Meeting électoral

Qu’est-ce qu’un meeting électoral?
La réunion dans une salle de bonne dimension de plusieurs centaines de personnes déjà convaincues par l’orateur qui vient asséner un discours que les auditeurs connaissent déjà par cœur.
Autrement dit, ça ne sert rigoureusement à rien.

D’un autre côté, cela permet de se mettre les arpions au chaud. De se retrouver entre gens du même bord, qui partagent un même élan, une même vision des choses politiques.

Bref, je voulais savoir ce que donne un meeting politique en vrai, je voulais savoir si la foule déplaçait un volume d’idées équivalent à sa masse.
Et puis, je savais que Bernard Langlois y tiendrait le crachoir, ce qui serait une bonne occasion de lui faire une bise en passant.

Repérages

J’arrive sur le Parc des Expos de Pau vers 19h30. Dès l’entrée, il y a les petits troupeaux d’alters fidèles, look incontournable de post-babas label HQE. Un orchestre donne le ton de la soirée à l’entrée. Comme d’habitude, je me demande ce que je fous là et me met instantanément à regretter mon clavier où je pianote tant.

A l’intérieur, il y a peut-être 500 personnes, organisateurs compris. Ceux-là, on les reconnaît vaguement : ils ont un plus joli badge que les autres et un air stressé qui ne cadre pas avec l’ambiance générale.
Juste à l’entrée, la Bovéda est déjà lancée : entre 2 et 5 € l’assiette en carton avec pain, fromage et|ou charcuterie. Je n’ai pas pu voir s’il y avait de la tome de Montredon. D’un autre côté, je ne vois pas Bové se traîner sa remorque de fromages pendant toute la campagne.

La gageure du moment, c’est trouver Bernard dans ce fouillis humain, sachant que je ne sais pas du tout à quoi il ressemble et que la réciproque est également vraie. Je demande au hasard à un gars à joli badge et au regard stressé : t’es de la presse?, me demande-t-il. J’ai toujours ma carte roulée sous les aisselles de correspondante de presse sur moi. Elle risque de me servir, une fois de plus. J’acquiesce. Il me demande quel est mon journal. Le Petit Journal. C’est quoi, ça?. Ben, un Petit Journal, pour un petit candidat. J’ai trouvé ma formule. Elle me permettra de passer partout. Ça et ma tête passe-partout de fille pas dangereuse pour un sou.

Carré des journalistes. C’est encore calme. Y a un gars qui pianote sur un I-book dans un coin. Une caméra d’I-Télé. Et quelques gratte-papier qui semblent parler en off avec José. Et pas de Bernard. Ben si, il vient de sortir. Il a une casquette sur la tête. J’attends en observant le manège de ceux qui ont accès au leader charismatique. Je me dis qu’il faut vraiment en vouloir pour bouffer tous ces kilomètres, toutes ces questions plus ou moins intéressantes. Plutôt moins, d’ailleurs. Et comment supporter toute cette ferveur que l’on déclenche? Il me fait un peu de la peine, Bové. Il tient la route, il répond aux questions, se prête au jeu. C’est son job. Des années qu’il fait ça.
Porte-paroles! Un job de chien, oui!

Y a un gars qui entre avec des assiettes de bouffe. La même que pour les militants. Je me saisis tranquillement d’une tranche de pain. Quelques minutes plus tard, les journaleux se font évacuer prestement. Je viens de comprendre que c’était la collation des intervants. Je viens de croquigner la tartine de Bové. Gloups!

Rencontres

Retour dans la salle. Elle s’est remplie. On approche de l’heure prévue pour les interventions. Ceci dit, il y a en permanence quelqu’un au micro qui raconte des choses que pratiquement personne n’écoute. Des témoignages. Comme celui d’un sans-papier. Des mots. Dans le brouhaha des gens qui mangent.
Je colle au train des reporters photographes. Ils ont changé le gars de la sécurité. Celui-là, il a une gueule de cerbère. Va falloir que je fasse tas pour rentrer de nouveau. Toujours pas de nouvelles de Bernard.
Les reporters chouinent entre eux : manière ça traîne toujours, on n’est jamais à l’heure!
Le concours de bites du moment s’est détourné de la taille du télé pour se focaliser sur le réglage du flash. Celui qui est assis à côté de moi passe le temps à se photographier la main comme un furieux : Regarde, ça va pas ce flash de merde : j’ai la main toute blanche! L’autre se photographie la main : Ben non, tu vois, moi, j’ai la bonne couleur! Ça fait pro et ça fait passer le temps.

Retour au carré. Là, ça piétine sec. Nous étions bloqués par les télés. Priorité à l’image. Autour de Bové, c’est le foutoir. Les journalistes s’agglutinent autour de lui comme des insectes furieux. Ça joue du coude. Je n’ai aucun goût pour le grégarisme. Boulot de chien. Des deux côtés de l’objectif.
Je glisse juste une oreille. Par curiosité perverse. Vol lourd de questions connes. Toujours les mêmes. Focalisation collective autour des OGM. C’est une question importante. Mais on n’est pas à la conf’ ici, c’est d’un candidat à la présidentielle dont il s’agit. En fait, ils viennent pour chopper leur bout de Bové, un peu comme un trophée.
Moi, je veux juste mon bout de Bernard. Juste pour mettre un visage sur un nom.

Juste derrière la meute, il y a un gars tout seul. Avec une nana badgée. Il s’agit d’un maire béarnais qui a donné sa signature à Bové. En fait, c’est l’un des deux maires de Pyrénées Atlantiques à avoir filé sa signature à Bové. Francis Lorry, de Lasseubetat. Il a fait avancer un certain idéal de démocratie. Il s’était fait filouter sa signature par un autre petit candidat. Heureusement, il avait jeté l’éponge et ne l’avait pas déposé. Du coup, le maire a pu la redonner aux trois charmantes militantes qui l’ont convaincu de haute lutte.

Est-ce que quelqu’un aurait vu ce fichu Bernard Langlois?
Je vais finir par penser que c’est le dahu, ce mec!

En fait, il est allé se piter au pied de la scène. Dans quelques minutes, il va commencer à passer les plats. Bref, le temps de rien. Juste de se dire bonjour, d’échanger trois banalités, comme des ploucs, et de se demander si Grabugette est dans la salle.

Je ne suis pas déçue. c’est juste que je l’ai trouvé trop tard. Comme tout le monde focalise sur Bové, j’aurais pu avoir le temps de discuter tranquillement avec lui, apprendre un peu d’un militant penseur politique au long court. Mais bon, le show a déjà une demi-heure de retard. Je le laisse se rassembler. Le fourbe! Il y va à la gueule, sans note, sans rien. La force de l’habitude. De la conviction. De l’expérience.
Le premier à se jeter dans l’arène, c’est Yannis Youlountas. L’un des deux fous qui s’est lancé dans la candidature Bové en janvier, en montant une pétition sur internet.
Aujourd’hui, on est en lice et il parle devant 1600 personnes à Pau.

La foule est dense et pas toujours très attentive. Il y a des gosses qui jouent entre les travées et toujours des gens qui mangent au fond de la salle.

Dans les coulisses, à côté de moi, il y a un gars qui semble relire ses notes :

  • tu vas y aller?
  • Oui, dans quelques minutes.
  • Tu es qui?
  • Éros Sana, porte-parole nationale de la campagne.
  • Et tu viens d’où?
  • De sarcelles.
  • Comment tu te retrouves à Pau à un meeting Bové?

Le gars est sympa et accessible. Pendant ce temps, José passe derrière nous en grande pompe pour rejoindre la scène. Autour de lui, il y a une petite cour agglutinée.

  • Il a des gorilles?
  • Où ça?
  • Ben, là, le petit gars au regard stressé?
  • Non, c’est machin, un conseiller en truc (y a tellement de barouf que je n’entends qu’un mot sur deux!). Manière, il n’a pas le gabarit pour ça!
  • Ho, tu sais : petit candidat, petit gorille!

Éros a une fibre militante et démocrate depuis toujours. Cultivée dans un monde de damnation : les quartiers! Il fait parti des Verts habituellement et il vient du monde associatif. Son truc, c’est l’écologie populaire. Parce qu’encore plus qu’ailleurs, les habitants des quartiers sont victimes de la dégradation de l’environnement.
Pour lui, les habitants des quartiers cumulent des discriminations anticonstitutionnelles : ségrégation spatiale, logement, culture, services publics, violences policières. L’écologie populaire part du principe qu’en plus de tout cela, les quartiers souffrent d’une dégradation de l’environnement accentuée. D’où 4 grands principes :

  1. La défense de l’environnement des couches populaires comme urgence sociale
  2. L’émancipation de la base dans ce combat
  3. La reconnaissance du fait que le capitalisme est incompatible avec la vie humaine et son rejet de facto
  4. Mettre fin à la prétendue guerre des civilisations initiée par les néo-cons, d’Amérique et d’ailleurs.

Finalement, le bruit noie ses dernières paroles et son tour approche. Il y a un gars badgé qui s’approche de nous et nous fait signe de la fermer : le grand chef parle. C’est typiquement le genre de ferveur qui me fait chier dans la vie. Je suis venue rencontrer des gens, pas me prosterner dans un quelconque culte de personnalité. Culte dont le principal intéressé ne voudrait probablement pas.

Je remercie Éros qui a eu la gentillesse de me parler sans même savoir qui j’étais, alors qu’il avait l’air de stresser abondamment avant d’entrer en piste. Je me dis que j’ai peut-être contribué à lui changer les idées avant le grand saut. Je me doute qu’il a un peu l’habitude du barnum, mais je sais aussi que l’habitude n’immunise pas du trac.

La foule est venu acclamer son chef. Les meetings, c’est un peu ça aussi : compter les troupes pour le concours de bites des élections. Aux infos, ils parleront du meeting de Voynet, parce qu’elle a fait 4000 péquins. Avec 1600, on n’a pas fait assez de chiffre. La guerre des chiffres. Le royaume des sondages. Le bal des petites phrases qui noie la vacuité des débats.
Ma place n’est plus ici. Je suis venue prendre la température. J’ai vu. Je peux rentrer chez moi.

Près de la sortie, il y a un militant avec une étiquette sympa. Je le flashouille. Il me demande l’usage que je vais faire de cette photo. Je me dis que je vais noyer le poisson plus efficacement en disant que c’est pour mon blog. La plupart des gens pensent que c’est un passe-temps complètement vain pour ados boutonneux.
Le regard se floute.
Tu es Le Monolecte?

Ha ben, oui, merde, c’est moi!
Je suis entre la crise d’angoisse et celle d’auto-satisfaction. Oui, cela fait plaisir d’être lu. Mais cela fout un peu les jetons aussi. Michel me lit régulièrement. Il n’est pas très loin du bled. Finalement, ça me fait plaisir. Et quel meilleur endroit pour croiser un lecteur du Monolecte qu’un meeting Bové, finalement? Si cela avait été dans un meeting Sarko, j’aurais flippé grave!

J’espère qu’il continuera à venir et qu’il commentera un peu plus, maintenant qu’il sait que ma photo en ligne est outrageusement retouchée! 😉

63 réponses
  1. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Agnès : Comme d’habitude, je me demande ce que je fous là et me met instantanément à regretter mon clavier

    Ah, ben je vois que toi et moi (et apparemment Grabugette), on a le même problème…

    > Carré des journalistes. … Les journalistes s’agglutinent … Ils ont changé le gars de la sécurité. Celui-là, il a une gueule de cerbère.

    Je suis allé au meeting de Décines, quand José n’avait pas encore ses "500 signatures". Il n’y avait pas de "carré des journalistes", juste quelques rares journalistes individuellement venus prendre quelques images et quelques notes… Pas de gorilles non plus…

    > Je viens de croquigner la tartine de Bové. Gloups!

    Mouhahahaha !

    Répondre
  2. Grabuge
    Grabuge dit :

    Euhhhh…

    "Grabugette" n’était pas dans la salle… elle confirme.
    Comme elle l’avait expliqué par mail à Bernard 10 jours plus tôt qui lui réclamait la bise.
    La pauvre fille, contrairement à ce qui est courant sur la toile, ne raconte pas de bobards et est VRAIMENT sociophobe.
    Alors un meeting où elle est presque certaine de croiser tous ses anciens compagnons de barricades… plus quelques "ex" au passage… c’est ultra-périlleux sans avaler une boîte entière de benzodiazépines.

    Maintenant, il est plus que probable que ce cher Bernard n’ait pas consulté ses mails avant de parcourir le terroir des bouseux dont il est fièrement, le creusois !, parce qu’il ne se serait pas usé les yeux à me chercher du regard… et il aussi raté l’invitation à venir chez l’aubergiste/cuisinière avec permission de lâcher ses godillots pour s’installer au coin du feu (j’avais même proposé 6 places de gîte rigolo !).
    Au delà de 10, je cale. Panic attacks garanties !

    Bon… t’es pas si loin que ça… l’invit’ tient toujours… mais on fera peut-être l’impasse sur le feu de cheminée au vu des dernières températures….

    Répondre
  3. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Le discours, ça va, on connaît. J’ai vu au Zapping la sortie de Bové au sujet de la vanne de Sarko sur la génétique. A ce niveau, je rejoins totalement Besancenot qui a parfaitement analysé la stratégie de Sarko : balancer une petite phrase pour créer une polémique stérile pendant 3 jours, histoire que pendant ce temps, personne ne s’intéresse aux problèmes de fond. Et si ça marche, recommencer 3 jours plus tard. Parce que l’Olivier qui ne pédale pas dans la semoule l’a très bien expliqué : niveau social, Sarko et Ségo n’ont aucune cartouche sous le bras et comme ils ont tout de même besoin des pauvres pour être élus, ils doivent absolument parler et faire parler d’autre chose.
    Je n’ai moi-même parlé de cette sale petite saillie que parce qu’elle était symptomatique de la manière de penser le monde de Sarko and Co et qu’il faut bien que les 60% de prolos du corps électoral comprennent bien ce que l’on attend d’eux : qu’ils plébiscitent leurs futures bourreaux.

    Répondre
  4. Lory
    Lory dit :

    @ Fanette
    Maintenant tu travailleras plus pour gagner moins avec moins de social et t’auras Le Pen ou Sarko.
    Tu pourras toujours regretter après de ne pas avoir voté utile, mais il sera trop tard.

    Tu peux toujours voter utile remarque, et voter aux législatives pour ton candidat alter du coeur (si toutefois les alters auront la capacité de présenter un candidat dans toutes les circonscriptions mais c’est pas dit; s’ils s’y prennent pour les législatives comme pour les présidentielles, tu risques de n’avoir que tes yeux pour pleurer pour longtemps…).

    Répondre
  5. Lory
    Lory dit :

    @ Fanette
    Maintenant tu travailleras plus pour gagner moins avec moins de social et t’auras Le Pen ou Sarko.
    Tu pourras toujours regretter après de ne pas avoir voté utile, mais il sera trop tard.

    Tu peux toujours voter utile remarque, et voter aux législatives pour ton candidat alter du coeur (si toutefois les alters auront la capacité de présenter un candidat dans toutes les circonscriptions mais c’est pas dit; s’ils s’y prennent pour les législatives comme pour les présidentielles, tu risques de n’avoir que tes yeux pour pleurer pour longtemps…).

    Répondre
  6. ko
    ko dit :

    A Sète non plus, j’avais pas trop écouté le discours de José, toute occupée que j’étais à prendre le pouls de la salle ; à me remplir les yeux des tronches qui étaient là, plutôt rigolotes et sympa dans l’ensemble, même si pas que ; ça tient chaud, ça recharge les accus ; ça sert surtout à ça, en effet, les meetings.
    (et à courir partout en faisant plein de conneries, quand on est môme ;-))

    Répondre
  7. Fanette
    Fanette dit :

    Tu as réussi à me convaincre, Agnès, je ne ferai pas de vote utile. Je voterai selon mes convictions, mais qui ? Je suis pour l’écologie, contre le libéralisme, pour le social, et pour travailer plus et gagner plus..y a pas de candidat pour ça..Bové me correspond mais question écologie…moyen, et puis j’aime pas les révolutionnaires et les projets surréalistes, oh, je ne m’en sors pas, j’en ai ras le bol ! Fais ch..cette élection !

    Répondre
  8. Lory
    Lory dit :

    @ Chris
    Ce n’est pas moi qui ai écrit ça
    http://essaisconcepts.blogspot.com/
    2007/04/un-second-tour-sarkozyle-pen.
    html#comment-805816909776578331

    "Sur beaucoup de sujets (délocalisations, université & recherche, services publics, international), Bové propose les mêmes solutions que Ségolène dans son pacte. Sur l’international, Ségolène me paraît plus réaliste en mettant l’accent sur le co-développement et la construction de l’Europe, alors que José veut que le retrait de la France de la signature du traité européen (je ne savais pas qu’on l’avait signé !!) et l’annulation de la dette des pays pauvres (souhaitable mais qui ne règlera pas tout loin de là). Bref, ces solutions bovéistes me paraissent un peu rapides.

    Si il y a une nouveauté de Bové : il veut prendre Nicolas Hulot comme premier ministre. Désolé mais là on frise le ridicule…

    J’en ai plus qu’ASSEZ d’entendre les gauchos bien pensants dire que Ségolène n’a pas d’idées, que Ségo/Sarko/Bayrou même combat. Lisez au moins une fois le pacte présidentiel, ayant un peu d’honnêteté intellectuelle et comparez: vous verrez que les programmes de gauche, PS compris, se ressemblent. Même si je pense, à titre personnel, que le programme de Ségolène est le plus abouti, le plus précis et le plus novateur."

    mais je le reprends à mon compte parce que je pense exactement la meme chose.

    Pour faire bref, je préfère avec la vaseline que sans, je ne suis ni pure et dure ni maso.

    Il sera toujours possible de rappeler à Ségolène qu’elle est sensée etre de gauche, discuter avec le PS. Avec les autres absolument rien ne sera possible.

    Répondre
  9. Lory
    Lory dit :

    @ Chris
    Ce n’est pas moi qui ai écrit ça
    http://essaisconcepts.blogspot.com/
    2007/04/un-second-tour-sarkozyle-pen.
    html#comment-805816909776578331

    "Sur beaucoup de sujets (délocalisations, université & recherche, services publics, international), Bové propose les mêmes solutions que Ségolène dans son pacte. Sur l’international, Ségolène me paraît plus réaliste en mettant l’accent sur le co-développement et la construction de l’Europe, alors que José veut que le retrait de la France de la signature du traité européen (je ne savais pas qu’on l’avait signé !!) et l’annulation de la dette des pays pauvres (souhaitable mais qui ne règlera pas tout loin de là). Bref, ces solutions bovéistes me paraissent un peu rapides.

    Si il y a une nouveauté de Bové : il veut prendre Nicolas Hulot comme premier ministre. Désolé mais là on frise le ridicule…

    J’en ai plus qu’ASSEZ d’entendre les gauchos bien pensants dire que Ségolène n’a pas d’idées, que Ségo/Sarko/Bayrou même combat. Lisez au moins une fois le pacte présidentiel, ayant un peu d’honnêteté intellectuelle et comparez: vous verrez que les programmes de gauche, PS compris, se ressemblent. Même si je pense, à titre personnel, que le programme de Ségolène est le plus abouti, le plus précis et le plus novateur."

    mais je le reprends à mon compte parce que je pense exactement la meme chose.

    Pour faire bref, je préfère avec la vaseline que sans, je ne suis ni pure et dure ni maso.

    Il sera toujours possible de rappeler à Ségolène qu’elle est sensée etre de gauche, discuter avec le PS. Avec les autres absolument rien ne sera possible.

    Répondre
  10. chris
    chris dit :

    Ah ,Lory et tant d’autres ,c’est marrant sur le vote SR ,ya que des interlocutrices ….curieux mais bon !

    Je lisais ce matin sur Cadremploi coté blog , un cadre nous faire sa profession de foi sur le vote socialiste ……tres coherent quoique tres naif sur les delocs et le suivi "personnalisé" des chomeurs ,sic .

    Dans sa situation a lui , pour proteger ses 2000 euros des gros vilains votes extremes …..je compatis ,je comprends meme …ca c’est un vrai socialigot !

    Mais les autres …le programme a Segolene …ils l’ont deja ……comme elle dit si bien , la droite c’est du brutal , moi c’est la douceur !!!!

    avec ou sans vaseline !

    Qu’est ce qui va changer sur le fond ……economiquement rien ..le radié ou le futur chomeur aura toujours le meme choix entre monter sa chti boite subventionnée idem qu’avant et celui qui croit encore au salariat , voguera toujours aussi allegrement vers des contrats de plus en plus aidés .

    D’ailleurs , je remarque deux choses nouvelles ,que dans l’effet grand mechant loup , Sarko a remplacé Lepen …..et que sur les sites traitant du chomage , on se revolte plus depuis longtemps , on s’interroge surtout sur ..est que je suis eligible au contrat machin que mon conseiller ANPE me preconise fortement .

    Remarquez qu’avec toute cette maneuvre a bas prix , la dette de l’etat , va y avoir de la rentabilité et meme un nouveau sous proletariat ….qui votera pour de nouveaux contrats .

    On s’est vraiment fait chier pour rien avec le CPE !

    Voter utile mais ne me demandez plus de manifester .

    Répondre
  11. chris
    chris dit :

    Ah ,Lory et tant d’autres ,c’est marrant sur le vote SR ,ya que des interlocutrices ….curieux mais bon !

    Je lisais ce matin sur Cadremploi coté blog , un cadre nous faire sa profession de foi sur le vote socialiste ……tres coherent quoique tres naif sur les delocs et le suivi "personnalisé" des chomeurs ,sic .

    Dans sa situation a lui , pour proteger ses 2000 euros des gros vilains votes extremes …..je compatis ,je comprends meme …ca c’est un vrai socialigot !

    Mais les autres …le programme a Segolene …ils l’ont deja ……comme elle dit si bien , la droite c’est du brutal , moi c’est la douceur !!!!

    avec ou sans vaseline !

    Qu’est ce qui va changer sur le fond ……economiquement rien ..le radié ou le futur chomeur aura toujours le meme choix entre monter sa chti boite subventionnée idem qu’avant et celui qui croit encore au salariat , voguera toujours aussi allegrement vers des contrats de plus en plus aidés .

    D’ailleurs , je remarque deux choses nouvelles ,que dans l’effet grand mechant loup , Sarko a remplacé Lepen …..et que sur les sites traitant du chomage , on se revolte plus depuis longtemps , on s’interroge surtout sur ..est que je suis eligible au contrat machin que mon conseiller ANPE me preconise fortement .

    Remarquez qu’avec toute cette maneuvre a bas prix , la dette de l’etat , va y avoir de la rentabilité et meme un nouveau sous proletariat ….qui votera pour de nouveaux contrats .

    On s’est vraiment fait chier pour rien avec le CPE !

    Voter utile mais ne me demandez plus de manifester .

    Répondre
  12. mc
    mc dit :

    @ Fanette:
    Jte comprends pas, c’est quoi le problème entre l’écologie et Bové?
    Trop écolo? Parce que plus écolo que lui, plus cohérent, je vois pas.

    Projet surréaliste, je comprends pas non plus. Il est tout ce qu’il y a de sensé, le projet de Bové. C’est ce qui se passe en ce moment qui est insensé, le gaspillage, les bourrés de fric qui s’essuient les pieds sur les précaires, la course à remplir toujours plus nos poubelles de gadgets qui ne nous ont même pas rendus heureux et dont on finit par avoir honte quand on voit, comme dans le film de Varda (Les glaneurs et la glaneuse) que d’autres essaient d’y trouver … leur bonheur.

    C’est ce monde-ci qui est surréaliste.

    Quant à "révolutionnaire", je sais pas quoi te dire, je sais pas ce que ce mot évoque pour toi. Si c’est la violence, Bové est non violent, il cherche précisément comment on peut être à la fois non violent et efficace. Et nous, on cherche avec lui. Plus on est nombreux, plus on va trouver de solutions.

    Répondre
  13. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    @Galunto : non, comme je le raconte, je me suis tirée assez rapidement. En fait, j’ai une heure de route jusqu’à chez moi et je n’aime pas trop conduire de nuit. Du coup, j’ai préféré partir tôt plutôt que de ramer, ruinée de fatigue.

    Je suis contente pour Éros. En coulisse, il avait déjà un discours bien construit. En plus notre discussion ne lui a pas coupé la chique et ne l’a pas déconcentré : j’en suis très contente. Bonne rencontre. Comme les autres.

    Répondre
  14. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    @Galunto : non, comme je le raconte, je me suis tirée assez rapidement. En fait, j’ai une heure de route jusqu’à chez moi et je n’aime pas trop conduire de nuit. Du coup, j’ai préféré partir tôt plutôt que de ramer, ruinée de fatigue.

    Je suis contente pour Éros. En coulisse, il avait déjà un discours bien construit. En plus notre discussion ne lui a pas coupé la chique et ne l’a pas déconcentré : j’en suis très contente. Bonne rencontre. Comme les autres.

    Répondre
  15. Louis siffert
    Louis siffert dit :

    "Besancenot qui a parfaitement analysé la stratégie de Sarko : balancer une petite phrase pour créer une polémique stérile pendant 3 jours, histoire que pendant ce temps, personne ne s’intéresse aux problèmes de fond."

    Un politique réac libéral et arriviste (Sarkosy) s’entretient avec un philosophe (Onfray) médiatique tendance libertaire de gauche. Il lui confie dans une conversation pseudo-intimiste des énormités eugénistes. Et le dit philosophe pensait que Sarkosy ne se doutait pas qu’il allait le faire savoir au monde entier? Tout le monde est tombé dans le panneau de la médiatisation à outrance et Onfray le premier. Sarkosy s’est servi de lui pour exister médiatiquement et pour lui permettre d’enfiler son habituelle posture de l’icone médiatique décomplexée qui dit tout haut ce qu’un certain nombre d’imbéciles pensent tout bas. Bref, Onfray a été à son corps défendant, un très bon porte-voix et a permis de remettre en selle des idées pourtant invalidées historiquement.

    Répondre
  16. Louis siffert
    Louis siffert dit :

    "Besancenot qui a parfaitement analysé la stratégie de Sarko : balancer une petite phrase pour créer une polémique stérile pendant 3 jours, histoire que pendant ce temps, personne ne s’intéresse aux problèmes de fond."

    Un politique réac libéral et arriviste (Sarkosy) s’entretient avec un philosophe (Onfray) médiatique tendance libertaire de gauche. Il lui confie dans une conversation pseudo-intimiste des énormités eugénistes. Et le dit philosophe pensait que Sarkosy ne se doutait pas qu’il allait le faire savoir au monde entier? Tout le monde est tombé dans le panneau de la médiatisation à outrance et Onfray le premier. Sarkosy s’est servi de lui pour exister médiatiquement et pour lui permettre d’enfiler son habituelle posture de l’icone médiatique décomplexée qui dit tout haut ce qu’un certain nombre d’imbéciles pensent tout bas. Bref, Onfray a été à son corps défendant, un très bon porte-voix et a permis de remettre en selle des idées pourtant invalidées historiquement.

    Répondre
  17. Bob
    Bob dit :

    « Et quel meilleur endroit pour croiser un lecteur du Monolecte qu’un meeting Bové, finalement? Si cela avait été dans un meeting Sarko, j’aurais flippé grave! »

    Ne soyons pas sectaires, il n’y a pas que des bovéistes qui lisent le Monolecte tout de même 🙂
    Mais même moi, très éloigné des considérations alter, je l’ai trouvé âchement bien ce matin au micro d’Apathie sur RTL, même si je considère sa proposition de 32h comme suréaliste, ainsi que la suppression des exonérations de charges patronales. Par contre il a judicieusement mis en avant le fait que les autres candidats ne parlaient jamais des institutions internationales alors que justement c’est une des fonctions du président de représenter la France à ce niveau.

    Répondre
  18. Bob
    Bob dit :

    « Et quel meilleur endroit pour croiser un lecteur du Monolecte qu’un meeting Bové, finalement? Si cela avait été dans un meeting Sarko, j’aurais flippé grave! »

    Ne soyons pas sectaires, il n’y a pas que des bovéistes qui lisent le Monolecte tout de même 🙂
    Mais même moi, très éloigné des considérations alter, je l’ai trouvé âchement bien ce matin au micro d’Apathie sur RTL, même si je considère sa proposition de 32h comme suréaliste, ainsi que la suppression des exonérations de charges patronales. Par contre il a judicieusement mis en avant le fait que les autres candidats ne parlaient jamais des institutions internationales alors que justement c’est une des fonctions du président de représenter la France à ce niveau.

    Répondre
  19. galunto
    galunto dit :

    salut agnès

    j’étais aussi au meeting de Pau. Si j’avais su que tu y étais, je serais venu te saluer.

    Tu as oublié de dire qu’Eros Sana avait fait l’une des meilleures interventions (avec Frédéric Baudet, des Alternatifs) : un vrai talent d’orateur avec des intonations montantes quand il faut, pour avoir un max d’applaudissements.

    Répondre
  20. galunto
    galunto dit :

    salut agnès

    j’étais aussi au meeting de Pau. Si j’avais su que tu y étais, je serais venu te saluer.

    Tu as oublié de dire qu’Eros Sana avait fait l’une des meilleures interventions (avec Frédéric Baudet, des Alternatifs) : un vrai talent d’orateur avec des intonations montantes quand il faut, pour avoir un max d’applaudissements.

    Répondre
  21. jojo
    jojo dit :

    @Fanette, une vieille réminiscence, il me semble que Socrate a dit quelque chose du genre : réaliser qu’on ne sait pas c’est le début de la sagesse. Tu dois donc être sur la voie…pour ce qui est des qualités de révolutionnaire et d’éclo de JB, comme dit mc ce ne sont que des mots, et pour savoir ce qu’ils recouvrent il faudrait lire ce qu’a écrit le bonhomme, ça va plus loin que ce qu’il peut dire dans les meetings. Son allure chouia rustique cache une belle culture politique et quantité d’idées intéressantes.

    Le Monolecte raconte super bien comme toujours ! j’étais au meeting de Nice c’était juste ça. J’y ai retrouvé un copain communiste (trainé là un peu contre son gré) et il a été séduit. Maintenant je crois qu’il y a bien une chance sur 10 pour qu’il ne vote pas pour Buffet ! Du passé faisons table rase…

    Répondre
  22. jojo
    jojo dit :

    @Fanette, une vieille réminiscence, il me semble que Socrate a dit quelque chose du genre : réaliser qu’on ne sait pas c’est le début de la sagesse. Tu dois donc être sur la voie…pour ce qui est des qualités de révolutionnaire et d’éclo de JB, comme dit mc ce ne sont que des mots, et pour savoir ce qu’ils recouvrent il faudrait lire ce qu’a écrit le bonhomme, ça va plus loin que ce qu’il peut dire dans les meetings. Son allure chouia rustique cache une belle culture politique et quantité d’idées intéressantes.

    Le Monolecte raconte super bien comme toujours ! j’étais au meeting de Nice c’était juste ça. J’y ai retrouvé un copain communiste (trainé là un peu contre son gré) et il a été séduit. Maintenant je crois qu’il y a bien une chance sur 10 pour qu’il ne vote pas pour Buffet ! Du passé faisons table rase…

    Répondre
  23. chris
    chris dit :

    @Lory

    Pour la vaseline ,je pense que beaucoup aime effectivement , a gauche c’est les antidepresseurs et a droite comme y sont plus riches , suffit de voir la montée hallucinante de la coke …….chacun sa vaseline ,pourvu qu’on sente rien ,apres ca reste une question de calibre ,chacun a sa propre sensibilté !

    Je suis toujours etonné que l’on me reponde programme ,pays de bureaucrates qui croient aux promesses du moment qu’elles sont ecrites .

    Les trois quarts de ce qu’on peut lire sur les programmes tout candidats confondus sont de nature a faire rire tout entrepreneur ayant deja depassé le cadre hexagonal .

    Memes les fameux droits de douanes a revoir ,alors que c’est pratiqué par tout les pays emergents ou pas ……sont guere envisageable ici vu le pouvoir d’achat de la majorité des francais …relative tarte a la creme la aussi .

    Ma ville est socialiste depuis belle lurette , hors le cout de la vie y est l’un des plus bas de france …..grace a un record absolu de grandes surfaces !!!!

    Quant au programme socialiste ,la moindre virgule credible ,je prends ?

    Tres franchement , meme pour quelq’un qui vit du capitalisme comme moi ..meme pas inquiet …..meme avec elle ,le tapis rouge sera forcement deroulé .

    Si on devait faire la liste des fabricants francais presents sur leurs propres marchés …….voulez parler ecologie …trouvez moi donc un poele a pellet de conception hexagonale !

    Rappelez moi ce que propose SR , des jeunes en formation …..pour bosser chez des "distributeurs " , formation minimum alors .

    Jamais on aura vendu autant de ..reves et le reveil va etre forcement difficile .

    Bien que je ne crois pas a un sarko au deuxieme tour ,je m’en va quand meme par acquis de conscience ,jeter un oeil a l’analyse du blog qui pretend a un Sarko-lepen .

    Répondre
  24. Tobeor
    Tobeor dit :

    Moi aussi j’éprouve de gros dilemmes pour savoir qui voter à cette élection.
    J’attendais un "buzz" de l’internet comme celui du non à la Constitution Européenne pour me décider, mais même si le Monolecte, Etienne Chouard, et mes bloggers éditorialistes préférés semblent unanimes pour soutenir Bové je n’ai pas l’impression que ça pourra faire un score qui rentre en ligne de compte… mais bon je me fais peut-être manipuler par les sondages et les 41% d’indécis vont peut-être voter Bové comme un seul homme, allez savoir !

    Non, mon vrai problème c’est est-ce que je vote sur le fond ou sur la forme.
    Je m’explique, comme beaucoup je pense que le système actuel est à bout de souffle, inhumain et complètement amoral dans la répartition des richesses de notre planète et dans l’optique du fameux "développement durable". Néanmoins, ce système est tellement vérouillé que j’ai du mal à envisager l’élection, voire même la réelle influence de l’alter-gauche.
    Si sur le fond, si je me sens proche de Bové ou Besancenot, il faudrait qu’ils dépassent les 10% pour que s’ouvrent un réel espace politique et médiatique leur permettant de faire avancer le débat… Sinon, on parlera de leur plus ou moins bon score entre les 2 tours et après… basta !
    Aussi, je suis également tenté de voter sur la forme avec Bayrou, voire Ségo en me disant que même si au niveau du programme c’est bonnêt blanc et blanc bonnêt (et ça me fait particulièrement mal au c.. concernant ce qu’ils proposent sur la constitution européenne) en tous les cas en cas d’élection ça risque de renouveller réellement la classe politique. De plus certaines idées de Bayrou sur l’ENA, les liens media-entreprises, la fin de la bipolarisation politique créeraient sans doute une nouvelle donne politique ou la mouvance alter pourrait s’engouffrer…

    Voila à aujourd’hui je ne sais toujours pas pour qui je vais voter dans 10 jours : Bové, Besancenot, Bayrou… voire Ségo si ça peut faire gicler le Nabot Surexcité dés le premier tour…

    Merci de donner votre avis sur ma lecture des enjeux… si ça peut me permettre d’y voir plus clair…

    Répondre
  25. Tobeor
    Tobeor dit :

    Moi aussi j’éprouve de gros dilemmes pour savoir qui voter à cette élection.
    J’attendais un "buzz" de l’internet comme celui du non à la Constitution Européenne pour me décider, mais même si le Monolecte, Etienne Chouard, et mes bloggers éditorialistes préférés semblent unanimes pour soutenir Bové je n’ai pas l’impression que ça pourra faire un score qui rentre en ligne de compte… mais bon je me fais peut-être manipuler par les sondages et les 41% d’indécis vont peut-être voter Bové comme un seul homme, allez savoir !

    Non, mon vrai problème c’est est-ce que je vote sur le fond ou sur la forme.
    Je m’explique, comme beaucoup je pense que le système actuel est à bout de souffle, inhumain et complètement amoral dans la répartition des richesses de notre planète et dans l’optique du fameux "développement durable". Néanmoins, ce système est tellement vérouillé que j’ai du mal à envisager l’élection, voire même la réelle influence de l’alter-gauche.
    Si sur le fond, si je me sens proche de Bové ou Besancenot, il faudrait qu’ils dépassent les 10% pour que s’ouvrent un réel espace politique et médiatique leur permettant de faire avancer le débat… Sinon, on parlera de leur plus ou moins bon score entre les 2 tours et après… basta !
    Aussi, je suis également tenté de voter sur la forme avec Bayrou, voire Ségo en me disant que même si au niveau du programme c’est bonnêt blanc et blanc bonnêt (et ça me fait particulièrement mal au c.. concernant ce qu’ils proposent sur la constitution européenne) en tous les cas en cas d’élection ça risque de renouveller réellement la classe politique. De plus certaines idées de Bayrou sur l’ENA, les liens media-entreprises, la fin de la bipolarisation politique créeraient sans doute une nouvelle donne politique ou la mouvance alter pourrait s’engouffrer…

    Voila à aujourd’hui je ne sais toujours pas pour qui je vais voter dans 10 jours : Bové, Besancenot, Bayrou… voire Ségo si ça peut faire gicler le Nabot Surexcité dés le premier tour…

    Merci de donner votre avis sur ma lecture des enjeux… si ça peut me permettre d’y voir plus clair…

    Répondre
  26. mc
    mc dit :

    Pour moi, l’intérêt du vote Bové n’est pas prioritairement le score qu’il ferait (même si on cracherait pas dessus un bon 15%).
    C’est de poser les premières bases de la reconstitution d’une "gauche de gauche", c’est à dire d’une gauche qui ne tournerait pas à droite après les élections et même cyniquement avant.

    J’en profite pour ricaner du dernier ricanement à la mode sur Bové:
    Il a dit qu’il prendrait Nicolas Hulot comme premier ministre s’il était élu. Aurait dû se douter que, sans étiqueter officiellement ce propos "ATTENTION, SECOND DEGRE", il courait le risque… de ce qui s’est passé. Que nos journaleux de toute sorte, et même les blogueurs (supposés plus avisés) feraient semblant que c’est pour de vrai.

    Répondre
  27. Anta
    Anta dit :

    Bové écolo? Mouahahaha

    1° Paysannerie et écologie sont incompatibles comme chacun le sait (un lien au hasard, le 1er sur google): http://www.infoforhealth.org/pr/prf… . Cela n’est pas forcèment un problème d’agriculture indus VS paysannerie bio, mais est intrasèque à l’activité.

    2° Je ne reprendrais pas à mon compte les propos d’un autre. Je vous invite donc à (re)lire l'(excellent) billet d’une figure de la blogosphère (supposée plus avisée que les journalistes selon mc, vive skyblog……) http://maitre.eolas.free.fr/journal

    Répondre
  28. Lory
    Lory dit :

    Franchement, ne retenir qu’une phrase à propos de Hulot, ce n’est qu’une boutade. Le reste par contre est beaucoup plus intéressant.

    @ Anta
    J’ai cop/collé un comm. au 13 dont j’ai donné le lien, ne recopiant que ce qui interessait directement le sujet ici. Et ce sont les propos d’un un clampin lambda comme moi, pas un § entier de l’homme à la cravate.

    Répondre
  29. Lory
    Lory dit :

    Franchement, ne retenir qu’une phrase à propos de Hulot, ce n’est qu’une boutade. Le reste par contre est beaucoup plus intéressant.

    @ Anta
    J’ai cop/collé un comm. au 13 dont j’ai donné le lien, ne recopiant que ce qui interessait directement le sujet ici. Et ce sont les propos d’un un clampin lambda comme moi, pas un § entier de l’homme à la cravate.

    Répondre
  30. Z
    Z dit :

    @mc

    Et comment tu le sais, toi, que c’est du 2nd degré pour Hulot ?
    Quand on dit cela : "Le premier ministre sera un écologiste. Pourquoi pas Nicolas Hulot s’il accepte. Ce devra être quelqu’un qui a compris qu’on ne construit pas l’avenir du pays contre la planète", ça me semble suffisamment sérieux comme sujet pour que ce soit du 1er degré.

    Et quand Bové écrit, toujours au sujet d’Hulot : "C’est pourquoi, nous faisons tous deux le constat que ce n’est pas une série de mesures techniques qui enrayera cette crise, mais bien la remise en cause de l’actuel modèle de développement fondée sur la croissance et le productivisme", c’est du second degré aussi ?

    (ici : http://josebove2007.org/spip/spip.p…)

    Faire du second degré, c’est bien en petit comité. Quand on s’adresse potentiellement à 60 millions de Français, on évite, y a forcément une bonne dose de mal-comprenants (comprendre : non-initiés) dans le lot.

    Répondre
  31. Z
    Z dit :

    @mc

    Et comment tu le sais, toi, que c’est du 2nd degré pour Hulot ?
    Quand on dit cela : "Le premier ministre sera un écologiste. Pourquoi pas Nicolas Hulot s’il accepte. Ce devra être quelqu’un qui a compris qu’on ne construit pas l’avenir du pays contre la planète", ça me semble suffisamment sérieux comme sujet pour que ce soit du 1er degré.

    Et quand Bové écrit, toujours au sujet d’Hulot : "C’est pourquoi, nous faisons tous deux le constat que ce n’est pas une série de mesures techniques qui enrayera cette crise, mais bien la remise en cause de l’actuel modèle de développement fondée sur la croissance et le productivisme", c’est du second degré aussi ?

    (ici : http://josebove2007.org/spip/spip.p…)

    Faire du second degré, c’est bien en petit comité. Quand on s’adresse potentiellement à 60 millions de Français, on évite, y a forcément une bonne dose de mal-comprenants (comprendre : non-initiés) dans le lot.

    Répondre
  32. Fin de partie
    Fin de partie dit :

    Z’ont l’air plus sympa les meeting de Bové en province.

    J’etais allé à celui de Clamart dans les hauts de Seine (Region parisienne) c’était moyen.
    Il y’avait bien plusieurs centaines de personnes dans la salle du théatre qui servait de salle de meeting.

    José Bové n’ayant pas pu rester très longtemps pour cause d’enregistrement des clips de campagne.

    Le meeting n’était pas assez punchy, l’electeur indecis qui voulait être encouragé pour oser Bové n’aura sans doute n’y aura pas trouver son compte. Bien que je pense que tous les gens presents etaient deja conquis à la cause 😎

    Le materiel de campagne, les autocollants, en particulier sont moyens, existe t il un auto collant avec pour slogan "OSEZ BOVE" sans nom d’une municipalité ecrit dessus?
    Je n’ai pas vu.
    Cependant, dans mon quartier des gens ont fait du bon boulot de collage, c’est rassurant 🙂

    Répondre
  33. Agaagla
    Agaagla dit :

    @ Anta (23)

    le premier lien au hasard… n’est pas le plus probant : celui que tu donnes met justement en avant les méfaits d’une agriculture intensive : pesticides, engrais chimiques etc… ce qui n’est pas exactement le modèle agricole que défend Bové…

    D’autre part, si l’on s’interdit toute forme d’agriculture, euh… qu’est-ce qu’on mange ? (A moins que ce ne soit ça ton idée ? Grosse famine, exit le problème de la surpopulation, exit les problèmes écologiques ?)

    Répondre
  34. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Coucou, Michel!
    Quand j’ai décidé de te photographier, j’ai vu un militant avec une étiquette sympa. Je ne préjuge pas de qui tu es. Mais si tu préfères, je peux dire autre chose. J’ai pensé, comme tu ne t’étais pas opposé à cette photo et que tu savais ce que je faisais, que d’être identifié comme suppôt de Bové ne te gênerais pas. Mais si c’est le cas, tu me le dis et je vire la photo fissa, pas de soucis.
    Bon, maintenant, tu es sûr que je ne t’ai pas pipeauté à Pau, puisque tu te retrouves aujourd’hui dans l’histoire que tu lisais jusqu’à présent. 😉

    Répondre
  35. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Coucou, Michel!
    Quand j’ai décidé de te photographier, j’ai vu un militant avec une étiquette sympa. Je ne préjuge pas de qui tu es. Mais si tu préfères, je peux dire autre chose. J’ai pensé, comme tu ne t’étais pas opposé à cette photo et que tu savais ce que je faisais, que d’être identifié comme suppôt de Bové ne te gênerais pas. Mais si c’est le cas, tu me le dis et je vire la photo fissa, pas de soucis.
    Bon, maintenant, tu es sûr que je ne t’ai pas pipeauté à Pau, puisque tu te retrouves aujourd’hui dans l’histoire que tu lisais jusqu’à présent. 😉

    Répondre
  36. michel Got
    michel Got dit :

    Bonsoir, apres qq jours d’absence je prend connaissance du texte concernant le" metinje "de Pau. Bonsoir Agnés, j’ai eu la même surprise que toi l’autre soir…. me trouver en face de la (le) monolecte c’est bien, je ne suis pas trop "virtuel" je suis de la vieille école, celle du contact humain!
    Un peu surpris tout de même de me retrouver sur le blog avec comme sous titre "un militant" c’est pas mal, moi qui ai milité toute ma vie pour toutes sortes de chose me voila "encarté" pour José, bon y a pire!
    Je suis cependant ravi de faire partie de la galerie de portraits de la soirée, et d’etre sur ce blog que j’apprécie particulièrement pour ses analyses trés fines et approfondies.
    Salut et à bientôt, si tu permet… amitiés. Michel

    Répondre
  37. Anta
    Anta dit :

    @Agaagla

    -Tu as raison, l’agriculture nous est bien évidemment nécessaire. Je voulais simplement dire que l’ont peut difficilement concilier les intérêt du monde paysan, et ceux de l’écologie. En occident, et à fortiori en France, nous produisons beaucoup trop. Combien cultivent pour profiter exclusivement des subventions européennes, pour ensuite jeter leur production? La France est le pays ouest-européen avec la plus grande proportion d’agriculteur. La PAC représente 43% du budget européen, 79% des fonds communautaires alloués à la France vont dans l’agriculture. Ne devraient on pas enfin abandonner ce système archaïque, qui sert uniquement à faire vivre nombre de petites exploitations improductives, et rallouer tout cet argent à l’écologie (par exemple).

    -Cela ne change absolumment rien à la bétise du fauchage des OGM, et pour bien insister sur ce point, je remet ce lien que j’aime tant: http://maitre.eolas.free.fr/journal

    Répondre
  38. Anta
    Anta dit :

    @Agaagla

    -Tu as raison, l’agriculture nous est bien évidemment nécessaire. Je voulais simplement dire que l’ont peut difficilement concilier les intérêt du monde paysan, et ceux de l’écologie. En occident, et à fortiori en France, nous produisons beaucoup trop. Combien cultivent pour profiter exclusivement des subventions européennes, pour ensuite jeter leur production? La France est le pays ouest-européen avec la plus grande proportion d’agriculteur. La PAC représente 43% du budget européen, 79% des fonds communautaires alloués à la France vont dans l’agriculture. Ne devraient on pas enfin abandonner ce système archaïque, qui sert uniquement à faire vivre nombre de petites exploitations improductives, et rallouer tout cet argent à l’écologie (par exemple).

    -Cela ne change absolumment rien à la bétise du fauchage des OGM, et pour bien insister sur ce point, je remet ce lien que j’aime tant: http://maitre.eolas.free.fr/journal

    Répondre
  39. mc
    mc dit :

    Second degré ou pas?

    Si José choisit son premier ministre, ya de bonnes chances que ce soit du second degré. Mais bon, je me trompe peut-être, il a peut-être vraiment l’intention d’être élu (au premier tour de préférence) et de prendre dans la foulée Hulot comme premier ministre.

    Quant à Anta, qui prétend qu’on peut difficilement concilier l’agriculture et l’écologie, il manque de vocabulaire: on ne peut en aucun cas concilier l’industrie agricole avec l’écologie. Libre à lui de croire que c’est ça, l’agriculture. Yen a bien qui prennent les vessies pour des lanternes!

    Répondre
  40. mc
    mc dit :

    Second degré ou pas?

    Si José choisit son premier ministre, ya de bonnes chances que ce soit du second degré. Mais bon, je me trompe peut-être, il a peut-être vraiment l’intention d’être élu (au premier tour de préférence) et de prendre dans la foulée Hulot comme premier ministre.

    Quant à Anta, qui prétend qu’on peut difficilement concilier l’agriculture et l’écologie, il manque de vocabulaire: on ne peut en aucun cas concilier l’industrie agricole avec l’écologie. Libre à lui de croire que c’est ça, l’agriculture. Yen a bien qui prennent les vessies pour des lanternes!

    Répondre
  41. Anta
    Anta dit :

    @Mc

    "Cela n’est pas forcèment un problème d’agriculture indus VS paysannerie bio, mais est intrasèque à l’activité."

    En Bretagne, les cours d’eaux sont pollués par l’élevage et particulièrement les "déjections animales" (phosphore): http://www.eaubretagne.fr/article/l

    Comme chacun le sait, l’ émission de méthane de la part des bovins est une part non négligeable de la pollution de l’air…http://membres.lycos.fr/OZONE2/poll

    Je suis pour une agriculture moins intensive et davantage bio. Je dis juste (pour la énième fois pour les mal comprenants, expression à la mode sur le monolecte pour dire que c’est nous qui avons raison et que les autres comprennent rien… :p ) que les intérêts des paysans et ceux de l’écologie sont plutôt éloignés. Un bon début de sollution pourrait se faire via une réforme totale (voir l’abrogation) de la PAC. Ce à quoi le monde agricole francais (agriculteurs et noble paysan 🙂 …) n’est absolumment pas d’accord

    Répondre
  42. Z
    Z dit :

    @mc>"Si José choisit son premier ministre, y a de bonnes chances que ce soit du second degré. Mais bon, je me trompe peut-être, il a peut-être vraiment l’intention d’être élu (au premier tour de préférence) et de prendre dans la foulée Hulot comme premier ministre."

    Dans ce cas-là, ça veut dire que toute la candidature présidentielle Bové, c’est une candidature second degré. Genre, un petit happening sympa pour se divertir un peu… Mais moi j’ai envie de voter très premier degré. Mon point de vue est le suivant : s’il ne brigue pas la présidence, il ne fallait pas se présenter. Il y a des législatives dans 2 mois.

    Une élection présidentielle n’est pas un théâtre pour instaurer des rapports de forces pour d’autres élections. C’est la désignation d’un Président de la République, point. L’agneau Bové, pur et vierge de tout passé politicard au sein d’un parti, et prétendument seul candidat légitime pour représenter la gauche anti-libérale à cause de ça, est en train de se lancer dans la politique politicienne, avec stratégie à long terme et grosses manoeuvres. C’est forcément un parti qui est en train de se créer autour de lui (et qui se créera sans lui s’il refuse), car tout mouvement ou toute association qui atteint une certaine taille, quelqu’utopiques que soient ses intentions initiales, voit s’installer en elle des luttes de pouvoir et des vélléités d’influence sur l’extérieur, et donc de puissance, qui le pourriront jusqu’à l’os.

    Voilà, c’est ma pensée péremptoire du moment. Avec un brin de mauvaise foi, peut-être.

    Si ça continue comme ça, je pense que je vais voter "indécis". C’est le parti majoritaire en ce moment apparemment.

    Répondre
  43. Z
    Z dit :

    @mc>"Si José choisit son premier ministre, y a de bonnes chances que ce soit du second degré. Mais bon, je me trompe peut-être, il a peut-être vraiment l’intention d’être élu (au premier tour de préférence) et de prendre dans la foulée Hulot comme premier ministre."

    Dans ce cas-là, ça veut dire que toute la candidature présidentielle Bové, c’est une candidature second degré. Genre, un petit happening sympa pour se divertir un peu… Mais moi j’ai envie de voter très premier degré. Mon point de vue est le suivant : s’il ne brigue pas la présidence, il ne fallait pas se présenter. Il y a des législatives dans 2 mois.

    Une élection présidentielle n’est pas un théâtre pour instaurer des rapports de forces pour d’autres élections. C’est la désignation d’un Président de la République, point. L’agneau Bové, pur et vierge de tout passé politicard au sein d’un parti, et prétendument seul candidat légitime pour représenter la gauche anti-libérale à cause de ça, est en train de se lancer dans la politique politicienne, avec stratégie à long terme et grosses manoeuvres. C’est forcément un parti qui est en train de se créer autour de lui (et qui se créera sans lui s’il refuse), car tout mouvement ou toute association qui atteint une certaine taille, quelqu’utopiques que soient ses intentions initiales, voit s’installer en elle des luttes de pouvoir et des vélléités d’influence sur l’extérieur, et donc de puissance, qui le pourriront jusqu’à l’os.

    Voilà, c’est ma pensée péremptoire du moment. Avec un brin de mauvaise foi, peut-être.

    Si ça continue comme ça, je pense que je vais voter "indécis". C’est le parti majoritaire en ce moment apparemment.

    Répondre
  44. mc
    mc dit :

    @ Z

    Pas facile pour plein de gens de sortir du cadre strict des élections. Pourtant, tu ne peux rien comprendre à la candidature de Bové sans ce décadrage minimum.

    Pour la plupart des gens qui soutiennent cette candidature, c’est la première pierre de la reconstruction d’une gauche qui soit véritablement de gauche.

    On a pas l’intention de poser le toit tout de suite, mais on a bien celle de construire la maison.

    Et cette maison c’est sûrement pas un parti, on en a soupé, des partis, de leurs accomodements et de leurs trahisons.

    Répondre
  45. mc
    mc dit :

    @ Anta:

    Le coup des vaches qui polluent en pétant, je connais.

    En fait, il y a dans nos pays beaucoup trop de vaches, ce qui fait qu’on mange beaucoup trop de viande, que ces vaches mangent beaucoup trop (elles mangent par exemple les protéines végétales qui du coup font défaut à d’autres pays).

    Notre excès de viande, loin de nous "privilégier" nous inonde de cancers du côlon et de maladies cardio-vasculaires et du coup, des gens meurent de pas assez manger et d’autres de trop manger.

    Penser global (comprendre comment ça marche) agir local (manger en fonction de ses besoins et pas de ses désirs).

    L’agriculture du futur est écologique.

    Répondre
  46. mc
    mc dit :

    @ Anta:

    Le coup des vaches qui polluent en pétant, je connais.

    En fait, il y a dans nos pays beaucoup trop de vaches, ce qui fait qu’on mange beaucoup trop de viande, que ces vaches mangent beaucoup trop (elles mangent par exemple les protéines végétales qui du coup font défaut à d’autres pays).

    Notre excès de viande, loin de nous "privilégier" nous inonde de cancers du côlon et de maladies cardio-vasculaires et du coup, des gens meurent de pas assez manger et d’autres de trop manger.

    Penser global (comprendre comment ça marche) agir local (manger en fonction de ses besoins et pas de ses désirs).

    L’agriculture du futur est écologique.

    Répondre
  47. Z
    Z dit :

    @mc

    OK. Alors un groupe de gens qui fait de la politique (reconstruire la gauche, c’est bien de l’ordre de la politique ?), mais pas un parti. Appelle cela comme tu veux. Appelle ça une maison si ça te fait plaisir.

    Dis-toi juste que c’est ta vision personnelle du mouvement Bové, mais tu te rendras compte que chacune des personnes de ce mouvement en a sa propre vision personnelle, et que finalement ces visions seront peut-être différentes de la tienne, que probablement, parmi ces personnes, il y en a qui veulent faire un parti, et le feront, et c’est normal. Car si on s’engage sur le terrain de la politique (plutôt que du "militantisme citoyen", genre associatif), c’est qu’on a envie d’un certain pouvoir, et ce pouvoir ne peut se matérialiser que dans une structure de parti.

    Sinon, je trouve ça juste très dommage d’être candidat à une élection présidentielle uniquement pour compter les troupes. Ah oui, et pour "avoir du poids" sur la suite aussi, officiellement… enfin on voit le poids qu’a eu un Le Pen depuis 2002 avec 17%, donc un Bové avec moins de 10%…

    Répondre
  48. mc
    mc dit :

    Si je dis ça, qu’on veut pas construire un parti c’est que précisément on est assez nombreux sur ces positions dans le mouvement autour de Bové, et que pour l’instant on bloque avec pas mal d’efficacité les tentatives de main-mise.

    Et que nos projets ne se limitent pas à voter tous les cinq ans.

    Après, l’avenir de cette tentative… j’ai pas de boule de cristal mais si on essaie pas on risque pas de réussir.

    Répondre
  49. ko
    ko dit :

    On peut faire une structure (appelle-là parti si tu veux) différente ; en tout cas, on peut (et doit !) essayer. En mettant en place des contre-pouvoir suffisants et dynamiques. En restant vigilants.

    Ensuite, oui, bien sûr, Le Pen a vachement de poids dans la vie politique de ce pays, hélas (voir dans le Canard de cette semaine qui répertorie les thèmes lepenistes allègrement repris par les autres).
    Il faut absolument que nous existions. Et le système est ainsi fait qu’il ne laisse pas beaucoup de solution : pour exister, il faut une tribune, et la présidentielle est la plus efficace. C’est ainsi. Il est injuste de nous reprocher, à nous, de nous servir du système tel qu’il est : c’est la seule façon de pouvoir un jour le changer. d’un côté, on brocarde l’extrême gauche classique en leur reprochant de ne pas avoir voulu se salir les mains ; d’un autre côté, on reproche à Bové d’entrer dans le jeu ! C’est incohérent.
    Il faut exister pour que nos idées se répandent, soient discutées, améliorées, amendées, amenées plus loin.

    Répondre
  50. ko
    ko dit :

    On peut faire une structure (appelle-là parti si tu veux) différente ; en tout cas, on peut (et doit !) essayer. En mettant en place des contre-pouvoir suffisants et dynamiques. En restant vigilants.

    Ensuite, oui, bien sûr, Le Pen a vachement de poids dans la vie politique de ce pays, hélas (voir dans le Canard de cette semaine qui répertorie les thèmes lepenistes allègrement repris par les autres).
    Il faut absolument que nous existions. Et le système est ainsi fait qu’il ne laisse pas beaucoup de solution : pour exister, il faut une tribune, et la présidentielle est la plus efficace. C’est ainsi. Il est injuste de nous reprocher, à nous, de nous servir du système tel qu’il est : c’est la seule façon de pouvoir un jour le changer. d’un côté, on brocarde l’extrême gauche classique en leur reprochant de ne pas avoir voulu se salir les mains ; d’un autre côté, on reproche à Bové d’entrer dans le jeu ! C’est incohérent.
    Il faut exister pour que nos idées se répandent, soient discutées, améliorées, amendées, amenées plus loin.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *