C’est à cela que l’on me reconnaît : c’est que j’ose tout, y compris de me tromper ou de me contredire sans même faire mine de m’excuser ou de chercher la moindre cohérence dans tout ce foutoir qui n’arrive même pas à me servir de pensée!


UMPJe ne retranche donc aucun mot à ce que j’ai écrit l’autre jour quand j’expliquais que je n’allais pas manifester, ne pas participer à la mascarade syndicale, au jeu de dupes qui consiste à faire croire que l’action politique peut se résumer à une promenade-concert par quinzaine et un bulletin de vote de temps en temps.
Et pourtant, je compte bien aller faire un tour de chauffe au bled en chef demain matin, tout en restant strictement en accord avec moi-même.

  1. Parce que la situation évolue, lentement mais sûrement, et que malgré le matraquage médiatique, la colère gronde bien au-delà de la seule question des retraites et c’est tant mieux.
  2. Ensuite, parce qu’il n’y a pas meilleur endroit au monde pour croiser un maximum de râleurs pas contents du tout et qui ne veulent pas se laisser couler dans le mythe de la résignation ou de l’impuissance que dans le cortège d’une manifestation.
  3. Parce que vu les techniques de comptage, ma trogne ne va pas franchement aider en quoi que ce soit les syndicats du contrôle social.
  4. Parce que, malgré tout, tous ces gueux dans la rue, ça commence à sérieusement faire chier le MEDEF, et rien que pour ça, ça vaut le déplacement.
  5. Parce que j’ai appris qu’en queue de cortège, il y a des gens qui s’éloignent des sonos à étouffer les pensées, les slogans et les idées et qui, ensemble, imaginent de nouveaux moyens d’action, de nouveaux possibles.
  6. Parce que les gamins qui vont nous rejoindre ont quand même sérieusement besoin d’affuter leur esprit critique et leur pensée politique.
  7. Parce qu’ensemble, nous serons toujours plus forts que chacun chez soi.
  8. Parce que du chaos jaillit toujours la lumière.
  9. Parce qu’après le temps de la réflexion vient nécessairement celui de l’action.
  10. Parce que même si je continue à penser que les manifestations encadrées actuelles sont dérisoires, il est fort probable qu’elles seront le lieu de cristallisation de toutes les frustrations et les colères accumulées en plus de 30 ans de régression sociale organisée.

Powered by ScribeFire.