Dématérialisation

Amis trekkies, bonsoir, mais malgré son titre évocateur, ce billet n’est vraiment pas pour vous.

Car ce dont il est question ici, c’est de papier. Ou plutôt du début de la fin du papier. Des papiers, en fait.

Les papiers, c’est le truc qui me rend malade. Plus tu ranges, plus t’en reçois : c’est la marabunta du courrier, le tsumani de la paperasse inutile dont le flot ne se tarit jamais. Quand on est quelqu’un de fondamentalement bordélique et inorganisé comme moi, c’est un peu le septième cercle de l’enfer, le mythe de Sysiphe puissance quatre. Chaque fois que je jette un oeil à la corbeille nommée A classer d’urgence et que j’en mesure l’entropie galopante, je me dis que c’est la la juste punition d’une société qui a fait disparaître les secrétaires en comptant sur les ordinateurs pour les remplacer. Sauf qu’un ordinateur, c’est une merde en classement de papiers.

Et chaque jour ouvrable, la gueule béante de ma boîte aux lettres dégueule son lot de résidus d’arbres morts. Jusqu’à plus soif. Et chaque semaine, une poubelle pleine de paperasses repart vers le tri sélectif. J’ai donc décidé d’agir.

Colmater la brêche à la source

Faire en sorte que réduire le flux en amont. J’ai donc équipé ma boîte au lettre en conséquence :

No pub

Tout de suite, ça a été assez miraculeux, puisque les prospectus ont immédiatement cessé leur nuisance. L’autre jour, j’ai même vu de ma fenêtre une colporteuse de pubs à l’oeuvre. Elle s’approche de l’objet du délit, plonge sa main dans sa sacoche pour en ramener une pleine poignée de dépliants criards et suspend son geste auguste de la semeuse, fixant l’étrange étiquette. Une seconde de réflexion. Elle rengaine et poursuit son chemin!
Merci à elle.

Ceci dit, il reste encore les pub nominales, les factures, et les machins de notre très chère administration.

C’est alors qu’intervient la dématérialisation des échanges en tant que telle.

J’ai commencé par faire la tournée des sociétés de vente par correspondance qui sont grandement responsables de la déforestation galopante rien que pour alimenter la noria des jeux concours à la con où tu es toujours sûr d’avoir gagné… le lot tout pourri, écrit en tout petit, en bas de la page. Les prévenir par mail que l’on préfère recevoir la propagande par mail justement, et que notre religion nous interdit les concours à la con. Ça marche un peu. Ça réduit le flux sans toutefois l’assécher totalement. Et puis y a les chieurs qui ne veulent rien comprendre. Ils envoient moins de courrier, certes, mais mailbombent au quotidien, embrayent avec des SMS et même, font appeler des putains de robots! Certes, c’est dématérialisé. Mais ça fait chier quand même.

Côté facture, c’est le grand soulagement : on a viré FT pour un FAI qui propose l’ADSL nu[1] : donc plus de facture bimestrielle pour nous rappeler le prix de l’abonnement et mon nouvel opérateur de téléphonie mobile gère lui aussi les factures sur le net en PDF. Je les récupère une fois par mois sur mon disque dur et les range tranquillement dans le répertoire "factures" prévu à cet effet.
La mensualisation chez EDF permet de faire tomber la fréquence de l’envoi papier à deux par an. Quant au loyer, il est entièrement géré par virement de compte à compte.

On ne peut que saluer le travail des impôts qui permet aussi de gérer son dossier fiscal en ligne et donc, d’avoir accès à des duplicatas des différents avis en PDF. Ils se sentent encore obligés d’envoyer un machin en papier pour demander la thune, laquelle est envoyée via télépaiement, mais je sens que ça pourrait bientôt s’arranger.

Mais le top du top revient à ma banque, la Société Géniale, qui propose aux nerds qui gèrent tous leurs sous en ligne d’en finir avec le relevé papier. Un envoi par mois, certes. Mais toujours avec le double de son poids en pub pourrite pour des produits financiers pour vieux riches égoïstes. Avec obligation de ranger tout ce bordel pendant X années, au cas où on aurait besoin de retrouver une écriture. Sauf que des relevés de comptes, j’en ai partout, je ne sais même pas où et à chaque déménagement, l’affaire s’aggrave. Ça ne me sert à rien et ça me pourrit la vie.
Maintenant, mon relevé n’existera qu’en PDF et sera stocké 10 ans sur le serveur de la banque. Là où je suis absolument sûre de le retrouver en cas de besoin.

Pour finir, j’ai scanné les papiers importants et dès que j’ai besoin de justifier que quelque chose, hop, un tour dans le répertoire des trucs importants scannés et je génère un PDF dans l’élan que je peux coller en pièce jointe à celui qui le demande. Dans le pire des cas, j’imprime. Mais c’est vraiment à la dernière limite, pour les administrations qui aiment autant brasser l’air que le papier, beaucoup de papier, surtout si ça peut nous prendre la tête pendant un moment, comme la CAF, l’ANPE ou les ASSEDIC[2].
Reste encore la CPAM à convaincre de se dématérialiser, encore que les libéraux bossent à fond vers cette solution, version totale annihilation. Chaque fois que je tousse, la CPAM se sent obligée de m’envoyer une liasse de papiers divers et variés pour l’expliquer ce que je sais déjà, à savoir que j’ai vu le médecin il y a un mois et qu’il m’a prescrit du paracétamol que je suis allée acheter à la pharmacie du coin. Plus de la propagande pour l’expliquer à quel point la Sécu, c’est bien, en abuser, ça craint! Bref, une hécatombes dans les Landes de Gascogne voisines pour du papier qu’il faudra encore stocker au petit bonheur la chance et pour laquelle il me faudra probablement une nouvelle armoire à dossiers.

Ceci dit, le fleuve de papiers est devenu un petit ruisseau intermittent. Et c’est toujours ça de gagné pour les forêts.

Notes

[1] Enfin, des fois, c’est tellement nu qu’on n’a plus rien qui marche… mais bon, c’est à pas cher!

[2] Autrement dit, toutes celles qui sont sensées aider les citoyens en détresse!

45 réponses
  1. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    Ah toi aussi, frangine, tu es bordélique et allergique aux paperasses 😉 Ben et moi, donc ! Tiens, un de ces jours, il faudra que je blogue une photo de la pile de 50 centimètres de haut de papelards "à classer d’urgence" et conserver toujours qui squatte le couvercle de mon scanner, ben ouais, c’était un espace vide… Le seul d’ailleurs.

    Tiens, puisqu’on reparle de Vertbaudet, après que je me sois désinscrit de toutes leurs mailing-lists à au moins 2 ou 3 reprises pour que ce soit pris en compte, ils ont franchi le mur du çon hier de toute autre manière : Le téléphone sonne, je décroche, je tombe sur un disque avec une voix de gonzesse enregistrée qui me demande de taper étoile pour accéder aux monts et merveilles de toutes les réductions que Vertbaudet réserve à sa chèèèèèèèèère cliente…

    Oh putain ! Le robot téléphoniste pour te faire chier chez toi, maintenant, te sortir des chiottes ou de la douche ou te réveiller de ta sieste pour te vendre leurs merdes de gré ou de force !

    Mais putain, ils ne reculeront donc devant rien ?

    Répondre
  2. Minium
    Minium dit :

    "j’ai scanné les papiers importants et dès que j’ai besoin de justifier que quelque chose, hop, un tour dans le répertoire des trucs importants scannés et je génère un PDF"

    Trop organisée ! :o)

    Sinon… c’est vrai Agnés et Swâmi, vous n’avez qu’UNE SEULE pile de papiers hyper importants de choses à faire pour hier ? J’ai :
    – les très très urgentissimes dans mon agenda A4 (ex. un CV à envoyer absolument, rappeler la hotline pour l’ADSl)
    – à traiter impérativement avant la mi-semaine : dans 2 trieurs d’une dizaine de pages chacun (derniers avis avant contentieux,)
    – Des feuilles posées sur le clavier de l’ordi (boulot en cours, à reprendre dès le réveil)
    – l’agenda lui-même (RV coiffeur, toubib, trucs à horaire fixe, m’inscrire aux listes électorales, le vaccin des chats)
    – Des post-it pour les trucs encore plus importants que ça
    – Et puis toutes les choses que si j’étais raisonnable, j’abandonnerais l’idée de faire : le CD pour les chantiers de mon copain, acheter des ampoules basse consommation, traiter les chenilles processionnaires avant qu’elles n’éclosent, commander des tirages photo…
    ça rejoindrait tout ce que je n’ai pas fait en 5 ans recontacter des copines : la liste des volets qu’il faut pour la maison, une mutuelle…

    Rhaaaa ! Mais c’est horrible tout ça ! Sinon j’ai plein de piles, et des boîtes à archives prêtes à monter pour avaler les piles.

    Répondre
  3. Christelle
    Christelle dit :

    Ah ! Quelle joie, quel bonheur de déculpabiliser en lisant tout cela ! Alors je ne suis pas la seule à ne jamais retrouver le papier à la con indispensable pour le dossier bidule ? Je ne suis pas la seule à entasser les relevés de compte, les factures, les papiers super importants avec les papiers de bonbons, les listes de courses et les brouillons de tout et rien ? Je ne suis pas non plus la seule a avoir acheté des boites à archives et des chemises sans jamais me mettre à les remplir ? Ca me fait un bien fou !
    Mais malheureusement pour moi je travaille dans le ministère le plus papivore (enfin j’espère sinon…). A titre d’exemple je dois, chaque année compléter une fiche de renseignements sur laquelle ne change que la date, une fiche d’inspection sur laquelle ne change que la date (ces deux feuilles sont rigoureusement obligatoires, sous peine de harcellement administratif). Chaque année je constitue le même dossier pour une demande de départ en formation pour lequel je dois fournir toutes les photocopies de tous les courriers de refus des années précédentes au service qui m’envoie lui-même les dit courriers de refus. Le dossier s’épaissi donc chaque année et chaque dossier doit certainement être archivé avec ses prédécesseurs. Idem : je m’inscris à un concours interne. Aussitôt je reçoit une kyrielle de papelards m’informant que ma demande de pré-inscription à été prise en compte, puis que ma confirmation d’inscription l’a été aussi, enfin que je suis régulièrement inscrite au dit concours et pour finir je dois fournir sur une belle feuille mes états de services (qui sont informatisés depuis longtemps sur un magnifique serveur iprof mais sait-on jamais…) ainsi que la photocopie de mon arrêté de titularisation (dés fois que j’exerce mes fonctions de certifiée depuis 13 ans sans titularisation, une erreur est si vite arrivée…)
    Bref, désormais lorsque je hurlerai ma rage face à ce déferlement de papiers en tout genre, je me sentirai moins seule.

    Répondre
  4. Ashram de Swâmi Petaramesh
    Ashram de Swâmi Petaramesh dit :

    A classer d’urgence

    En écho à la topine Monolecte, cette terrible photo de la Pile Maudite. Celle des Documents Importants à Classer d’Urgence et Ne Pas Perdre à Garder Toute Sa Vie. Celle des Trucs À Faire Avant Demain Matin Sinon Tu Meurs de la Mort Sûre. Celle……

    Répondre
  5. Ashram de Swâmi Petaramesh
    Ashram de Swâmi Petaramesh dit :

    A classer d’urgence

    En écho à la topine Monolecte, cette terrible photo de la Pile Maudite. Celle des Documents Importants à Classer d’Urgence et Ne Pas Perdre à Garder Toute Sa Vie. Celle des Trucs À Faire Avant Demain Matin Sinon Tu Meurs de la Mort Sûre. Celle……

    Répondre
  6. fmi1
    fmi1 dit :

    Comme quoi être bordélique permet de préserver l’environnement !

    Il faut effectivement et urgemment tarir "le fleuve de papiers" mais ce n’est pas "ça de gagné pour les forêts". D’abord, la forêt progresse en France (reboisement des terres agricoles difficiles donc non "rentables"). Ensuite, une forêt s’entretien : il faut régulièrement couper certains arbres, nettoyer le bois vieillissant ou mort, etc…

    Donc, les flux de papier ne posent pas un problème aux forêts.

    Mais ils participent à l’effet de serre : dépenses d’énergie pour le transfort (une grande partie de la pâte à papier vient de Suède ou du nord de la grande Europe), la transformation, l’impression, le recyclage … Il faudrait que le bois soit beaucoup plus utilisé dans la construction, l’ameublement… ce qui revient à "stocker" du carbone ; ou alors il faudrait le brûler dans des chaudières collectives ou individuelles, qui ont un rendement énergétique en fort progrès.

    Bref, il vaut mieux avoir un tas de bois, même bordélique, qu’un tas de papier, de toute façon bordélique. Et brûler les papiers et prospectus dans la cheminée est un geste à fort effet de serre 😉

    Répondre
  7. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    Lire le commentaire de Bruno me rappelle qu’on ne manque pas d‘Ayatollahs gauchistes…

    Le lien fait par lui entre le fait que certains services en ligne soient payants ou que les prélèvements automatiques soient difficiles à stopper, et la suppression du papier, ce lien est totalement artificiel et n’a rien d’une nécessité.

    On peut tout-à-fait envisager de légiférer pour obliger à la gratuité des services qui font à la fois économiser du papier, et l’énergie de transporter ce papier. Après tout, les services sans-papier font au premier chef économiser du pognon aux entreprises qui les mettent en place – Moins de courriers à éditer, à router, à affranchir… Il est anormal de tolérer que les économies qu’elles font ainsi soient de plus re-facturées aux clients sous forme de services en ligne payants (quand l’envoi du papelard qu’ils remplacent était gratuit).

    Ceci justifie certainement une législation encadrant ces abus, mais n’est en rien un argument recevable pour conserver le papier.

    Quant à faire volontairement 20 minutes de queue pour aller retirer de l’argent à un guichet (et avoir le plaisir de quelques secondes de conversation avec une guichetière toujours si aimable et heureuse de vous voir…) plutôt que d’utiliser un distributeur automatique, je n’en tire qu’une seule conclusion : Vous avez du temps à perdre. Heureux homme.

    Répondre
  8. bruno
    bruno dit :

    Bonjour

    Il me semble que l’arbre cache la forêt, et qu’il y a pas mal d’implicites dans ce texte, qui en disent long. Ça m’a immédiatement fait penser à un livre d’Alain Accardo.

    L’inflation de papier, le papier inutile quoi, est causé d’abord et principalement par les publicités. Si je devais faire deux tas, les factures d’un côté, les pubs de l’autre, le premier aurait une hauteur tout à fait négligeable (ridicule) par rapport au deuxième (mes factures sont : FT, Orange, EDF, impôts).

    Côté factures, ce qui est dit est très instructif :

     - "on a viré FT pour un FAI qui propose l'ADSL nu" : 

    plus de factures, chouette ; donc, je suppose qu’il y a là un système de prélèvement automatique, système qui présente de graves défauts, en particulier la très grande inégalité de traitement entre le préleveur et le prélevé en cas de problèmes. Ceux qui ont essayé d’arrêter un prélèvement automatique savent de quoi je parle, puisque dans le cas le plus favorable, le prélevé paye une dizaine d’euros pour interrompre (provisoirement) les prélèvements. Le seul moyen d’y échapper est de payer par mandat postal (cher pour les salariés modestes et pas forcément proposé par le FAI) ou le TIP (coût : un timbre). Dans ce dernier cas, le papier est évidemment nécessaire.

    – même remarque pour EDF et le loyer : prélèvement automatique, je suppose ;

    – "les impôts en ligne par télépaiement" : chouette, mais soit c’est par prélèvement automatique (cf. ci-dessus) soit par carte bancaire (service bancaire payant). Plus d’égalité devant l’impôt non plus, puisqu’il est offert une réduction d’impôt au contribuable qui adopte ce moyen de paiement.

    – "la Société Géniale, qui propose aux nerds qui gèrent tous leurs sous en ligne" : service payant là aussi.

    Les factures n’ont aucune influence sur nos forêts qui se portent très bien en France (leur surface augmente même depuis le XIXe siècle), c’est essentiellement l’inflation publicitaire et éditoriale qui est responsable des gaspillages énergétiques et écologiques constatés. Adopter le système du Monolecte revient à :

    – accepter la libéralisation : FAI différent de FT, "CPAM à convaincre de se dématérialiser, encore que les libéraux bossent à fond vers cette solution" (sic !) ;

    – livrer son compte bancaire sans garanties (prélèvement automatique) ;

    – supprimer des emplois avec le système des paiements en ligne, qui ont été mis en place pour ça ; on a ensuite emballé avec l’annonce de la facilité d’usage et de l’économie de papier (comme pour le prélèvement automatique d’ailleurs : c’est censé faciliter la vie du client, mais c’est bien sûr surtout pour permettre au créancier de piocher dans les comptes bancaires) ;

    – payer pour payer : car les services en ligne des banques, les cartes bancaires, tout ça n’est pas gratuit et grève d’autant les petits budgets.

    Les solutions du Monolecte s’insèrent parfaitement dans ce système capitaliste de recherche du profit et de la rentabilité maximale, où l’on supprime du boulot pour accroitre les profits, où l’on taxe des services supplémentaires inutiles, où on libéralise des services essentiels (téléphone)…

    Un jour, une charmante préposée à la Poste (pardon Banque postale) me demande pourquoi je ne prends pas de carte pour retirer de l’argent au distributeur, au lieu de faire la queue pour retirer 30 ou 40 euros. Ce serait tellement plus simple et plus rapide (et gratuit, en plus !). Je lui aurais bien répondu que ce n’était pas du temps perdu, que l’attente dans la file permet de lire, ou de réfléchir, ou de rêver ; que c’était une personne de moins pour les guichets (et un pas de plus vers la suppression d’emploi) ; que de parler avec une préposée ou taper son code sur une machine, c’est bien différent. Mais bon.

    Alors voilà. Dit un peu brutalement, l’argument de la forêt, c’est du pipeau. C’est un prétexte pour s’auto-justifier d’une insertion finalement réussie dans le système. Un système que l’on critique (à juste titre) à longueur de pages de blogs.

    Pour défendre l’environnement en grave danger, il serait beaucoup plus utile de renoncer au téléphone portable, à la voiture, à la maison individuelle.

    Mais là…

    Bruno.

    http://pmo.erreur404.org/Portable.h

    Alain Accardo : "De notre servitude involontaire — Lettre à mes camarades de gauche" (Agone)

    Matthieu Amiech, Julien Mattern : "Le cauchemar de Don Quichotte" (Climats)

    Répondre
  9. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    En fait, je suis aussi à la SG parce qu’elle ne facture pas la gestion du compte en ligne…
    Et la plupart de mes paiements dématérialisés se font sur ordre direct de ma pomme, pas de manière automatique.
    Quant aux guichets, ils se dépeuplent en dehors de notre propre volonté. Le CA au coin de chez moi a fait 3 mois de travaux pour livrer une agence… sans guichet. Il y a des trucs automatiques partout et juste UNE HEURE par jour d’humain, sur une sorte de strapontin à la con. Les vieux du bled sont dans la merde. Ils n’ont pas de carte et ne comprennent rien aux machines!

    Répondre
  10. quizas
    quizas dit :

    salut, je partage les mêmes problème de paperasses; j’ai aussi stoppé le flux au niveau boîte aux lettres donc plus de pub c’est super mais du coup plus d’info municipales ni sur la vie collective de ma commune car ça va avec la pub ! pour le reste, j’arrive toujours pas à m’en dépatouiller alors je fais à l’arrache style gestion de crise

    Répondre
  11. quizas
    quizas dit :

    salut, je partage les mêmes problème de paperasses; j’ai aussi stoppé le flux au niveau boîte aux lettres donc plus de pub c’est super mais du coup plus d’info municipales ni sur la vie collective de ma commune car ça va avec la pub ! pour le reste, j’arrive toujours pas à m’en dépatouiller alors je fais à l’arrache style gestion de crise

    Répondre
  12. chris
    chris dit :

    zavez raison , la foret ne devrait plus etre rançonnée que pour la fabrication des guitares et des meubles ,certaines boiseries automobiles aussi , j’y tiens , ca rend les trajets plus beau .

    bien que le bois exotique devienne de plus en plus precieux , pourtant une gratte en acajou du honduras ou un fresne des marais , quel frisson !

    pour le reste , ZERO papelard !!!!!!!!!!

    le minimum recyclable .

    Répondre
  13. greg
    greg dit :

    Il est vrai que l’autocollant "pas de pub dans ma boîte aux lettres" fonctionne bien. Ce fût d’ailleurs une grande surprise (aucune obligation légale de respecter le dit autocollant il me semble…?). Cependant, son efficience est peut-être lié au fait que peu de gens le scotche sur leur boîte aux lettres. J’imagine que si les proportions étaient inversées (en gros moins de 10% des boîtes aux lettres en sont décorées), les refourgueurs de pub papier et autre catalogues-de-promo-de-la semaine auraient moins de scrupules à respecter ce choix…

    Répondre
  14. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Henry Kanaan (#13) : Je refuse d’avoir acces à mon compte bancaire en ligne tant qu’il sera possible de faire des operations bancaires en ligne (on n’est jamais à l abri de se faire pirater son compte meme si on est sous LINUX)

    Argument faible. Tu peux très bien te faire pirater ton compte par Internet, même si toi, tu n’y accèdes jamais par Internet.

    Exemple : Il y a 7 ou 8 ans de ça, je me suis fait enfler de plus de 2500 balles d’achats faits aux USA sur Internet avec mon n° de CB, *et* de recharges de téléphones mobiles achetées en France avec mon n° de CB (pendant plusieurs mois successifs), alors que je n’avais encore *JAMAIS* fait le moindre achat en ligne moi-même, et ne possédais pas de téléphone portable chez cet opérateur, ni aucun à carte rechargeable d’ailleurs.

    Ni’mporte quel vendeur de magasin ou livreur de pizza peu scrupuleux peut recopier ton n° de CB depuis son reçu de paiement… Pas besoin de faille informatique. Trop facile. Certains (escrocs) ont même de petits lecteurs de poche qui permettent de cloner la piste magnétique de ta carte avec tous les numéros souhaitables…

    (Pour les recharges de téléphones portables, les flics ont déterminé qu’il s’agissait de deux élèves d’un bon lycée de Paris 16ème… Mais je ne connais pas la suite de ce qui a pu leur arriver. Probablement rien, j’imagine. Etonnant, non ?)

    J’ai pas mal galéré pour rentrer dans mes sous. Mais j’y suis parvenu.

    > On ne peut pas stopper unilateralement un prelevement automatique en cas de litige.

    Bien sûr que si. Une autorisation de prélèvement est résiliable à tout moment, et un créancier ne peut pas prélever sur ton compte sans ton autorisation.

    > Le creancier peut se retourner contre vous devant un tribunal pour ce que j en sais.

    Il peut se retourner contre vous comme pour toute créance impayée, quelle qu’en soit le mode de règlement. Et il ne peut le faire que si vous refusez de le payer par toute autre moyen de votre choix.
    Nul ne peut être forcé de payer par prélèvement bancaire.

    > La generalisation de la declaration en ligne c est la suppression de centaines, voire milliers d emplois à court et moyen terme.

    Brazil !!! Tu écris là qu’il est souhaitable d’employer des gens à faire un travail inutile (puisqu’il peut être fait plus facilement par un autre moyen, et sans eux).

    Il est parfaitment idiot de conserver un travail inutile au prétexte de sauvegarder des emplois. Il faut au contraire répartir le travail nécessaire au mieux entre tous, et augmenter les loisirs de tout le monde à proportion au fur et à mesure que moins de travail est nécessaire. Exactement ce que notre société ne sait pas faire, d’ailleurs.

    Conserver la déclaration papier au prétexte de la sauvegarde de l’emploi (fasitidieux et inintéressant) de ceux qui la saisissent ? Quelle idiotie !

    Pendant que tu y es, pourquoi ne pas inventer de nouveaux formulaires inutiles à remplir, rien que pour payer des gens à les saisir ensuite ? :-DDD

    Non mais vraiment, on lit de ces trucs…

    Répondre
  15. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Henry Kanaan (#13) : Je refuse d’avoir acces à mon compte bancaire en ligne tant qu’il sera possible de faire des operations bancaires en ligne (on n’est jamais à l abri de se faire pirater son compte meme si on est sous LINUX)

    Argument faible. Tu peux très bien te faire pirater ton compte par Internet, même si toi, tu n’y accèdes jamais par Internet.

    Exemple : Il y a 7 ou 8 ans de ça, je me suis fait enfler de plus de 2500 balles d’achats faits aux USA sur Internet avec mon n° de CB, *et* de recharges de téléphones mobiles achetées en France avec mon n° de CB (pendant plusieurs mois successifs), alors que je n’avais encore *JAMAIS* fait le moindre achat en ligne moi-même, et ne possédais pas de téléphone portable chez cet opérateur, ni aucun à carte rechargeable d’ailleurs.

    Ni’mporte quel vendeur de magasin ou livreur de pizza peu scrupuleux peut recopier ton n° de CB depuis son reçu de paiement… Pas besoin de faille informatique. Trop facile. Certains (escrocs) ont même de petits lecteurs de poche qui permettent de cloner la piste magnétique de ta carte avec tous les numéros souhaitables…

    (Pour les recharges de téléphones portables, les flics ont déterminé qu’il s’agissait de deux élèves d’un bon lycée de Paris 16ème… Mais je ne connais pas la suite de ce qui a pu leur arriver. Probablement rien, j’imagine. Etonnant, non ?)

    J’ai pas mal galéré pour rentrer dans mes sous. Mais j’y suis parvenu.

    > On ne peut pas stopper unilateralement un prelevement automatique en cas de litige.

    Bien sûr que si. Une autorisation de prélèvement est résiliable à tout moment, et un créancier ne peut pas prélever sur ton compte sans ton autorisation.

    > Le creancier peut se retourner contre vous devant un tribunal pour ce que j en sais.

    Il peut se retourner contre vous comme pour toute créance impayée, quelle qu’en soit le mode de règlement. Et il ne peut le faire que si vous refusez de le payer par toute autre moyen de votre choix.
    Nul ne peut être forcé de payer par prélèvement bancaire.

    > La generalisation de la declaration en ligne c est la suppression de centaines, voire milliers d emplois à court et moyen terme.

    Brazil !!! Tu écris là qu’il est souhaitable d’employer des gens à faire un travail inutile (puisqu’il peut être fait plus facilement par un autre moyen, et sans eux).

    Il est parfaitment idiot de conserver un travail inutile au prétexte de sauvegarder des emplois. Il faut au contraire répartir le travail nécessaire au mieux entre tous, et augmenter les loisirs de tout le monde à proportion au fur et à mesure que moins de travail est nécessaire. Exactement ce que notre société ne sait pas faire, d’ailleurs.

    Conserver la déclaration papier au prétexte de la sauvegarde de l’emploi (fasitidieux et inintéressant) de ceux qui la saisissent ? Quelle idiotie !

    Pendant que tu y es, pourquoi ne pas inventer de nouveaux formulaires inutiles à remplir, rien que pour payer des gens à les saisir ensuite ? :-DDD

    Non mais vraiment, on lit de ces trucs…

    Répondre
  16. Henry Kanaan
    Henry Kanaan dit :

    Je partage tout à fait l’avis de Bruno, l’argument de la deforestation c’est du pipeau.

    Des forets sont exploitées pour la production de papier (papier qui est aussi utilisé pour créer des journaux) et combien de rames de papiers, ceux qui ont une imprimante , consomment chaque mois?

    Moi aussi je refuse d’avoir une carte de retrait ou de paiement
    je refuse de payer pour avoir acces au peu d’argent que je possede.

    Je refuse d’avoir acces à mon compte bancaire en ligne
    tant qu’il sera possible de faire des operations bancaires en ligne (on n’est jamais à l abri de se faire pirater son compte meme si on est sous LINUX)

    On ne peut pas stopper unilateralement un prelevement automatique en cas de litige. Le creancier peut se retourner contre vous devant un tribunal pour ce que j en sais.

    La publicite dans les boites aux lettres a une consequence inatendue depuis que mon immeuble est equipé d interphones: tous les jours des gens sonnent chez moi pour entrer dans mon immeuble et pourrir les boites aux lettres de pub.

    J’avais pris la resolution de ne jamais faire ma declaration d impot en ligne, mais j ai honte d avouer que je n ai pas reussi à tenir cette resolution (j’appartiens à cette categorie de gens qui regle ce probleme à la derniere minute)

    La generalisation de la declaration en ligne c est la suppression de centaines, voire milliers d emplois à court et moyen terme.

    Je me demande si Madame Monolecte a aussi une carte moneo pour economiser le metal? 🙂

    Répondre
  17. MccMcRc
    MccMcRc dit :

    plutôt d’accord avec Bruno et Henry et malgé tout le respect que nous devons à pétar… en tant que lecteurs assidus de son blog, nous pensons que la tendance à voir "de reacto" des Ayatollahs partout est une constante qu’on retrouve chez tous les Ayatollahs….;-)

    Répondre
  18. greg
    greg dit :

    D’accord avec Monsieur Petaramesh. C’est un parfait non sens de vouloir sauvegarder des emplois inutiles et polluants dans le seul but de maintenir sous perfusion sacrosainte "valeur travail" de nos productivistes dirigeants. Dans cette logique là pourquoi ne pas inventer des emplois de "salisseurs de rue" pour qu’il y est davantage d’emploi de balayeurs ? Payons donc plutôt ces gens peindre, ecrire, penser, jardiner, <mettez ici ce qu’il vous plaira>,….
    En ce qui concerne le gâchis écologique provoqué par le papier, cessons aussi les idées toutes faites. Les forêts plantées dans un but d’exploitation remplacent bien souvent des forêts plus naturelles à la diversité biologique bien plus importante. Quand j’habitais sur Paris, j’étais outré par les ravages des exploitations de résineux à croissance rapide en forêt de Fontainebleau en lieu et place des magnifiques hêtraies et chênaies… C’est pareil où j’habite actuellement du côté de Grenoble où de larges pans des contreforts de Belledonne et de Chartreuse sont colonisés par des rangées bien alignées de conifères, aussi sinistres qu’hideuses. Donc oui, croissance en superficie des forêts en France…. Mais quelles forêts ?! D’autres pays n’ont même pas le scrupule de maintenir la couverture forestière. Ainsi va la déforestation de la Tasmanie par des industriels Japonais peu scrupuleux pour faire uniquement de la pâte à papier. Et ce n’est qu’un exemple.
    Toutefois il est intéressant de savoir que l’industrie qui consomme le plus de bois n’est pas celle du papier mais celle des palettes de transport…

    Répondre
  19. Jacques Adam
    Jacques Adam dit :

    Le problème des distributeurs de prospectus c’est que ces personnes exploitées comme c’est pas possible par leur patron sont payées à "la pièce distribuée"…Exploitées car même en travaillant à temps plein impossible d’aprocher le SMIC. On en est très loin. J’ai bossé comme étudiant pour ces exploiteurs
    Donc si la personne a cinq mille boîtes aux lettres à visiter, il FAUT qu’elle se débarasse des prospectus prévus…
    Certains bourrent une boîte au lettre voisine (ce qui perso m’arrive qq fois) d’autres je suppose le jettent dans une déchetterie….
    Mais tous les prospectus prévus seront mis das la nature, d’une façon ou d’une autre

    Répondre
  20. Henry Kanaan
    Henry Kanaan dit :

    @Swâmi Petaramesh:
    Tu lis en diagonale. Je suis coherent dans mes refus.

    Je ne veux pas consulter en ligne les details des jeux d’ecritures sur mon compte bancaire parce que cette consultation permet aussi d’effectuer des operations en ligne.

    ET JE REFUSE D’AVOIR UNE CARTE DE PAIEMENT,

    ce qui me permet d’éviter d’experimenter la meme mesaventure que toi.

    Je voudrais bien aussi que tu m’expliques ce qu est un emploi fastidieux et ininteressant?
    C’est à mon avis des notions relatives.

    Certaines personnes pensent que demeurer toute la journée face à un ecran d ordinateur est un travail ininteressant et fastidieux 8)

    @greg:
    je parie que tu seras le premier à acheter un sapin de noel (un vrai) pour faire plaisir à tes gosses 😉

    Répondre
  21. jcd-bruxelles
    jcd-bruxelles dit :

    d’accord avec Bruno. Faut-il vraiment faire confiance au système de stockage de l’information chez celui (banque, assurances, administration, fournisseur d’énergie…) avec lequel on risque d’avoir une jour un problème de fric ? Peux-on avoir confiance dans le stockage sur son propre ordinateur ? Les fichiers seront-ils lisibles encore dans cinq ans, le disque dur ou le cd ou le dvd seront-ils encore lisibles ? Le format pdf sera-t-il encore récupérable ? Ma foi, je préfère passer pour un ayatollah de gauche que de faire confiance absolument aux bureaucraties et à l’informatique. (je possède des montagnes de disquettes illisibles, de disques optiques de première génération illisibles, de disques dur crashés, de cd qui refusent de se monter….)

    Répondre
  22. Henry Kanaan
    Henry Kanaan dit :

    Oui je partage ton avis jcd-bruxelles. Le papier est sans doute pour le moment, le moyen le plus simple et le plus durable de stocker de l information, même si la quantité d information stockée sur un tel support est faible en nombre de signes.

    En effet, il n’y a nul besoin d energie pour prendre connaissance de ce qui est consigné sur sur ce support et nul besoin de machine pour acceder à ce contenu.

    C’était l objet d une discussion avec une amie l autre jour à propos de la façon de stocker des photos numeriques et je lui faisais remarquer que les supports utilisés maintenant seraient illisibles dans le support pour un tas de raisons differentes.
    Combien de temps une clef usb peut elle conserver des données? un an, deux ans, cent ans, mille ans
    même chose pour un cdrom, disque dur et autres supports utilisés actuellement.
    La plupart des photos sont stockées au format jpeg,
    dans 200 ans, y aura t il encore des machines pour lire les supports et comprendre les informations stockées sur ces supports? Y aura t il ne serait ce seulement de l energie pour faire fonctionner de telles machines? En cas de probleme grave energetique, il se pourrait qu on se refuse de gaspiller de l energie pour les faire fonctionner.
    Lorsqu on mon amie en est venue à la conclusion: qu elle avait interet à imprimer ses photos, je lui ai retorqué, que les imprimantes vendues au grand public n offrait aucune garantie que les impressions faites seraient encore lisibles dans 100 ans.

    Qui peut encore lire des disquettes 5 pouces 1/4
    ou des k7 video en betamax? ou des disques vinyl?
    Y’aura t il encore des appareils pour lire les k7 videos dans 20 ans avec l essort des enregistreurs sur disque dur ou dvd?

    Bien sur, il existe aussi des documents consignés sur un support de type papier, dans une ecriture, que nous sommes incapables de lire, parce que cette ecriture s est perdue et n est plus utilisée.

    Répondre
  23. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    __@Henry Kanaan (#20) : Lorsqu on mon amie en est venue à la conclusion: qu elle avait interet à imprimer ses photos, je lui ai retorqué, que les imprimantes vendues au grand public n offrait aucune garantie que les impressions faites seraient encore lisibles dans 100 ans.

    La peinture à l’huile, c’est bien difficile, mais c’est bien plus beau que la peinture à l’eau…

    ‘tain merde, t’imagines que j’arrive plus à regarder mes photos, dans 100 ans…

    Répondre
  24. arno
    arno dit :

    Mouais… Le problème de l’utilisation du papier est assez complexe ! D’un côté, comme tout le monde j’ai bien envie de m’en passer au maximum. Mais de l’autre, comme mon boulot m’oblige à tripotter des piles de dossiers-papier qui sont en général la materialisation de litiges importants… J’ai envie de dire, gardez des traces materielles de tout ce que vous faites ! Un jour, un con de fonctionnaire vous dira avec cet air de colon dédaigneux : "Mais, cher monsieur, personne ne vous a jamais appris qu’il fallait conserver vos avis d’imposition pendant 30 ans…?"

    L’idée de scanner les documents importants me parait bonne mais il faut avoir le temps ! Ou se limiter à l’essentiel. Sauf qu’on ne sait jamais ce qui est essentiel… Ma femme a récemment scanné et transférer sur son PC au bureau toutes les preuves d’achat de mon tas de materiel hi-fi et informatique. Je la regarde bêtement et songe à lui demander à quoi ça sert quand, saisissant la lueur d’incompréhension dans mon regard, elle me dit : "Bin si la maison prend feu, au moins, on pourra se faire rembourser tout ça." A bin oui… Pas con ! Et y a surement un tas d’autres trucs auxquels j’ai pas pensé !

    Autre sujet : des pubs sauvages dans nos boites à lettres. Le problème que j’ai, c’est que j’ai touché du doigt les conditions de travail des "salariés" des "sociétés" qui assurent la distribution…! Et c’est pas joli à voir ! En gros, c’est embauche à la journée (comme au 19e siècle, tu viens le matin et si on a besoin de toi, c’est bon, tu bosses !) et paiement à la quantité de paperasse distribuée…!!! Et pas question de tout jeter dans la première poubelle qui passe, il y a des "contrôleurs" qui vérifient que tu assures bien ta tournée… Et donc, bien entendu, tout cela se passe, Eté comme Hiver, sans fourniture type bouteille d’eau fraiche, vètements chauds, sans local pour manger à midi… Parfois, les déplacements sur les sites de distribution sont aussi à la charge du travailleur-esclave ! Bien entendu, pour que ça fonctionne, on ne recrute que dans les catégories de population les plus précaires : femmes isolées avec enfants à charge, personnes agées, handicapés, étrangers, sans papiers…
    Alors bon, comparé à ça, la sauvegarde de la forêt me semble un combat fort louable, certes (je trie mon papier et je refuse qu’on m’en distribue quand j’en ai pas demandé.), mais franchement annexe.

    Répondre
  25. Fred
    Fred dit :

    Swâmi Petaramesh > Il est parfaitment idiot de conserver un travail inutile au prétexte de sauvegarder des emplois. Il faut au contraire répartir le travail nécessaire au mieux entre tous, et augmenter les loisirs de tout le monde à proportion au fur et à mesure que moins de travail est nécessaire.

    Tout à fait. A part pour les névrosés qui en ont besoin pour continuer à se lever le matin et éviter de se tirer une balle, le travail n’est pas une fin en soi, mais le moyen de vivre. On n’a pas besoin de 50 marques de pâtes au supermarché, mais on besoin de médecins et d’éboueurs.

    Le problème est que, alors que la productivité ne cesse d’augmenter, nous ne voulons pas remettre en cause la place du travail dans la société, et nous sommes donc conduits à cette situation absurde où l’on crée des boulots (emplois aidés, etc.) et des besoins artificiels (obsolence programmée, etc.) pour maintenir cet artifice.

    Comme le rappelait très justement Coluche, les chômeurs n’ont pas forcément de boulot; de l’argent leur suffirait 🙂

    Répondre
  26. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    J’ai moi aussi scanné un nombe de trucs "importants et qui ne changent pas souvent", et dont on a souvent besoin de copies : pièces d’identité, livret de famille, etc. et j’ai également un certain nombre de documents sous forme "électronique d’origine", avis d’imposition par exemple (.pdf), et c’est utile, vu le nombre de copies que j’en tire chaque année pour tous les organismes qui le demandent…

    Par contre, je ne grave pas, j’estime ce genre de données suffisamment en sécurité sur mes disques durs : 3 disques en RAID-5] plus un disque dur extractible de copie périodique du RAID-5,] et un autre disque dur extractible de copie conservé hors-site, plus un backup à distance de certains fichiers, mutualisé entre "des potes et moi" : (Chacun gère un volume de backup chiffré sur la machine de l’autre, via Internet).

    Pas besoin de graver, de toute manière les volumes de données en jeu s’y prètent mal.

    Répondre
  27. Paul TOTH
    Paul TOTH dit :

    C’est une grave erreur que de tout scanner…car quand on est bordélique…on ne fait jamais de sauvegarde, et on crée un dossier "à graver"…qui ne l’est jamais biensûr LOL

    sinon, moi à côté de la pile "urgent" j’ai mis une pile "trop tard" LOL

    Répondre
  28. Henry Kanaan
    Henry Kanaan dit :

    Je n’ai rien contre la suppression des tâches penibles et sans doute inutiles, mais pour le moment pour arriver à vivre correctement il faut avoir un emploi rénuméré (même si ce n est pas de loin une garantie, loin s’en faut).

    Donc, il est facile de decider au chaud dans son petit bureau que tel travail est inutile alors qu on sait qu’à la fin du mois on aura un salaire confortable.

    L’inutilité d un emploi est toute relative d’ailleurs, je suis sûr qu un tas de personnes qui lisent ce fil de commentaires sont persuadés de l’utilité de leur travail bien renuméré alors que cette utilité est surement contestable et que je doute que meme sachant cela ils démissionneraient de leur emploi pour être en accord avec les principes qu ils viennent deverser de facon vehemente dans la blogosphere.

    Sur un marché de l’emploi où domine le chomage de masse, aussi longtemps qu’il faudra être obligé d’avoir une activite renumeree, pour avoir une vie à peu pres decente materiellement, il ne faudra pas s’etonner que beaucoup de gens s’accrochent à leur "petit emploi" jugés inutile par ceux qui sont pour le moment epargnés par le chomage.

    @actarus51:
    si affirmer ses convictions c’est troller alors je suis bien un troll.

    Répondre
  29. Alterne
    Alterne dit :

    S’cusez moi, mais vu d’ici (d’Helvétie), le débat sécurité-bancaire-en-ligne me semble carrément obsolète.

    Je fréquente peu les banques françaises, mais ici, il n’y a plus de guichets depuis des années (ils ont gardé les salons privés, par contre, mais je ne les fréquente pas plus …).

    Pour ses transactions bancaires, le simple péquin a deux solutions : le net ou la borne informatique mise à dispo. L’énorme majorité opte pour le net et je n’ai jamais entendu parler de piratage de compte. S’il y en avait, je suis a peu près sûr que l’institution bancaire "couvrirait" la perte pour éviter qu’une faille dans son système soit étalé sur la place publique.

    Il va de soi que les services en lignes ne sont jamais payants, c’est par contre les opérations "au guichet" (pour ceux qui en trouvent) qui sont lourdement taxées : un virement effectué au guichet me couterait par exemple CHF 5.- (~ 3 €).

    Pour revenir au sujet "papiers importants", j’ai poussé la logique sauvegarde un peu plus loin que Swâmi : je scanne et je me mail l’image sur mon compte gmail. Il est toujours bien rangé, mieux sécurisé que je ne pourrai jamais le faire et disponible depuis n’importe quelle connexion. Evidemment, le jour où on m’apprend que Google et Echelon, c’est blanc bonnet, je suis mal (mais j’y crois pas) !

    Répondre
  30. Henry Kanaan
    Henry Kanaan dit :

    <<L’énorme majorité opte pour le net et je n’ai jamais entendu parler de piratage de compte.>>

    Crois tu qu’ils fassent de la communication sur ce genre de problemes dans les medias?

    En France et dans une partie de l’Europe l’introduction des billets en euro devaient rendre quasi impossible la contrefaçon de billets de banque: resultat , on commence à voir circuler des faux billets (même des billets de 5 euros!)
    et en allemagne on a vu des billets sortant de distributeurs se desagreger peu à peu.

    Les cartes bancaires ne sont pas non plus epargnées semble t il et tu voudrais que je crois que le piratage d un compte bancaire est difficile alors que la consultation des comptes se fait principalement sur un ordinateur equipé de Windows?
    Je suis vraiment rassuré 😛

    Répondre
  31. glozons
    glozons dit :

    je reve d’un paradis où tous les mots et les images superflus, qu’ils soient imprimés ou non, n’aient pas droit de cité…On verra dés lors sur les plages de silence venir et repartir les vagues de la mer de la tranquillité…

    Répondre
  32. Droop
    Droop dit :

    @ Bruno : "- "la Société Géniale, qui propose aux nerds qui gèrent tous leurs sous en ligne" : service payant là aussi."

    Je ne sais pas pour la SG, mais pour ma banque (AXA), l’option tout en ligne permet au contraire un abonnement moins cher, puiqu’ils gagnent eux aussi de l’argent en frais d’impression.

    Sinon, l’année prochaine je crois, les employeurs seront obligés de proposer à leur salariés le bulletin de salaire dématérialisé.

    Répondre
  33. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Et ils seront obligés d’accepter le virement bancaire si l’employé en fait la demande?
    Parce que comme la boîte de monsieur est dans une banque de merde, ils facturent chaque virement (Alors que la SG ne facture pas la gestion internet et là, tu peux faire tous les virements que tu veux gratos), et du coup, pour économiser, son employeur le paie par chèque. Dès fois, le chèque est à la bourre (et les agios pour notre gueule) et à chaque coup, c’est nous qui payons un timbre pour envoyer le chèque à notre banque.

    Répondre
  34. Erik
    Erik dit :

    Bonjour,

    En tant que "con de fonctionnaire" ayant bossé dans le domaine du paiement électronique, je confirme que le premier souci des gens qui déploient les NTIC (comme on dit à la préfecture et à Matignon) c’est d’abord de faire du fric sur le dos de l’usager, pas vraiment d’être sympa avec lui ni de l’aider à gérer son bordel perso (tiens, on dirait que le relâchement langagier est contagieux).

    Par exemple, c’est scandaleux d’être obligé de payer une carte de paiement, alors que : 1) c’est un moyen de paiement justement (c’est comme si on était obligé d’acheter 11 euros le billet de 10 avant de s’en servir) et que 2) ça fait déjà faire "ipso facto" un tas d’économies de traitement papier à la banque (de merde ou pas) qui y gagne donc doublement. Pas étonnant que la SG et ses copains figurent dans les profits record du palmarès 2005.

    Le problème des NTIC, c’est que les banques (et les autres) s’en sont servies pour bien couillonner le jeune moyen amateur de techno, qui généralement n’y voit que du feu (ou est consentant juste parce que c’est moderne).

    Répondre
  35. Marie Martese
    Marie Martese dit :

    Bonjour,
    Merci pour ce papier : si seulement chacun de nous pouvait agir de meme…
    Je suis aussi très soucieuse de la situation écologique ; et je me permets de faire un peu de pub pour mon site internet pour le covoiturage régulier : http://www.LaRoueVerte.com
    Je viens de le mettre en ligne, il est tout neuf, et il n’utilise pas de système de petites annonces mais un moteur de recherche de proximité, ce qui est assez nouveau et beaucoup plus précis (300 m. près). Il est gratuit, alors j’espère que vous viendrez le tester, et qu’il vous plaira.
    Merci et bonne journée !

    Répondre
  36. Médard
    Médard dit :

    Maintenant, mon relevé n’existera qu’en PDF et sera stocké 10 ans sur le serveur de la banque. Là où je suis absolument sûre de le retrouver en cas de besoin

    Oui, c’est çaaaaa…
    Tiens, à La Poste, euh, La Banque Postale 😉 on peut voir ses comptes sur internet, télécharger les relevés, voir un historique (les 400 dernières opérations !), faire des virements…
    Sauf que dernièrement, j’ai voulu ajouter le compte épargne de mon fiston : il a fallu s’y reprendre à deux fois, envoyer donc deux fois le pdf kivabien, complété à la mimine, car pas de zones de saisie, hein….
    Et voilà que je n’avais plus accès à "
    Vidéoposte" !!!
    Après quelques aller-retour courrier électroniques et téléphone… ces nazes avaient suppirmé mon compte Vidéoposte, au lieu d’ajouter le nouveau compte !!!
    Bon, ça s’est remis sans difficulté… sauf que l’historique, hein, il était parti en fumée !!!

    Répondre
  37. Médard
    Médard dit :

    Jacques Adam :

    Donc si la personne a cinq mille boîtes aux lettres à visiter, il FAUT qu’elle se débarasse des prospectus prévus…
    Certains bourrent une boîte au lettre voisine (ce qui perso m’arrive qq fois) d’autres je suppose le jettent dans une déchetterie….

    Moi :
    Ici, les distributeurs *doivent* laisser dépasser les prospectus de la boite : le patron peut passer derrière voir si le boulo a été fait !
    Second avantage : quand il pleut, ça fait gouttière, et tout ton "vrai" courrier est mouillé ;->

    N’importe, on a collé un "Pas de publicité
    SVP" et ça marche 🙂

    Répondre
  38. paquita0
    paquita0 dit :

    Vous avez bien de la chance que le Stop Pub fonctionne. A Marseille, j’ai colle l’autocollant de l’Ademe pour demander de ne pas avoir de prospectus, mais nous recoltons encore 70% des pubs.

    A priori, il n’y a pas de sanction imediade mais on peut se plaindre a l’Ademe si un distributeur ne respecte pas l’autocollant. (les distributeurs de prospectus ont obtenu que leur activite soit encore acceptee tant qu’ils respectent la volonte du receveur – source site web de l’Ademe). Cependant je vois mal l’aplication de la mesure.

    Répondre
  39. KOLKHOZE.com
    KOLKHOZE.com dit :

    Profession : livreur de pub

    J’entends de ci de là des mecs qui pestent contre la pub dans leurs boîtes aux lettres. Je les comprends et comme j’ai envie de faire partager ma connaissance du milieu, je me suis dit qu’un petit billet le ferait bien….

    Répondre
  40. Ricky
    Ricky dit :

    Alors oui je suis bien d’accord pour faire cesser les pubs agressives, envahissantes et insupportables. Mais en ce qui concerne en particulier les relevés de banque papier, je n’en demanderai l’arrêt que si la banque retire de ses frais le montant des lettres qu’elle m’envoie actuellement.
    Ca me parait logique, l’écologie doit servir à protéger la planète, pas à enrichir les banques.

    Même chose pour les sacs en plastique des supermarchés : pourquoi les grands distributeurs n’ont-ils jamais répercuté au bénéfice du consommateur les bénéfices qu’ils font en vendant les sacs qu’ils donnaient auparavant ? C’est un scandale dont personne ne parle, et qui n’intéresse pas les médias puisqu’il ne s’agit que de quelques centimes par personne, mais étant donné le volume il doit quand même y en avoir pour une sacrée somme au final.

    L’écologie pour certains est surtout un moyen de s’enrichir encore plus sur le dos des autres…

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *