CASUS-BELLI" désigne un acte de nature à motiver une déclaration de guerre pour un gouvernement, à déclencher les hostilités entre deux États .

'>

Casus Belli

L’ expression "CASUS-BELLI" désigne un acte de nature à motiver une déclaration de guerre pour un gouvernement, à déclencher les hostilités entre deux États .

Le fait de bombarder un pays souverain en tuant des civils peut être considéré comme un acte de guerre.
C’est ainsi que depuis deux jours, le Liban revit les heures les plus noires de son histoire récente, sans que les instances internationales ne prennent la mesure de l’agression que subit actuellement le peuple libanais.

On ne peut pas considérer que la perpétuelle guerre au terrorisme puisse justifier d’attaquer un pays et d’en tuer la population civile sous prétexte que s’y cachent de dangereux terroristes, ou alors, n’importe quel pays est habilité aujourd’hui à bombarder Londres.

La guerre ne devrait pas être le mode de dialogue habituel d’un pays, mais une extrémité à laquelle on ne se résigne qu’en dernier recours.

==================================================

Les buts des Nations Unies sont les suivants :
1. Maintenir la paix et la sécurité internationales et à cette fin : prendre des mesures collectives efficaces en vue de prévenir et d’écarter les menaces à la paix et de réprimer tout acte d’agression ou autre rupture de la paix, et réaliser, par des moyens pacifiques, conformément aux principes de la justice et du droit international, l’ajustement ou le règlement de différends ou de situations, de caractère international, susceptibles de mener à une rupture de la paix;
2. Développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l’égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d’eux-mêmes, et prendre toutes autres mesures propres à consolider la paix du monde;
3. Réaliser la coopération internationale en résolvant les problèmes internationaux d’ordre économique, social, intellectuel ou humanitaire, en développant et en encourageant le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion;
4. Etre un centre où s’harmonisent les efforts des nations vers ces fins communes.
Charte des Nations Unies, Buts et principes

==================================================

1. Les parties à tout différend dont la prolongation est susceptible de menacer le maintien de la paix et de la sécurité internationales doivent en rechercher la solution, avant tout, par voie de négociation, d’enquête, de médiation, de conciliation, d’arbitrage, de règlement judiciaire, de recours aux organismes ou accords régionaux, ou par d’autres moyens pacifiques de leur choix.
2. Le Conseil de sécurité, s’il le juge nécessaire, invite les parties à régler leur différend par de tels moyens.
Charte des Nations Unies, Règlement pacifique des différends

==================================================

Le respect du droit international est depuis longtemps une vue de l’esprit au Proche-Orient
Pascal Boniface, C dans l’air, 14 juillet 2006.

17 réponses
  1. pierre
    pierre dit :

    La phrase de Pascal Boniface résume bien tout le drame qui se déroule au Proche- Orient depuis des décennies. Israël, en tant qu’Etat organisé et reconnu par la "communauté internationale" a maintes violé le droit international et bénéficie du soutien quasi inconditionnel de la plus grande puissance mondiale. Et l’ONU ne réagit que du bout des lèvres comme elle le fait aussi en ce qui concerne la Tchétchénie peu à peu anéantie par l’armée russe. L’Etat hébreu ne s’arrêtera pas tant que ses soldats ne seront pas libérés. Il ne reconnaît pas le gouvernement palestinien non plus. Si les puissances occidentales ne contraignent pas, mais comment?, les belligérants à négocier, je crains que la région ne s’embrase pour le plus grand bonheur des extrémistes des deux camps. Ce qui est dramatique, c’est que ce sont les populations qui patissent lourdement de cet état de guerre… Merci à toi pour ton courage et ton goût du dialogue! Pierre

    Répondre
  2. synapse - le bloc-notes
    synapse - le bloc-notes dit :

    Réaction disproportionnée?

    Extrait d’un article de Caren Bohan et Christian Lowe: Depuis l’enlèvement, mercredi, de deux soldats israéliens par des miliciens du Hezbollah, l’armée israélienne bombarde quotidiennement le Liban et le bilan ne cesse de s’alourdir côté……

    Répondre
  3. Fred
    Fred dit :

    > Israël, en tant qu’Etat organisé et reconnu par la "communauté internationale" a maintes violé le droit international et bénéficie du soutien quasi inconditionnel de la plus grande puissance mondiale

    Shoah, "les juifs à la mer". Voilà pourquoi les Occidents ne peuvent pas ne pas soutenir Israël.

    Répondre
  4. Pierre
    Pierre dit :

    En n’oubliant pas que l’Etat d’Israël occupe des territoires où vivent des millions de Palestiniens et ce depuis quasiment 40 ans. Il y a là une profonde injustice qui ne semble pas prête d’être réglée…

    Répondre
  5. Fred
    Fred dit :

    Philippe > Il ne s’agit pas de soutenir Israël ou le Liban mais de faire cesser un état de violences extrêmes. Il faut être pour les deux, Israël et le Liban.

    Va dire ça aux dirigeants iraniens et leurs copains du Hezbollah. Je n’ai d’ailleurs encore jamais lu dans la presse pourquoi les Iraniens avaient une dent contre Israël. Ces deux pays n’ont pas de frontière commune et n’ont jamais été en guerre.

    De toute façon, les Israëliens n’ont pas le choix. C’est tellement plus facile pour les Européens de critiquer, bien à l’abris chez eux. Et aux Arabes, plutôt que de critiquer leurs dictateurs de dirigeants…

    Répondre
  6. Philippe.
    Philippe. dit :

    Comment ça pas le choix? Un des soldats de Tsahal qui a été enlevé par le Hezbollah est aussi français. La France n’a pas pour autant bombardé Beyrouth.

    Le Hezbollah tire sur Israël mais ce n’est pas le Liban, qui vient de demander l’aide onusienne pour réoccuper le Liban Sud, à la place du Hezbollah. Pourquoi refuser cela?

    Ca m’est peut-être facile de critiquer, c’est vrai. Mais je ne regrette absolument pas de vivre dans une zone de paix., j’ai bien envie que ça continue et que d’autres pays le puissent aussi.

    Répondre
  7. Pierre
    Pierre dit :

    Fred, je ne suis pas sûr que tous les Iraniens aient une dent contre Israël. En revanche, ceux qui en ont une, leur chef d’Etat en tête, partagent cette haine des juifs avec tant d’autres(opinion perso). Il est vrai qu’Israël est un Etat juif cerné par des Etats arabes mais cela ne justifie en rien la manière dont cet Etat traite le peuple palestinien depuis des lustres. Pour l’heure, il est à craindre que l’on assiste au début d’une guerre qui ne cessera qu’avec l’instauration de négociations visant à trouver un modus vivendi entre juifs et palestiniens. On en semble très loin mais il faut espérer qu l’on y parviendra.

    Répondre
  8. Bluzu
    Bluzu dit :

    C’est curieux, personne ne se fait la reflexion que si des membres d’un parti au pouvoir, disons en Espagne, lançaient régulièrement des roquettes sur des villes françaises depuis l’autre côté des Pyrénées, puis y faisaient des incursions pour y attaquer/enlever des postes militaire/soldats, cela pourrait être considéré (à juste titre) comme un CASUS BELLI par l’état français…

    Répondre
  9. Bluzu
    Bluzu dit :

    @pierre

    Bin en fait, je parlais du Hezbollah. Le parti fondé par Sharon ne comporte pas, à ce que je sais, d’une branche "milice armée". Vous pourrez m’objecter que ladite branche armée s’appelle Tsahal. Sans doute…

    Mais Tsahal, et son action, sont plus ou moins régis par le même fonctionnement qu’en France : c’est-à-dire contrôlés par le gouvernement/parlement israélien (le parlement comporte un certain nombre de députés arabes. N’hésitez pas à me signaler une composante juive/israelienne dans le moindre parlement d’un de ses pays voisins, voire même une composante dans sa population).

    Répondre
  10. pierre
    pierre dit :

    @Bluzu En effet, le parti de Sharon n’a pas besoin d’une branche armée, Tsahal fait largement le boulot….et des incursions régulières et arbitraires en territoire palestinien. La situation est plus que préoccupante pour la région car on semble loin d’un début de négociation.

    Répondre
  11. julia
    julia dit :

    Rêvons… Nous sommes en 2047. Il y a déjà 25 ans qu’Israël a reconnu l’état palestinien et accepté la restitution de tous les territoires. Depuis un an ou deux, des écoles, collèges et lycées des deux nations développent des jumelages. Israël inscrit depuis une dizaine d’années dans son budget national des aides substantielles destinées à la reconstruction des infrasructures en Palestine qu’il avait largement contribué à détruire. Les gouvernements libanais, syrien, israélien et palestinien ont signé des accords internationaux relatifs à la distribution de l’eau. La Syrie et le Liban, largement excédentaires, permettent ainsi aux deux autres pays, de maintenir leur agriculture. Les étudiants des quatres pays se répartissent librement dans les universités de toute la région qui coopèrent dans leurs unités de recherche. Un projet de communauté économique commence à se dessiner à l’initiative du Liban. Comme ça fait du bien d’imaginer ce qui pourrait arriver si tout le monde s’y mettait…

    Répondre
  12. renaud bouchard
    renaud bouchard dit :

    Il n’est pas interdit de rêver. Il faut rêver, de préférence à des objectifs ou à des situations qui sont en apparence illusoires mais auxquelles une poignée de gens, puis petit à petit toute une collectivité finiront par donner corps. Les accords d’Oslo ont été torpillés, certes. Ils revivront d’une manière ou d’une autre pour une simple raison qui tient au fait que la vie en Palestine est devenue tellement impossible que beaucoup de palestiniens accepteraient volontiers, si on leur en laissait la possibilité, de retrouver une maison, un puits, des oliviers, des citronniers, des champs, des écoles, une université, une assistance médicale, une santé publique,des routes, un aéroport, des perspectives d’avenir et de bien-être pour eux et pour leurs enfants. Bravo pour cette analyse, chère Julia.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *