Fallait pas les inviter!

Pour une fois, je sors de mon trou perdu au milieu de nulle part pour faire assaut de mondanités.

République des blogs Toulouse

Toulouse, quatrième ville de France n’avait pas encore sa République des blogs. Depuis hier, cette erreur historique est réparée.

Deux bonnes heures de route depuis le fin fond de la cambrousse pour accéder à la ville rose et pas une très grosse envie de me socialiser. D’un autre côté, l’occasion de croiser des vrais gens, de coller une trombine sur un pseudo et la perspective de se refaire le monde autour d’une bonne bière bien fraîche. En plus, Monsieur Poireau et Fanette m’invitent gentiment à un graillou citoyen, bref, allons sniffer les hydrocarbures et les particules lourdes d’une agglo d’un million de personnes.

On the road

C’est à l’approche de l’aire d’habitation de l’agglo toulousaine que je me rends compte que tout est pareil, mais en pire. Léguevin et son goulet d’étranglement ne cessent de gonfler, toujours plus centrifuges, avec des lotissements en carton-pâte qui grignotent inexorablement la cambrousse. Toujours la même maison T4 moche de promoteur, polycopiée à 30 ou 50 exemplaires, sauf qu’aujourd’hui, cette petite plaisanterie coûte dans les 275 000 €! Quand on sait qu’il s’agit là de l’habitat de prédilection des petites classes moyennes laborieuses, on ne peut que se dire que la soi-disant crise des subprimes ne fait que commencer. Et que les élus pourront construire une triple rocade autour de la ville-pieuvre que ce sera toujours aussi bouché. Quand est-ce qu’ils comprendront qu’il faut cesser de loger les gens toujours plus loin de leur lieu de travail ou des espaces de vie?

Rocade Ouest, vers le sud, droit vers le fameux pont d’Empalot, là où AZF a déchiré le ciel, en plein dans les quartiers populaires de la ville. Sur ma gauche, je ne vois plus l’ancienne école Sup-Aéro, mais une sorte de gros gâteau marron rutilant. Faut se concentrer un moment pour imaginer du marron rutilant… mais ils l’ont fait. C’est gros, c’est passablement moche et en plus c’est un putain de casino… Attention, dessus, c’est écrit Casino Théâtre Barrière! Hummmm, on apprécie l’alibi culturel. Je ne savais pas que l’implantation des casinos avait été libéralisée… et hop dans les nids de RMIstes et de minimum vieillesse : les bandits manchots vont se gaver!

Petit tour de métro avec Fanette, jusque chez Monsieur Poireau. Je suis horriblement en retard, comme d’hab… mais c’est de la faute au brouillard. Ligne B toute fraîche, rapide, sans guichet. Juste des mangent-cartes qui crachent le titre de transport et des panneaux lumineux pleins de conseils judicieux destinés à l’édification des masses : prenez les enfants par la main avant de prendre les escaliers.
Je suis contente de rencontrer Monsieur Poireau et sa petite chatte de 6 mois. Le repas est sympa. Je mange avec des inconnus et on se parle comme si on était de vieux potes… magie du web. La bonne idée du jour : 1/4 d’huile d’argan dans la salade. Je ne sais pas si ça flingue les rides de l’intérieur et je m’en fous un peu, par contre, ça donne bon goût à la salade.

Comme on est vraiment à la bourre, on cavale mollement vers le métro, destination Jean-Jaures.

Metting!

Nous n’avons que 5 minutes de retard, mais le Buena Vista Social Club est déjà blindé. Je ne m’attendais pas à une telle affluence. La foule est à la fois compacte et disciplinée. Il y a un passeur de plat qui fait tourner les politicards qui sont venus rencontrer le petit peuple de la toile. Beaucoup d’orange dans la salle : j’ai l’impression qu’on est dans une annexe du MoDem, version bobos de l’hypercentre toulousain, celui qui gravitait de mon temps autour de la rue Croix-Baragnon.

Envolée de poncifs sur une assemblée de scribouilleurs dévots. Je prends mon mal en patience, calée entre CSP et mc, deux autres bonnes rencontres de la journée. Je me dis que quand les politicards auront fini leur show électoral, on pourra passer aux choses sérieuses. Mais les minutes succèdent aux secondes et les vieux de la vieille ne lâchent pas le crachoir.

Si encore ça volait haut… mais non, on dirait que le principal souci des dragueurs de voix en terme de transports en commun, c’est de savoir comment se rendre le plus rapidement possible du centre de Toulouse au centre de Paris… c’était bien la peine de nous avoir fait chier pendant 30 ans avec leur putain de décentralisation postjacobine si c’était juste pour devenir des annexes consentantes de la capitale. Et en plus, combien de Toulousains ça intéresse réellement, la liaison Paris-Toulouse en avion ou en TGV? 10%? Plus facilement 2 ou 3 %, les CSP+, les bien-logés, bien-nés et bien-nantis de l’hypercentre de l’agglo, là où la ville est toujours plus belle et aménagée. Pour les autres, c’est surtout comment se déplacer entre l’immeuble enclavé dans un quartier périphérique et la ZA excentrée en sachant que quand on embauche à 4 heures du mat ou qu’on rentre à 22h00, pour les transports en commun, ce n’est pas monstrueusement plus efficace qu’au bled… D’ailleurs, je n’ai rien à dire ou à entendre sur les transports en commun de Toulouse. Chez nous, le concept de transports en commun n’existe pas et c’est tout!

Côté blogueurs, ça gratte consciencieusement du papier, comme si nous étions dans un pool de presse. Quelques questions bien polies et un contradicteur… comment dire… j’ai l’impression désagréable qu’il fait parti du staff des élus, histoire d’apporter une fausse contradiction et de réveiller les mecs du fond qui somnolent un peu. Comme une sorte de théâtre d’ombres.
Si c’est pour adopter les mêmes mécanismes, tics et attitudes que les journaleux encartés, pas la peine de se casser le tronc à essayer d’inventer d’autres formes d’expressions sur le Net. Autant aller piger comme tout le monde et faire le beau en attendant qu’une main flatteuse épingle le précieux sésame sur la croupe de l’aspirant journaliste.

Le jour décline légèrement moins vite que mon enthousiasme. Un vieux gars équipé d’un appareil photo qui ne peut qu’être du matériel de travail PQR vient flashouiller l’assistance transie et les élus investis qui remercient tout le monde de sa parfaite placidité. Grand mouvement de chaises : le bar se vide d’un coup. En fait de blogueurs, il y avait l’air d’y avoir un sacré tas de militants, venus faire la claque pour leur leader charismatique. On se retrouve une poignée, paumée au milieu du bar déserté. Pour la parlote citoyenne à bâtons rompus, c’est un peu rapé. Les élus ont réussi à détourner le machin à leur seul profit. Fait chier.

Monsieur Poireau, mc et Fannette veulent absolument me montrer la rue Alsace-Lorraine.
Ils ont raison : une large avenue plein centre, entièrement vouée aux piétons et aux cyclistes. Il y a des vélos qui fendent la foule en carillonnant doucement, des zonards qui jonglent ou jouent de la gratte, des enfants qui apprennent le patin en ligne avec leurs parents, un homme en vélo-pousse qui transporte sa famille, des flics à roulettes, toute une foule bruyante et bariolée qui déambule librement dans un vaste espace libre sans se soucier de se faire renverser. Il ne manque plus que la baraque à noodles et sushis, un peu de bruine et de brume pour se croire un instant transporté dans le Los Angeles de Blade Runner.

Rien que pour cette vision d’une ville qui pourrait enfin entrer dans le XXIe siècle (mais qui se contente de polir les quartiers riches comme des diamants et laisse pourrir les quartiers dits populaires), je ne regrette pas d’être venue.

Sinon, faudra vraiment que les potes de Toulouse comprennent que la politique doit être restituée au peuple (y compris au petit peuple du clavier) et non plus être confisquée par des soi-disant professionnels.

Et vive la République!

37 réponses
  1. jc
    jc dit :

    Cela avait l’air de ressembler aux voeux de début d’année des édiles: Aux assos, au perso et maintenant aux bloggers…

    Je suis d’accord avec toi à propos des bloggers et des journaleux. Vive la blogobulle alternative (même avec ses excès).

    Répondre
  2. chris
    chris dit :

    Mouai je compatis tristement …

    Mais il n’y a aucun espace public sur le web ,au tout debut peut etre ……mais tres rapidement on s’est retrouve en pleine grande distribution avec des proprietaires de sites ,de blogs ,de forums ……ou on invite par affinite et donc interet ..

    Chez toi et quelques tout aussi rares du genre Fanette effectivement (pardon pour ceux qu j’oublie )….d’ailleurs doit rester un des rares espaces qui sent bon a cet effet .

    Pour le reste ,hein ,faut vraiment avoir quelque chose a vendre …

    Ca me fait toujours penser aux nomades qui me disait ,toi Chris qui sait lire tout ……comment c’est possible qu’on doivent payer de l’eau …

    Répondre
  3. Le Petit Grognard
    Le Petit Grognard dit :

    Que dire sur ce billet, qui cherche visiblement à faire du "faisons différent, c’est intelligent".

    En passant sur ce méli-mêlo de discours populistes, genre "tous pourris", je vais te contredire sur certains points.
    Le "contradicteur" était chargé de veiller à ce que le temps de minute soit respecté et le déroulement neutre. Il y est arrivé. Ce n’était pas évident. Il ne fallait pas que cela vire à un esprit partisan. Je sais bien que l’anarchie est plus séduisante sur le papier, mais dans les faits…
    "Côté blogueurs, ça gratte consciencieusement du papier, comme si nous étions dans un pool de presse". Encore heureux que certains l’aient fait car moi je n’ai pas tout entendu, et cela m’aide guère 😉
    "Beaucoup d’orange dans la salle : j’ai l’impression qu’on est dans une annexe du MoDem, version bobos de l’hypercentre toulousain, celui qui gravitait de mon temps autour de la rue Croix-Baragnon"
    Il est vrai que le MoDem lançait sa campagne et qu’il y avait quelques uns habillés en orange. Mais si tu te fies pas aux apparences, tu aurais dû remarquer qu’il y avait bien plus de gens de gauche et d’extrême-gauche (même s’ils ne sont pas venus en rouge). Pour le côté "bobo" tu adoptes justement un leitmotiv des médias, pas mal pour quelqu’un qui les critique. Si Jacme ou Barrejadis te paraissent bobos et moi aussi, c’est ton droit, mais tu te plantes.

    En revanche, là où je partage ton avis "En fait de blogueurs, il y avait l’air d’y avoir un sacré tas de militants, venus faire la claque pour leur leader charismatique". Ca, c’est vrai et c’était un risque. Sur 60, il y avait une vingtaine de blogueurs (on le verra de toutes façons via les comptes-rendus). Et c’est vrai qu’il n’y a pas eu d’apéro comme on l’espérait.

    Enfin merci de nous avoir fait "l’honneur" d’avoir participé (ce qui semblait apparemment indispensable vu ton "envergure") et de jouer le jeu du compte-rendu.

    Répondre
  4. monsieur Poireau
    monsieur Poireau dit :

    1. Pitin tu prends des notes quand tu conduis ou quoi ? :-)))
    2. Faut pas donner mes trucs de cuistot, non mais !!!

    3. Oui, les questions étaient un peu gentille et le ton poli. C’était une première !
    Je pense que pour la deuxième on insistera pour la partie conversation entre blogueur APRÈS le départ des candidats ! :-)))
    (la deuxième c’est le premier mars ! :-)) ).

    4. Je suis ravi de t’avoir rencontrée. Tu as raison, on s’est parlé de manière tout à fait naturelle. C’était chouette ! :-))

    Répondre
  5. bert
    bert dit :

    Un p’tit mot d’un acien toulousain:
    Ouais, ils ont fait un casino, énorme, dans les terrains vagues de l’autre coté de la rocade "AZF", mais aussi juste en face de la mosquée, toujours en construction, d’ailleurs, je crois que les travaux sont interrompus…
    Le tout juste en face d’Empalot, quartier plus que populaire…
    Le pognon et la religion…
    manque plus qu’un bordel, boucle bouclée!

    Répondre
  6. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Juste pour Grognard : Je ne cherche pas à "faire" quoi que ce soit en écrivant ici : j’écris les choses telles que je les ressens. Maintenant, si cela te semble être un effet de style dans l’optique d’un effet de manchette, c’est peut-être que je ne ressens pas "comme il conviendrait". Je n’ai fait l’honneur de quel dalle… Je cherchais un espace de discussion, d’échange, de rencontre (pas dans l’optique meetic!), de contradiction, voire de franche empoignade. J’emmerde la neutralité et les tiédasseries… le consensus mou est en train d’enterrer l’idée même de débat politique, de cette confrontation des idées d’où surgit parfois quelques lumières. Je ne suis pas venue me montrer, mais voir, écouter et échanger. Et non, je n’éprouve pas le besoin d’arborer un signe distinctif limite "ostentatoire" pour m’identifier à une tribu. Ceci dit, l’orange est une belle couleur chaude et vivante dont l’attrait est partagé par les Krishna…

    Quand aux clichés sur les MoDem… ben faudrait qu’ils fassent un effort, alors. J’en connais quelques uns de fort sympa et je ne sais pas trop ce que déblatère la presse sur le portrait robot du sympathisant MoDem, par contre, je sais reconnaître certains marqueurs sociaux dans les postures, attitudes et choix capillo-vestimentaires des personnes que je rencontre et une partie de la petite assemblée sentait plus le post-romantisme BCBG à la BHL que l’aisselle de fennec à l’heure de la débauche à Empalot-Le Mirail… D’ailleurs, les politiciens ne s’y sont pas trompés non plus, avec un discours très ciblé centre-ville.

    Quant à mon envergure, elle ne dépasse guère le pâté de bouses du champ du voisin et c’est très bien comme cela!

    Répondre
  7. Fanette
    Fanette dit :

    Ravie d’avoir fait ta connaissance, on a passé une bonne après midi. On a fait l’erreur de ne pas préciser que cette RB se déroulait en deux parties ça a été logique pour nous et non pour les autres, on le précisera mieux la prochaine fois, un le débat, deux la rencontre blogueurs lecteurs, effectivement le débat a été récupéré mais c’était de notre faute, on fera mieux l 1° mars.
    Tu m’as donné de sérieuses pistes à suivre, j’espère qu’on retrouvera ta bonne humeur et ta fraîcheur, la ville nous encroûte et nous "pompe".Bien à toi 😉

    Répondre
  8. Croa
    Croa dit :

    Agnès, où tu t’es fourrée encore !
    Merci pour ce témoignage qui pourrait nous éviter bien des déplacements inutiles.
    Petit désacord sur les «soi-disant professionnels» car ce sont bien des professionnels, au moins en "communication". En politique ce sont des nuls ou, pire, des escrocs mais leur façon de s’approprier la parole prouve bien que ce ne sont pas des amateurs, justement !

    à Fanette qui a écrit :
    «on le précisera mieux la prochaine fois, un le débat, deux la rencontre blogueurs lecteurs, effectivement le débat a été récupéré mais c’était de notre faute, on fera mieux l 1° mars.»
    Pourquoi est-ce de votre faute ? Ou il y a eu récupération ou c’était au programme… Faudrait savoir ! (Des détails s’il te plaît.)

    Répondre
  9. Gabriel
    Gabriel dit :

    Il est intéressant d’avoir les points de vue de chacun. Tu as l’air déçue par la tournure qu’a pris la réunion, ce qui veut dire qu’il y avait en toi une certaine attente, tout de même !
    Et c’est vrai que j’ai trouvé dommage que les blogueurs ne se retrouvent pas à la fin du débat, cela aurait été certainement un moment de discussion, disons, plus naturel.
    Néanmoins, je trouve super positif que le web permette d’élaborer des réunions citoyennes en dehors de la toile. Cela prouve qu’internet est un réel outil de démocratie locale, qui prend de l’ampleur. Et une réunion de ce type, même si elle n’était pas parfaite, va vraiment dans ce sens là… et on ne peut que s’en réjouir.

    Répondre
  10. Christine
    Christine dit :

    "Je sais bien que l’anarchie est plus séduisante sur le papier"

    Ni blogueuse, ni toulousaine, juste pour dire que l’anarchie n’est pas le désordre. C’est l’ordre moins l’autorité.

    Répondre
  11. chris
    chris dit :

    L’anarchie n’existe pas et encore moins sur le web hexagonal ,parlez moi pas de ces forums d’ados boutonneux qui refond le monde ,le leur ,celui des jeux videos a l’abri de leur clavier ……des thesards qui une fois adultes seront encore plus fachos et reacs que leurs parents ….

    SI vous me trouvez un seul blog ,site ou forum digne de ce nom ……je suis preneur .

    Répondre
  12. Le Petit Grognard
    Le Petit Grognard dit :

    "pas d’attaque perso" tu prétends en haut à droite.
    C’est vraiment "faîtes ce que je dis, pas ce que je fais". Si on pouvait sortir des clichés sur le physique des gens, le niveau de réflexion en serait relevé.

    Libre à toi d’ "emmerde(r) la neutralité et les tiédasseries… le consensus mou est en train d’enterrer l’idée même de débat politique, de cette confrontation des idées d’où surgit parfois quelques lumières". Mais cette vieille rengaine "les extrêmes, les positions tranchées , dogmatiques et certains sont authentiques, cela me parait dépassé.

    J’ai d’autres choses à dire mais par égard à ceux avec qui j’ai organisé la rencontre (et même s’ils applaudissent ce billet), je vais m’en tenir à un devoir de réserve.

    On se verra peut-être à la seconde république ou ailleurs qui sait 😉

    Répondre
  13. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Oui, c’est vrai que j’avais une certaine attente en terme de débat politique (je pensais que c’était l’idée du bousin) et de rencontre de personne. Niveau rencontre, je suis contente d’avoir pu parler avec les quelques personnes avec lesquelles cela a pu se faire. Mais, manifestement, la plupart des participants n’était pas venue pour ça. Pas de débats, donc… juste une battue de campagne. Quant aux attaques personnelles, je voudrais bien, encore eut-il fallu que j’aie l’occasion de connaître quelqu’un! Et je ne critique pas le physique des gens, mais leurs marqueurs sociaux standards… et puis merde, je ne vais pas en plus passer mon temps à rejouer la Distinction de Bourdieu, ce n’est vraiment pas le propos.

    Désolée, Grognard, si je t’ai blessé dans mon ressenti du bousin, mais ce n’était pas le but. Et peut-être que, justement, si on avait eu la chance de discutailler un peu, nous aurions aller un peu au-delà de l’apparence des choses.

    Sinon, vous avez remarqué : c’est fou comme il y avait peu de filles…

    Répondre
  14. Hyarion
    Hyarion dit :

    Agnès Maillard >>> "Sinon, vous avez remarqué : c’est fou comme il y avait peu de filles…"

    Ah, ça c’est bien vrai !
    Sinon, personne n’a apprécié les sonneries de portable avec "La Soupe aux choux" et le générique de la série "Magnum" ? J’ai l’impression que moi et l’ami qui m’accompagnait avons été les seuls à rire de bon coeur, en entendant à plusieurs reprises ses sonneries débiles en plein milieu du débat… ;op

    Cordialement, 🙂

    Hyarion, le démocrate anarcho-monarchiste.

    Répondre
  15. christie
    christie dit :

    Coucou, me voilà sortie de ma neutralité de secrétaire de la RDB.
    J’avais du" scribouillage" à faire.
    ton commentaire est très vivant et te ressemble. Il a le mérite d’être . Ce qui ne me choque pas après t’avoir rencontrée. Une belle rencontre, et j’aurais aimé aussi connaitre un peu plus de visages collant aux pseudos et aux blogs.
    Tu te ressembles, csp que je ne connaissais pas trop , aussi.
    Les organisateurs se sont démenés largement pour faire quelque chose de sympa et pour une première , ce n’était pas si mal.
    On fera mieux la prochaine fois. quant au Petit Grognard , c’est un jeune homme très sympathique (sur le plan perso), même si je ne partage pas vraiment ses idées politiques.
    L’un n’empêche pas forcément l’autre. Mais je suis , comme m’a dit " Fil "ou" Fanette", je ne sais plus : je suis imperturbable. non pas que je ne réagisse pas mais , je prends mon temps.
    En tout cas , pour revenir à notre discussion du Buena Vista, j’ai de nouveau abordé le thème orientation avec mon gamin. L’idée de faire une seconde à Pierre Fermat commence à lui "parler". Il comprend la nécessité de faire autrement.
    Bises et Amitiés. Vraiment contente de mettre un visage sur tes idées.

    Répondre
  16. Ann
    Ann dit :

    Bon, ben moi, je n’ai pas pu venir et pourtant je trouvais l’idée intéressante.
    Merci donc pour ce compte-rendu.
    Si je partage ton opinion sur Toulouse sur pas mal de points (les lotissements construits toujours plus loin, un métro déshumanisé…), je reste un peu sur l’idée que la rue Alsace-Lorraine, c’est de la poudre aux yeux avant les élections. Les revêtements ne sont pas forcéments faits pour durer (selon un copain qui bosse à la mairie) et les bancs hi-tech/design, tu remarqueras que quand il sont assez grands pour qu’une personne s’y allonge, ils ont bien pensé à y ajouter de petits crochets aux travers…
    à la prochaine peut-être!

    Répondre
  17. les marques
    les marques dit :

    welcome in wonderland ….

    pas sur que la "relève" soit si différente que la vieille garde … juste plus "techno" …

    et la technique hein … fut elle de "communication" …

    pendre le dernier patron avec les tripes du dernier communicant … du dernier chien de garde ???

    Répondre
  18. christie
    christie dit :

    Sur le centre-ville, tu as raison,
    j’habite en banlieue, au bout du chemin, là où sont construits les hlm.
    C’est calme , mais pas de transports adaptés. La navette, mise en place par la mairie ne vient pas jusque chez nous et il faut un bout de route à pince( que mon fiston ne fait pas, peut pas le faire).
    On doit se taper la route dans une zone bien peu fréquentée le soir , la nuit et même pas sure que le bus vienne même jusque l’arrêt au niveau des pavillons , bien sur.
    C’est bien pour ça que j’ai fait les cendrillons..

    Répondre
  19. Fanette
    Fanette dit :

    T’inquiète Agnès, ton compte rendu est niquel, après c’est selon, je suis comme Hyarion j’étais écroulée avec Chris d’entendre les sonneries de la soupe aux choux, et même le Train russe de Cohen m’a fait rire, on est en république non ? Si on ne peut plus rire de tout, ni critiquer, ça devient une dictature !
    Mon compte rendu ne va pas plaire et je m’en fichtre, je dis ce que j’ai à dire !
    Bien à toi, la seconde, il y aura un vrai débat entre blogueur et j’y compte !
    😉

    Répondre
  20. Xav.
    Xav. dit :

    Je pense que l’implication des organisateurs, l’intégrité et la bonne volonté de tout le monde méritait un article un peu moins critique.

    Il faut remettre les choses dans leur contexte et se rappeller que ce n’était qu’une première fois.

    Sinon, je partage tes points de vue sur les sujets : Toulouse-Paris on connait par coeur, et le projet de 2e aéroport ne concerne pas directement la municipalité.

    Sinon, ta critique d’une ville qui laisserait pourrir ses quartiers populaires est tout aussi facile qu’infondée.

    S’il y a beaucoup de choses à améliorer dans la politique de la ville, je ne pense pas qu’un quartier soit laissé à l’abandon, il n’y a qu’à voir la répartition de l’équipement sportif ou le tracé des 2 lignes de métro qui n’oublie aucun quartier populaire (empalot, izards, bagatelle, mirail entre autres).

    Par ailleurs, le centre ville, et c’est partout ainsi, restera toujours la vitrine de Toulouse ainsi que le lieu privilégié pour les manifestations d’envergure.

    Répondre
  21. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Non, faut quand même pas cracher dans la soupe : je ne regrette pas le déplacement quand même. Même si ce ne fut que quelques têtes et quelques échanges, c’était déjà ça de pris. Ensuite, si je n’avais pas fait 280 kilomètres et 4 heures de route dans la journée, j’aurais probablement moins moiné de me taper 2 heures de baratin de marketing politique. Donc, si tu es de la région toulousaine, je pense que ça vaut le coup de retenter ta chance à la deuxième édition, ne serait-ce que parce qu’il y a une bonne chance qu’il y ait de vrais débats bloguesques après le show politique!
    Et puis, tu pourras me raconter 😉

    Répondre
  22. cutive ton jardin
    cutive ton jardin dit :

    J’ai pas très bien suivi ce que venaient faire là les politiques, je suppose qu’ils se faisaient rétribuer en nature et en pub de la générosité avec laquelle ils avaient accepté de prêter des locaux publics?

    De l’art de faire "payer" aux citoyens ce qui leur appartient…

    Répondre
  23. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Il est vrai que les gauchos ont le soucis d’éviter de répandre inconsidérément des tensios actifs dans la natures et qu’ils sont soucieux de préserver le film lipidique de leur peau… ce qui peut avoir de petits effets secondaires de la nature de ceux que tu évoques si malicieusement… 😛

    Les gauchos ont-ils alors un sens de l’auto-dérision plus féroce que celui des MoDem de centre-bourg? Faut voir… 😀

    Répondre
  24. Le Petit Grognard
    Le Petit Grognard dit :

    A cultive ton jardin : depuis quand un bar se loue par une municipalité ? Le bar, qui appartient à un propriétaire privé prêtait la salle (en espérant se rattraper sur les conso).

    A Adrien : ton commentaire me fait plaisir en fait. Cela confirme la lecture que j’ai faite du billet de Monolecte.

    A Monolecte : nous avons "discutaillé" un peu. Mais t’es restée assise derrière le poteau… Contrairement à ce que tu crois, il y avait quelques blogueurs derrière, au comptoir, bien que certains soient en effet partis.

    Pour finir, regarde bien les pics sur le site à philou. C’est fou, je ne vois ni marée orange, ni bobos. Ils avaient enlevé leur déguisement pour la photo ? 😉

    Et oui, ton billet m’a un peu peiné. Mais tu n’as pas à être "désolée". T’es chez toi ici. Moi je me permets juste de dire que je ne suis pas d’accord (mais si ça peut énerver tes "groupies"). C’est la première fois que je lis qch qui m’énerve tant sur un blog. Je dois être trop susceptible.
    De toutes façons, tu m’as découragé pour la seconde RDB et tes propos sur le physique des gens sont moyens. C’est comme si j’écrivais "les gauchos ont des ongles sales et des cheveux gras" ou des conneries du genre.

    Mais je participerai à la seconde RDB si c’est pas le vendredi 7 (la date est incommode). On se parlera peut-être si tu as encore la volonté d’endurer ce voyage.

    Bonne continuation

    Répondre
  25. Farid
    Farid dit :

    Ben au début je regrettais de ne pouvoir venir à ce pince fesses toulousain histoire de me rapprocher un peu du film lipidique d’Agnes. 😀 mais tout compte fait vu que ce fût une "république des blogs" transformée en meeting politique au lieu d’une réunion qui aurait pu être sympa juste entre blogueurs, je ne regrette plus de ne pas y être allé.

    A Agnes je dis ce n’est pas "Fallait pas l’inviter " mais "Fallait aps y aller"

    Ceci dit en réponse au Petit Grognard, Agnès a quand même un peu raison quand elle caricature le militant MoDem, il en a un bon paquet comme ça … Mais bon il ne faud pas généraliser. Elle confond peut être un peu le militant MoDem avec l’UDF des années 90. Entre temps il y a eu beaucoup de nouveaux qui sont arrivés. Ils sont tout aussi soucieux qu’elle de leur film lipidique que de l’environnement …

    Répondre
  26. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Merci Farid 😀

    J’avoue être une gauchiste basse qualité : je maltraite mon film lipidique chaque matin. Ceci dit, j’ai découvert récemment que ma mystérieuse dysidrose qui me bouffe les doigts depuis 5 ans et que je soigne à coup de cortisone en applis locales est probablement due à l’usage du savon hypoallergénique pour BB que j’utilise depuis tout ce temps pour laver ma fille.

    Depuis un mois, j’ai viré tous les produits dermato hors de prix sans savon et trucmuche qui encombraient ma salle de bain et j’ai remplacé par du savon d’Alep pour ma pomme (3 ingrédients, pas de parfum) et du marseille liquide pour ma fille (2 ingrédients de plus : un pour le parfum et un autre pour que ça reste liquide). Et miracle! Je n’ai plus de problème de peau, ma fille non plus!

    Répondre
  27. Le Petit Grognard
    Le Petit Grognard dit :

    A Farid : depuis quand on donne un avis sur un truc dont on était absent ? Tu pourrais presque nous faire un compte rendu ? Au moins Monolecte était là.
    Cela n’avait rien à voir d’un "meeting" car devant 60 personnes, le zénith ne collerait pas. C’était plus réunion feutrée puis modeste apéro. Quand on lit le dernier compte rendu sur Paris, à Toulouse, pour une première, on s’en est pas si mal sortis.

    Répondre
  28. michel simon
    michel simon dit :

    Sympa le billet !
    Juste que j’aurais personnellement remplacé placidité dans sa phrase:
    "les élus investis qui remercient tout le monde de sa parfaite plasticité"
    Mais je chipote 😉
    Bonne continuation !

    Répondre
  29. subprimes
    subprimes dit :

    Crise des subrimes : une explication simple pour ceux qui essaient encore de comprendre.
    (inspiré d’un blog)

    Alors voilà,

    Me Ginette a une buvette à Bertancourt, dans le Nord (ch’ti).

    Pour augmenter ses ventes, elle décide de faire crédit à ses très fidèles clients, tous "alcoolo", et tous au chômage de longue durée.

    Vu qu’elle vend à crédit, Me Ginette voit augmenter sa fréquentation et,
    en plus, elle peut même augmenter un peu les prix de base du "calva"
    et du ballon de rouge.

    Ses créances deviennent assez importantes, mais elle tient (toujours/encore)

    Max, jeune et dynamique directeur de l’agence bancaire locale, quant à lui,
    pense que les "créances" du troquet constituent, après tout, des actifs recouvrables, et commence à faire crédit à Me Ginette
    (il ignore ou pas qu’il a des dettes d’ivrognes comme garantie).

    Au siège de la Banque, des "Traders" avisés transforment ces actifs recouvrables en CDO, CMO, SICAV, SAMU, OVNI, SOS et autres sigles financiers que nul n’est capable de comprendre, non sans expliquer que ces "actifs"
    ont en réalité, 10 fois leur valeur annoncée : c’est sans danger..
    La Banque récolte ainsi (n) fois la créance de Me. Ginette.

    Ces instruments financiers servent ensuite de levier au marché actionnaire et conduisent, au NYSE, à la City de Londres, au Bourses de Francfort et de Paris, etc., à des opérations de dérivés dont les garanties sont totalement inconnues de tous, mais sur-côtées à chaque transaction (les ardoises des "alcoolo" de Me Ginette).

    Ces "dérivés" sont alors négociés pendant des années comme s’il s’agissait de titres très solides et sérieux sur les marchés financiers de plus de 80 pays.

    Jusqu’au jour où quelqu’un se rend compte que les "alcoolo" du troquet de Bertancourt n’ont pas un rond pour payer leurs dettes ..

    La buvette de Me Ginette fait faillite,
    Max a été viré, les "traders" ne sont pas inquiétés,
    pas plus que le grands "pontes" de la Banque.

    Maintenant je lance le jeu de piste :

    OU EST PASSE LE POGNON ?
    le premier qui trouve a gagné !

    Répondre
  30. Steph. K
    Steph. K dit :

    Pour le pognon (d’abord quel pognon ? tout est virtuel) je ne sais pas mais pour le liquide c’est sûr il est passé par le gosier des alcoolos et Me Ginette est une sainte.
    Chômeur à Bertancourt j’vous dis pas l’angoisse 🙂

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *