Nous sommes tous des pédophiles!

Philosophie Magazine vient de frapper un grand coup médiatique avec ce dialogue Onfray/Sarko, mais surtout, si l’on creuse au-delà de l’effet sensationnel de la petite phrase du candidat à l’élection présidentielle, on touche enfin à l’essentiel : une certaine vision du monde!

Pour qui ne l’aurait pas encore remarqué, Nicolas Sarkozy surfe voluptueusement depuis des années sur le strict registre de l’émotionnel, de la réaction viscérale instantanée à un fait divers, afin de l’intégrer immédiatement dans un pseudo-discours politique. Il transforme l’espace du débat public en une triperie phénoménale. Son fer de lance, son étendard : l’indignation!

Monsieur le ministre candidat s’indigne beaucoup, énormément, voire tout le temps. Il s’indigne des racailles, des sauvages, des juges laxistes, des bébés délinquants, des flics maternant, des clandos récalcitrants, des putes déambulant, des gauchistes grimaçant, des chômistes faignantant, des travailleurs sans allant… de toute une faune étrange et étrangère que l’on ne comprend pas, que l’on ne voit pas vraiment mais que l’on ressent confusément comme une menace, une sorte de magma dangereux. Elles sont bien pratiques les indignations de Nicolas Sarkozy. Pas besoin d’un cerveau pour suivre : des tripes suffisent largement!

Alors quand il sort son petit couplet sur le déterminisme génétique des pédophiles et des suicidés[1], soyez bien certains qu’il ne s’adresse là qu’aux cerveaux rendus bien disponibles par l’usage immodéré de boîte à cons et de raccourcis faciles.

Haro sur le monstre!

Dire qu’on est natural born pédophile n’a rien d’anodin. Car le pédophile, c’est le croquemitaine contemporain. Maintenant que le Petit Chaperon Rouge ne risque plus de se faire bouffer par Canis lupus, on lui a trouvé un autre prédateur, autrement plus dangereux et inquiétant, parce que ressemblant outrageusement à notre voisin de palier. Le pédophile est un pervers. La pédophilie, c’est Le Mal! Il n’est même pas besoin d’avoir des enfants soi-même pour comprendre cela avec ses tripes. Et c’est bien là qu’on devrait commencer à se méfier.

Un gars qui est attiré par les enfants pré-pubères est naturellement mauvais. Et Nicolas Sarkozy exprime bien son sentiment là-dessus :

J’inclinerais, pour ma part, à penser qu’on naît pédophile, et c’est d’ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a 1 200 ou 1 300 jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n’est pas parce que leurs parents s’en sont mal occupés ! Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. Prenez les fumeurs : certains développent un cancer, d’autres non. Les premiers ont une faiblesse physiologique héréditaire. Les circonstances ne font pas tout, la part de l’inné est immense.

Il incline à penser comme le saule pleureur courbe naturellement sa ramure souple vers la surface ondulante des flots limpides de la rivière. Sarkozy n’a pas besoin de démontrer, de justifier ou de prouver. Il assène sa vérité en sachant qu’elle touchera facilement sa cible alors que les dénégations construites des scientifiques et des experts se perdront dans le brouhaha médiatique. L’essentiel, c’est de toucher les gens, pas de les faire réfléchir.

Le pédophile est donc né monstrueux.
La messe est dite.
Nul besoin de se poser de questions, de chercher à comprendre.
Il est un nuisible qu’il convient de neutraliser efficacement et de manière définitive.
Le mal existe.
Il est inscrit dans les gènes.
Notre place dans la société ne dépend pas de nos efforts, de notre mode de vie, de notre conduite. Elle est inscrite dès le départ. C’est marqué au fer rouge au cœur de la machinerie génétique. Ce n’est plus Dieu qui nous assigne un destin. Ce sont les gènes!

Et maintenant que l’on applique avec aisance le déterminisme aux violeurs d’enfants et aux suicidés, le reste ne sera qu’un fil logique que l’on déroule : tout est déterminé. Il n’y a donc rien à corriger.

L’Éthique protestante et l’esprit du capitalisme

Quiconque a eu la chance d’étudier cet ouvrage majeur de Max Weber sait depuis longtemps ce qui se tapit derrière le discours de Nicolas Sarkozy, quelle est sa vision du monde. Ce n’est pas pour rien que ses plus fervents détracteurs l’accusent régulièrement d’atlantisme outrageux. Car cette vision du monde est celle du modèle de société anglo-saxon, celui qui règne dans toute son hideuse splendeur au pays de l’Oncle Sam.

Selon Calvin, Dieu a de toute éternité destiné certains hommes au salut et condamné les autres à l’enfer (dogme du double décret ou de la prédestination). Le fidèle calviniste va alors chercher dans son activité professionnelle les signes de sa confirmation : la réussite dans la recherche des richesses lui semblera être le témoignage de son statut d’élu. Seuls, en effet, les élus peuvent avoir du succès dans l’activité que Dieu a donné à accomplir aux hommes pour sa plus grande gloire, c’est-à-dire dans le Beruf (la profession) comme vocation. Pour s’assurer de leur statut d’élu, les calvinistes vont ainsi transformer leur vie en une recherche méthodique des richesses dans le cadre de leur profession ; bien entendu, il est hors de question de transformer les richesses ainsi produites en luxe ou démonstrations ostensibles. C’est dans cette ascèse, centrée sur l’acquisition rationnelle de richesses, que le capitalisme trouvera selon Weber l’impulsion fondamentale à son essor.[2]

L’éthique protestante repose sur l’idée de la prédestination des individus, aux antipodes de la pensée catholique qui affirme que c’est par nos actions, nos choix, l’usage de notre libre arbitre, que nous pouvons gagner notre salut. D’un côté, il y a la justification de toutes les inégalités, de l’autre, la croyance que chacun de nous est maître (et responsable) de son destin. Et c’est cette éthique de la justification de l’inégalité innée entre les hommes qui est le fondement même du capitalisme, idéologie politique à laquelle l’adhésion de Nicolas Sarkozy ne fait aucun doute.

La science des certitudes

C’est ainsi que depuis des années, de nombreux scientifiques américains tentent de trouver une assise rationnelle à cette cosmologie qui justifie toutes les inégalités, et c’est pour cela que le déterminisme génétique a un tel succès là-bas.

Si tout est inscrit dans les gènes, si le destin de chacun est inné et non dépendant de l’environnement social, familial et économique, alors les inégalités les plus criantes, les plus révoltantes sont de l’ordre du naturel et non du social.

Cela parle aussi en filigrane de l’impuissance du politique et de la soumission à l’ordre naturel des choses, ordre naturel désincarné dans la société moderne par la fameuse main invisible du marché.

Ainsi donc, dans un monde régi par le déterminisme génétique, chacun est à sa place et nul besoin de politiques correctrices pour réduire les écarts : les pauvres sont pauvres parce qu’ils sont programmés pour l’être et investir de l’argent dans un système éducatif plus performant ou dans la redistribution des richesses est une pure perte de temps et de moyens. Il vaut même mieux investir sur les riches (subventions, réductions d’impôts, etc.) parce qu’eux seuls sont capables, par la grâce de leurs bons gènes, de bien utiliser cet argent pour le faire fructifier.

Et notre pédophile dans tout cela?

Comme tous les autres déviants, il est un rebut de la société, un humain du sous-sol (d’ailleurs la question même de son humanité se pose) qu’il convient de traquer et de mettre hors d’état de nuire. Inutile, là aussi, de dépenser de l’argent pour soigner les multiples maladies mentales qui touchent nos contemporains, encore moins pour les étudier, puisque tout est dans le gène. D’où les investissements massifs dans l’ingénierie génétique (trouver le mauvais gène et le déconnecter : voilà qui est séduisant!) pendant  que la psychiatrie crie misère et que les lits ne cessent de fermer. Ce qui explique que l’on progresse si peu sur les maladies mentales. Surtout s’il s’avère qu’elles sont les conséquences logiques d’un mode de vie mortifère pour l’humain. Et comme l’on ne sait rien, c’est forcément génétique. Et la boucle est bouclée.

Sauf que personnellement, en tant que mère d’une adorable petite fille, je préférerais justement que l’on mette plus de moyen pour étudier la pédophilie plutôt que pour stigmatiser les personnes qui en sont atteintes. Le pédophile est tellement pestiféré qu’il ne peut même pas aller chercher du secours quand il comprend ce qui lui arrive. La plupart des praticiens refusent de les prendre en charge. Et qui irait avouer à un médecin ce qui est considéré unanimement comme une monstruosité? Je préférerais pourtant de loin que les pédophiles trouvent des structures d’accueil et de soin plutôt que d’être livrés à eux-mêmes, seuls avec leurs pulsions et leur honte[3]. Je me dis qu’alors, nous en saurions infiniment plus sur cette étrange déformation de l’objet d’attachement sexuel, nous pourrions plus facilement en saisir les facteurs prédisposant et aggravant dans le milieu familial et social et nous serions donc à même de prendre en charge et de soigner ces personnes bien avant le passage à l’acte! Et en tant que mère, c’est cela qui me conviendrait le plus : prévenir ce type de délinquance sexuelle avant qu’elle ne se produise, plutôt que d’appeler au lynchage aveugle et absurde une fois que le mal est fait.

Non, nous ne sommes pas tous pédophiles, contrairement à ce que laisse entendre le titre de ce billet, mais à l’opposé de monsieur Sarkozy, de bonnes et longues études en psychologie sociale m’ont convaincue que l’on ne naît pas prédéterminé, que l’on se construit et se défait tout au long de la vie, en fonction de notre environnement social, familial et économique. Je n’arrive même pas à imaginer ce que pourrait être un pédophile de 4 ans (ben oui, si l’on naît pédophile, cela signifie qu’il y a des enfants pédophiles… ce qui n’a pas de sens!) , tant l’idée me semble ridicule.

Par contre, je pense que chacun de nous, dans certaines circonstances, aurait pu devenir un pédophile, tout comme, selon les circonstances, l’aimable voisin de palier peut se transformer en un redoutable bourreau qui découpera à la machette les gosses de ses amis avec lesquels il prenait le thé quelques jours plus tôt.

Bon vote à tous et méfiez-vous des petites phrases, des évidences et de vos tripes…

Notes

[1] Je pense que les familles des récents suicidés du travail apprécieront à sa juste valeur la petite saillie du présidentiable : le management nouveau par la terreur et le stress n’a rien à voir avec ce qui leur arrive, c’est juste le suicidé qui était prédisposé à être un maillon faible!

[2] Extrait fort pertinent de wikipedia.

[3] Vu l’attitude générale sur la pédophilie, je ne vois pas comment un pédophile pourrait ignorer le grand tabou qui pèse sur son affection. Je ne vois pas non plus vers où ou qui il peut chercher du secours dans ces circonstances. Et je me doute que la plupart d’entre eux doit refouler de toutes leurs forces ce genre de pulsion, les garder totalement pour eux, jusqu’au moment où ils sont débordés par elles…

73 réponses
  1. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    J’ai de plus en plus l’impression (le Grand Lapin m’entende !) que Sarkozy va exploser en vol à quelques jours du premier tour, ne supportant pas la pression, surtout qu’il n’est pas vraiment aidé et que de très inquiétantes rumeurs courent à son propos (pas la peine de suivre ce dernier lien si vous espérez une info encore inédite : je n’en ai aucune…)

    S’il nous pête un plomb, un câble ou une durite juste avant la bagarre, ça sera drôle, ça prouvera ce qu’on sait déjà (à notre plus grande inquiétude), à savoir que le bonhomme n’a ni les épaules ni la stabilité mentale nécessaires à un tel poste… Et ce sera la fin de sa carrière politique.

    Je les verrai bien, lui et Ségolène, partager la même maison de retraite, tiens…

    Répondre
  2. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Certes c’est pas normal "d’avoir envie d’un enfant", il faut bien combattre les pédophiles et cesser de croire en la psychanalyse ou autres médicaments, la récidive est trop fréquente, vous êtes bien d’accord avec moi ?

    Non, je ne suis pas d’accord avec vous, Fanette. Il y a récidive justement parce qu’il n’y a pas de soin, juste de la criminalisation. J’ai un peu farfouillé avant d’écrire : beaucoup de psychanalystes refusent de soigner les pédophiles. Dans les prisons où ils croupissent (et on ne parle que de ceux qui sont passés à l’acte!) l’indigence des soins est terrible, il y a des listes d’attente invraisemblables et beaucoup ressortent sans n’avoir jamais été suivis. Je me souviens, lors d’une énième affaire de pédophilie, de la diffusion d’un reportage sur le sujet. La médecin en charge du protocole de soin dénonçait l’extrême indigence de ses moyens et racontait comment un jeune pédophile de 21 ans, toujours pas pris en charge, voyant sa libération approcher, a préféré attenter à sa vie plutôt que de prendre le risque de recommencer en sortant.
    Il ne s’agit pas de combattre les pédophiles, mais les préjugés et la bêtise (que contribue activement à diffuser monsieur Sarkozy) qui empêche que l’on s’intéresse au moyens à mettre enfin en œuvre pour les soigner, pour comprendre ce problème et le prévenir!

    Répondre
  3. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Certes c’est pas normal "d’avoir envie d’un enfant", il faut bien combattre les pédophiles et cesser de croire en la psychanalyse ou autres médicaments, la récidive est trop fréquente, vous êtes bien d’accord avec moi ?

    Non, je ne suis pas d’accord avec vous, Fanette. Il y a récidive justement parce qu’il n’y a pas de soin, juste de la criminalisation. J’ai un peu farfouillé avant d’écrire : beaucoup de psychanalystes refusent de soigner les pédophiles. Dans les prisons où ils croupissent (et on ne parle que de ceux qui sont passés à l’acte!) l’indigence des soins est terrible, il y a des listes d’attente invraisemblables et beaucoup ressortent sans n’avoir jamais été suivis. Je me souviens, lors d’une énième affaire de pédophilie, de la diffusion d’un reportage sur le sujet. La médecin en charge du protocole de soin dénonçait l’extrême indigence de ses moyens et racontait comment un jeune pédophile de 21 ans, toujours pas pris en charge, voyant sa libération approcher, a préféré attenter à sa vie plutôt que de prendre le risque de recommencer en sortant.
    Il ne s’agit pas de combattre les pédophiles, mais les préjugés et la bêtise (que contribue activement à diffuser monsieur Sarkozy) qui empêche que l’on s’intéresse au moyens à mettre enfin en œuvre pour les soigner, pour comprendre ce problème et le prévenir!

    Répondre
  4. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Lohey : Cette vision du monde est aussi celle de la scientologie, secte vis à vis de laquelle toutes les enquêtes ont été arrêtés en France dès que Mr Sarkozy est arrivé au ministère de l’intérieur

    Ah, la Scientologie, ça fait apparemment aussi partie du catalogue de rumeurs qui courent actuellement au sujet de Sarkozy, tiens…

    Rien à voir, mais je suis passé accidentellement hier soir devant le grand "temple" de la Scientologie de Lyon… Un bel immeuble, place des Capucins, avec "Eglise de Scientologie" et "Centre Dianétique" écrits en vraiment très très gros à son fronton… On ne peut pas le louper. Je ne savais pas jusque là qu’ils affichaient leur présence de manière aussi ostensible – ni qu’ils avaient un aussi grand "temple" en plein centre-ville de Lyon…

    Bon, on parle de Sciento sur Le Monolecte, attention, ce blog va bientôt se retrouver classifié comme "suppressif" 😉

    Répondre
  5. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    @ Ango : les théories économiques reposent sur des modélisations parfaites… et ne semblent pourtant souffrir d’aucune modification, non?

    Weber est très clair sur la question du travail : il n’y a rien à gagner, rien à perdre. Les élus ont été désignés a priori (et tous les perdants, infiniment plus nombreux, aussi). Le travail ne change rien à ton élection, à ta prédestination. C’est le succès, représenté par la richesse, qui est le signe qui te permet de prouver ta prédestination. Donc, même si tu travailles comme un fou, le fait de ne pas t’enrichir singnifie que tu n’es pas choisi par Dieu et que tu vas pouvoir aller croupir ailleurs, toi et ton labeur de looser!

    Quant à la socio-biologie de l’école américaine, j’en ai bouffé pendant quelques années dans mon cursus et je peux te dire que ça sent fort l’eugénisme et la hiérarchisation des êtres, avec, comme par hasard, le bon vieux WASP des familles au sommet de la chaîne alimentaire… Toute ressemblance avec une idéologie mortifère qui a assombri durablement la mémoire collective européenne n’aurait pas grand chose à voir avec une pure coïncidence!

    Répondre
  6. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    @ Ango : les théories économiques reposent sur des modélisations parfaites… et ne semblent pourtant souffrir d’aucune modification, non?

    Weber est très clair sur la question du travail : il n’y a rien à gagner, rien à perdre. Les élus ont été désignés a priori (et tous les perdants, infiniment plus nombreux, aussi). Le travail ne change rien à ton élection, à ta prédestination. C’est le succès, représenté par la richesse, qui est le signe qui te permet de prouver ta prédestination. Donc, même si tu travailles comme un fou, le fait de ne pas t’enrichir singnifie que tu n’es pas choisi par Dieu et que tu vas pouvoir aller croupir ailleurs, toi et ton labeur de looser!

    Quant à la socio-biologie de l’école américaine, j’en ai bouffé pendant quelques années dans mon cursus et je peux te dire que ça sent fort l’eugénisme et la hiérarchisation des êtres, avec, comme par hasard, le bon vieux WASP des familles au sommet de la chaîne alimentaire… Toute ressemblance avec une idéologie mortifère qui a assombri durablement la mémoire collective européenne n’aurait pas grand chose à voir avec une pure coïncidence!

    Répondre
  7. Fanette
    Fanette dit :

    J’ai entendu ça ce matin sur les 4 vérités sur Télé matin : il a manqué une fois de plus de la fermer ! Certes c’est pas normal "d’avoir envie d’un enfant", il faut bien combattre les pédophiles et cesser de croire en la psychanalyse ou autres médicaments, la récidive est trop fréquente, vous êtes bien d’accord avec moi ?
    De toutes façons, depuis l’identité nationale, il a fondu un plomb complet !Il se rend lui même méprisable, il s’auto suicide ! Il est un bon exemple de l’inné et de l’acquis, non ?

    Répondre
  8. mc
    mc dit :

    Le drame de la pédophilie, c’est que comme il est difficile de soigner et de punir en même temps, on a choisi de punir: incarcération à vie, voire peine de mort.
    Et on a longtemps supposé le problème résolu comme ça.

    Si on sait pas encore très bien soigner les pédophiles, c’est que la recherche sur ce thème a pris, par la faute de la peine de mort et de l’incarcération définitive, un retard considérable. Que thérapeutes et chercheurs s’activent à combler, dans des conditions très défavorables, car il est très difficile de soigner en prison, et attendre que le mec soit sorti c’est assez insensé.

    Il semble que notre sinistre candidat supporte mal qu’on essaie pourtant et qu’il veut couper l’herbe sous le pied aux thérapeutes et aux chercheurs en déclarant (sinistre "je sais tout") la pédophilie génétique.

    Tout celà est bien consternant. Les protestations argumentées des professionnels (André Ciavaldini à Grenoble par exemple) sont loin d’avoir le même écho médiatique que les sinistres insanités du génétiquement génial candidat génétiquement prédestiné à la présidence.

    Ya-t-il un gène de l’honnêteté journalistique?

    Répondre
  9. mc
    mc dit :

    Le drame de la pédophilie, c’est que comme il est difficile de soigner et de punir en même temps, on a choisi de punir: incarcération à vie, voire peine de mort.
    Et on a longtemps supposé le problème résolu comme ça.

    Si on sait pas encore très bien soigner les pédophiles, c’est que la recherche sur ce thème a pris, par la faute de la peine de mort et de l’incarcération définitive, un retard considérable. Que thérapeutes et chercheurs s’activent à combler, dans des conditions très défavorables, car il est très difficile de soigner en prison, et attendre que le mec soit sorti c’est assez insensé.

    Il semble que notre sinistre candidat supporte mal qu’on essaie pourtant et qu’il veut couper l’herbe sous le pied aux thérapeutes et aux chercheurs en déclarant (sinistre "je sais tout") la pédophilie génétique.

    Tout celà est bien consternant. Les protestations argumentées des professionnels (André Ciavaldini à Grenoble par exemple) sont loin d’avoir le même écho médiatique que les sinistres insanités du génétiquement génial candidat génétiquement prédestiné à la présidence.

    Ya-t-il un gène de l’honnêteté journalistique?

    Répondre
  10. Fanette dans la valeur absolue
    Fanette dans la valeur absolue dit :

    Nous sommes tous des pédophiles

    Vu et lu sur le blog de Monolecte, encouragez là, postez des com chez elle ! Philosophie Magazine vient de frapper un grand coup médiatique avec ce dialogue Onfray/Sarko, mais surtout, si l’on creuse au-delà de l’effet sensationnel de la…

    Répondre
  11. Fanette dans la valeur absolue
    Fanette dans la valeur absolue dit :

    Nous sommes tous des pédophiles

    Vu et lu sur le blog de Monolecte, encouragez là, postez des com chez elle ! Philosophie Magazine vient de frapper un grand coup médiatique avec ce dialogue Onfray/Sarko, mais surtout, si l’on creuse au-delà de l’effet sensationnel de la…

    Répondre
  12. Statler
    Statler dit :

    Je suis assez enthousiaste sur votre idée de" "vive la saint Barthélémy" qui est assez audacieuse par ces temps de bonté dégoulinante et hypocrite. Je m’y rattache avec joie, sans être pour autant catholique ou musulman, bien sûr. Sourires.
    Sinon, il me semble que vous allez vite en besogne. En effet, la prédétermination que vous supposez, doit être révélée. On n’est pas élu à priori (chez les calvinistes) et le passage que vous donnez le dit bien je crois : "Le fidèle calviniste va alors chercher dans son activité professionnelle les signes de sa confirmation : la réussite dans la recherche des richesses lui semblera être le témoignage de son statut d’élu. Seuls, en effet, les élus peuvent avoir du succès dans l’activité que Dieu a donné à accomplir aux hommes pour sa plus grande gloire, c’est-à-dire dans le Beruf (la profession) comme vocation. Pour s’assurer de leur statut d’élu, les calvinistes vont ainsi transformer leur vie en une recherche méthodique des richesses dans le cadre de leur profession ". L’effort et le mérite confère le statut d’élu, ce qui dans la religion d’aujourd’hui (l’économie qui n’est rien d’autre qu’une croyance, n’est ce pas ?) se traduit par : Travailler plus pour gagner plus. Mot d’ordre authentiquement libéral qui laisse sa place au libre arbitre (rien dans le monde fabuleux ne vous oblige à travailler plus pour gagner plus, évidemment et vive la liberté !). J’aurais tendance à penser (mais cela demande confirmation et s’il y a des huguenots parmi vos lecteurs peut-être pourront-ils m’éclairer) que dans l’Église réformée, le libre arbitre n’est pas du tout nié. Notons par ailleurs que le libre arbitre reste une belle saloperie religieuse (en tant que concept, hein) qu’il conviendrait de combattre également comme tout ce qui est religieux (l’économie au premier chef).
    Après, la génétique, vous savez c’est un peu comme Garcimore, c’est de la magie. On a même vu des pédés et des homophobes tomber d’accord en s’imaginant qu’il y avait un gène du pédé, alors vous voyez bien, pourquoi pas le gène du suicidaire, celui du pédophile, celui du délinquant, celui du p’tit gars à talonnettes qu’est un winner de la mort et tout le reste, il faut toujours donner un nom au Mystère. Tout cela ne devrait pas être pris au sérieux. Ce ne sont que petites gesticulations un rien grotesques, ne trouvez vous pas ?
    Le soir je rêve à la fois de Socrate et de Gilles de Rais, hummm ! Par contre je ne vote pas, pas même avec mes tripes… (Sourires)

    Répondre
  13. Statler
    Statler dit :

    Je suis assez enthousiaste sur votre idée de" "vive la saint Barthélémy" qui est assez audacieuse par ces temps de bonté dégoulinante et hypocrite. Je m’y rattache avec joie, sans être pour autant catholique ou musulman, bien sûr. Sourires.
    Sinon, il me semble que vous allez vite en besogne. En effet, la prédétermination que vous supposez, doit être révélée. On n’est pas élu à priori (chez les calvinistes) et le passage que vous donnez le dit bien je crois : "Le fidèle calviniste va alors chercher dans son activité professionnelle les signes de sa confirmation : la réussite dans la recherche des richesses lui semblera être le témoignage de son statut d’élu. Seuls, en effet, les élus peuvent avoir du succès dans l’activité que Dieu a donné à accomplir aux hommes pour sa plus grande gloire, c’est-à-dire dans le Beruf (la profession) comme vocation. Pour s’assurer de leur statut d’élu, les calvinistes vont ainsi transformer leur vie en une recherche méthodique des richesses dans le cadre de leur profession ". L’effort et le mérite confère le statut d’élu, ce qui dans la religion d’aujourd’hui (l’économie qui n’est rien d’autre qu’une croyance, n’est ce pas ?) se traduit par : Travailler plus pour gagner plus. Mot d’ordre authentiquement libéral qui laisse sa place au libre arbitre (rien dans le monde fabuleux ne vous oblige à travailler plus pour gagner plus, évidemment et vive la liberté !). J’aurais tendance à penser (mais cela demande confirmation et s’il y a des huguenots parmi vos lecteurs peut-être pourront-ils m’éclairer) que dans l’Église réformée, le libre arbitre n’est pas du tout nié. Notons par ailleurs que le libre arbitre reste une belle saloperie religieuse (en tant que concept, hein) qu’il conviendrait de combattre également comme tout ce qui est religieux (l’économie au premier chef).
    Après, la génétique, vous savez c’est un peu comme Garcimore, c’est de la magie. On a même vu des pédés et des homophobes tomber d’accord en s’imaginant qu’il y avait un gène du pédé, alors vous voyez bien, pourquoi pas le gène du suicidaire, celui du pédophile, celui du délinquant, celui du p’tit gars à talonnettes qu’est un winner de la mort et tout le reste, il faut toujours donner un nom au Mystère. Tout cela ne devrait pas être pris au sérieux. Ce ne sont que petites gesticulations un rien grotesques, ne trouvez vous pas ?
    Le soir je rêve à la fois de Socrate et de Gilles de Rais, hummm ! Par contre je ne vote pas, pas même avec mes tripes… (Sourires)

    Répondre
  14. eva_bien
    eva_bien dit :

    La fameuse Mère Thérèsa affirmait bien :
    «Il y a quelque chose de très beau à voir les pauvres accepter leur sort, le subir comme la passion du Christ. Le monde gagne beaucoup à leur souffrance.» ………..

    Répondre
  15. eva_bien
    eva_bien dit :

    La fameuse Mère Thérèsa affirmait bien :
    «Il y a quelque chose de très beau à voir les pauvres accepter leur sort, le subir comme la passion du Christ. Le monde gagne beaucoup à leur souffrance.» ………..

    Répondre
  16. ango
    ango dit :

    Alors sur la partie Weberienne, non. Weber dit des choses beaucoup plus sophistiquées.

    1 – Weber travaille avec des idéaux-types, des cas que l’on ne retrouve pas dans la réalité, des cas purs et parfaits qui puissent permettre de mesurer la redondance des caractéristiques dans les comportements réels. Quelques modifications s’imposent donc.

    2 – La notion de Beruf présente et identifié par Weber chez Luther n’est pas confondable avec le calvinisme. Ce sont deux choses chez Weber bien distinctes. L’éthique protestante ne repose pas sur une prédestination métaphysique des individus, elle repose sur le fait que c’est par le travail que l’on gagne sa place au ciel. Ce qui différencie par exemple le Luthériannisme du Calvinisme, Calvinisme qui est anglais. Cette différence s’explique par une volonté de différenciation de l’idôlatrie, les protestants ont un rapport individuel à dieu.

    3 – L’articulation entre esprit calviniste et capitaliste se joue sur un autre registre, pour les Calviniste, le signe de l’élection c’est l’accumulation de richesse, mais cette richesse ne doit pas utiliser, on ne doit pas en profiter, ce qui s’avère être une simple capitalisation. C’est là où se joue l’articulation.

    Je conclue que tu as choisie la direction la plus éloignée du sujet que tu développes.

    La direction pertinente c’est celle de la socio-biologie américaine aujourd’hui, elle est l’idéologie scientifique de la détermination biologique, de la biologisation du social… je n’ai malheureusement plus les pages internet depuis quelques temps maintenant.

    Répondre
  17. chris
    chris dit :

    Notre societé a des bizarreries particulieres ,la criminalisation peut avoir des aboutissants tres differents .

    Les gens comme Sarkozy et comme le decrit assez bien Agnes , ces bien pensances qui ne cessent d’influer sur la definition du bien et du mal societal …..n’ont de cesse d’alimenter les images d’epinal du monstre , du pervers .

    Hors quiconque a pu avoir un parcours carceral ,si petit soit il ….a pu constater de visu que le criminel le plus barbare et l’affreux pedophile ….font du compagnon de cellule tout a fait banal .

    Et pas besoin d’etre expert dans une science ultra spécialisée pour s’apercevoir rapidement …..que seul le parcours ,le contexe ont fait d’un individu ce qu’il est ….et que seul un autre parcours et un autre contexe peuvent l’en detourner .

    Je me souviens du cas d’un mec tout a fait banal , le petit gars sympa et respectueux des autres …..qui avait brulé vif son associé , outré qu’il etait d’avoir ete trahi …..ce mec fut jugé comme un monstre ,sur le fond , il avait juste un leger probleme avec sa propre conception de l’amitié .

    D’ailleurs dans la Russie d’aujourd’hui , on l’aurait consideré comme un gars tres attaché a la valeur de la parole dans les affaires .

    Problemes de codes societals , idem pour les pedophiles ; la plupart le sont devenus a cause d’elements exterieurs "survenus " pendant l’enfance .

    bien vu pour moi ,la mise en relation du post plus haut ,sur l’homosexualtié et la pedophilie …..bien sur que dans les deux cas , on ne nait pas !…..on le devient selon le parcours et le contexe .

    Et encore la theorie sarkozienne est aussi stupide que celle qui consisterait a confirmer des regles statisticiennes du genre couple homos et adoption = homo …ou que naitre dans une banlieue rendrait l’acces a la delinquance obligatoire ,pas si simple et heureusement !

    L’un pose probleme dans la mesure ou il y a non consentement et donc une victime .

    Changer le regard sur la pedophilie ,en se debarrassant de l’aspect monstrueux en rapport avec la sacralisation de l’enfant actuelle …….permettrait deja un eclairage bien plus efficace en termes de prevention et de recidive que l’actuelle chasse au loup garou digne du moyen age .

    Mais ,je rejoins Statler ,dans le contexe Sarkozien ,tout cela est justement grotesque .

    C’est marrant d’ailleurs ce debut de semaine antisarkozyste …..un grand coup chez Renov dom , un bon coup chez l’ami Farid Taha et le truc bien chiadé de chez Agnés !!!

    Perso ,je va pas m’en plaindre ….quoique c’est comme le sarkozysme ,a trop en faire parfois .

    Parce que sarko ,son probleme devrait etre reglé des le premier tour ,non ?

    Répondre
  18. ango
    ango dit :

    Weber dit cela pour l’idéal-type calviniste. Pas chez les protestants en général.

    La théorie économique et l’approche de la sociologie compréhensive sont très différentes, l’analogie n’est pas pertinente ici. Et toutes les théories économiques ne reposent pas forcément sur des modélisations parfaites, c’est seulement le cas de l’économie orthodoxe.

    Si tu veux le point essentiel de mon message, c’est que le discours que tu analyses à juste titre a peut-être plus à voir avec l’idéologie scientifique de la sociobiologie qu’avec le protestantisme. Même s’il est vrai que le calvinisme sert de justification, d’autre part je ne crois pas que le candidat en question soit calviniste.

    Encore une fois Weber prend un ideal-type d’une variable spécifique d’une religion. L’ensemble joue ensuite sur des corrélations plus ou moins consistantes.

    Répondre
  19. Frednetick
    Frednetick dit :

    J’avoue tirer une petite gloire perso du fait d’avoir abordé le sujet il y a déjà 8 jours avant que les médias ne s’en saissisent.

    Pour une fois que la blogosphère fait émerger qqchose, c’est assez rassurant d’un côté mais aussi très inquiétant de l’autre…que font nos amis journalistes a ne pas réagir ?

    Quant à ton billet, comme d’hab, excellent.

    Répondre
  20. Frednetick
    Frednetick dit :

    J’avoue tirer une petite gloire perso du fait d’avoir abordé le sujet il y a déjà 8 jours avant que les médias ne s’en saissisent.

    Pour une fois que la blogosphère fait émerger qqchose, c’est assez rassurant d’un côté mais aussi très inquiétant de l’autre…que font nos amis journalistes a ne pas réagir ?

    Quant à ton billet, comme d’hab, excellent.

    Répondre
  21. Titi
    Titi dit :

    Excellent billet – ça coûte pas cher de le dire.

    Refuser de voir l’autre – même dans toute son horreur – est le premier pas vers la pire des société. Je me fais donc du souci pour moi qui ne peut plus voir ni entendre Sarkozy.

    Répondre
  22. Non au totalitarisme
    Non au totalitarisme dit :

    Mélanger naissance, pathologie, génétique, faiblesse et héréditaire… quel horreur, ça fait froid dans le dos ! Ça rappelle les moments les plus sombres de l’histoire de l’humanité. Dire des choses comme cela, c’est être d’accord avec ce qui est à l’origine de l’antisémitisme, du racisme, de la xénophobie… et c’est proposer implicitement l’eugénisme, ou je ne sais quelles autres idées inhumaines, barbares, primitives… C’est monstrueux de dire des choses comme cela aujourd’hui.

    Répondre
  23. Non au totalitarisme
    Non au totalitarisme dit :

    Mélanger naissance, pathologie, génétique, faiblesse et héréditaire… quel horreur, ça fait froid dans le dos ! Ça rappelle les moments les plus sombres de l’histoire de l’humanité. Dire des choses comme cela, c’est être d’accord avec ce qui est à l’origine de l’antisémitisme, du racisme, de la xénophobie… et c’est proposer implicitement l’eugénisme, ou je ne sais quelles autres idées inhumaines, barbares, primitives… C’est monstrueux de dire des choses comme cela aujourd’hui.

    Répondre
  24. EdkOb
    EdkOb dit :

    Merci pour ce billet, terriblement juste.

    Les dogmes basés sur l’inné nient l’humain. Ce trait est caractéristique de toutes les folies meurtrières de l’histoire de l’Humanité. C’est ne pas reconnaître à l’Autre sa singularité, mais de le "décider" à sa place.

    Et voir ainsi un "politique" donner "son sentiment" à de quoi nous mettre une fois de plus face à la terrible détermination simplificatrice : la barbarie.

    "…L’éthique est fortement liée au principe que l’humain est un sujet qui possède une capacité de choix, donc une liberté ; qui peut agir ou pas, a une autonomie, est capable de réfléchir, de prendre des décisions : un sujet pensant et désirant, qui poursuit des buts. Nous sommes dans le registre d’une intersubjectivité. Nous avons à reconnaître l’autre comme susceptible d’être un interlocuteur à part égale, que nous estimons en tant que tel. Nous sommes, comme l’avance Levinas, dans une obligation fondamentale par rapport à lui. Nous ne pouvons dès lors réfléchir que dans la singularité des événements, dans l’ici et maintenant du problème rencontré, dans les dilemmes et les confrontations. Un questionnement éthique peut guider notre action singulière ou nous permettre de saisir comment l’altérité de notre action est honorée. Cela nous demande, comme nous le rappelle Malherbe, d’accepter que notre action est incertaine, contingente, qu’elle contient une dose d’arbitraire qu’il nous faut assumer. J’aime la définition qu’il en donne : « Loin d’être une doctrine rigide à “appliquer” au cas par cas, l’éthique est une manière d’assumer positivement l’incertitude inhérente à notre condition humaine, un art de chercher “dans la crainte et le tremblement” comme aurait dit Kierkegaard, une position plus juste à l’égard du certain comme de l’incertain…"

    http://leportique.revues.org/docume

    Répondre
  25. ti_cyrano
    ti_cyrano dit :

    C’est pourtant vrai qu’il y a des êtres différents … un au hasard, est-ce qu’il était prédisposé à être un enc… ou seulement un ouineur, à moins qu’il n’ait trop regardé le club Dorothée va savoir.

    Ce qui est sûr, c’est que se sont toujours les mêmes qui sont prédisposés à en prendre plein le cul. Enfin les mêmes façon de parler, là ce sont les salariés d’Airbus, mais que les autres prédisposés ne s’impatientent pas, tout le monde sera servi.

    Répondre
  26. ti_cyrano
    ti_cyrano dit :

    C’est pourtant vrai qu’il y a des êtres différents … un au hasard, est-ce qu’il était prédisposé à être un enc… ou seulement un ouineur, à moins qu’il n’ait trop regardé le club Dorothée va savoir.

    Ce qui est sûr, c’est que se sont toujours les mêmes qui sont prédisposés à en prendre plein le cul. Enfin les mêmes façon de parler, là ce sont les salariés d’Airbus, mais que les autres prédisposés ne s’impatientent pas, tout le monde sera servi.

    Répondre
  27. Anta
    Anta dit :

    Tiens, voilà comment on passe en 2 temps 3 mouvements des pédophiles aux salaires des "grands" patrons. Sacré altermondialistes. Et après certains reprochent à Lory truc de faire un blocage sur les féministes…

    Répondre
  28. chris
    chris dit :

    Noel Forgeart et la pedophilie ,c’est clair …..quoique embastiller les grands patrons avec des pedophiles ,redempteur le truc !

    Non le truc marrant du moment ,c’est sur http://www.liberte-cherie.com/msg16… que ca se passe ……mieux qu’un pedophile , un Sarkozyste "primaire" !!!!!

    Un internaute capable a lui tout seul de provoquer un vomissement spontané sur la blogosphere , le genre de truc qui reclame un prelevement d’ADN immediat a fin de pouvoir etudier dans des années ce que fut le Sarkozysme .

    Bon,attention ,ame sensible s’abstenir !

    Répondre
  29. jojo
    jojo dit :

    Je pense que ces propos sont calculés et servent la vision policière que Sarkozy a de la société. Il commence par les pédophiles (parce que personne n’oserait les défendre), mais on se doute que ce n’est pour lui qu’un début : toute forme de délinquance pourrait vite se voir reliée à des facteurs "gènétiques", ce qui a l’avantage de justifier le primat de la répression sur la prévention. Rappelez vous de la récente polémique sur le projet de l’INSERM de dépister les délinquants dès la maternelle. Ca a provoqué un tollé chez les spécialistes de la petite enfance et de l’éducation, une pétition a circulé, et l’INSERM a dù reculer assez piteusement. Mais Sarkozy n’est pas du genre à laisser contrarier ses projets, et si par malheur il est élu…

    Répondre
  30. jojo
    jojo dit :

    Je pense que ces propos sont calculés et servent la vision policière que Sarkozy a de la société. Il commence par les pédophiles (parce que personne n’oserait les défendre), mais on se doute que ce n’est pour lui qu’un début : toute forme de délinquance pourrait vite se voir reliée à des facteurs "gènétiques", ce qui a l’avantage de justifier le primat de la répression sur la prévention. Rappelez vous de la récente polémique sur le projet de l’INSERM de dépister les délinquants dès la maternelle. Ca a provoqué un tollé chez les spécialistes de la petite enfance et de l’éducation, une pétition a circulé, et l’INSERM a dù reculer assez piteusement. Mais Sarkozy n’est pas du genre à laisser contrarier ses projets, et si par malheur il est élu…

    Répondre
  31. Fanette
    Fanette dit :

    Dans la famille de mon mari il y a eu un cas de pédophilie sur un garçon de 5 ans, en colo, vu les dégâts, j’ai du mal, beaucoup de mal à relativiser comme vous, certes on criminalise, certes il n’ y a pas assez de psys pour les soigner, mais que répondre quand un psy vous dit au sujet des soins que devrait suivre l’agresseur :

    "C’est un adulte et on ne peut l’obliger, le contraindre aux soins"..

    Qui est fautif là ? Qui est responsable ? Pensez vous vraiment que nous allons avancer ainsi ? Avec les années, j’aurai peut être votre recul à vous tous, pour l’instant non, car l’agresseur a pris 6 mois, l’enfant c’est à vie qu’il est fichu.

    Répondre
  32. chris
    chris dit :

    6 mois de detentions pour un pedophile , pointeur on dit …..n’a rien avoir avec une detention de detenu lambda .

    le viol et la torture systematique ,la mise en esclavage l’attende a tout les coins de la prison …..et s’il tombe sur des gardiens qui pensent comme vous ,Fanette , ils ne feront rien pour le proteger .

    Difficile de parler d’une affaire dont j’ignore les details …..mais 6 mois correspond a des attouchements seuls pour un delinquant primaire .
    6 mois en enfer vous paraissent ils de nature a compenser votre colere ?

    Comme la vie de quelqu’un qui a cedé a une pulsion malsaine est redemptable en termes de soins adaptes ……la vie d’un enfant est aussi faite de traumatisme de toutes natures et cette prise de conscience de ces dangers la ,ne met pas forcement en peril un equilibre futur .

    on retombe dans la predication du traumatisme .

    Répondre
  33. chris
    chris dit :

    6 mois de detentions pour un pedophile , pointeur on dit …..n’a rien avoir avec une detention de detenu lambda .

    le viol et la torture systematique ,la mise en esclavage l’attende a tout les coins de la prison …..et s’il tombe sur des gardiens qui pensent comme vous ,Fanette , ils ne feront rien pour le proteger .

    Difficile de parler d’une affaire dont j’ignore les details …..mais 6 mois correspond a des attouchements seuls pour un delinquant primaire .
    6 mois en enfer vous paraissent ils de nature a compenser votre colere ?

    Comme la vie de quelqu’un qui a cedé a une pulsion malsaine est redemptable en termes de soins adaptes ……la vie d’un enfant est aussi faite de traumatisme de toutes natures et cette prise de conscience de ces dangers la ,ne met pas forcement en peril un equilibre futur .

    on retombe dans la predication du traumatisme .

    Répondre
  34. Fulcanelli
    Fulcanelli dit :

    "…et cesser de croire en la psychanalyse ou autres médicaments."

    C’est mon psy qui va être content.

    C’est lui qui avait rencontré TC (je peux plus voir ses films) de la S quand il était ministre, …, non, je me trompe peut-être, …

    Répondre
  35. ango
    ango dit :

    Mais attend un peu, si je me rappelle bien, le candidat voulait sélectionner les déliquents dès le couffin ? C’était il y a quelques mois ?

    Répondre
  36. droopyvert
    droopyvert dit :

    Merci pour ce texte superbe!
    Franchement, pour la génétique, faut pas dépasser la dose prescrite… je veux bien y penser comme à un héritage, d’accord ça existe, mais tout expliquer par ça non, vraiment.
    Et puis oublier la psychanalyse, quelle tristesse!
    Malgré les abus (laissons Van Gogh et Mozart tranquilles), la culpabilisation des parents (mais sur ce plan-là je ne trouve pas que la génétique soit tellement mieux), il me semble qu’elle laisse une ouverture, un petit espoir, et qu’elle est plutôt pour l’individu.
    Enfin je crois…

    Répondre
  37. droopyvert
    droopyvert dit :

    Merci pour ce texte superbe!
    Franchement, pour la génétique, faut pas dépasser la dose prescrite… je veux bien y penser comme à un héritage, d’accord ça existe, mais tout expliquer par ça non, vraiment.
    Et puis oublier la psychanalyse, quelle tristesse!
    Malgré les abus (laissons Van Gogh et Mozart tranquilles), la culpabilisation des parents (mais sur ce plan-là je ne trouve pas que la génétique soit tellement mieux), il me semble qu’elle laisse une ouverture, un petit espoir, et qu’elle est plutôt pour l’individu.
    Enfin je crois…

    Répondre
  38. edgar
    edgar dit :

    Bonne idée de rallumer les guerres de religion, protestants contre catholiques, pour contrer Sarko.

    Comme vous l’écrivez, méfiez vous de vos tripes…

    Sinon, sur le fond et sur la valeur de la philosophie sarkozienne, évidemment d’accord avec vous.

    Répondre
  39. Actustragicus
    Actustragicus dit :

    Un aspect qui me dérange tout particulièrement dans cette affaire, c’est que NS ignore les bases même de la fiction républicaine : on ne peut être condamné, même moralement, qu’en fonction de ses actes seuls ; la liberté d’action pour celui qui n’est jamais passé à l’acte (moi, vous, lui, qu’ai-je le droit d’en savoir ?), càd pour celui qui n’a pas transgressé la règle, est à la base de nos sociétés démocratiques, il me semble. C’est-à-dire que la fiction républicaine doit ignorer volontairement toute forme de prédestination pour permettre à la société de fonctionner, et ce quel que soit "l’avis des scientifiques". L’ignorance de NS en fait de philosophie politique est confondante…

    Répondre
  40. Actustragicus
    Actustragicus dit :

    Un aspect qui me dérange tout particulièrement dans cette affaire, c’est que NS ignore les bases même de la fiction républicaine : on ne peut être condamné, même moralement, qu’en fonction de ses actes seuls ; la liberté d’action pour celui qui n’est jamais passé à l’acte (moi, vous, lui, qu’ai-je le droit d’en savoir ?), càd pour celui qui n’a pas transgressé la règle, est à la base de nos sociétés démocratiques, il me semble. C’est-à-dire que la fiction républicaine doit ignorer volontairement toute forme de prédestination pour permettre à la société de fonctionner, et ce quel que soit "l’avis des scientifiques". L’ignorance de NS en fait de philosophie politique est confondante…

    Répondre
  41. ko
    ko dit :

    @ #30 : "L’ignorance de NS en fait de philosophie politique est confondante…"

    Ignorance ? ou remise en cause plus ou moins consciente, programmée, s’infiltrant dans les esprits peu à peu pour leur pondre dedans ?

    Répondre
  42. Paul TOTH
    Paul TOTH dit :

    Soudain je me demande si l’on nait présidentiable…ces élections seraient alors bien futiles, c’est par l’ADN qu’il faudrait choisir notre président…à moins qu’on ne puisse soigner cette pathologie 😀

    Répondre
  43. Paul TOTH
    Paul TOTH dit :

    Soudain je me demande si l’on nait présidentiable…ces élections seraient alors bien futiles, c’est par l’ADN qu’il faudrait choisir notre président…à moins qu’on ne puisse soigner cette pathologie 😀

    Répondre
  44. michel974
    michel974 dit :

    sarko s’est autorisé à penser.
    ça vous rappelle surement les sarcasmes de Coluche sur les milieux autorisés.
    un type qui s’autorise à penser, qui veut refaire les livres d’histoire et de biologie, ça on dit long sur le règne de l’apriori et du suggestif qu’il propose. heureusement qu’il est aussi con que le borgne, ça en éclairera peut être quelqu’uns, qui à défaut de voter Bové auront au moins l’inspiration de ne pas se fourvoyer dans l’imposture. inch’allah

    Répondre
  45. jc
    jc dit :

    "Qui peut me dire que c’est normal…" qu’un responsable politique de ce niveau puisse remettre l’eugénisme dans le débat des présidentielles en 2007.

    Manquait plus que ça: identité nationale, patriotisme, marseillaise, immigration… hum, eugénisme.

    Répondre
  46. mc
    mc dit :

    @ Fanette:

    Il n’est pas question de relativiser. Le mec qui passe 6 mois en prison, pour une affaire de pédophilie, veut-on qu’il en sorte pire qu’il n’y est entré? Il aura certes été "bien puni" de sa mauvaise action, mais cela aura rapporté quoi au gamin victime de ses actes? Et s’il sort comme il est rentré, voire pire, on n’aura protégé personne.

    En privilégiant la punition, voire la vengeance, on renonce à la protection de la société. Alors même qu’on prétend "se soucier des victimes".

    Protéger aujourd’hui les enfants qui sont délaissés, maltraités, humiliés, serait mille fois plus efficace, car quelques-uns d’entre eux deviendront des abuseurs. Mais punir les abuseurs sans les soigner ne fait pas progresser d’un pouce la question. La gravité des séquelles chez un enfant abusé, pour tragique qu’elle soit, ne peut en aucun cas servir d’argument. Il est bien sûr urgent et vital de prendre soin de cet enfant, de l’aider à comprendre ce qui lui est arrivé, de l’aider à se reconstruire.

    Mettre son abuseur en prison, où l’on sait (où l’on espère?) qu’il subira des viols à répétition, n’y contribuera en rien.

    Sans compter l’erreur judiciaire toujours possible, Patrick Dils est là pour en témoigner.

    Répondre
  47. mc
    mc dit :

    La question de la pédophilie n’est pas venue par hasard sur le devant de la scène: par la gravité de l’atteinte, par le fait que les victimes soient des enfants, elle suscite une émotion (justifiée) propice à tous les dérapages et à toutes les instrumentalisations.

    On nous fait accepter, par ce biais, des atteintes aux libertés individuelles (caméras, fichage ADN, fichiers tous azimuts, invitations à la délation) que nous ne tolèrerions jamais en dehors de ce contexte.

    Dans cette ambiance hystérique, l’opinion publique a l’impression qu’il s’agit d’un phénomène en augmentation, ce qui est rigoureusement faux.

    Des enquêtes rétrospectives toutes simples (on demande à des personnes de 80 ans, 70, 60, etc… si elles ont subi des atteintes sexuelles dans leur enfance) ont clairement établi que leur nombre est en REGRESSION CONSTANTE ET REGULIERE.

    Notre plus grand souci des enfants (et c’est heureux) a rendu scandaleux ce qui était autrefois hélas considéré comme banal.

    Répondre
  48. Tyrnimarja
    Tyrnimarja dit :

    C’est une nouvelle mode de reprocher tous les malheurs du monde aux protestants, ou bien ?

    Concernant le prétendu lien entre calvinisme et puritanisme-à-l’américaine, soulignons que ce dernier est un courant social à lui tout seul, reposant sur l’idée d’appartenance à un groupe, faisant des lieux de culte de véritables lieux de rencontre et de cette appartenance une identité à part entière pour le citoyen américain, qui est fier d’appartenir à une Eglise et à une paroisse. Ce phénomène n’inclut pas seulement les multiples églises protestantes du pays (calvinistes, luthériens, baptistes, méthodistes, évangélistes, presbytériens, pentecôtistes, etc.), mais aussi les catholiques, juifs, musulmans ou mormons.
    En affirmant l’existence d’un lien entre calvinisme et cette forme de puritanisme socio-politico-culturel, tu établis à mon sens une relation aussi grossière que ceux qui confondent islam et islamisme…

    C’est ouvrir la porte à tous les syllogismes et se faire le porte-parole des "fous de dieux" (toutes religions confondues) qui légitiment leurs actes au nom d’un dogme.

    C’est oublier que les cathos ont à leur actif le célibat des prêtres, le bannissement du préservatif et de la contraception, les croisades, la révocation de l’édit de Nantes, les massacres de la Saint Barthélémy, les auto-da-fé, l’Inquisition ou les ordalies…
    Avant de stigmatiser les Protestants comme des suppôts du Grand Satan bushien, il faut rappeler qu’ils ont été assez critiques pour réfuter le culte marial tiré de l’invraisemblable Immaculée Conception (où comment prendre les croyants pour des gogos), la tout aussi improbable consubstantiation, à avoir permis que les ministres du culte puissent mener une vie "normale", pas déconnectée des réalités (vie familiale, activité professionnelle), donc à désinstitutionaliser l’Eglise, à cesser de considérer le mariage comme un sacrement, donc en "dépénalisant" ipso facto le divorce comme ultime recours à une mésentente conjugale, à autoriser l’usage de moyens de contraception, même "externes", donc en ne niant pas l’existence du SIDA, à se montrer plus tolérants envers les homosexuels, ou à s’élever contre l’esclavage dès le 19ème siècle.

    Depuis quand le catholicisme reconnaît-il le libre arbitre ? Depuis que le suicide, l’euthanasie ou l’IVG ne sont plus considérés comme des crimes de lèse-majesté divine (ta vie ne t’appartient pas, elle appartient à Dieu) ? Depuis que les relations sexuelles hors-mariage sont tolérées par Ratzinger ? Depuis que le préservatif est toléré pour se protéger du SIDA ? (mouarf !) Tu donnes une définition très originale du libre-arbitre.

    En quel honneur le protestantisme tiendrait-il un rôle prépondérant dans la misère mondiale quand on sait que toute religion a des effets pervers, et à plus forte raison lorsqu’elle est appliquée par des intégristes qui justifient leurs méfaits au nom d’une interprétation "juste" des doctrines ?

    Sarko, rappelons-le, est définitivement catholique par sa mère (suffisamment pour remettre en cause certains droits fondamentaux, mais cela ne l’a pas empêché de "commettre un divorce") du fait de la conversion de son grand-père maternel, né juif ; quant au père Sarkozy, il était certes issu d’une famille hongroise protestante, toutefois ayant abandonné le domicile familial lorsque le petit Nicolas avait 4 ou 5 ans, cela ne laisse pas augurer d’une influence à la sauce calviniste dans son éducation.

    Bref, le lien que tu établis entre Sarko et la doctrine calviniste est pour ainsi dire inexistant. En revanche, on pourrait certes lui reprocher son "atlantisme" dans la mesure où il cherche à s’inspirer de mesures politiques "ultralibérales" mises en oeuvre outre-Atlantique, notamment de certaines tendant à donner prépondérance aux organisations religieuses pour mieux démembrer le service public, ou d’autres mesures sécuritaires fondées sur la peur des gens.

    La controverse autour de l’inné et l’acquis se passe de religion. Les partisans de l’inné et de l’hérédité n’ont pas toujours été protestants, mais ils ont en général tous le point commun d’être obtus. Ne soyons pas comme eux, donc.

    Je conçois, et adhère au fait que tu dénonces les dangereuses énormités que débite notre "candidat préféré", lequel doit faire une analogie entre des caractères innés (petite taille), lesquels en dépit de tous les efforts possibles pour les corriger (talonettes, étirements, etc.), sont immuables, et des caractères que l’on considère généralement comme de l’ordre de l’acquis (la plupart des conduites dites "déviantes").

    Et si je suis d’accord avec les commentaires de Ango ou Edgar concernant l’accusation hâtive du calvinisme, je suis aussi d’accord avec ton idée et celle de Jojo sur le but de tels propos dans la bouche de Sarko, adressés à une "France d’en bas" toujours avide de sensationnel, et qui a déjà tendance à faire promptement ce genre de raccourcis ("on nait homosexuel", "il a eu mauvais caractère dès sa naissance, il tient çà de sa grand-tante", "elle est forte en maths, comme le cousin de son père", et j’en passe).

    Répondre
  49. Tyrnimarja
    Tyrnimarja dit :

    C’est une nouvelle mode de reprocher tous les malheurs du monde aux protestants, ou bien ?

    Concernant le prétendu lien entre calvinisme et puritanisme-à-l’américaine, soulignons que ce dernier est un courant social à lui tout seul, reposant sur l’idée d’appartenance à un groupe, faisant des lieux de culte de véritables lieux de rencontre et de cette appartenance une identité à part entière pour le citoyen américain, qui est fier d’appartenir à une Eglise et à une paroisse. Ce phénomène n’inclut pas seulement les multiples églises protestantes du pays (calvinistes, luthériens, baptistes, méthodistes, évangélistes, presbytériens, pentecôtistes, etc.), mais aussi les catholiques, juifs, musulmans ou mormons.
    En affirmant l’existence d’un lien entre calvinisme et cette forme de puritanisme socio-politico-culturel, tu établis à mon sens une relation aussi grossière que ceux qui confondent islam et islamisme…

    C’est ouvrir la porte à tous les syllogismes et se faire le porte-parole des "fous de dieux" (toutes religions confondues) qui légitiment leurs actes au nom d’un dogme.

    C’est oublier que les cathos ont à leur actif le célibat des prêtres, le bannissement du préservatif et de la contraception, les croisades, la révocation de l’édit de Nantes, les massacres de la Saint Barthélémy, les auto-da-fé, l’Inquisition ou les ordalies…
    Avant de stigmatiser les Protestants comme des suppôts du Grand Satan bushien, il faut rappeler qu’ils ont été assez critiques pour réfuter le culte marial tiré de l’invraisemblable Immaculée Conception (où comment prendre les croyants pour des gogos), la tout aussi improbable consubstantiation, à avoir permis que les ministres du culte puissent mener une vie "normale", pas déconnectée des réalités (vie familiale, activité professionnelle), donc à désinstitutionaliser l’Eglise, à cesser de considérer le mariage comme un sacrement, donc en "dépénalisant" ipso facto le divorce comme ultime recours à une mésentente conjugale, à autoriser l’usage de moyens de contraception, même "externes", donc en ne niant pas l’existence du SIDA, à se montrer plus tolérants envers les homosexuels, ou à s’élever contre l’esclavage dès le 19ème siècle.

    Depuis quand le catholicisme reconnaît-il le libre arbitre ? Depuis que le suicide, l’euthanasie ou l’IVG ne sont plus considérés comme des crimes de lèse-majesté divine (ta vie ne t’appartient pas, elle appartient à Dieu) ? Depuis que les relations sexuelles hors-mariage sont tolérées par Ratzinger ? Depuis que le préservatif est toléré pour se protéger du SIDA ? (mouarf !) Tu donnes une définition très originale du libre-arbitre.

    En quel honneur le protestantisme tiendrait-il un rôle prépondérant dans la misère mondiale quand on sait que toute religion a des effets pervers, et à plus forte raison lorsqu’elle est appliquée par des intégristes qui justifient leurs méfaits au nom d’une interprétation "juste" des doctrines ?

    Sarko, rappelons-le, est définitivement catholique par sa mère (suffisamment pour remettre en cause certains droits fondamentaux, mais cela ne l’a pas empêché de "commettre un divorce") du fait de la conversion de son grand-père maternel, né juif ; quant au père Sarkozy, il était certes issu d’une famille hongroise protestante, toutefois ayant abandonné le domicile familial lorsque le petit Nicolas avait 4 ou 5 ans, cela ne laisse pas augurer d’une influence à la sauce calviniste dans son éducation.

    Bref, le lien que tu établis entre Sarko et la doctrine calviniste est pour ainsi dire inexistant. En revanche, on pourrait certes lui reprocher son "atlantisme" dans la mesure où il cherche à s’inspirer de mesures politiques "ultralibérales" mises en oeuvre outre-Atlantique, notamment de certaines tendant à donner prépondérance aux organisations religieuses pour mieux démembrer le service public, ou d’autres mesures sécuritaires fondées sur la peur des gens.

    La controverse autour de l’inné et l’acquis se passe de religion. Les partisans de l’inné et de l’hérédité n’ont pas toujours été protestants, mais ils ont en général tous le point commun d’être obtus. Ne soyons pas comme eux, donc.

    Je conçois, et adhère au fait que tu dénonces les dangereuses énormités que débite notre "candidat préféré", lequel doit faire une analogie entre des caractères innés (petite taille), lesquels en dépit de tous les efforts possibles pour les corriger (talonettes, étirements, etc.), sont immuables, et des caractères que l’on considère généralement comme de l’ordre de l’acquis (la plupart des conduites dites "déviantes").

    Et si je suis d’accord avec les commentaires de Ango ou Edgar concernant l’accusation hâtive du calvinisme, je suis aussi d’accord avec ton idée et celle de Jojo sur le but de tels propos dans la bouche de Sarko, adressés à une "France d’en bas" toujours avide de sensationnel, et qui a déjà tendance à faire promptement ce genre de raccourcis ("on nait homosexuel", "il a eu mauvais caractère dès sa naissance, il tient çà de sa grand-tante", "elle est forte en maths, comme le cousin de son père", et j’en passe).

    Répondre
  50. fab
    fab dit :

    Bonsoir,

    La remarque d ango est tres pertinente, votre interpretation de Weber est plutot legere.

    Bonne soiree,

    Fab,

    PS: pas d accents sur un clavier qwerty desole.

    Répondre
  51. fab
    fab dit :

    Bonsoir,

    La remarque d ango est tres pertinente, votre interpretation de Weber est plutot legere.

    Bonne soiree,

    Fab,

    PS: pas d accents sur un clavier qwerty desole.

    Répondre
  52. mc
    mc dit :

    Mes racines perso plongeant dans une religion catholique assez rancie (comme quoi, les racines… c’est le meilleur et le pire), j’avais tendance à espérer trouver mieux du côté des religions protestantes.

    Je connaissais alors un jeune fils de pasteur (je vous parle d’un temps), raide comme un parapluie, (et cependant) amoureux fou, et c’était réciproque, d’une donzelle issue du catholicisme.
    Je la trouvai un jour en larmes:

    "Il veut que je me convertisse… Moi, je suis bien d’accord pour me convertir" (ben où est le problème?).

    "Il veut que je me convertisse SINCEREMENT!"

    Premier coup de canif, il y en eut d’autres, à ma naïve idéalisation des religions protestantes.

    Répondre
  53. mc
    mc dit :

    @ Tyrnimarja:

    A propos des supposées racines (juives, catholiques, protestantes) de NS, faut que tu creuses un peu la question de l’histoire familiale et des bizarres retours de manivelle des processus d’identification.

    Ta vision purement linéaire (exemple: son père a quitté le domicile familial quand il avait 5 ans, DONC il n’a eu aucune influence sur lui) est un défi au bon sens et à la simple observation!

    Sans parler des recherches, amorcées depuis un bon demi siècle, et qui convergent quelle que soit la théorie de base (systémique, psychanalytique, cognitiviste, etc…)

    Il est plus que probable que ces trois influences, et bien d’autres, se conjuguent pour donner lieu à l’individu définitivement unique qu’est devenu NS

    Répondre
  54. mc
    mc dit :

    @ Tyrnimarja:

    A propos des supposées racines (juives, catholiques, protestantes) de NS, faut que tu creuses un peu la question de l’histoire familiale et des bizarres retours de manivelle des processus d’identification.

    Ta vision purement linéaire (exemple: son père a quitté le domicile familial quand il avait 5 ans, DONC il n’a eu aucune influence sur lui) est un défi au bon sens et à la simple observation!

    Sans parler des recherches, amorcées depuis un bon demi siècle, et qui convergent quelle que soit la théorie de base (systémique, psychanalytique, cognitiviste, etc…)

    Il est plus que probable que ces trois influences, et bien d’autres, se conjuguent pour donner lieu à l’individu définitivement unique qu’est devenu NS

    Répondre
  55. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Faut pas mélanger la pratique quotidienne d’une religion, la protestante en l’occurence (dont je me bats les couilles comme de l’ensemble des religions, soit dit en passant!) et les fondements d’une religion comme variable explicative de l’élaboration historique d’une idéologie économique, le capitalisme pour ne pas le citer.

    Dans le même registre, l’incapacité de l’Église catholique du 16e siècle à trancher sur la place des indiens dans sa cosmologie qui ne les comprenait pas avant leur découverte par Colomb a débouché sur le concept de race, qui prend sa source dans l’obsession de la noblesse espagnole de la Limpieza di sangre et qui finit par la hiérarchisation des races, avec les résultats qu’on connaît. Est-ce à dire que tout catholique est un gros antisémite en puissance et que quiconque va à la messe est complice de la Shoah? Un peu de sérieux, merci!

    Répondre
  56. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Faut pas mélanger la pratique quotidienne d’une religion, la protestante en l’occurence (dont je me bats les couilles comme de l’ensemble des religions, soit dit en passant!) et les fondements d’une religion comme variable explicative de l’élaboration historique d’une idéologie économique, le capitalisme pour ne pas le citer.

    Dans le même registre, l’incapacité de l’Église catholique du 16e siècle à trancher sur la place des indiens dans sa cosmologie qui ne les comprenait pas avant leur découverte par Colomb a débouché sur le concept de race, qui prend sa source dans l’obsession de la noblesse espagnole de la Limpieza di sangre et qui finit par la hiérarchisation des races, avec les résultats qu’on connaît. Est-ce à dire que tout catholique est un gros antisémite en puissance et que quiconque va à la messe est complice de la Shoah? Un peu de sérieux, merci!

    Répondre
  57. Tyrnimarja
    Tyrnimarja dit :

    @ mc : ou comment pinailler sur des détails et faire de la psycho de comptoir !
    Je ne suis ni la biographe ni la psychanalyste de Sarko, dieu m’en préserve. Sarko n’a pas reçu une éducation protestante, point : famille catho, baptême catho, établissements scolaires cathos et mariage à l’église (les protestants se mariant au temple).
    Qu’appelles-tu "bon sens" et "simple observation" dans le cas présent ?
    Jospin et Trautmann, pour ne citer qu’eux, sont de vrais protestants issus de familles et d’éducations protestantes, et cela fait-il d’eux pour autant des ultra-libéraux atlantistes ?
    Oui ? Ah bon, je ne savais pas… autant pour moi.

    Répondre
  58. Tyrnimarja
    Tyrnimarja dit :

    @ mc : ou comment pinailler sur des détails et faire de la psycho de comptoir !
    Je ne suis ni la biographe ni la psychanalyste de Sarko, dieu m’en préserve. Sarko n’a pas reçu une éducation protestante, point : famille catho, baptême catho, établissements scolaires cathos et mariage à l’église (les protestants se mariant au temple).
    Qu’appelles-tu "bon sens" et "simple observation" dans le cas présent ?
    Jospin et Trautmann, pour ne citer qu’eux, sont de vrais protestants issus de familles et d’éducations protestantes, et cela fait-il d’eux pour autant des ultra-libéraux atlantistes ?
    Oui ? Ah bon, je ne savais pas… autant pour moi.

    Répondre
  59. satya
    satya dit :

    bonjour,
    je passais par là et je vois que "ça" fonctionne !! envoyer la discussion sur la pédophilie est un must des politiciens aux usa, ns n’arrête pas de copier !
    pendant ce temps là, les citoyens sont indignés et là-bas ils leur font même la chasse, une chasse assidue car qui pourrait ne pas vouloir que les pédophiles soient dénoncés. aux usa, ils sont sur des listes que tout le monde peut consulter, et effectivement les personnes réagissent lorsqu’un pédophile habite dans le quartier. la pédophilie est quelque chose de douloureux; d’obscur et de complexe: un os facile qui est jeté en pature aux "citoyens" afin qu’ils ne s’occupent pas de la politique, d’ailleurs si vous discutez avec des ricains, vous verrez combien ils se sentent éloignés des politiques et des politiciens, éloignés et impuissants.
    les usa ont d’ailleurs concernant la pédophilie des attitudes "intéressantes", d’une part la liste publique, ensuite la mise en prison où les pédophiles d’ailleurs sont reconnus comme étant des détenus exemplaires !! bien sûr aucune thérapie développée bien que leurs chercheurs ont fait un sacré boulot qui est récupéré intelligemment par le canada qui sont les seuls actuellement à effectivement developper des thérapies et continuent les recherches diverses (thérapeutiques, médicamenteuses etc). les usa cependant, ont aussi leur fameux amendements et il faut également savoir par exemple que la grande majorité des sites pédophiles sont hébergés aux usa. il existe d’ailleurs des petits groupes de hackers qui les tracent et qui les harcèlent, le fbi en général leur fait un sermon mais pas plus. par contre, les usa dans leurs accords avec d’autres pays comme cela fut le cas avec les pays bas, "offrent" les noms des pédophiles à la police et par ex, il y a presque 2 ans, la police néérlandaise a pu arrêter sur son territoire 17 pédophiles grâce aux infos des usa. il faut en effet considérer qu’il y a les pédophiles qui passent à l’acte et ceux qui ne sortent jamais de leur fantasmes, ces derniers cependant utilisent abondamment la pornographie infantine ce qui est un crime dans nos pays.

    bref, ça occupe tout le monde….
    si les français voulaient prendre un peu le temps de voir comment vivent les gens de l’autre côté de l’atlantique, ils verraient facilement le copié coller auquel nous avons droit, mais bon il est bien connu que la "connerie" populaire est très fertile..

    Répondre
  60. satya
    satya dit :

    bonjour,
    je passais par là et je vois que "ça" fonctionne !! envoyer la discussion sur la pédophilie est un must des politiciens aux usa, ns n’arrête pas de copier !
    pendant ce temps là, les citoyens sont indignés et là-bas ils leur font même la chasse, une chasse assidue car qui pourrait ne pas vouloir que les pédophiles soient dénoncés. aux usa, ils sont sur des listes que tout le monde peut consulter, et effectivement les personnes réagissent lorsqu’un pédophile habite dans le quartier. la pédophilie est quelque chose de douloureux; d’obscur et de complexe: un os facile qui est jeté en pature aux "citoyens" afin qu’ils ne s’occupent pas de la politique, d’ailleurs si vous discutez avec des ricains, vous verrez combien ils se sentent éloignés des politiques et des politiciens, éloignés et impuissants.
    les usa ont d’ailleurs concernant la pédophilie des attitudes "intéressantes", d’une part la liste publique, ensuite la mise en prison où les pédophiles d’ailleurs sont reconnus comme étant des détenus exemplaires !! bien sûr aucune thérapie développée bien que leurs chercheurs ont fait un sacré boulot qui est récupéré intelligemment par le canada qui sont les seuls actuellement à effectivement developper des thérapies et continuent les recherches diverses (thérapeutiques, médicamenteuses etc). les usa cependant, ont aussi leur fameux amendements et il faut également savoir par exemple que la grande majorité des sites pédophiles sont hébergés aux usa. il existe d’ailleurs des petits groupes de hackers qui les tracent et qui les harcèlent, le fbi en général leur fait un sermon mais pas plus. par contre, les usa dans leurs accords avec d’autres pays comme cela fut le cas avec les pays bas, "offrent" les noms des pédophiles à la police et par ex, il y a presque 2 ans, la police néérlandaise a pu arrêter sur son territoire 17 pédophiles grâce aux infos des usa. il faut en effet considérer qu’il y a les pédophiles qui passent à l’acte et ceux qui ne sortent jamais de leur fantasmes, ces derniers cependant utilisent abondamment la pornographie infantine ce qui est un crime dans nos pays.

    bref, ça occupe tout le monde….
    si les français voulaient prendre un peu le temps de voir comment vivent les gens de l’autre côté de l’atlantique, ils verraient facilement le copié coller auquel nous avons droit, mais bon il est bien connu que la "connerie" populaire est très fertile..

    Répondre
  61. chris
    chris dit :

    Bien vu …..camarade Satya !

    Interessant comme eclairage , d’autant plus que l’hebergement des sites illegaux m’a toujours interrogé , le coté ultra puritain et le paquet hallucinant de sites porno .

    Passionné par les techniques d’investigations sur le net ,j’avais bossé un temps sur l’affaire des mortes de Juarez a la frontiere Mexicaine et remonté ainsi des sites plus qu’effrayant …..coté americain .

    zavaient fini par me reperer , et j’ai perdu la trace ,et puis ca interessaient personne …j’ai laissé beton du coup ;pas mes oignons apres tout .

    Drole de pays ,drole de moeurses !

    Mais pertinent ton eclairage , pour sur .

    Et bon vote bové !!!!!!!

    Répondre
  62. kenpachi
    kenpachi dit :

    dapres cke j ai lu nous naissons avec des symptomes ki sera marker a jamais sur nos genes!!!!!!1moi ce ki m choque dans tout ca c ke tout adult dans le monde entier ki soi pedophil violeur medecin tueur ect….on a tous etait des enfant donc va comprendre …………..

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *