« Cet appel est un hommage rendu aux citoyens néo-zélandais qui ont pu faire entendre la raison à leur gouvernement. Il s’agit d’un remix, d’une réappropriation d’une idée qui, comme la culture, n’existe que pour être partagée. Ce sont ceux qui traitent leurs clients de " pirates " et les députés qui votent leurs lois qu’il faudrait déconnecter !»
« Le Net s’est fait pour et par ses utilisateurs. Quelques entreprises archaïques et les politiciens qui tentent de le contrôler n’ont toujours pas compris comment fonctionnait le Net. Tous ensemble nous sommes infiniment plus intelligents et puissants qu’eux et devons le leur montrer, agir pour protéger nos libertés et l’architecture ouverte du réseau. »

Jérémie Zimmermann, porte-parole de La Quadrature du Net

HADOPI - Le Net en France : black-outJ’ai le plus souvent l’humeur printanière et ce n’est donc pas de gaité de cœur que je plonge Le Monolecte dans l’obscurité. Mais voilà, la dernière mouture d’Hadopi nous promet justement des heures bien sombres non seulement pour Internet, mais aussi pour les logiciels libres, la liberté d’expression, les œuvres ouvertes et communautaires, le partage culturel ou la simple démocratie.
Conformément à la tendance lourde que nous observons ces dernières années, nous, utilisateurs et producteurs de contenus numériques, nous sommes considérés d’office comme des criminels et nous devons nous incliner devant un contrôle inacceptable d’Internet non seulement comme média libre et ouvert mais aussi comme moyen de communication.
Internet n’est un danger que pour ceux dont les pratiques craignent la lumière. Hadopi est un danger pour chaque citoyen de ce pays et pas seulement pour ceux qui ont un discours, des pratiques ou un mode de vie qui dérangeraient le pouvoir en place. Même ceux qui se sentent proches de la politique menée ces dernières années sont pour le moins dubitatifs quand à la portée réelle du dispositif Hadopi, comme en témoignent les commentaires de sympathisants de l’UMP.

Plus que jamais, il convient de s’informer et de refuser les entraves qui paralysent de plus en plus nos libertés fondamentales.

« C’est un signal fort qui illustre la bêtise et la dangerosité de cette loi. La "riposte graduée" fera condamner des innocents, sans preuve valable et sans procès. Elle ne fera pas gagner un centime de plus aux artistes et ne changera rien aux problèmes stratégiques et structurels à l’origine de la crise que traversent les industries qui la demandent. »
« Pour aller au bout de cette logique répressive, le gouvernement a déclaré qu’il imposerait de filtrer tous les accès wi-fi publics à une "liste blanche" de sites autorisés. Cela n’a pas de sens. Il faut réagir en montrant l’immensité de ce web décidé à ne pas devenir définitivement noir. »

Idem

Powered by ScribeFire.