière un écran, on ne sait plus vraiment a qui on s’adresse, et je m’en excuse encore une fois. Non je ne suis pas bobo, et des gens dans la merde qui s’échinent a tout faire pour s’en sortir, pour faire bouger les choses dans la mesure du possible, j’en cotoie assez souvent, pour la simple et bonne raison que ce sont mes amis et que ces gens que la vie maltraite sont souvent bien plus intelligents que le cravateurx moyen sortant de polytechnique. J’ai 25 ans, surement ce que vous qualifieriez de jeune con ou de petit merdeux, j’ai passé 20 ans a me passioner de physique pour la beauté des modèles et l’émerveillement que cela peux me donner, puis 5 ans a me rendre compte que si la physique ca marche bien, l’organisation du monde et de nos vie est un foutoir inommable. Je suis doctorant, ce qui fait de moi un privilégié parce que 1600 euros par mois, sans enfants, permet de vivre bien et de mettre de coté pour pouvoir avoir du temps sans boulot un jour.

    “voyez comme vous êtes prompt à me juger…c’est merveilleux. ils sont tous comme vous, c’est pourquoi je préfère désormais rester derrière mon écran.
    ma paix à l’égard de ce genre d’agressions injustes passe par là.
    voulez-vous une leçon?“
    Au risque de me répéter je ne vous juge pas, et agresser quelqu’un était vraiment la dernière de mes envies. Je ne sais pas qui sont ils, mais j’ose espérer qu’ils ne sont pas comme moi, sinon on apprendrais rien. Et oui je veux bien une lecon, je vous remercie pour celle la. Ca me réjouie qu’il y ai des gens comme vous (dans le sens qui font ce qu’ils peuvent pour aider), ca me rend triste que vous soyez dans une telle situation, ca me rend triste que vous ayiez une image si mauvaise du reste des gens au point de vouloir vous foutre dans un tuperware.

    “ET VOUS?”

    Bonne question…
    Je fais ce que je peux avec mes humeurs et mon temps. Je donne ce que je peux aux gens dans la rue, je paraine un enfant au vénézuela, j’achète les croissant aux 3 sdf de ma rue tout les samedi quand j’en achète pour moi, je parle parfois un après midi entier aux mes bourrés qui puent dans la rue parce que plus presonne les voit et que la dernière digue de l’humanité est dans le rapport aux gens, dans la discution. Je vend des fakirs et des articles 11 a la criée quand il y a des invendus chez le buraliste. J’essaye dans mon temps libre de m’informer, d’aider les antipubs, et de m’investir dans la création de opensourceecology europe, la première réplication du projet américain.
    Ce groupe c’est un projet monté par un petit génie physicien, qui réalise qu’il ne sert a rien, qui ouvre une ferme, et qui décide de développer des machines industrielles sans obsolescence, 8 fois moins cher que dans le commerce, modulables, open source (tout les plans, le matériel, les tutoriels de fabrication, les études, le montage sont libres sur internet), constructible par tout le monde, respectueuses de l’environnement, réplicables. Pour moi c’est l’idée la plus sensée du moment, la meilleur facon de courtcircuiter le monde industriel tel qu’il est aujourd’hui. Bien sur ca ne remplace pas la politique, mais pour le moment je ne vois que ca. Ca va contre la division du travail, contre la specialisation a outrance qui génère l’alienation dans la plupart des boulots, c’est local, a terme ca sera le plus indépendant possible des marchés extérieurs.
    Je vous met un lien si jamais ca vous intéresse : les videos résumées http://www.kickstarter.com/projects
    Le site américain : http://opensourceecology.com
    Le site de la future connauté européenne : http://oseeurope.org/

    "D’autres agressions?
    Une autre leçon peut-être?
    C’est bon vous avez votre quota"
    Je n’aime pas me battre, encore moins par écran interposé. J’espère que cette fois mon message ne sera pas pris comme une agression. Une autre lecon, oui, je suis preneur a n’importe quel moment, seulement si c’est moins agressif.

    Répondre
  34. paul
    paul dit :

    ben denis j’ai pas hésité : je suis allé lire les pages d’OSE et j’ai envoyé un message de prise de contact en anglais dans la foullée

    donc si vous faites partie du réseau de français branchés par le truc je suis partant. suffit de me contacter par l’intermédiaire de toutes les traces que je laisse sur le net… en commençant par mon site

    pour ce qui est du coin, là aussi je suis partant pour explorer et fuir l’immonde région féodale dans laquelle je survis à grand ennui.

    euh autrement, non c’est pas pire que du communisme et ce que vous précisez l’indique clairement. c’est du communisme qui s’ignore. simplement faut vous enlevez de la tête toute la propagande petite-bourgeoise capitaliste sur le sujet. mais bon, j’ai mis moi-même du temps à me l’enlever de la tête cette propagande de merde…

    Répondre
  35. denis
    denis dit :

    merci, pas de soucis, je comprend que dans de telles situations on soit un peu nerveux, surtout quand beaucoup de gens tournent a coup de c-est-la-faute-de-ces-zassistés-de-feignant-de-chomeurs-qui-font-rien ou de mais-voyons-mon-bon-monsieur-on-peut-pas-faire-autrement. Et pour le scepticisme, c’est du a l’odeur de merde que dégage la phynance et la politique du moment (trop plein de la fosse…)

    Pour opensourceecology (OSE, les acronymes c’est tendance), ca peut paraitre illusoire et bordélique au premier coup d’oeil ( j’y ai pas cru au début) mais c’est bien réel et ca marche, c’est vraiment fou comme idée. Ca rassemble des gens de beaucoup de secteurs, physicien, ingénieurs, agronomes, informaticiens, mécanos etc… Et le but c’est de donner une base de donnés pour faire un kit de civilisation moderne : les outils pour avoir la bouffe, les machines, les machines pour construire les machines, l’énergie, les méthodes d’agriculture (permaculture et bio, bien sur).
    Et le fait que ce soit open source, c’est même pire que du communisme, ca ouvre la voie a un tout autre raport de travail, autre que le rapport salarial, ca se dévelloppe sur de la participation et du partage. Au niveau politique, l’e farm etasunienne est un peu trop managériale a mon gout, mais il se sont fixés des objectifs de fous (la construction de tout les prototype en 5 ans, soit 50 protos, du four a induction en passant pas la lamineuse ou le générateur de bioplastique…), donc il sont un peu en mode productiviste. La communauté européenne part sur des bases moins hierarchiques, et ca c’est intéressant.
    Pour l’instant, le problème numéro 1, pour OSE europe, c’est l’endroit : Il faut se trouver un bout de terre suffisament grand, et assez peu cher (pour l’instant on est parti sur des villages abandonnés espagnols, il y en a pas mal), avec si possible ressource en eau et en électricité, et connection internet possible (et oui le partage des infos passe quand même par là).

    Donc j’en profite pour un appel a la population : Si vous avez des infos ou des idées pour trouver un bout de Terre pour ce projet, on est preneur, on est assez de personne pour commencer le projet, suffisament d’idées, un bon support de départ, un fond pour investir au début…

    En tout cas ravis que les liens plaisent, et merci pour le coup de gueule (j’avoue que celui de puce m’a mis franchement mal a l’aise), ca permet des réflexions honnêtes.
    Et je suis preneur pour dècouvrir des romans 🙂

    Répondre
  36. Labo
    Labo dit :

    Non, c’est pas mieux quand tu dis rien.

    Parce que pousser une gueulante, s’indigner de ce système de fous et être atterré devant le nombre de personnes qui le cautionnent à chaque votation, c’est tout ce qui nous reste, et ça fait du bien quand même.

    Je crois que ce qui me fait le plus mal, c’est de voir à quel point les gens marchent, à quel point c’est facile de leur faire croire que les probèmes viennent, par exemple, de l’immigration. Il suffit d’une page de pub. On a oublié comment réfléchir.

    Répondre
  37. RigeL
    RigeL dit :

    @ 44. Le lundi 17 octobre 2011, 13:36 par denis

    Je viens d’aller faire un tour rapide sur les liens que tu as laissé dans ton message. Ca a l’air sympa, de prime abord. Dommage que le site européen soit exclusivement en anglais. Une traduction en Français, espagnol, allemand et italien (voire plus si affinité) ne serait pas forcément ni très longue, ni très difficile à mettre en ligne, et ce serait plus "européen".

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *