La chute

Regarde les hommes tomber !


ChuteSurtout qu’en ce moment, ça tombe dru des hauteurs stratosphériques du pouvoir. Les puissants, les inamovibles, les intouchables du sommet, les roitelets, les maîtres du monde se cassent la gueule à grand fracas sous les vivats de la foule en délire venue assister à la fin des tyrans, voire la précipiter. Ni son pétrole, ni ses armes, ni ses valoches bourrées de devises sonnantes et trébuchantes, ni même ses dossiers probablement fort instructifs sur les autres riches et puissants de la planète n’ont protégé finalement Kadhafi d’une exécution sommaire, d’une balle en pleine poire. Un monde sans Kadhafi, j’ai juste un peu de mal à m’y faire, tant ce dictateur avait l’air indépassable. Et puis finalement non, Kadhafi n’est pas plus bullet proof que les autres, mais je n’arrive pas à me décider à trouver cela totalement réjouissant.

Un autre qui vient de se viander avec encore plus de lourdeur que je ne l’ai fait mercredi dernier en sortant de chez le boucher, juchée sur des talons biseautés aussi neufs qu’instables, c’est DSK. Ça, c’est de la crêpe de première catégorie, sans fleurs ni couronnes. Faut dire que comme toutes les choses creuses et remplies de vide, les politiques nous avaient habitués à leur art consommé du rebond : une fois à terre, deux fois plus hauts ensuite, la martyrologie en prime. Mais là, celui qui tenait le monde au creux de sa pogne (entre autres choses) voit ses amis de toujours sauter du navire avec l’empressement de circonstance des rats du Titanic quand l’insubmersible se retrouva la quille à l’air.

Je ne peux que me demander quel genre d’amis peut bien s’être agglutiné autour d’un type si manifestement omnibulé obnubilé par sa quête du pouvoir absolu, si préoccupé du succès de sa gueule avant la tienne, si dévoré par l’ambition la plus brutale et la plus primaire. La bonne nouvelle, pour lui, c’est que maintenant, il va pouvoir enfin faire le compte de ses vrais amis, le satyre des backroom du pouvoir. Probablement sur les doigts d’une seule main… certainement moins encore que cela.

Cela dit, je me suis toujours demandé quel genre d’amie je suis, moi-même. Je n’aime pas particulièrement les gens les plus faciles d’accès, les plus accommodants, les plus flatteurs, les satisfaisants pour mon petit ego. J’ai un mal de chien à admettre que je me suis peut-être trompée dans certaines de mes affinités sélectives, je m’espère d’une fidélité d’airain, de la trempe de celles qui restent là dans le cœur de l’adversité… sauf que j’ai rarement eu l’occasion de mettre à l’épreuve l’indéfectibilité de mes amitiés, vu que l’adversité tombe plus souvent qu’à son tour sur ma gueule plutôt que sur celle de mes amis. Parfois, je me demande ce qui pourrait me conduire à ne pas pardonner à un ami, si l’amitié doit être indulgente ou exigeante, constante ou fluctuante, profonde ou légère comme une bonne grosse déconnade. Est-ce que je pourrais rester aux côtés d’un ami qui se DSKtise avec l’âge ? Est-ce qu’il y a vraiment du mérite à n’être pote qu’avec des gens exemplaires, merveilleux, sympathiques, entiers, pourvus de toutes ces qualités que l’on aimerait bien s’approprier par simple contact osmotique ? N’y a-t-il pas plus de grandeur à aimer les gens qui ne sont pas vraiment aimables, à ne se concentrer que sur la seule petite qualité qui surnage comme elle peut sur un océan de médiocrité humaine ? L’amitié est-elle vraiment une affaire si sérieuse que cela ou n’est-ce que l’arme privilégiée des opportunistes pour s’élever au-dessus de la fange leur profond manque d’ambition humaine ?

Bizarrement, je me dis que ce soir DSK va être bien plus proche que moi de la réponse à ces épineuses questions.

Et en seconde intention, je me dis aussi que toutes ces chutes récentes de ce que nous jugions indéboulonnable nous confirment dans notre intuition première : rien de ce qui a été fait par l’homme ne peut être défait de la même manière.
Il n’existe donc pas d’horizon indépassable.

45 réponses
  1. toff de aix
    toff de aix dit :

    "qui monte très haute retombe encore plus lourdement"…ou un truc dans le genre.

    on peut dire aussi "rien n’est jamais acquis, tout est impermanent, prends-en de la graine jeune padawan"
    version star wars.

    Et certains feraient mieux de méditer ce genre de maximes…suivez mon regard du côté de l’Élysée..

    Répondre
  2. Heautontimoroumenos
    Heautontimoroumenos dit :

    « […] ni même ses dossiers probablement fort instructifs sur les autres riches et puissants de la planète n’ont protégé finalement Kadhafi d’une exécution sommaire, d’une balle en pleine poire. »

    Et l’ont peut-être même fortement provoquée (http://kouamouo.ivoire-blog.com/arc…)… la balle dans la poire…

    Répondre
  3. Bozo
    Bozo dit :

    N’exagérons rien, pour la Libye, il s’agit d’un roitelet (un peu dingo) au service de l’Empire… Et la suite (le CNT) ne parait très engageante, c’est le moins qu’on puisse dire…

    Répondre
  4. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    Gros porc, c’est le qualificatif que j’utilise désormais quand par hasard, qq’un s’essaie à parler politique en ma compagnie. Et bizarrement ça choque. Des amis des cochons surement…

    Répondre
  5. Alberto
    Alberto dit :

    "Est-ce qu’il y a vraiment du mérite à n’être pote qu’avec des gens exemplaires, merveilleux, sympathiques, entiers, pourvus de toutes ces qualités que l’on aimerait bien s’approprier par simple contact osmotique ? N’y a-t-il pas plus de grandeur à aimer les gens qui ne sont pas vraiment aimables, à ne se concentrer que sur la seule petite qualité qui surnage comme elle peut sur un océan de médiocrité humaine ?"

    holala, Agnès va finir au couvent…

    :-))

    "Cela dit, je me suis toujours demandé quel genre d’amie je suis, moi-même." Genre un peu compliquée car pas hypocrite?

    Mais on ne trouve pas des perles dans toutes les huitres.

    Amitiés, Alberto

    Répondre
  6. Otetondoigtdemonnez
    Otetondoigtdemonnez dit :

    Moi, un pote qui me pique mon Carambar, c’est plus mon pote. Simple et définitif !

    Bon, c’est vrai que, du coup, parfois je me sens un peu seul…

    Répondre
  7. La vérité au fond du puits
    La vérité au fond du puits dit :

    C’est amusant parce que je pensais justement aussi au Titanic, mais pour autre chose. Et, c’est fou ce que l’histoire du Titanic (et son naufrage) peut être à ce point symbolique. On y retrouve tous les éléments de cette "histoire (moderne) qui se répète" matérialisés dans une catastrophe (maritime).

    Ensuite, pour les ami-e-s : c’est quoi l’amitié ? J’aurais envie de dire qu’une amitié qui ne serait pas que superficielle, c’est un peu un pacte d’entraide mutuelle. C’est plus ou moins la promesse d’aider l’autre à sortir de la merde, s’il est dedans. Quitte à y plonger (dedans) pour aider à en sortir. Mais, quand on est à un point où c’est difficile à en sortir (de la merde)… c’est délicat. On pourrait comprendre que les amis hésitent à se mettre dans la merde, en n’étant pas sûrs de s’en sortir eux-mêmes. Et réciproquement, on hésite à solliciter des amis par crainte de les mettre dans la merde.

    La "vraie" amitié, c’est un peu aussi la "solidarité", la "fraternité", etc.

    Et, est-ce qu’on ne trouve pas les "vrais" ami-e-s parmi ceux qui partagent la même situation ? Quand tout le monde est "dedans", et que tout le monde a intérêt à en sortir ? Quoique… aujourd’hui, il y en a qui sont capables de "marcher sur les autres" pour "grimper" de presque rien.

    Répondre
  8. api
    api dit :

    Faut arrêter avec DSK d’être somnibulé.

    C’est pas de sa faute si DD la saumure ou Lulu la goulue et Monique la chaudasse n’étaient pas irréprochables.

    Répondre
  9. Thaelm
    Thaelm dit :

    Le monde occidental a renouvelé son interface
    le petit personnel des dictateurs
    qui commençait à coûter trop cher
    a été liquidé
    et sera remplacé par des serviteurs jugés plus faciles.

    Nous avons donc perdu des "amis" (au sens facebook )
    les mois à venir nous dirons ce qu’il en est des remplaçants.

    Répondre
  10. Floréale
    Floréale dit :

    Strauss-Khan ou Khedafi ou pas, c’est pas une raison pour circuler sur des échasses de 12 cm, moi je dis. ça peut rien arranger à rien de toutes façons, et surtout pas les arpions.

    Répondre
  11. Croa
    Croa dit :

    Kadhafi n’était pas vraiment un dictateur sauf pour nos médias et tous les répète-jacquos qui omettent de se renseigner. La Libye disposait d’un système politique tribal assez archaïque mais finalement plus ouverte aux gens que notre "démocratie" bidon. Il faudrait arréter de reprendre les médisances des gens qui depuis 40 ans veulent soumettre ce pays trop particulier.

    Répondre
  12. GdeC
    GdeC dit :

    "Est-ce qu’il y a vraiment du mérite à n’être pote qu’avec des gens exemplaires, merveilleux, sympathiques…" j’ai toujours eu quant à moi, et je n’en fais pas gloire, des amis genre boulet, fous, ou au caractère exécrable, dont personne ne veut… Ils ne sont pas exemplaires, c’est peut être pour ça… je ne le suis pas non plus…

    Répondre
  13. Gavroche
    Gavroche dit :

    DSK n’a pas d’amis. Juste des courtisans, opportunistes, qui espèrent toujours voir "le grand homme", le "sauveur du monde", revenir aux affaires… C’est soeur-sourire-Anne-Sinclair qui l’avait dit quand son gros cochon de mari est sorti de taule : "maintenant on va régler les comptes…"

    Quant à l’amitié, heum, vaste question…

    Pourrais-je être "amie" avec quelqu’un tellement différent de moi, avec des opinions tellement opposées qu’on ne trouverait jamais le moindre point d’accord ? Genre un militant du Fhaine ? Je ne crois pas.

    En revanche, je crois que je peux être amie avec un ronchon, un colérique, un soupe-au-lait, un membre du PS… (gasp) s’il est humaniste. Parce que tout le monde peut se tromper… ;-))

    Le vieux bon sens populaire le dit "qui se ressemble s’assemble".

    Répondre
  14. api
    api dit :

    Bah ! DSK, je n’avais aucunes aversions ou sympathies particulières envers lui.

    Maintenant qu’il est à terre, couvert de honte, qu’il est un paria, je le trouve presque sympathique. En supposant qu’il n’a pas été un criminel, ce qui n’est pas et ne sera jamais certain…

    Ce type était sur les sommets de la réussite sociale et il a tout fait pour dégringoler, chapeau l’artiste. Certaines chutes sont plus belles que certaines ascensions.

    Répondre
  15. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    @ Didier Goux : c’est que vous maniez l’ironie envers moi quand vous êtes de bonne humeur, sinon, c’est plutôt le canon à moustique. Ensuite, si je retirais juste la mauvaise graphie, on pouvait ne plus comprendre votre commentaire.

    Répondre
  16. chb
    chb dit :

    Super bien écrit, merci. Même la « dyslexie » est créative, c’est dire (bien, le somnibuler du commentateur!). Je rebondirais bien sur l’allusion à Kadhafi, si je ne craignais d’être par trop décalé avec le consensus…
    J’ose?
    Modérateur, fais ton office.
    Et moi je pleure, non pas le tyran déchu & liquidé, mais ma liberté perdue de refuser la guerre. Le plus à gauche de nos partis est à l’unisson de toutes les organisations qui comptent, et de tous les médias d’ici, en déclarant que « personne ne regrettera Kadhafi ».
    Sauf que le bon sens nous indique clairement le contraire. Il nous dit que si, beaucoup de libyens se sont, bon gré mal gré, rassemblés derrière le guide qui les défendait contre l’opération de l’OTAN (j’ai failli mettre l’agression, mais ça fait complot : ce serait encore un usage immodéré de notre ex liberté). Dois-je rappeler que le nouveau régime ne doit qu’à la grosse propagande belliciste l’image d’un soutien majoritaire des libyens aux rebelles et aux occidentaux ? Evidemment, notre télé n’avait pas montré les manifs au drapeau vert, préférant les reportages embedded avec les joyeux rebelles sûrement démocrates. Le brusque revirement à l’égard du CNT, dont on découvre le penchant islamiste une fois qu’on s’était débarrassé du tyran, nous détache de nos protégés d’hier : l’OTAN peut s’en aller coloniser ailleurs, et laisser tous ces salauds s’étriper entre eux. Pas de chance? Il ne reste que le chaos mais on a fait ce qu’on a pu ?? Personne n’avouera que la démocratie n’était pas le but de nos bombes, puisque le prétexte va servir ailleurs*.
    Imaginez pourtant que la France sous Sarko doive faire face à des mois de blocus et de bombardements : plus de vie économique, plus d’eau ou d’électricité, quasiment plus de nourriture, ni d’hôpitaux pour soigner les très nombreux blessés. Tout ça, c’est avéré à Syrte, par la Croix Rouge pourtant bien tiède et précautionneuse. Qui d’entre nous ne se rallierait pas à la résistance, fût-ce derrière le vilain Nico ?
    Pur bon sens : Kadhafi est amèrement regretté par plein de libyens, kadhafistes et pas kadhafistes. Saddam aussi, quoi qu’il ait fait, valait mieux pour l’immense majorité des irakiens que le chaos qui a suivi le « changement de régime ». Non pas au titre de leurs qualités humaines ou démocratiques certes, mais parce que leur élimination laisse le pays dans une merde noire.
    Sur le pov’ DSK, je trouve qu’un autre point commun avec Kadhafi mériterait d’être exploré : la prééminence du dollar, remise en cause par le renard libyen, était aussi à l’ordre du jour de la réunion prévue avec Merkel, le jour de la surprenante arrestation du chef du FMI. Changement de régime, sauf que DSK n’a pas pris une balle dans la tête : sans doute se tiendra-t-il tranquille, pour ça.

    * je pense à la Syrie, dont les infos nous préparent à accepter le prochain pillage.

    Répondre
  17. charles - à Sète ( mmm , la mer , le soleil !! )
    charles - à Sète ( mmm , la mer , le soleil !! ) dit :

    ja découvre ton site – mmm sympa !! – et la mouvance p. de gauche/ j.généreux – c ‘ est rigolo le rapport nom/destinées ( une fois j ‘ avais vu une plaque d ‘ un psychanaliste : mr Lanus / LoL – mdr ) – blague à part , une houle de sentiment reconnaissant me submerge pour tout ce que vous faites tous – moi je me réveille à la politique après des décennies de sommeil – ça fait du bien de lire tout ce que vous écrivez et faites – moi ( encor lui !! ) j ‘ attends sur le bord du chemin , vue mon incompétence en matière de .. mais prêt à pousser les vagons s ‘ il me semblera que ça en vaudra la peine – à sacrifier ma vie comme uns de nos frères arabes dans leurs printemps ?? peut-être , mais pas sûr – fo voir – mais prêt à foutre une balle dans la tronche de tous les khadafis avoués ou déguisés , sûrement !! alors pourquoi attendre ??? parce que chaque seconde de ce putain de miracle de vie est un trésor inestimable dont je ne veux perdre une seule seconde !! pas de temps pour les altermoiements au sexisme préhistorique , à ma feuille de salaire misérable , à la lamentabilité profonde de notres culture qui ne sait m^me plus dire : " je t ‘ aime " , / oui , la culture française est dans un état lamentable / à la perte de la conscience de la liberté ( qui ne se donne pas seulement , mais se prend ) et du respect qui se donne et se prend aussi , à la beauté du sexe fou que rien , rien , ne saura aliéner , l ‘ amour quoi !! Voilà , je suis avec vous toutes , vous tous , de tout coeur et âme et corps – Oui , je souhaite correspondre avec vous tous-tes qui connaissez le goût poivré de l ‘ amour et du respect , le miel du bonheur etc … ( Tant de belles choses à s ‘ entendre dire du côté de l ‘ amérique du sud , paroles de luttes et d ‘ amour ( surtout ! ) – Bye , à très bientôt , à tout de suite , à toujours – LOVE , Charles

    Répondre
  18. Christine
    Christine dit :

    Ah ben, je dois être une mauvaise amie, mais il m’est impossible d’envisager de rester amie d’un type qui aurait agressé une femme. Ou qui se révèlerait homophobe, ou raciste (oui, ça peut être bien dissimulé qqs temps).

    Répondre
  19. babelouest
    babelouest dit :

    Dès le début du mois de mars, avec les copains qui tenaient un site avec moi, nous savions que le CNT, ce n’était pas du tout ce qu’en disaient les médias "OCCIDENTAUX". Nous avions des infos de première main, d’un journaliste libyen (oui, il en avait UN) avec qui nous correspondions journellement. Tellement de première main, que le 19 mars un sniper l’a eu, en plein front. Sa veuve nous en a prévenus dans l’heure, nous avons sans doute été les premiers à l’annoncer.
    http://www.dazibaoueb.com/article.p

    Kadhafi était incontestablement un type bizarre, il me rappelait Salvador Dali. L’un comme l’autre étaient des génies, avec le côté fantasque qui est lié à ce genre de personnage. Maintenant, c’est Washington qui va contrôler ce pauvre pays. Ce sera pareil, les avantages en moins, et l’argent du pétrole ira enrichir un peu plus les cochons de Wall Street, au lieu de servir dans le pays où il est extrait.

    Quant à l’amitié, j’ai la joie de la connaître, entre copains qui se donnent beaucoup alors qu’ils ont peu. Il n’y pas que l’argent, dans la vie, heureusement.

    Répondre
  20. smolski
    smolski dit :

    Notre meilleur ami/amour ?
    C’est notre pire ennemi/amant possible !
    😀
    Sinon, où serait le sens de notre vie,
    si ce n’est dans l’imposture d’un cachot étroit,
    hanté par la tiédeur fétide de nos certitudes ?

    Répondre
  21. api
    api dit :

    "L’un comme l’autre étaient des génies"

    Dali n’a flingué personne, à ma connaissance, à part ceux mdr en l’écoutant, immunisé par sa méthode paranoïaque-critique.

    Des types comme lui il en manque dans cette époque hantée de crétins sinistres et prétentieux, tous promettant de sauver le monde, l’humanité etc…

    Mais bon, on peut considérer qu’un serial killer a du génie. Prp à Hitler, Staline ou Mao, Kadhafi était très médiocre.

    Répondre
  22. chb
    chb dit :

    Chute du système, « on aimerait bien » dixit AM. Sauf que la chute serait évidemment fracassante, et c’est pourquoi le système tient encore. Nous tenons à ce qu’il nous reste de confort quotidien (ou espoir d’icelui), à notre retraite à 62 ou 67 ans (c’est déjà ça), au mirage euromillions (y en a qui gagnent), à nos bagnoles et au pétrole pour nous au moins (plus cher mais bon).
    Tout ce capitalisme à éradiquer ? nos luxes, notre existence ici sont basés dessus ! De la surexploitation des ressources du monde par 10% de sa population, à nos voyages low cost (même pour le chômeur, un week end à Marakech), en passant par les 40% de la bouffe produite qui partent à la benne. J’ai 47 chemises dans mon placard, pas toutes utiles, mais si j’en envoie à chemises sans frontières, je casse l’artisanat du Sénégal…
    L’empreinte de ma vie quotidienne sur la planète est insupportable? je mets les oeillères. 4 tonnes d’eau pour ma nourriture du jour *, je lave pas mon auto et ça ira…
    Sur le plan politique, je laisse réduire les services publics, la solidarité internationale, les allocs chômage à ceux dont je "prends" le boulot, parce qu’ « on ne peut pas compenser toute la misère » et payer ses factures.
    La propagande partout nous incite à laisser tomber. Comme Sarko disait que notre « solidarité » à l’égard de la Grèce allait nous rapporter des sous, on a accepté de financer ses premiers emprunts de rattrapage, liés par ailleurs à un plan de super austérité… etc. Renvoyer l’Irak, la Libye, l’Iran au Moyen-Âge, ça me permettra de garder quelques années de plus mon style de vie. Renvoyer des Roms et des Guinéens à leur merde, ça sauvegarde le luxe de mes propres enfants.
    Sauf que cette propagande bien intégrée sert surtout les spéculateurs, le 1% (les plus riches occidentaux) des 10% (occidentaux, donc « riches »). Se bouger, comme les WSO, pour les « 99% », c’est aussi ignorer l’exploitation des 90% de la planète. Et en plus, si ça se trouve, les indignés de Wall Street sont manipulés pour ne pas avancer de vraies revendications (comme les socialos, qui ne reviendront pas aux 60 ans?).
    La chute, du coup, on l’espère un peu, mais on n’ose surtout pas la provoquer.

    * « Empreinte écologique » WWF : pour subvenir à mes besoins il faut mobiliser plus de 4 hectares. Or il n’y a que 2,2 ha de surface disponible sur la planète par habitant .

    Répondre
  23. jdérange
    jdérange dit :

    et à part blablater et déblaterrer sur les personnes , le monde bref tout , vous vous bougez un peu le c.l pour faire qq chose de concret pour simplement déjà "aider » ceux au plus près de vous ? comme dans ton bled agnes ?

    Répondre
  24. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Déjà, je fais partie des 9% les plus pauvres de mon bled, lequel est déjà pas super bien placé dans ce domaine dans mon département, qui n’est pas lui non plus un gros nid de rentiers comparé au reste de la France. Donc j’écris de moins en moins, parce que rien que pour maintenir mon logement à 17°C, il me faut un demi-SMIC… ce qui tombe bien, parce que c’est ce que j’arrive presque à gagner tous les mois dans un boulot qui n’a d’alimentaire que le nom.

    Sinon, je tente de rendre service autant que je le peux à la hauteur de mes tous petits moyens, donc, c’est plus de l’ordre du coup de main et du sourire.

    Je pense que là où je suis le plus utile, c’est quand même par ici, parce que, oui, il faut aussi des gens pour produire de la contre-culture, des idées qui démangent, des textes qui portent et emportent, d’autres qui font réfléchir. Je contribue au mouvement d’ensemble avec ce que je sais faire.

    Tout mouvement politique a besoin de militants, d’actions de terrain, mais aussi d’un support idéologique. C’est ce à quoi je bosse quand la problématique très immédiate de ma survie m’en laisse le loisir.

    Répondre
  25. smolski
    smolski dit :

    @chb
    Tu pars d’un postulat de "déjà acquis" pour les nantis que nous sommes, mais pourquoi tu ne visent pas tout simplement que ce postulat prétenduement acquis pour nous n’est en fait qu’un crédit supplémentaire imposé à notre enfant ?
    Alors là, d’un coup, pas si évident de vouloir le conserver à tout prix cet acquis en sursis, non ?

    Répondre
  26. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Sinon, j’ai aussi participé à de nombreuses manifs que je photographiais et rapportais ici ou sur Flickr, histoire de partager l’élan libérateur, mais à présent, je ne crois plus du tout à ce mode d’action. J’ai aussi été candidate Rouge & Vert aux cantonales de ce printemps, histoire de mener le combat publiquement. J’ai pris mon vélo et j’ai arpenté mon très vallonné canton, à la rencontre des gens, non pas pour leur dire que j’allais les sauver, mais pour aller les écouter. j’ai perdu, bien sûr, mais honorablement. Cela dit, ça a confirmé ce que je pensais : l’action politique est verrouillée par les classes dominantes et à leur service exclusif, donc, là aussi, faut autre chose.

    Répondre
  27. Tankonalasanté
    Tankonalasanté dit :

    Bonsoir Monolecte ,

    Sujet passionnant que l’amitié …

    J’ai été très impressionné par la radicalité de ton dernier billet .

    Disons que je partageais ton écoeurement …

    Mais tu vois ce soir j’ai des doutes…

    Si droite et gauche PS c’est kif kif comment analyses tu ce cinoche en Grèce via le G20 ? :
    refus de référendum de G.P par nos huiles (AM, NS….) et la droite locale refuse un gouvernement d’union mais exige de récupérer tout le pouvoir ?

    http://www.lemonde.fr/crise-financi

    ce qui est culotté quand on pense que c’est elle qui a plongé la Grèce dans l’abîme….

    Tu me diras que GP et le PS n’étaient pas obligés de se présenter …

    Bon en dehors de ça , j’espère que tu as un poele à bois et que tu fais des stocks : l’hiver sera rude .

    Bon courage …

    Tk.

    PS : j’attends toujours ton roman .

    Répondre
  28. smolski
    smolski dit :

    agnes Post 37 :
    "l’action politique est verrouillée par les classes dominantes et à leur service exclusif"

    Mais comment veux-tu qu’il en soit autrement puisque le vote est une administration "collectiviste" qui ne vise qu’à mettre le pouvoir contre tous entre quelques mains ?
    L’election démocratique n’est pas un outil.
    L’élection démocratique n’est pas même un pouvoir discrétionnaire.
    L’élection démocratique est et n’est qu’une tribune où chacun s’exprime librement.

    Ne plus voter ?
    Mais pourquoi ?
    Cessons-nous de respirer lorsqu’un pet vient empuantir notre atmosphère ?
    Ainsi Agnes, ton action politique n’est pas vaine car ton nom sur la liste des électibles permet à ceux qui n’en ont jamais l’occasion de s’exprimer librement devant tous.
    Ce n’est pas rien que cela Agnes et tu peux croire qu’ils en ont été bien plus confortés en eux-mêmes que tu paraît l’oublier ici.
    Comme pour l’émotion qui parcours ton blog, d’ailleurs…
    😉
    Quant à l’exercice du pouvoir sur autrui, démocratiquement ou autre, c’est du domaine du pervers et ne peut être envisagé qu’avec effroi et dégoût pour soi-même.

    Résister ne se conjugue qu’au présent, à jamais…

    Répondre
  29. paul
    paul dit :

    ben qu’est-ce qu’on fait ?
    ben ce qui est à notre portée : d’abord s’occuper de son quotidien
    ensuite d’autrui par l’intermédiaire de ce qui est nécessaire au quotidien : les relations simples d’entretenir la base vitale passent par des relations humaines même si pour les trucs administratif tout est fait là aussi pour faire du profit à la gloire de gestionaires merdeux, se traduisant par une réduction drastique de tout rapport humain entre les administrés et les fonctionnaires, eux-mêmes des gens comme tout le monde (sauf les gestionnaires) qui font aussi partie des administrés, mais aussi relation de bon voisinage avec les commerçants et les voisins

    diamanche matin, je suis allé acheter mon paquet de tabac à roulé et passe par la place du marché : j’y repère des voisins rencontrés au PC il y a quelques années. je les avais contacté par téléphone pour savoir s’il y avait des réunions ou regroupements de militants de PG dans le coins… pas de réponse… là il sont contents de me voir et me disent avoir oublié de me rappeler.
    donc on discute en distribuant les tracts du PG
    dans la quasi indifférence polie des gens
    beaucoup font mine du à quoi bon
    très peu entament une conversation
    et quand il y en a une, c’est pour dire qu’on peut rien faire
    tous
    ont un travail
    certains ont été syndicalistes et ont les reins brisés… par la connerie monumentale des cadres… qu’on repère à leurs têtes de cons le dimanche matin au marché du village…

    Répondre
  30. Thierry
    Thierry dit :

    Pour la présetation de son plan de rigueur François Fion…euh non Fillon, avait préparé ce qui suit mais il s’est dégonflé à la dernière minute , son directeur de com’ lui a conseillé d’employer un ton plus classique :

    Titre : Merci les pauvres !

    Gloire aux pauvres au plus haut des cieux et au plus bas de l’échelle sociale !

    – Merci les pauvres d’accepter des conditions de vie déplorables qui nous permettent de nager sans partage dans le luxe et le gaspillage.

    – Rendons grâce aux pauvres pour le caviar quotidien qu’ils versent dans nos mains implorantes.

    – Merci les pauvres pour tous les travaux pénibles que vous exécutez à bas prix pour améliorer le confort de nos familles.

    – Merci les pauvres d’être incapables de vous unir, et de soutenir sans trop de réserves le système qui vous exploite.

    – Merci les pauvres de reconnaitre ceux qui savent diriger le monde pour le bien des riches.

    – Rendons grâce aux pauvres de voter pour les candidats que nous avons choisis pour eux.

    – Merci les pauvres d’assurer à vos frais la compétitivité de nos entreprises.

    – Merci les pauvres d’être aussi égoïstes et avides que nous.

    – Gloire aux pauvres qui s’en prennent à plus pauvres qu’eux !

    – Merci les pauvres pour toutes nos richesses.

    – Merci les pauvres d’adorer le maigre travail qui nous nourrit grassement.

    – Merci les pauvres pour votre descendance qui servira comme vous notre puissance.

    – Merci les pauvres de mourir à notre place dans les guerres que nous fomentons pour notre gloire.

    – Merci les pauvres d’acheter sans compter les produits bas de gamme que vous fabriquez pour notre plus grand profit.

    – Merci les pauvres pour votre pauvreté qui rachète les péchés que nous avons la triste charge de commettre à votre place.

    – Merci les pauvres qui nous donnez la joie d’exercer la charité à bon compte, et sans changer en rien l’ordre social qui nous est si favorable.

    – Merci les pauvres de nous laisser les beaux quartiers pour vivre dans des banlieues sordides, loin de tout.

    – Merci les pauvres de boire si avidement les bonnes paroles que nous déversons dans nos médias pour vous endormir.

    – Merci les pauvres qui savez sagement vous contenter du spectacle de nos richesses

    – Heureux les pauvres qui trouvez votre bonheur dans un studio loué à prix d’or dans un de nos immeubles.

    – Merci les pauvres de mourir plus jeunes que nous dans des conditions misérables après avoir financé nos retraites dorées.

    – Merci les pauvres de supporter vos maladies professionnelles sans réclamer votre part des profits

    – Gloire aux pauvres qui trouvent une consolation spirituelle chez nos amies les Eglises au lieu de se tourner vers le Dieu de la Justice !

    – Paix à tous les pauvres de bonne volonté qui ont pour seule légitime ambition de s’acquitter chaque mois de leurs factures.

    – Merci les pauvres de vous sacrifier pour les pseudo-révolutions contre les aristocraties et autres tyrans que nous retournons ensuite toujours à notre profit exclusif.

    – Merci les pauvres délinquants et voleurs qui essayez de faire aussi bien que nous malgré les faibles moyens dont vous disposez.

    – Merci les pauvres de réclamer des systèmes de surveillance et de répression qui permettent de vous contrôler efficacement.

    – Merci les pauvres qui souhaitez par dessus tout devenir riches.

    Merci les pauvres

    Merci

    Du plus profond de notre cœur : merci.

    Et encore merci, mille fois merci.

    Répondre
  31. Thierry
    Thierry dit :

    C’est re-moi, désolé mais j’avais oublié un lien important tout à l’heure : http://www.youtube.com/watch?v=pSD7

    Regardez bien jusqu’à la fin, ce mec explique ce qui va se passer ici est qui est déjà en route là-bas.

    « Tout va très bien pour les riches dans ce pays, nous
    n’avons jamais été aussi prospères. C’est une guerre de
    classes, et c’est ma classe qui est en train de gagner »
    Warren Buffett

    Répondre
  32. smolski
    smolski dit :

    Fanfaronnade en fait, car cet homme, Warren Buffett, vit dans la terreur inévitable de se découvrir tôt ou tard aussi nu et aussi pauvre de lui-même qu’à sa naissance.
    Il me semble que propager ce genre de discours sans en ajouter du sens personnel ne fait qu’en amplifier l’image et son illusion.

    Répondre
  33. Kourou
    Kourou dit :

    Bravo Thierry! Vous avez parfaitement compris… Pasolini qui parlait de la guerra dei richi contro i poveri, s’alarmait a la veille de sa mort "nous sommes en danger" disait-il… La journee suivante il etait assassine. L’intelligence alliee a la lucidite, a la sensibilite et a la conscience de classes sont un crime et ses ennemis innombrables….

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *