Hayao Miyazaki a contribué à donner ses lettres de noblesse au film d’animation japonais. Ce qui est dommage, c’est que les distributeurs français n’ont pas de grands égards envers les œuvres du maître.

NausicaäSans Miyazaki, le film d’animation japonais en France se résumerait à Goldorak, Candy et autres Chevaliers du Zodiaque, non pas que ce soit mauvais, mais quand même…
Bien sûr, Miyazaki n’est pas le seul sur le créneau du manga beau et intelligent, comme en témoigne le succès de Ghost in the shell de Mamuro Oshii, sorti en 1995 et qui marquait le début d’un véritable engouement pour l’animation japonaise de qualité.

Princesse Mononoké, Le Voyage de Chihiro ou actuellement le Château ambulant témoignent de l’adhésion d’un public de plus en plus large aux œuvres sensibles de Miyazaki. Mais toutes les œuvres du maître ne sont pas traitées sur le même pied. Ainsi, Mon voisin Totoro, merveilleux et tendre récit qui comble les plus jeunes et leurs parents, est quasi introuvable, sauf en DVD import zone 1 et une édition zone 2 pitoyable.

Le plus introuvable de tous est un film qui a marqué une génération de jeunes japonais : Nausicaä! Ce film n’a tout simplement jamais été distribué en France. Il est donc invisible, sauf si… vous achetez le DVD La princesse des étoiles à 2 €.
Nostalgiques de la bonne vieille VHS des familles, vous serez comblés! Ce DVD est bien l’œuvre mythique de Miyazaki, simple transfert VHS->DVD roulé sous les aisselles par un éditeur des moins scrupuleux. La qualité est assez médiocre, on a le droit au drops de la VHS d’origine, les sautes d’images, le grain, tout. D’après les veinards qui ont vu le chef d’oeuvre en version japonaise, c’est requiem pour un massacre, sans jeu de mot : recadré avec les pieds, remonté à la hache, aucun outrage ne lui a été épargné. Bien sûr, la jaquette est immonde, les personnages renommés… et pourtant…

Et pourtant, ce film reste magnifique. On y retrouve toute la grâce des films de Miyazaki, tous ses démons aussi, la lutte perpétuelle entre les hommes destructeurs et la nature incomprise, L’héroïne féminine sensible, ouverte et forte à la fois. Tout l’univers du maître dans ce film dont le succès a permis la fondation du fameux studio ghibli.
Il faut donc le voir et faire pression pour qu’il sorte enfin officiellement en France sur grand écran, dans une version restaurée respectueuse de l’original.

Allons, messieurs les distributeurs, puisqu’on vous dit qu’il y a de l’argent à se faire!


Pour en savoir plus:
Le site officiel de Nausicaä
La page de Gildas Jaffrennou
Autre critique intéressante