Un an et toutes ses dents!

Voilà un an que Le Monolecte existe… contre toute attente

Au début, c’était un peu comme un défouloir. Cesser de marmonner mes convictions à la table familiale : "Ben puisque tu as tant de trucs à dire, pourquoi ne pas en faire profiter d’autres?". C’était aussi comme une forme d’entraînement, pour tuer l’appréhension de l’écriture, la fameuse paralysie de la page blanche. C’était aussi une forme de nécessité. Laisser la trace de certaines de mes réflexions, de mes expériences, ne pas se faire engloutir par le flux du temps. Refuser l’oubli. Et puis, les lecteurs sont venus…

La blogosphère est un peu comme l’univers, c’est une bulle gigantesque est perpétuelle expansion. La seule difficulté, c’est de durer. Aussi, on a vite fait de vouloir sabrer le champagne si on parvient à dépasser le stade de la première année, alors que tant d’autres succombent dans les premières semaines.

Heureusement, un blog qui dure, c’est aussi (et surtout) un blog qui fait parler de lui. Une critique pêchée sur la blogosphère, voilà qui peigne le poney et curve my enthousiasm :

Première visite : le monolecte.

Il est tenu par une jeune personne originaire du Midi de la France, éthologue et chômeuse. Le propos est de commenter des faits d’actualité. D’autres rubriques présentent des évènements plus personnels. Le commentaire de l’actualité est attachant. Il s’appuie sur les expériences assez désolantes d’une chômeuse révoltée, vise à démonter les faux-semblants du discours libéral-bourgeois et, plus prosaïquement, les méfaits du capitalisme. Selon moi, l’exposé est intéressant : enlevé, convaincu et issu d’une expérience personnelle. Par contre, la démonstration a du mal à dépasser les énoncés de base de la science économique. Les rubriques personnelles ne manquent pas de charme. Les ballades à la campagne sont vraiment sympas – on est content pour elle – mais baignent dans un arrière-fond baba assez lénifiant. Le déjeuner dans un restaurant forcément peint de jolies couleurs où l’on sert les plats comme à la table de ma grand-mère est exemplaire de ce ton plutôt convenu. On se croirait dans une rubrique conjointe de Biba et de Maisons et Jardins. Foutez la paix à vos archi-vieux, ils en ont assez bavé comme ça et nous en ont fait assez bavé ! Voila pour l’impression générale. Il y a aussi des commentaires et c’est là que l’affaire montre ses limites. Chacun y va de son avis autorisé, forcément court, qu’il approuve ou contredise. En effet, ces avis de visiteurs ne sont guère qu’une suite d’opinions plus ou moins pertinentes et n’aboutissent pas à un enrichissement. De plus, la tenancière des lieux ne répond formellement qu’a de rares élus ou à des contradicteurs dont l’opinion est éloignée de la sienne.

Le monolecte promet plus qu’il ne tient Son côté doigt en l’air me hérisse le poil, mais il reste fondamentalement sympathique et bon témoin de l’époque.

Et pan sur le bec!

Sinon, un an de Monolecte, c’est aussi

  • 143 billets, à raison d’une heure de rédaction par billet en moyenne
  • 1619 commentaires, mais faut dire que je n’ai gardé que les plus élogieux
  • 131 trackbacks, ces étranges liens propres à la blogosphère, qui indiquent que quelque part, un blog parle de vous
  • Plus de 85500 visites, 142000 pages lues (soit moins de 2 pages par visite… va falloir se concentrer un peu!!)

C’est également des rencontres, des discussions, des échanges et des coups de gueule. C’est Alain, mon libertaprout à moi toute seule, ou Léon, qui ne commente plus mais vient jeter un oeil presque tout les jours, ou Papystache, un des premiers, aujourd’hui disparu. Et tous les autres, les fidèles, les occasionnels, les silencieux. C’est aussi ma propre attente, quand je constate, d’un oeil morne, que personne n’a balancé le moindre commentaire, la moindre petite vanne en 24 heure sur mon dernier billet. C’est une certaine joie quand les stats explosent sur un autre billet, l’impression d’être lue, de servir vaguement à quelque chose, à faire un peu avancer le schmilblick.

Le Monolecte, c’est aussi les billets phares :

  • Equation différentielle 4804
  • Gueule de bois 3517
  • Délit de gros cul 3039
  • La République des autistes 2431
  • Sur ses lèvres 2297
  • Les chiffres du chômage pour les mal-comprenants 1792
  • Les petites entreprises de la crise 1776
  • Backdraft 1612
  • Tsunami majeur pour coeurs secs 1410
  • La loi du talion 1326
  • Numéros spéciaux 1298
  • Atomisation du domaine de la lutte 1177
  • Le grand saucier 1159
  • Caca nerveux 1135

Et c’est aussi une grande baffe ma petite vanité

Les 20 premiers Mots-clés
  • gros 1899
  • cul 1819
  • foufoune 836
  • sauce 690
  • monolecte 686
  • caca 655
  • recette 595
  • kebab 584
  • blanche 468
  • pizza 459
  • sisyphe 419
  • 2005 365
  • chomage 358
  • tsunami 354
  • mythe 351
  • politique 323
  • housewives 322

On est bien peu de chose, n’est-ce pas?

32 réponses
  1. Hawaitost
    Hawaitost dit :

    Woohoo ! Ben j’ai l’honneur de souhaiter, le premier ici en commentaire, un happy birthday !

    Longue vie à ce blog et sa « bloggeuse » !

    ¨_¨

    Répondre
  2. Mariano
    Mariano dit :

    1619 commentaires et plus de 1800 « gros culs » !!! Il nous faut un effort pour sortir de cette maternelle ! Sinon, bon anniversaire et pourvu que ça dure.

    Répondre
  3. hobo
    hobo dit :

    bjr, mon commentaire ne va pas elever le debat..mais tant pis! Ils y a des rendez vous comme avec des collegues de bureau ou de chantier, ils vous aident à vivre, sentir que l’on n’est pas le seul « enervé » et qu’il y en a qui l’exprime vraiment tres bien. Rire avec vous (pas trop!) se faire du soucis avec (pour) vous, reflechir avec vous, partager en azerty, c’est bête, virtuel, mais c’est bon! bon anniversaire! tiens, je fais la « hola » tous seul pour feter cela!

    Répondre
  4. Droop
    Droop dit :

    Longue vie au monolecte ! On se sent moins seul, on rit, on rale, on s’exclame : « mais c’est exactement ce que je voulais écrire ! », on se surprend à parler ou être émus, seul devant un écran 17 pouces et un clavier azerty !

    Répondre
  5. Leonche
    Leonche dit :

    Bien vu Agnès, efffectivement je viens tous les jours ou presque sur le Mono (mon surnom du Lecte).

    Ca fait partie de la revue de presse quotidienne. Comme tu le sais j’habite en Asie (à Singapour, si vous voulez je vous ferai un billet pour décrire cet endroit de merde) et le Mono me sert de thermomètre pour la situation en France – à coîté (sic) de sites d’information plus spécifique…

    La distance géographique permet de voir la Rance de façon différente et je t’avoue que pour cela le Monocle est incomparable. J’y lis des choses que j’entendais et lisais déjà dans les années 80 – quiconque n’a pas couché avec un(e) troskyste ne peut pas comprendre… La lecture du Nono me confirme et me renseigne sur quantité de choses – entre autre pour le rédaction du bouquin que je compte finir bientôt.

    Je crois que ta grande chance fut Rézo.net et ton grand mérite la qualité de tes papiers – supérieure à la plupart des blogs.

    Je n’interviens plus guère pour plein de raisons:
    – j’ai dit une ou deux conneries de trop et je préfère m’abstenir dans la mesure où je le peux.
    – ce que je suis susceptible de dire l’a été par de plus malins et informés que moi
    – je p®éfè®e m’abstenir d’alimenter ce torrent de connerie qui surpeuple les blogs et les commentaires dans les blogs.

    Le blog me parait en effet une invention redoutable qui possède pour grand mérite de ne pas utiliser le vecteur papier et donc de sauver des arbres. Les sites d’information m’intéressent bien plus (Cf, http://www.Fromthewilderness.com, http://www.PINR. com. Wired, etc etc.

    Alors oui je lis le Momo et j’apprécie en connaisseur tes efforts pour infléchir le cours des choses . Mais. Mais je trouve que la plupart des interlocuteurs de ton site passent trop de temps:
    – soit a redémontrer ce qui est souvent évident
    – soit à tenter de (se) réaffirmer leurs opinions (je pense à Alain et Sarkoboy) bien qu’ils n’aient pas à mon avis compris d’où viennent leurs opinions et à quoi elles (leur) servent.

    Ce que tu entreprends ici me parait à la fois louable et désespérant. Alors bonne chance, bon courage et le jour où tu en auras marre, ne te reproches pas de penser d’abord à toi et à tes gamins.

    Tout le monde ne va pas survivre à la période qui commence. A toi de voir. Pour ma part je commence sérieusement à me demander pourquoi je devrais ressentir le moindre espoir et surtout un minimum de respect pour mes soi-disants frères humains… (qui après nous vivez bla bla bla). Je ne trouve pas que ce monde mérite d’être sauvé, en tout cas pas en totalité. Il n’est pas vrai qu’il faille de tout pour faire un monde.
    Dans l’intervalle, haut les coeurs et longue vive au MONOLECTE !!!

    Une fois n’est pas coutume, j’en profite pour faire la promotion du site que j’ai créé sur les voyages.

    Travel Unlimited

    L’idée est de permettre à tout le monde de partager ses bons plans et adresses dans le monde entier. C’est gratuit. C’est en anglais. (Bien que je peux traduire pour les franco franco et fiers de l’être gnagnagna) C’est pour ceux qui aiment partager.

    Je recherche bons articles, animateurs de forum, gens intéressés et intéressants, actifs.

    Bien à toi et à vous.

    Léon

    Répondre
  6. Marzi
    Marzi dit :

    « – je p®éfè®e m’abstenir d’alimenter ce torrent de connerie qui surpeuple les blogs et les commentaires dans les blogs » => attention de ne pas se prendre pour une « élite ». Finalement, les gens qui postent dans les blogs, qu’on soit d’accord ou pas, ca represente la france (ou plus pour les francophones exilés). Celle-la meme qu’on défend ou qu’on essaye de faire progresser, chacun à son idée.

    Qu’on soit d’accord ou non avec les idées émises, la base de tout est de les respecter. Tiens, moi, je suis rarement d’accord avec Agnès, et pourtant, je m’entête à lire, voir participer à ce blog 🙂

    Répondre
  7. michel974
    michel974 dit :

    joyeux anniversaire au monolecte. félicitations à sa créatrice. dans la liste, manque le nombre, surement incalculable, d’analyses pertinentes et d’informations étayées, de l’auteur et des visiteurs. pourvu que ça dure, nous avons encore de beaux débats en perspective.

    Répondre
  8. Tima
    Tima dit :

    Putain, un an ! Bravo pour cette constence, rien que pour ça l’anniversaire du Monolecte est une grande victoire, poster régulièrement de longs billets, c’est un sacré boulot! En suite, bravo pour le contenu, l’effort de docu dans les billets, le style et tout le reste. Je suis très fière de toi, ma belle, et bravo au dentiste du Monolecte, une dentition en parfait état, c’est important 🙂

    Répondre
  9. leon
    leon dit :
    => attention de ne pas se prendre pour une "élite".

    Voila exactement ce que je redoute dans les dials sur internet: le procès d’intention.

    « Finalement, les gens qui postent dans les blogs, qu’on soit d’accord ou pas ».

    
    

    Il ne s’agit pas d’être d’accord ou pas – mais d’avoir l’impression d’apprendre quelque chose. Sur les blogs c’est rare. (Les meilleurs sont souvent en anglais).

    Quant au phénomène du blog, je me demande combien de temps il va durer, sachant que je me contrefous des états d’âme de bidulle et de ses photos de vacances. Alors, d’accord ou pas…

    « ca represente la france (ou plus pour les francophones exilés). « 

    Outrage oudésespoir !!!! Soit c’est la France, soit c’est la Rance, mais de grâce, reconnais-lui au moins les derniers respects (éternels, qui sait ?) d’une majuscule… De profundis, de nobilis, foiratis majusculis !
    (expatrié suffira pour ce coup-là).

    « Celle-la meme qu’on défend ou qu’on essaye de faire progresser, chacun à son idée. » Celle-là même et pas une autre alors? on est bien d’accord de laquelle on parle, au jour d’aujourd’hui je veux dire ?
    Défendre et faire progresser. Bon courge mon poto. J’ai plutôt l’impression qu’elle a besoin d’un coup de pied au cul, mais bon… Je laisse faire les dieux.

    « Qu’on soit d’accord ou non avec les idées émises, la base de tout est de les respecter. »

    Ah oui le respect.

    Le respect je l’emmerde.

    Je ne respecte pas n’importe quelle opinion sous prétexte que ça va faire mal au petit coeur d’un crétin. Je ne respecte pas les bouffeurs d’ailerons de requin, de couilles de tigre, les partisans de la peine de mort, quoi d’autre !? a tein ! V’là qu’j’me fais du sang ! Oula, bijou, calme.

    « La base de tout » (heureusement que tu n’as pas évoqué le fondement, susse été tendancieux quoi queue plus drôle) pour moi ce n’est pas du tout ça. Mais bon, je respecte les autres bases. Ola, on va pas se fâcher.

    « Tiens, moi, je suis rarement d’accord avec Agnès, et pourtant, je m’entête à lire, voir participer à ce blog » Ben tiens, oui ! tiens toi tu ! Ca coule de source. Ben voilà: toi tu. Suis-je con ! Excuse-moi. J’avais pas pigé. J’ai rien du y voire…

    Hey au fait! t’as pas vu passer la bite de Taylor Durden? (C’est pour les stats d’Agnès…lol).

    Sans rancune

    PS. En fait on se marre bien sur ce blog. Allez encore un coup de taffia pour faire valser la revolución !

    Répondre
  10. Frédéric
    Frédéric dit :

    Leon >> Bon courge mon poto.

    On dit « Bonne courge mon poto ». C’est juste en passant que je dis ça.

    Et bon anniversaire au Bobolecte. (quoi j’ai dit une méchanceté ?) ((vaut mieux bobo ou gaucho ?))

    Répondre
  11. Claudius
    Claudius dit :

    Oui, ça fait du bien que tu sois là.

    La qualité de tes articles est un régal. Je n’oublie pas non plus que c’est grâce à toi que je me suis lancé.

    Surtout que léon n’aille pas voir le résultat, il serait vachement déçu.

    Je t’embrasse Agnès (devant tout le monde, en plus).

    Répondre
  12. louis siffert
    louis siffert dit :

    Etant très limité dans mes commentaires, j’y vais quand même de mon avis autorisé, forcément court pour féliciter l’auteur de ce blog pour sa première année de présence sur la toile.

    J’aime bien ce blog parce-qu’il est précisement le contraire de sa critique : sans condescendance et sans pédanterie.

    Je m’autorise encore un commentaire que je crois pertinent : il ne tient qu’à toi critique sympathique d’enrichir nos indigents commentaires par tes lumières aveuglantes. Sinon je ne te salue pas, mais ça doit être mon côté « majeur en l’air » qui je l’espère te hérissera les poils de cul (je fais augmenter les stat de ce mot parce-qu’il le vaut bien)

    Répondre
  13. Leonche
    Leonche dit :

    Ca me hérisse de plaisir, Siffert. C’est comme pédanterie ca me rappelle plein de copains copines.

    Saluer / pas saluer… aimer / pas aimer… baiser / pas baiser, c’est le tao minute: dans ton pas saluer il y une goutte de salut…c’est le doigt ! (Agnès: on va plomber le Monolèche si on kontinu kom sa… vive le SM-S)

    Les japonais sont des modèles: ils saluent toujours, même quand ils vont se trucider. Oh scuse pour la lumière, Scuse, la prochaine fois je ferai plus aveuglant. Ou a beuglant peut-être. En camouflage…

    Répondre
  14. Marzi
    Marzi dit :

    Leon : finalement, tu colle pleinement avec ma premiere reflexion que tu as cité: tu prends la peine de souligner mes fautes d’orthographe (c’est à la portée de tout le monde vu à quel point je suis mauvais de ce coté!), tu sembles te juger plus intelligent que beaucoup (« sur les blogs, c’est rare »), et au passage, tu nous « emmerde »…

    Je reprend ma phrase de départ, la encore : « Finalement, les gens qui postent dans les blogs, qu’on soit d’accord ou pas, ca represente la france (ou plus pour les francophones exilés). « . Merci de nous rappeler que tu en fais partie.

    Répondre
  15. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Merci à tous pour vos petits mots : ça fait toujours plaisir. C’est vrai que le petit doigt en l’air, c’est vraiment tout moi ;-D. En fait, le principal intérêt de tenir un blog, c’est encore d’être lu, c’est susciter des réactions. On verra si on arrive à se faire une année de plus!

    Répondre
  16. Pietro
    Pietro dit :
    Je suis certain que oui! Pour ne pas que le monolecte vire au monologue,

    continuons à le lire et à contribuer à son enrichissement. Merci à toi, Agnès, de nous faire part de ta réflexion!

    Répondre
  17. Leonche
    Leonche dit :

    Ma naaaaan, chouine pas… ! je ne souligne pas, je m’amuse marzi pan pan… !

    Tes erreurs d’orthographe (je préfère à « fautes » qui est trop normatif, j’aimerais tant que les profs utilisent le rouge ET le vert, ah! dureté de ce monde, la langue de Port-Royal a des rigueurs impitoyables / Tiens, je te mais a lèse, gloupe ma simpati, et « respeck! »), si erreurs il y ont, sont rien que moins face à ce « semble ».

    (Et puis au passage l’orthographe c’est comme tout, ça se travaille).

    ¿Je te me semble plus intelligent que je me crois que toi ? Ah! c’est comme les gros bras qui se font rétamer par un petit vieux: une seconde de mépris et ils comptent leurs dents cassées – rigole pas je l’ai vu ! Tu crois (meu non pas toi tu, le tu en général, roh…) que t’as compris et paf! v’là t’y pas que tu te manges le tapis, la tehon maman…!

    ALors comme ça je te semble ? C’est un poison ces « tu sembles ».

    A chaque fois que je visite un blog intéressant (ou tout autre site, d’ailleurs, les blogs c’est récent) qui m’apprend des choses (oh oui des choses, des choses…), j’éprouve ce sentiment d’être ignorant et minimal… et d’avoir beaucoup de travail.

    Le blog d’Agnès est intéressant à plus d’un titre et surtout parce qu’il représente la partie émergée d’une conscience INIMAGINABLE dans ce coin du monde, par exemple.

    Par ailleurs on se marre bien avec les commentaires.

    Allez boude pas. Fais pas ton complexe et je ferai mon simple d’esprit.

    Bonne courge Agnès.

    PS. Tu connais le « blah blah blah » anglais?

    Biz humides

    Répondre
  18. marzi
    marzi dit :

    … je parie qu’après avoir balancer tes 25 lignes de proses systématiques, ca doit encore un peu flatter ton ego. Ca doit être ton coté artiste.

    « Finalement, les gens qui postent dans les blogs, qu’on soit d’accord ou pas, ca represente la france (ou plus pour les francophones exilés). « .

    Répondre
  19. istou
    istou dit :

    Merci Agnès, j’apprecie enormement te lire, comme Leonche, je suis « loin », sans l’etre. Je prend la temperature Ancaise chez toi. Merci de me faire rire, d’avoir des coups de sang qq fois. Continue. Istou

    Répondre
  20. julie
    julie dit :

    J’ai découvert le monolecte au début de l’été et depuis j’y viens régulièrement pour lire les billets. Ceci est mon premier commentaire, silencieuse parmis les silencieux. Je souhaite un bon anniversaire au monolecte, et j’espère que la bloggeuse continuera, avec son style, à nous faire part de son humeur.

    Répondre
  21. nathalie
    nathalie dit :

    Longue vie au monolecte, et plein de joyeusetés à toi, ma coupine pour la vie. Continue, et que ni les écueuils, ni les écureuils aux longues dents t’empêchent de dire, avec ta verve et ton parler vrai, ce que t’inspirent les incidents de la vie…

    🙂

    Répondre
  22. Thierry
    Thierry dit :

    Bonjour, J’ai écrit un petit texte sur les blogs (voir le blog Eau de vie de songe et liqueur de rêve ) où j’exposais deux idées. Qui écrit s’expose. Il est normal d’être critiqué, tout énoncé de ce type n’étant pertinent que de manière très provisoire. Or, les commentaires de plusieurs contributeurs sont des affirmations agressives. Elles confirment malheureusement ce que je tentais d’exposer alors. Je regrette donc de n’avoir pas l’occasion de commencer un dialogue raisonné sur le sens des blogs, comme sur les insuffisances de mon texte. Ma chéchia en a vu d’autres: à tous, mon salut cordial. Le Zouave de Bagnolet

    Répondre
  23. Acacia
    Acacia dit :

    Je viens d’arriver ici et je ne sais plus comment, je pense que c’est en rebondissant de liens en liens …

    Les blogs et leurs commentaires c’est très bien, une experience comme s’immerger dans un océan, parcourir des liens qui vous font rebondir de lieu en lieu, de personne en personne, sans qu’il soit possible, même en 10 vies d’en faire le tour (l’ocean).

    La France est un des pays où il y a le plus de blogs, d’une façon impressionante… Comment pourquoi ? je n’en sais trop foutre rien…

    Mais je ne pense pas que celà soit une mode de passage, car c’est trop massif. Je pense même que, peut-être sous d’autres formes, ça va s’accentuer encore plus fortement.

    Pour ce qui est du monolecte, il y a la sincerité de la démarche, le courage de ne pas frapper toujours les mêmes (ceux qui sont en bas…) parceque justement on est au chômage. Démarche sincere surtout en faisant face aux problèmes, ce qui est rare.

    Merci Agnes.

    Acacia

    Répondre
  24. Fred Bird
    Fred Bird dit :

    Félicitation pour ton blog. Je commente rarement mais il est en bonne place dans mon agrégateur – et dans mes liens. Autant de visites et de commentaires en seulement un an d’existence, c’est un sacré succès (autant dire que je suis jaloux).

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *