Le Grand Gourou Swâmi Petaramesh. Et si ce n'est pas encore le cas, voici l'occasion de remettre le couvert et de chanter ses louanges.

'>

Merci Swâmi

Je vous avais déjà dit combien j’estime Le Grand Gourou Swâmi Petaramesh. Et si ce n’est pas encore le cas, voici l’occasion de remettre le couvert et de chanter ses louanges.

Parce que cette grande et belle âme a bien voulu se sacrifier et s’user les neurones à voir comment la Vraie Gauche se fait boulotter, comme à son habitude, par les encartés du PAF, chez MAM’ Crissine.

Morceau choisi :

A un autre moment, Ockrent (Mère-grand, que tu as de longues dents !) pousse la mauvaise foi crasse jusqu’à se demander comment on peut être contre la liberté puisque bien sûr, forcément, étymologiquement, le libéralisme, c’est la liberté. On omettra juste fort opportunément de préciser que c’est la liberté du pognon, pas la liberté des gens. (et voilà pourquoi j’évite personnellemement d’employer les termes libéral / anti-libéral, mais préfère parler de capitalisme sauvage et de l’anti- qui va avec, tant le mot "libéral" semble avoir été soigneusement étudié par des spécialistes en communication pour créer l’adhésion à sa seule sonorité. Du beau Novlangue s’il en est).

Dans la série des basses manoeuvres (comme si ça ne suffisait pas), on fera aussi largement appel à une intervenante "verte" italienne, les ritals mis sous colle, laquelle transalpine (de ch’val) nous expliquera bien à quel point le NON français au TCE a ringardisé et ridiculisé le pays et le peuple français aux yeux du reste du monde-qui-pense-pas-comme-nous, et à quel point on va glisser dans l’encore pire si jamais on a la mauvaise idée de continuer à suivre ce que nous disent ces gens-là… (car chez ces gens-là, ma brave dame…). Jean-Michel Blier l’entonne en canon. La transalpine reste là, bien gentiment en duplex, disponible dans l’arrière-fond, pour servir à Ockrent de choriste européenne et pour bien nous expliquer que la bonne façon de penser (et de voter), c’est de penser comme pensent les autres, et que les français ne sauraient continuer de se discréditer en pensant différemment, quoi ! Cent milliards de mouches ne sauraient toutes avoir tort ! Bouffez de la merde !

C’est du bon, c’est du bien vu : reprenez-en encore une louche!

10 réponses
  1. brigetoun
    brigetoun dit :

    je me suis gardée à l’abri des gens-qui-savent-comment-il-faut-penser en n’ayant pas de tléévision et l’habitude de dialoguer avec la radio en engueulant les gens qui causent dedans, vais-je être atteinte par ricochet en lisant vos blogs. C’est amusant, je découvre le nom de gens qui semblent célébres et j’essaie de deviner ce qu’ils sont – du moins c’était amusant au début parce que j’ai fini par comprendre qu’ils étaient à peu près tous infréquentables. Cela manque furieusement de variété

    Répondre
  2. brigetoun
    brigetoun dit :

    je me suis gardée à l’abri des gens-qui-savent-comment-il-faut-penser en n’ayant pas de tléévision et l’habitude de dialoguer avec la radio en engueulant les gens qui causent dedans, vais-je être atteinte par ricochet en lisant vos blogs. C’est amusant, je découvre le nom de gens qui semblent célébres et j’essaie de deviner ce qu’ils sont – du moins c’était amusant au début parce que j’ai fini par comprendre qu’ils étaient à peu près tous infréquentables. Cela manque furieusement de variété

    Répondre
  3. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Jean Christophe Bataille : je n’ai vu que deux martiens : Autain et Bové, dénués de tout sens des réalités

    Nous vivons dans un monde de petits gestionnaires, de petits banquiers et de petits boutiquiers raisonnables et sans imagination. Mais ce monde, tout ce que tu y verras de beau quand tu regarderas autour de toi, tout cela a été construit par des rêveurs, des martiens, et des gens déraisonnables "dénués de tout sens des réalités".

    En matière de réalités, il y a deux sortes de personnes : Ceux qui s’y plient, et ceux qui les changent. Ou au moins qui essaient.

    Je plains les gens de ton espèce, Jean-Christophe.

    Répondre
  4. Jean Christophe Bataille
    Jean Christophe Bataille dit :

    J’ai regardé cette émission quelques minutes mais je n’ai pas pu continuer. Etant un tenant de la modération et de la raison, je n’ai vu que deux martiens : Autain et Bové, dénués de tout sens des réalités … Quand je les vois, j’ai le même reflexe que lorsque Le Pen ou De Villiers apparaissent., je zappe.

    Répondre
  5. chris
    chris dit :

    je rajouterai que zapper est une forme de censure que l’on s’inflige ,pratique ,suis pas d’accord avec mon prochain ,je le zappe !!!!

    c’est d’ailleurs tres a la mode ,les entreprises le font tres bien et les ANPE commencent a le mettre en pratique .

    sauf que ca ne regle rien ,l’autre existe ,nous sommes condamné a vivre avec lui …alors certains preferent vivre a coté de l’autre et s’etonnent un jour de se prendre un pain parfois .

    le medecin qui refuse la CMU doit etre tout etonné mais plus disposé aux soins lorsqu’il se retouve avec un flingue sur la nuque …c’est humain aussi !

    bové denué de tout sens de la realité ,il est exploitant agricole depuis fort longtemps ,ma foi !!!!

    mais pour en revenir au zapping ,les guerres naissent lorsque les gens ne sont plus capables d’ecouter meme ce qui ne leur plait pas ,

    c’est malheureusement aussi trop valable pour le web ou chacun prend la mauvaise habitude d’eviter l’autre , on se rassemble en chapelle d’auto-convaincus alors qu’il faudrait debattre pour avancer .

    Répondre
  6. ouadou
    ouadou dit :

    Voui, le zapping est mauvais pour la vue. Pour ma part, je reste bêtement connecté sur Internet, sauf hier soir où j’ai lâchement profité de la présence de mon frère pour zyeuter la râclée mise au PSG… mais alors, Christine Ockrent… je la croyais morte…

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *