Le blues des bleds

Alors que la course à l’échalote des municipales est sur le point d’être lancée à couilles rabattues, petit tour dans un des ces microbleds qui font le charme des paysages de France.

Ça s’excite dans les états-majors des partis : va falloir rafler un max des 36779 communes de France. Certains pour prendre leur revanche sur le gros bouillon des présidentielles. D’autres pour asseoir leur domination politique. La plupart par faim d’honneurs et de mandats rémunérateurs… enfin, rémunérateurs… ça dépend de l’endroit où tu habites!

Nous, ce que l’on va voir, c’est la bataille de rottweilers pour choper les bonnes places : Paris, bien sûr, mais aussi les grandes métropoles régionales où se font et se défont bien des carrières. Ça va se bouffer les jarrets dans les 36 villes de plus de 100 000 habitants, celles où la première place permet de bénéficier d’un modeste dédommagement de 5387,83€/mois. Du point de vue d’un princident, ce n’est même pas de l’argent de poche, mais pour près de 99% de nos concitoyens, espérer atteindre un jour un tel niveau de rémunération revient à vouloir escalader l’Everest en tongs.

Bien sûr, on me dira qu’un maire, c’est quand même pas n’importe qui. C’est quelqu’un qui va devoir gérer les affaires de sa commune avec son équipe, de préférence dans l’intérêt de tous.
C’est bien vrai.
Qu’être maire, c’est une sacrée responsabilité. Surtout depuis qu’elle s’exerce au pénal.
C’est sûr, ça ne rigole pas.
Alors, normal qu’un élu, même s’il est surtout au service de ses concitoyens, ait une petite compensation pour sa peine et ses responsabilités.

Ben oui.

Sauf qu’à responsabilité égale, la compensation n’est pas toujours la même.

Un boulot de chien!

Je n’ai pas d’avis particulier sur le découpage administratif de notre beau pays, mais j’avoue être toujours effarée par LE chiffre qui tue : 36 779!
Il y a 36 779 communes dans notre pays. Pour 64 millions d’habitants. Soit une commune tous les 1740 habitants!

Je comprends que l’on parle surtout des grosses villes qui débordent de population. Paraît même que l’entassement humain, c’est écologique. Mais bon, ça revient à ne pas parler de la réalité. Le fait que 57% des communes de France comptent moins de 500 habitants. Des microbleds, quoi. Le plus souvent avec une église, une salle des fêtes et un cimetière. Un troquet pour les plus dynamiques. Et dans mon département ruro-rural, c’est encore pire. 87% des bleds ont moins de 500 habitants. Mais tous ont un maire et une équipe municipale.

Un maire goulument payé 632,85€/mois. Et les conseillers émargent royalement à 245,69€ mensuels. À ce tarif-là, je le dis, faut pas être con : mieux vaut pointer au RMI! Parce qu’il ne faut pas croire que c’est parce que vous gouvernez aux destinées de trois pelés et deux tondus que vous ne foutez rien. Et pour ce qui est de la responsabilité pénale, Juppé à Bordeaux ou Pellefigue à Pétaouchnock, c’est exactement le même combat.

Moi, j’arrête. J’ai assez donné. Parce que c’est quoi, être maire, ici? C’est untel qui vous appelle à huit heures du soir chez vous pour vous dire qu’il a trouvé un chien dans son jardin. Et un autre qui vous sonne le dimanche matin parce qu’un mouton menace sa clôture. J’ai remarqué, la tombée du jour déclenche souvent les appels au maire. Et tout ça pourquoi? Le dernier cleb, il a passé la nuit dans mon garage. Manière, il y en a, des clebs qui ont passé la nuit dans ce foutu garage. Bon, ben, au matin, j’ai reçu un coup de fil de la voisine de celui qui m’avait appelé la veille. Elle avait perdu son chien. Son chien qui avait vu des gosses chez le voisin, qui avait passé la journée à jouer avec eux et qui était resté le soir venu. Vous croyez qu’ils auraient essayé de sonner chez le voisin pour savoir à qui était le chien? Ben non. On appelle le maire et c’est tout!

Là, c’est le maire sortant de Pétaouchnock qui me raconte ça ce matin. Je lui ai demandé pourquoi il ne rempile pas.

Et puis, il y a tout le côté flonflon qui ne m’a jamais plu. Se faire tous les apéros, les inaugurations. Être partout, se montrer tout le temps. Couper des rubans, ce genre de conneries.

Pas facile de garder la fibre citoyenne au fin fond d’un des 20 761 trous du cul de France et de Navarre. En plus, va falloir appliquer prochainement la loi sur l’eau… Là, ça va être la fête du slip. Tout ça pour un RMI et demi!

En fait, je lui demande comment ça se fait qu’il y a toujours des candidats. Je rigole en imaginant ce qui se passerait s’il n’y avait aucun candidat dans un bled. Rien, nada, bernique! Surtout qu’il n’y a pas d’obligation de déclarer la liste. Suffit de se pointer le matin du vote avec ses bulletins. Donc, s’il n’y avait personne pour reprendre le joug, ça ne se verrait qu’au dernier moment.

Bah, je n’ai jamais vu ça! Il y aura toujours des cons qui n’imaginent pas un instant la réalité de ce mandat…

C’est vrai que pour une miette de pouvoir, même toute pourrie, il y aura bien toujours 228 371 pigeons (20 761 bleds de moins de 500 habitants par 11 conseillers municipaux!)

61 réponses
  1. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Je vois où tu es… fastoche, vu le nombre de "grosses villes" qu’on a! Je crois que j’ai des potes qui se sont lancés dans la bataille! Pas loin de 2000€/mois, quand même. Ça mérite qu’on mouille un peu la chemise. 😀

    Répondre
  2. Agaagla
    Agaagla dit :

    en tout cas chez moi, pas moins de six listes dans les starting blocks (mais il est vrai qu’il s’agit de la deuxième ville plus peuplée de ce même département, soit 7000 et des brouettes…)

    Répondre
  3. Agaagla
    Agaagla dit :

    en tout cas chez moi, pas moins de six listes dans les starting blocks (mais il est vrai qu’il s’agit de la deuxième ville plus peuplée de ce même département, soit 7000 et des brouettes…)

    Répondre
  4. manu25
    manu25 dit :

    Bonsoir à tous,
    n’oublier pas que dans des communes moyennes : 2500 habitants du fait du cumul des mandats, prôner largement à droite, comme c’est bizarre, non , finalement : démonstration :
    Dans mon bled : 5500 habitants le maire émarge à 2200 Euros, si elle s’investit dans la présidence de la communauté de communes + 2000Euros, et si en plus elle cumule conseillère régionale et présidente de pays : + 2000 Euros soit un total de 6200 euros, sans compter que fut un temps elle cumulait avec sa fonction de prof.

    Bref, de quoi voire la vie sous un autre angle, mais autrement que les gueux à 1200 Euros.
    Enfin pour elle, c’est le dernier tremplin avant le sénat, question subsidiaire : Qui vote pour les sénateurs ???

    Répondre
  5. manu25
    manu25 dit :

    Bonsoir à tous,
    n’oublier pas que dans des communes moyennes : 2500 habitants du fait du cumul des mandats, prôner largement à droite, comme c’est bizarre, non , finalement : démonstration :
    Dans mon bled : 5500 habitants le maire émarge à 2200 Euros, si elle s’investit dans la présidence de la communauté de communes + 2000Euros, et si en plus elle cumule conseillère régionale et présidente de pays : + 2000 Euros soit un total de 6200 euros, sans compter que fut un temps elle cumulait avec sa fonction de prof.

    Bref, de quoi voire la vie sous un autre angle, mais autrement que les gueux à 1200 Euros.
    Enfin pour elle, c’est le dernier tremplin avant le sénat, question subsidiaire : Qui vote pour les sénateurs ???

    Répondre
  6. Fin De Partie
    Fin De Partie dit :

    Je m’élève en faux.
    Citation:
    Alors que la course à l’échalote des municipales est sur le point d’être lancée à couilles rabattues

    Il y’a des femmes qui sont maires et d’autres qui vont le devenir en 2008 🙂

    Répondre
  7. Fin De Partie
    Fin De Partie dit :

    Je m’élève en faux.
    Citation:
    Alors que la course à l’échalote des municipales est sur le point d’être lancée à couilles rabattues

    Il y’a des femmes qui sont maires et d’autres qui vont le devenir en 2008 🙂

    Répondre
  8. Pierre de Mars
    Pierre de Mars dit :

    @manu25
    Le sénat est renouvelable par tiers tous les 3 ans, en 2011 il le sera par moitié tous les 3 ans. Les électeurs sont les députés, les conseillers régionaux et généraux ainsi que les conseillers municipaux.

    Répondre
  9. Pierre de Mars
    Pierre de Mars dit :

    @manu25
    Le sénat est renouvelable par tiers tous les 3 ans, en 2011 il le sera par moitié tous les 3 ans. Les électeurs sont les députés, les conseillers régionaux et généraux ainsi que les conseillers municipaux.

    Répondre
  10. Croa
    Croa dit :

    Ce qui motive les "petits" maires ? Peut-être un besoin d’être utile et aussi la recherche d’une certaine reconnaissance.

    En 2007, Parti à la pêche aux parrainages pour Monsieur Governatori (lequel se les ait fait bêtement subtiliser), j’ai eu l’occasion de rencontrer quelques-uns de ces petits maires du sud-Gironde (entre le Bassin d’Arcachon et Bazas.) Les plus petites mairie ne sont évidemment pas ouvertes tous les jours mais certains maires tiennent à assurer consciencieusement une permanence suivie. Les contacts que j’ai eu ont presque toujours été cordiaux, voire parfois sublimes. Il s’agit souvent de retraités. Ces gens sont serviables et ouverts bien que quelques mouvements d’humeur aient trahit la patience limité de certains mais cela était facile à comprendre. – Ceci dit, contrairement à ce que je croyais, très peu d’entre-eux sont indépendants des partis politiques alors même que ce n’est pas toujours clairement affiché. Je n’irais pas jusqu’à dire que l’occupation du terrain est organisée, mais… Il y a certainement de ça quant même. §;o)

    Répondre
  11. Croa
    Croa dit :

    Ce qui motive les "petits" maires ? Peut-être un besoin d’être utile et aussi la recherche d’une certaine reconnaissance.

    En 2007, Parti à la pêche aux parrainages pour Monsieur Governatori (lequel se les ait fait bêtement subtiliser), j’ai eu l’occasion de rencontrer quelques-uns de ces petits maires du sud-Gironde (entre le Bassin d’Arcachon et Bazas.) Les plus petites mairie ne sont évidemment pas ouvertes tous les jours mais certains maires tiennent à assurer consciencieusement une permanence suivie. Les contacts que j’ai eu ont presque toujours été cordiaux, voire parfois sublimes. Il s’agit souvent de retraités. Ces gens sont serviables et ouverts bien que quelques mouvements d’humeur aient trahit la patience limité de certains mais cela était facile à comprendre. – Ceci dit, contrairement à ce que je croyais, très peu d’entre-eux sont indépendants des partis politiques alors même que ce n’est pas toujours clairement affiché. Je n’irais pas jusqu’à dire que l’occupation du terrain est organisée, mais… Il y a certainement de ça quant même. §;o)

    Répondre
  12. krysalia
    krysalia dit :

    J’avais vu il y a un moment des articles sur la responsabilité des maires, ça n’a pas l’air rigolo cette fonction en effet. Je me demande à contrario quel est le poste le plus planqué… 😀
    Conseiller général peut être? ou Député ?

    Répondre
  13. krysalia
    krysalia dit :

    J’avais vu il y a un moment des articles sur la responsabilité des maires, ça n’a pas l’air rigolo cette fonction en effet. Je me demande à contrario quel est le poste le plus planqué… 😀
    Conseiller général peut être? ou Député ?

    Répondre
  14. On / Off
    On / Off dit :

    Bonsoir,

    En tant que conseiller municipal dans une commune de moins de 2500 hab, je voudrais rétablir quelques erreurs et apporter quelques réponses :

    – les conseillers municipaux n’émargent pas, hormis dans les très nombreuses villes de plus de 100 000 hab. Seuls le maire et les adjoints reçoivent une compensation financière, la part des adjoints étant proportionnelle à celle du maire (40 % maxi de mémoire), et le tout strictement réglementé en fonction de la taille de la commune.

    – de plus vous avez listé les mandats publics pour les rétributions, mais vous oublié tous les mandats de représentation des communes aux divers syndicats privés. Pour les syndicats publics la représentation est encore bénévole, mais dans les syndicats, notamment ceux de distribution des eaux par exemple, une place au conseil d’administration est… comment dirais-je… favorise la croissance personnelle de sa situation…

    – @manu25 encore une fois on sur-estime le pouvoir des conseillers. Ils ne sont pas des grands électeurs. En fait ils désignent au sein du conseil (maire y compris) ceux qui seront les grands électeurs. Leurs nombres dépend de la taille du conseil. Et ce choix se fait en tout début de mandat, sans que les membres du conseil ne se connaissent réellement… Quoi ?! Je suis en train d’écrire qu’ils signent un chèque en blanc ? Ah bon ?!

    – avec le principe des listes libres, des personnes non candidates se sont déjà vu élire,

    – si une commune n’arrive pas à établir un conseil municipal, elle est placée sous la tutelle de la préfecture qui en assure la gestion courante…

    – sous prétexte d’améliorer la démocratie locale/participative/etc. on instaure une décentralisation qui fait que chaque commune se retrouve individualisée avec des compétences limitées pour prendre des prérogatives, mais au contraire toujours plus contrainte à alimenter les bases de données nationales par de nouvelles compétences imposées (Cf. les nouveaux pouvoirs des maires : quels pouvoirs ? surtout des obligations de police car pour "gérer" le simplet du village, il faut le désigner, et pour ça : obligation de ficher la population en commençant par les enfants scolarisés !..)

    Personnellement, je ne me représente pas, d’autant plus que j’ai fait un an de rab sans qu’on me demande mon avis… c’est ça la démocratie de notre pays. Le peuple est trop con pour les élites, mais les conseillers municipaux sont les premiers représentants du peuple, donc les même cons…

    A cela s’ajoute le rôle ambigü des intercommunalités, à la base pour mutualiser les ressources, mais qui deviennent de plus en plus autoritaires envers les communes… Pour illustrer ce point, chaque mairie deviendra l’équivalent d’une agence postale communale : quelquesoit les décisions prises par les élites, la populasse ira se plaindre auprès de son représentant direct qui n’aura que le seul droit/pouvoir que de les écouter, s’en prendre plein la tête… Ah ben tiens ! V’la que j’parle de fusibles de proximité !

    Bien que mon discours soit assez pessimiste mais néanmoins réaliste, j’ai eu une belle expérience au sein de mon village et cela m’a permis de connaître l’envers du décors. Maintenant que je connais les rouages, j’aurais quelques arguments à répondre aux explications vaseuses…

    D’ailleurs pour finir en beauté, à titre personnel je m’en vais interpeler mon bouffon du coin qui siège au palais bourbon, qui squatte les plateaux télé, et qui se présente au poste de maire d’une ville assez conséquente de 18000 âmes. Histoire de lui toucher quelques mots sur nombre des contradictions actuelles dans l’évolution de la société française : haute trahison du TCE, cumuls des mandats publics ET privés, problème de la représentativité (partis + syndicats = une infime partie de la population qui décide pour TOUS), DADVSI avec comme illustration ma situation (pour chaque sauvegarde de MES photos/documents importants sur support DVD, j’engraisse de plus de 1,50 euro des pompes à fric légales, alors que je ne peux pas regarder le moindre DVD commercial et dûment acquis sur mon portable sous linux…).
    Etant sarkoléonien, je sais déjà que je vais parler à un ballon de baudruche, mais au moins j’aurais fait le geste de l’interpeler, ne serait ce que pour lui montrer qu’il n’y a pas que des moutons dans sa circonscription !

    Répondre
  15. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Il y a toujours l’attrait du pouvoir, du "prestige" de la fonction. Et comme le disait ce maire, les primo-candidats ne savent pas ce qui les attend.

    Comme le faisait remarqué on/off et c’est aussi le sens de mon billet, les maires des microbleds ont beaucoup de responsabilités et de contraintes et aucune marge de manœuvre. Qu’est-ce que tu veux faire avec le budget ramassé sur 200 ou 300 péquins? Même en mutualisant le salaire de la secrétaire de mairie (laquelle navigue entre 2 ou 3 bleds dans la semaine), entre les dépenses courantes et l’entretien des routes, tu n’as assez pour rien. Tu es surtout le shérif du coin.

    En plus, tu as l’intercommunalité au-dessus de toi. Déjà, sur un bassin rural de 5-7000 habitants, sans une ou deux grosse entreprise qui alimentent l’ensemble en TP, pareil, pas évident de mettre en place quoi que ce soit. Faut le plus souvent aller gratter au département et surtout, à l’Europe. Bref, un peu comme le dit on/off, je ne vois pas trop l’intérêt de maintenir ces 20 761 communes de moins de 500 habitants. Pareil pour les cantons. Une politique publique par bassin d’habitation me parait plus cohérente. De toute manière, les usages des populations vont dans ce sens. Les gens se retrouvent dans les microbleds pour les mariages et les enterrements – surtout les enterrements – (le maire de l’intercommunalité peut faire comme les curés de campagne : naviguer entre les paroisses excentrées), mais quand ils ont besoin de faire leurs courses, d’aller au troquet, au marché, à l’école, au boulot, au cinéma, ils vont au gros bled de l’intercommunalité. C’est d’ailleurs à ce niveau qu’on peut commencer à penser équipements collectifs : stade, piscine, transports, etc.

    Répondre
  16. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Il y a toujours l’attrait du pouvoir, du "prestige" de la fonction. Et comme le disait ce maire, les primo-candidats ne savent pas ce qui les attend.

    Comme le faisait remarqué on/off et c’est aussi le sens de mon billet, les maires des microbleds ont beaucoup de responsabilités et de contraintes et aucune marge de manœuvre. Qu’est-ce que tu veux faire avec le budget ramassé sur 200 ou 300 péquins? Même en mutualisant le salaire de la secrétaire de mairie (laquelle navigue entre 2 ou 3 bleds dans la semaine), entre les dépenses courantes et l’entretien des routes, tu n’as assez pour rien. Tu es surtout le shérif du coin.

    En plus, tu as l’intercommunalité au-dessus de toi. Déjà, sur un bassin rural de 5-7000 habitants, sans une ou deux grosse entreprise qui alimentent l’ensemble en TP, pareil, pas évident de mettre en place quoi que ce soit. Faut le plus souvent aller gratter au département et surtout, à l’Europe. Bref, un peu comme le dit on/off, je ne vois pas trop l’intérêt de maintenir ces 20 761 communes de moins de 500 habitants. Pareil pour les cantons. Une politique publique par bassin d’habitation me parait plus cohérente. De toute manière, les usages des populations vont dans ce sens. Les gens se retrouvent dans les microbleds pour les mariages et les enterrements – surtout les enterrements – (le maire de l’intercommunalité peut faire comme les curés de campagne : naviguer entre les paroisses excentrées), mais quand ils ont besoin de faire leurs courses, d’aller au troquet, au marché, à l’école, au boulot, au cinéma, ils vont au gros bled de l’intercommunalité. C’est d’ailleurs à ce niveau qu’on peut commencer à penser équipements collectifs : stade, piscine, transports, etc.

    Répondre
  17. Passant
    Passant dit :

    N’empeche qu’on aura jamais manqué de volontaires pour devenir maire où que ce soit.

    Si la place était si mauvaise, personne n’en voudrait ?

    Répondre
  18. Passant
    Passant dit :

    N’empeche qu’on aura jamais manqué de volontaires pour devenir maire où que ce soit.

    Si la place était si mauvaise, personne n’en voudrait ?

    Répondre
  19. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @On / Off : si ça marche c’est que tu es un méchant délinquant qui met en péril toute l’économie culturelle […] parceque la loi elle a dit que si tu craques la protection des DVD pour les lire sous linux et bien en fait c’est que t’es un bandit de grand chemin passible de 3 ans de prison et 300000 euro d’amende !

    Ah moi je sais pas, j’y connais rien à l’informatique… Ça marche farpaitement avec GNU/Linux, je peux lire fingerz in ze noze les DVDs que j’ai légalement achetés sur l’ordinateur que j’ai légalement acheté, et je peux même y faire à l’aise blaise en cliquant sur un bouton ma copie de sauvegarde à usage privé, c’est tout ce que je sais, j’ai rien craqué du tout moi ;-)))

    Et heureusement, parce que je n’ai pas de Winchose

    Répondre
  20. pas perdus
    pas perdus dit :

    Tu as raison, pour les maires des toutes petites communes, au regard des responsabilités devant leurs concitoyens par rapport à un certain nombre de risques naturels et industriels, ça ne vaut pas la peine…

    Mais ça peut permettre d’entrer dans la carrière… On peut ensuite faire une petite communauté d’agglomérations, avec à la clef au moins une vice-présidence (dédommagements compris en euros), se présenter aux cantonnales…

    Bref, on peut se faire un joli pactole en étant un élu… Là, l’ascenseur social peut très très bien fonctionner.

    J’ai lu " Abus de pouvoir" de V. Quivy qui parle ntomment de ça : très très intéressant… On comprend pourquoi beaucoup de politiciens cumulent et et n’entrent jamais dans la vie active.

    Répondre
  21. pas perdus
    pas perdus dit :

    Tu as raison, pour les maires des toutes petites communes, au regard des responsabilités devant leurs concitoyens par rapport à un certain nombre de risques naturels et industriels, ça ne vaut pas la peine…

    Mais ça peut permettre d’entrer dans la carrière… On peut ensuite faire une petite communauté d’agglomérations, avec à la clef au moins une vice-présidence (dédommagements compris en euros), se présenter aux cantonnales…

    Bref, on peut se faire un joli pactole en étant un élu… Là, l’ascenseur social peut très très bien fonctionner.

    J’ai lu " Abus de pouvoir" de V. Quivy qui parle ntomment de ça : très très intéressant… On comprend pourquoi beaucoup de politiciens cumulent et et n’entrent jamais dans la vie active.

    Répondre
  22. On / Off
    On / Off dit :

    @swami :
    si ça marche c’est que tu es un méchant délinquant qui met en péril toute l’économie culturelle (j’ai vraiment du mal avec cette expression) parceque la loi elle a dit que si tu craques la protection des DVD pour les lire sous linux et bien en fait c’est que t’es un bandit de grand chemin passible de 3 ans de prison et 300000 euro d’amende !

    D’ailleurs j’entend déjà les shadokliciers qui installent des barrages pour que tu ne puisses t’enfuir de la capitale des gaulles ;-p

    @passant :
    C’est surtout une question de personnalité.
    En effet avec l’évolution de notre société, le profil des maires a aussi pris une nouvelle forme. D’une personne oeuvrant pour l’intéret général de son clocher, avec au passage la possibilité à certains (comment dirais-je sans polémiquer, car ce n’est pas une généralité ?… ) enrichissements personnels, on arrive à un personnage public qui aime à se montrer, à paraître et dont le poste sert de tremplin vers d’autres mandats électoraux.
    Un(e) maire est très souvent devenue une personne qui aime à se mettre en avant. Même dans des bleds perdus au fin fond du trou du cul de la France…
    Le tableau n’est pas noir. Il suffit de regarder les maires en poste depuis 3,4 mandats et même plus. S’ils oeuvraient uniquement pour eux, ils ne seraient pas réélus.
    Et heureusement, le système français n’a pas trop mal évolué, car souvent les velléités du maire sont freinées par le conseil municipal sans lequel il ne peut plus rien faire, contrairement aux années 70/80 par exemple…

    Bon c’est pas tout ça, mais il y a des voeux du maire à préparer et supporter… Non ! Je ne préciserai pas le sens de ce dernier mot.

    PS : @swami moi aussi je vois parfaitement les belles images animées ;-))))))

    Répondre
  23. areuh
    areuh dit :

    Hubert Falco est actuellement sénateur du Var, maire de Toulon, et Président de la Communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée.
    Elle est pas belle la vie ?

    Répondre
  24. areuh
    areuh dit :

    Hubert Falco est actuellement sénateur du Var, maire de Toulon, et Président de la Communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée.
    Elle est pas belle la vie ?

    Répondre
  25. Agaagla
    Agaagla dit :

    juste un détail linguistique : On/Off, méfie-toi quand tu écris "Etant sarkoléonien, je sais déjà que je vais parler à un ballon de baudruche", ta phrase est ambiguë, et j’ai d’abord cru – une infime fraction de seconde et avec beaucoup de stupeur – que c’était toi le sarkoléonien ! 😉

    sinon, pour en revenir au sujet, c’est vrai que les décisions importantes ne se prennent plus qu’au niveau intercommunal, mais le problème c’est que le pouvoir intercommunal n’est pas désigné de manière particulièrement démocratique. Si l’on renonce aux municipalités, le citoyen lambda ne va plus avoir grand chose à dire …

    Répondre
  26. Bob
    Bob dit :

    >« S’ils oeuvraient uniquement pour eux, ils ne seraient pas réélus. »

    J’ai quand même des doutes là-dessus. Même des élus lourdement condamnés par la justice réussissent à se faire réélire, alors pourquoi un maire peu actif d’un bled paumé, et qui doit être le seul à se représenter.

    Répondre
  27. Guillaume
    Guillaume dit :

    @areuh :
    M. Falco (comme pas mal d’autres) n’enfreint aucune loi (sur ce point précis j’entends, pour le reste je ne sais pas). Les mandats de président d’intercommunalité ne sont pas comptabilisés dans la loi sur le cumul. On peut avoir 2 mandats maximum, mais ne sont pas comptés ceux de l’intercommunalité, ni ceux des maires de villes de moins de 1500 habitants (je cite le chiffre de mémoire, je peux me tromper). Ce qui infirmerait le témoignage du maire interrogé dans ce billet. En effet, si ça ne compte pas, c’est que ça ne doit pas être si dur… Si la loi le dit, alors c’est vrai…

    Ou bien suis-je naïf et me trompé-je ?

    Elle est quand même magnifique cette loi…

    Répondre
  28. Guillaume
    Guillaume dit :

    @areuh :
    M. Falco (comme pas mal d’autres) n’enfreint aucune loi (sur ce point précis j’entends, pour le reste je ne sais pas). Les mandats de président d’intercommunalité ne sont pas comptabilisés dans la loi sur le cumul. On peut avoir 2 mandats maximum, mais ne sont pas comptés ceux de l’intercommunalité, ni ceux des maires de villes de moins de 1500 habitants (je cite le chiffre de mémoire, je peux me tromper). Ce qui infirmerait le témoignage du maire interrogé dans ce billet. En effet, si ça ne compte pas, c’est que ça ne doit pas être si dur… Si la loi le dit, alors c’est vrai…

    Ou bien suis-je naïf et me trompé-je ?

    Elle est quand même magnifique cette loi…

    Répondre
  29. swing65
    swing65 dit :

    Les grandes carrières politiques commencent souvent par un mandat local…. J’étais au lycée à Neuilly sur Seine en 1983 lorsqu’un p’tit jeune de 28 ans s’est fait élire maire…..
    Mais il y a maire et maire, effectivement, être maire de Nébouzat lez Glandouillis, au fin fond de la Creuse, et être maire d’une grosse commune de la banlieue parisienne ou de Bordeaux, ce n’est pas vraiment la même chose, surtout depuis l’augmentation vertigineuse des procédures judiciaires pour tout et n’importe quoi : une grosse commune a les moyens d’avoir une grosse protection juridique et de très nombreux parapluies, le maire d’une toute petite commune prend tout en pleine poire….

    Répondre
  30. swing65
    swing65 dit :

    Les grandes carrières politiques commencent souvent par un mandat local…. J’étais au lycée à Neuilly sur Seine en 1983 lorsqu’un p’tit jeune de 28 ans s’est fait élire maire…..
    Mais il y a maire et maire, effectivement, être maire de Nébouzat lez Glandouillis, au fin fond de la Creuse, et être maire d’une grosse commune de la banlieue parisienne ou de Bordeaux, ce n’est pas vraiment la même chose, surtout depuis l’augmentation vertigineuse des procédures judiciaires pour tout et n’importe quoi : une grosse commune a les moyens d’avoir une grosse protection juridique et de très nombreux parapluies, le maire d’une toute petite commune prend tout en pleine poire….

    Répondre
  31. manu25
    manu25 dit :

    @swing 65 :
    Précision (s) ds ma petite, moyenne commune ( pas claire la définition, enfin bref…) lors de la passation entre l’association familiale de la halte garderie pour être refilée au privé associatif lucratif, (litiges sur la convention collective et préservation des acquis du personnel…) tel ne fut pas notre surprise de voire débouler avec dame le maire un cabinet d’avocats (02) très certainement gravement payés
    en nocturne car la réunion avait lieu à 20h 30. Donc que l’on ne me raconte pas de conneries, du pognon y en a,

     et même ds une commune de 5500 habitants, à moins bien sur   qu'elle eue payé sur ces faibles émoluments, franchement j'en doute... 
    Répondre
  32. manu25
    manu25 dit :

    @swing 65 :
    Précision (s) ds ma petite, moyenne commune ( pas claire la définition, enfin bref…) lors de la passation entre l’association familiale de la halte garderie pour être refilée au privé associatif lucratif, (litiges sur la convention collective et préservation des acquis du personnel…) tel ne fut pas notre surprise de voire débouler avec dame le maire un cabinet d’avocats (02) très certainement gravement payés
    en nocturne car la réunion avait lieu à 20h 30. Donc que l’on ne me raconte pas de conneries, du pognon y en a,

     et même ds une commune de 5500 habitants, à moins bien sur   qu'elle eue payé sur ces faibles émoluments, franchement j'en doute... 
    Répondre
  33. manu25
    manu25 dit :

    @ swing65 Ouf j’ai eu peur je pensais qu’il allait se présenter de nouveau au bac b à 28 ans ! Déjà à 28 ans maire ? J’ai du louper des épisodes …

    Répondre
  34. manu25
    manu25 dit :

    @ swing65 Ouf j’ai eu peur je pensais qu’il allait se présenter de nouveau au bac b à 28 ans ! Déjà à 28 ans maire ? J’ai du louper des épisodes …

    Répondre
  35. Anta
    Anta dit :

    "Je comprends que l’on parle surtout des grosses villes qui débordent de population. Mais bon, ça revient à ne pas parler de la réalité."
    Environ 80% de la population française est "urbaine". Même si 1 bled sur 2 a moins de 500 h, effectivement, ils n’intéressent personne.
    "Un maire goulument payé 632,85€/mois. Et les conseillers émargent royalement à 245,69€ mensuels."
    Désolé de te contredire, mais un conseiller municipal ne gagne peanuts => "La fonction de conseiller municipal est gratuite" http://www.colloc.minefi.gouv.fr/co
    Je pense que tu confonds avec les adjoints au maire. Et pour avoir passé toute ma jeunesse sous le toit de l’un d’eux, je suis encore obligé de te contredire en affirmant que la fonction n’est pas bien fatiguante, ni très chronophage…

    Répondre
  36. Anta
    Anta dit :

    "Je comprends que l’on parle surtout des grosses villes qui débordent de population. Mais bon, ça revient à ne pas parler de la réalité."
    Environ 80% de la population française est "urbaine". Même si 1 bled sur 2 a moins de 500 h, effectivement, ils n’intéressent personne.
    "Un maire goulument payé 632,85€/mois. Et les conseillers émargent royalement à 245,69€ mensuels."
    Désolé de te contredire, mais un conseiller municipal ne gagne peanuts => "La fonction de conseiller municipal est gratuite" http://www.colloc.minefi.gouv.fr/co
    Je pense que tu confonds avec les adjoints au maire. Et pour avoir passé toute ma jeunesse sous le toit de l’un d’eux, je suis encore obligé de te contredire en affirmant que la fonction n’est pas bien fatiguante, ni très chronophage…

    Répondre
  37. ko
    ko dit :

    Anta, tout dépend évidemment de l’adjoint en question.
    Tiens, un contre-exemple personnel (on leur fait dire ce qu’on veut, aux exemples personnels…)
    Mon paternel a souvent été simple conseiller municipal de notre bled (à l’époque, moins de 1 500 hab., aujourd’hui 2 500), et vu qu’il prenait cela très au sérieux, il y consacrait du temps, de l’attention et de l’énergie. Beaucoup.

    Répondre
  38. abonvi
    abonvi dit :

    Juste une petite précision il n’y a pas de Nébouzat lez Glandouillis en Creuse non plus que de fin fond d’ailleurs, et pour tout dire nous avons les mêmes petits barons et marquis qui se placent, placent leur famille et leur potes qu’ailleurs. Je vis EN Creuse depuis quinze ans et cela m’a permis de constater que, comme ailleurs, ce ne sont pas les élus qui sont si salauds, malgré leurs petites saloperies quotidiennes, mais les électeurs qui sont de pauvres nouilles bien incultes ou jemenfoutistes. Il y a bien longtemps que notre démocratie est vide de tout contenu, celle-ci devait aller de pair avec un bon sens des responsabilités, pour les élus et les électeurs, mais voilà le sens des responsabilités… il y a belle lurette qu’il s’est perdu en route. je me rappelle d’un autocollant à Paris qui disait "Pauvre con si t’étais pas si con tu serais pas si pauvre" et oui…

    Répondre
  39. abonvi
    abonvi dit :

    Juste une petite précision il n’y a pas de Nébouzat lez Glandouillis en Creuse non plus que de fin fond d’ailleurs, et pour tout dire nous avons les mêmes petits barons et marquis qui se placent, placent leur famille et leur potes qu’ailleurs. Je vis EN Creuse depuis quinze ans et cela m’a permis de constater que, comme ailleurs, ce ne sont pas les élus qui sont si salauds, malgré leurs petites saloperies quotidiennes, mais les électeurs qui sont de pauvres nouilles bien incultes ou jemenfoutistes. Il y a bien longtemps que notre démocratie est vide de tout contenu, celle-ci devait aller de pair avec un bon sens des responsabilités, pour les élus et les électeurs, mais voilà le sens des responsabilités… il y a belle lurette qu’il s’est perdu en route. je me rappelle d’un autocollant à Paris qui disait "Pauvre con si t’étais pas si con tu serais pas si pauvre" et oui…

    Répondre
  40. mc
    mc dit :

    "Pauvre con si t’étais pas si con tu serais pas si pauvre" (abonvi, 24):

    Les riches sont intelligents et les pauvres sont cons? Et çui ka écrit ça, il est quoi? Et çui ka relayé, il a réfléchi?

    Répondre
  41. mc
    mc dit :

    J’ai mal réfléchi moi aussi.

    Le truc, c’est qu’ils appellent "intelligence" la capacité à flairer et à rapporter le fric. Un chien de chasse, au moins, il flaire et rapporte quelque chose qui se mange.

    Faut s’habituer à ce que tous les mots soient dévoyés. J’ai du mal.

    Répondre
  42. mc
    mc dit :

    J’ai mal réfléchi moi aussi.

    Le truc, c’est qu’ils appellent "intelligence" la capacité à flairer et à rapporter le fric. Un chien de chasse, au moins, il flaire et rapporte quelque chose qui se mange.

    Faut s’habituer à ce que tous les mots soient dévoyés. J’ai du mal.

    Répondre
  43. abonvi
    abonvi dit :

    "Pauvre con si…" c’est choquant, j’en conviens, mais je crois que c’était fait express, hein ! un peu de provoque, non ! Faut que c’était les années 70, miracle de la contestation. Quand à savoir si j’ai réfléchi, je suis en train de le faire: comment êtes vous passer de "con" à intelligent ? par quel tour de passe passe vous faites ça. personnellement si je connais un con c’est bien moi pour un tas de raisons publiques et personnelles et pourtant je passe pour intelligent si tant est qu’il existe une définition acceptable de ce concept complexe. Pour exemple de connerie, un moment j’ai cru aux "Verts", et oui et oui… j’ai même participé à des réunions municipales, je m’y suis même exprimé en tant que citoyen ! Ah Ah quelle con, je croyais que les gens qui était là, des élus, des responsables associatifs etc… étaient là pour écouter, quel con. Riches et intelligents, pauvres et cons, c’est drôle comme cela vous est venu facilement ! moi je préfère les termes de brillant, vif, rapide, ça dit moins mais ça dit mieux et j’en ai connu des riches (des vrais hein: avec argent et réseau et culture) certains ne brillaient pas du tout, et je connais des pauvres ( des 1000-2000 euros mois) et certains sont vraiment fort et toujours à propos, l’esprit vif et toujours en marche: ça t’as lu Vaneigem et Debors, Clastres il y a trente ans et ça continue de tricoter ses neuronnes avec Habermas,Onfray, Morin et bien d’autres Jacquard. Moi je ne sais si c’est être intelligent que d’être capable "de flairer le fric" moins bien qu’un chien de chasse, mais au moins j’ai vu comment certains savent se livrer à l’accumulation rapide et brutale du capital et d’autres simplement par un travail bien mérité d’un entrepreneur se procure de quoi vivre confortablement (artisan, petit patron, architecte, ingénieur de petit bureau d’études par exemple). Je vois comment cetains petit bac plus deux sans un gramme d’esprit se sont bien placé dans des endroits stratégiques de la fonction publique ou territoriale… et en profite allégrement en étant de Gauche s’il vous plait.
    enfin, bon " si on n’était pas si rapide sur le clavier, on serait moins …. juge-policier"

    Répondre
  44. abonvi
    abonvi dit :

    "Pauvre con si…" c’est choquant, j’en conviens, mais je crois que c’était fait express, hein ! un peu de provoque, non ! Faut que c’était les années 70, miracle de la contestation. Quand à savoir si j’ai réfléchi, je suis en train de le faire: comment êtes vous passer de "con" à intelligent ? par quel tour de passe passe vous faites ça. personnellement si je connais un con c’est bien moi pour un tas de raisons publiques et personnelles et pourtant je passe pour intelligent si tant est qu’il existe une définition acceptable de ce concept complexe. Pour exemple de connerie, un moment j’ai cru aux "Verts", et oui et oui… j’ai même participé à des réunions municipales, je m’y suis même exprimé en tant que citoyen ! Ah Ah quelle con, je croyais que les gens qui était là, des élus, des responsables associatifs etc… étaient là pour écouter, quel con. Riches et intelligents, pauvres et cons, c’est drôle comme cela vous est venu facilement ! moi je préfère les termes de brillant, vif, rapide, ça dit moins mais ça dit mieux et j’en ai connu des riches (des vrais hein: avec argent et réseau et culture) certains ne brillaient pas du tout, et je connais des pauvres ( des 1000-2000 euros mois) et certains sont vraiment fort et toujours à propos, l’esprit vif et toujours en marche: ça t’as lu Vaneigem et Debors, Clastres il y a trente ans et ça continue de tricoter ses neuronnes avec Habermas,Onfray, Morin et bien d’autres Jacquard. Moi je ne sais si c’est être intelligent que d’être capable "de flairer le fric" moins bien qu’un chien de chasse, mais au moins j’ai vu comment certains savent se livrer à l’accumulation rapide et brutale du capital et d’autres simplement par un travail bien mérité d’un entrepreneur se procure de quoi vivre confortablement (artisan, petit patron, architecte, ingénieur de petit bureau d’études par exemple). Je vois comment cetains petit bac plus deux sans un gramme d’esprit se sont bien placé dans des endroits stratégiques de la fonction publique ou territoriale… et en profite allégrement en étant de Gauche s’il vous plait.
    enfin, bon " si on n’était pas si rapide sur le clavier, on serait moins …. juge-policier"

    Répondre
  45. swing65
    swing65 dit :

    Loin de moi l’idée de jeter l’oprobe sur la Creuse et tous les Nébouzat les Glandouillis de la terre, je vis moi-même dans un département très très rural et très peu peuplé (le 65, donc).
    En fait, je pense surtout aux maires des toutes toutes petites communes, les vrais bleds, comme celui où je travaille : 260 habitants, pas de Noirs, pas d’Arabes, pas de racaille, pas de sans papiers, pas de tentes Quechua le long de la rivière, pas de HLM, pas de poulagas, pas de métro, pas de bus, pas de local poubelle donc pas de tournantes ni de trafic de drogue, que des "bons" Français, la plupart de souche, quelques "zétrangers" (comprendre par étranger, quelqu’un qui vient d’une autre vallée, d’un autre village ou, pire, d’un autre département, comme moi), pas de café ni d’épicerie, juste une école, lieu de rencontres des habitants……
    Et bien, malgré ça, il y a toujours une quinzaine de "bons Français" qui votent Front National, tant aux élections nationales qu’aux locales, et qui parlent d’insécurité, d’immigration…. Il ne fait pas bon sortir le soir dans les rues des villages, la délinquance traine derrière chaque maison, ma brave dame, on ne sait jamais, prenez une bombe lacrymogène, on ne sait jamais…..

    Etre maire de tout petits villages comme celui-là, ce n’est vraiment pas une sinécure, c’est beaucoup de responsabilités, beaucoup de paperasse et surtout, et là je dis bravo, une proximité de chaque instant qui rend parfois la tache ardue, puisqu’il faut aussi écouter les 15 votants du FN se plaindre de l’immigration galopante de la région…. et de la famille bizarre, vous savez, ces gens qui ne sont pas de chez nous, qui font de la musique, qui invitent des gens pas d’ici et qui ne vont pas à la messe….
    Ces maires-là ne sont pas comme les roitelets des plus grandes bourgades – il y a des seigneurs aussi chez nous – ces maires-là ne le sont en général pas pour la gloire.

    Répondre
  46. swing65
    swing65 dit :

    Loin de moi l’idée de jeter l’oprobe sur la Creuse et tous les Nébouzat les Glandouillis de la terre, je vis moi-même dans un département très très rural et très peu peuplé (le 65, donc).
    En fait, je pense surtout aux maires des toutes toutes petites communes, les vrais bleds, comme celui où je travaille : 260 habitants, pas de Noirs, pas d’Arabes, pas de racaille, pas de sans papiers, pas de tentes Quechua le long de la rivière, pas de HLM, pas de poulagas, pas de métro, pas de bus, pas de local poubelle donc pas de tournantes ni de trafic de drogue, que des "bons" Français, la plupart de souche, quelques "zétrangers" (comprendre par étranger, quelqu’un qui vient d’une autre vallée, d’un autre village ou, pire, d’un autre département, comme moi), pas de café ni d’épicerie, juste une école, lieu de rencontres des habitants……
    Et bien, malgré ça, il y a toujours une quinzaine de "bons Français" qui votent Front National, tant aux élections nationales qu’aux locales, et qui parlent d’insécurité, d’immigration…. Il ne fait pas bon sortir le soir dans les rues des villages, la délinquance traine derrière chaque maison, ma brave dame, on ne sait jamais, prenez une bombe lacrymogène, on ne sait jamais…..

    Etre maire de tout petits villages comme celui-là, ce n’est vraiment pas une sinécure, c’est beaucoup de responsabilités, beaucoup de paperasse et surtout, et là je dis bravo, une proximité de chaque instant qui rend parfois la tache ardue, puisqu’il faut aussi écouter les 15 votants du FN se plaindre de l’immigration galopante de la région…. et de la famille bizarre, vous savez, ces gens qui ne sont pas de chez nous, qui font de la musique, qui invitent des gens pas d’ici et qui ne vont pas à la messe….
    Ces maires-là ne sont pas comme les roitelets des plus grandes bourgades – il y a des seigneurs aussi chez nous – ces maires-là ne le sont en général pas pour la gloire.

    Répondre
  47. chomon
    chomon dit :

    Pour ceux et celles qui veulent faire de la politique leur profession, être maire est une bonne étape.

    A l’ère industrielle la droite et la gauche ont professionnalisé la politique. A l’ère post industrielle, pour un nouveau projet de société, et pour réhabiliter la politique, entre autres choses il faut déprofessionnaliser la politique.

    Pour être un-e élu-e, on exige aucun diplome, aucune formation. C’est normal, avoir un mandat d’élu, ce n’est ni un métier, ni une pofession. C’est un mandat que n’importe quel-le citoyen-ne peut exercer.

    Pour déprofessionnaliser la politique, il y a une solution simple et efficace: un seul mandat a la fois, non renouvelable. Cela démocratiserait la politique, et pemettrait de voir de nouvelles têtes.

    Sur internet on trouve quelques pages pour "déprofessionnaliser la politique".

    Répondre
  48. chomon
    chomon dit :

    Pour ceux et celles qui veulent faire de la politique leur profession, être maire est une bonne étape.

    A l’ère industrielle la droite et la gauche ont professionnalisé la politique. A l’ère post industrielle, pour un nouveau projet de société, et pour réhabiliter la politique, entre autres choses il faut déprofessionnaliser la politique.

    Pour être un-e élu-e, on exige aucun diplome, aucune formation. C’est normal, avoir un mandat d’élu, ce n’est ni un métier, ni une pofession. C’est un mandat que n’importe quel-le citoyen-ne peut exercer.

    Pour déprofessionnaliser la politique, il y a une solution simple et efficace: un seul mandat a la fois, non renouvelable. Cela démocratiserait la politique, et pemettrait de voir de nouvelles têtes.

    Sur internet on trouve quelques pages pour "déprofessionnaliser la politique".

    Répondre
  49. mc
    mc dit :

    Et on peut, pour y aller tout doucement, être conseiller(e) municipal(e). A condition d’être élu(e), bien sûr. Ca permet de se mettre au courant, et aussi de se découvrir des capacités qu’on ignorait.

    Un pti passage par une association est aussi une bonne préparation.

    Citoyen(ne)s, à vos mandats. Si nous étions plus nombreux et surtout plus NOMBREUSES à faire ce choix, les cumulards qui en font une carrière -avec tous les effets pervers qui en sont la conséquence- n’auraient plus d’excuse pour s’incruster.

    J’ai assisté aux voeux du conseil d’agglomération de mon bled, et j’ai été consternée par le nombre infime de femmes présentes.

    Dans le conseil de développement qui lui est associé, le seul "collège" paritaire est celui des simples citoyen(ne)s. Parce qu’il est tiré au sort parmi les volontaires.

    Répondre
  50. mc
    mc dit :

    Et on peut, pour y aller tout doucement, être conseiller(e) municipal(e). A condition d’être élu(e), bien sûr. Ca permet de se mettre au courant, et aussi de se découvrir des capacités qu’on ignorait.

    Un pti passage par une association est aussi une bonne préparation.

    Citoyen(ne)s, à vos mandats. Si nous étions plus nombreux et surtout plus NOMBREUSES à faire ce choix, les cumulards qui en font une carrière -avec tous les effets pervers qui en sont la conséquence- n’auraient plus d’excuse pour s’incruster.

    J’ai assisté aux voeux du conseil d’agglomération de mon bled, et j’ai été consternée par le nombre infime de femmes présentes.

    Dans le conseil de développement qui lui est associé, le seul "collège" paritaire est celui des simples citoyen(ne)s. Parce qu’il est tiré au sort parmi les volontaires.

    Répondre
  51. abonvi
    abonvi dit :

    D’accord avec Chomon, un seul mandat non renouvelable mais j’y ajouterais la révocabilité immédiate selon des modalités à choisir par référendum et puis, pourquoi pas, la punition sur leurs fonds propres acquis depuis le début du mandat. Je trouve trop facile de prendre six mois de sursis en gardant les bénéfices et comme moi et la prison c’est pas trop mon truc, prendre leur bien ce serait pas une mauvaise idée pour responsabiliser réellement.
    Maintenant, ces gens se reproduisent très efficacement. ils ont créé pour cela un centre de formation d’individus sachant parler de ce qu’ils ne savent pas en taisant ce qu’ils savent. Le tout avec des gestes et un accent très appris, à l’aliotmarie, genre je cause sans rien dire mais c’est le ton qui compte, ou à la bachelot, genre plus ridicule ya pas. Alors un seul mandat de député, cinq ans avec X qui sera remplacé par son clône Y. Certes les politiques y perdent mais nous on gagne rien en terme de démocratie. Alors quoi ? une élection c’est, en terme technique, un électeur, un choix et un élu. Pour faire vite on peut peut-être imaginer une autre équation: attention UTOPIE en marche ; un citoyen un tirage au sort et un représentant. Aujourd’hui c’est techniquement possible
    Par exemple et en simplifiant une commune de 10 000 habitants. A partir du lycée (seconde) on peut être tiré au sort comme toute personne habitant la commune. On sera un conseil communal de quinze, vingt personnes ou plus (selon des critères à définir, jeunes travailleurs, chômeurs, femmes, hommes etc…) là on procède comme on fait d’habitude, on vote pour un président qui va avoir pour tâche d’éviter le bordel et on fait comme pour le sénat (qu’on élimine vite par ailleurs) on renouvelle au tiers tous les trois ans pour pouvoir avoir des gens avec expérience toujours dans le conseil. Ce conseil délègue des conseillers aux autres instances régionales, (le département ou la région il y en a un de trop) et nationales .Etc…Etc Ça peut marcher pour toutes instances politiques, il reste juste à discuter des détails bien sûr; il doit y avoir plein de problèmes à résoudre mais on en éviterait pas mal d’autres. Je rappelle que finalement les politiques ne sont là que pour prendre des décisions sur les choix de vie pour le présent l’avenir et qu’ils sont toujours accompagnés de salariés qui font tout le boulot. Un politique ça lit un rapport et ça décide de mettre la barre à gauche ou la barre à droite pour simplifier à outrance.

    Répondre
  52. abonvi
    abonvi dit :

    D’accord avec Chomon, un seul mandat non renouvelable mais j’y ajouterais la révocabilité immédiate selon des modalités à choisir par référendum et puis, pourquoi pas, la punition sur leurs fonds propres acquis depuis le début du mandat. Je trouve trop facile de prendre six mois de sursis en gardant les bénéfices et comme moi et la prison c’est pas trop mon truc, prendre leur bien ce serait pas une mauvaise idée pour responsabiliser réellement.
    Maintenant, ces gens se reproduisent très efficacement. ils ont créé pour cela un centre de formation d’individus sachant parler de ce qu’ils ne savent pas en taisant ce qu’ils savent. Le tout avec des gestes et un accent très appris, à l’aliotmarie, genre je cause sans rien dire mais c’est le ton qui compte, ou à la bachelot, genre plus ridicule ya pas. Alors un seul mandat de député, cinq ans avec X qui sera remplacé par son clône Y. Certes les politiques y perdent mais nous on gagne rien en terme de démocratie. Alors quoi ? une élection c’est, en terme technique, un électeur, un choix et un élu. Pour faire vite on peut peut-être imaginer une autre équation: attention UTOPIE en marche ; un citoyen un tirage au sort et un représentant. Aujourd’hui c’est techniquement possible
    Par exemple et en simplifiant une commune de 10 000 habitants. A partir du lycée (seconde) on peut être tiré au sort comme toute personne habitant la commune. On sera un conseil communal de quinze, vingt personnes ou plus (selon des critères à définir, jeunes travailleurs, chômeurs, femmes, hommes etc…) là on procède comme on fait d’habitude, on vote pour un président qui va avoir pour tâche d’éviter le bordel et on fait comme pour le sénat (qu’on élimine vite par ailleurs) on renouvelle au tiers tous les trois ans pour pouvoir avoir des gens avec expérience toujours dans le conseil. Ce conseil délègue des conseillers aux autres instances régionales, (le département ou la région il y en a un de trop) et nationales .Etc…Etc Ça peut marcher pour toutes instances politiques, il reste juste à discuter des détails bien sûr; il doit y avoir plein de problèmes à résoudre mais on en éviterait pas mal d’autres. Je rappelle que finalement les politiques ne sont là que pour prendre des décisions sur les choix de vie pour le présent l’avenir et qu’ils sont toujours accompagnés de salariés qui font tout le boulot. Un politique ça lit un rapport et ça décide de mettre la barre à gauche ou la barre à droite pour simplifier à outrance.

    Répondre
  53. speedy
    speedy dit :

    @ abonvi 33 : mais vraiment à outrance alors !

    Il faudrait restreindre le tirage au sort aux volontaires pour des raisons de disponibilité, voire de compétence (si, si). La gestion publique nécessite un minimum de formation et de connaissances (sous peine de recours et d’invalidations en pagaille). Dans les petites communes, le nombre de salariés est faible et un tirage au sort intégral pourrait se révéler désastreux si personne n’a d’expérience de l’administration (établir un budget, passer un marché public, obtenir une subvention, etc.). Reste aussi le problème de la rémunération à régler car certaines responsabilités peuvent consommer du temps au détriment de son travail (commissions et autres réunions).

    Répondre
  54. Anta
    Anta dit :

    @mc

    "Si nous étions plus nombreux et surtout plus NOMBREUSES " Pourquoi faire plus nombreuse? J’ai vraiment énormément de mal à comprendre la valeur ajoutée d’une femme par rapport à un homme (et inversement). La seule discrimination positive qui pourrait être intéressante, de mon point de vue, concernerait les minorités ethniques. En général (bien sûr, il existe des exceptions), pour un ménage donné, hommes et femmes partagent les mêmes opinions politiques.

    @abonvi

    Désolé d’être un peu sec, mais ce que tu nous proposes, c’est pas une utopie mais de la connerie…Ca me fait penser à un film (dont le titre m’échappe) où tous les citoyens américains DEVAIENT être STRICTEMENT égaux. Jusque dans leurs perfomances scolaires et…sexuelles. Le président était tiré au sort (comme tu nous le proposes)=> suite à la défaire de l’équipe nationale contre une équipe canadienne au baseball, il déclenche une guerre atomique…

    Répondre
  55. Anta
    Anta dit :

    @mc

    "Si nous étions plus nombreux et surtout plus NOMBREUSES " Pourquoi faire plus nombreuse? J’ai vraiment énormément de mal à comprendre la valeur ajoutée d’une femme par rapport à un homme (et inversement). La seule discrimination positive qui pourrait être intéressante, de mon point de vue, concernerait les minorités ethniques. En général (bien sûr, il existe des exceptions), pour un ménage donné, hommes et femmes partagent les mêmes opinions politiques.

    @abonvi

    Désolé d’être un peu sec, mais ce que tu nous proposes, c’est pas une utopie mais de la connerie…Ca me fait penser à un film (dont le titre m’échappe) où tous les citoyens américains DEVAIENT être STRICTEMENT égaux. Jusque dans leurs perfomances scolaires et…sexuelles. Le président était tiré au sort (comme tu nous le proposes)=> suite à la défaire de l’équipe nationale contre une équipe canadienne au baseball, il déclenche une guerre atomique…

    Répondre
  56. abonvi
    abonvi dit :

    Tout d’abord mes compliments à Agnes dont j’apprécie beaucoup les commentaires et le style , j’ai bien conscience d’être sur ton site et ne voulant pas en abuser je ne voulais aller plus loin dans cette histoire de démocratie dévoyée… mais être traité de con par ce dernier commentaire oblige à répondre deux mots s’il te plait.
    D’abord, je ne propose rien à personne, j’expose une idée. Une idée comme un bout de minerai sorti de la mine après on en fait ce qu’on en veut, un joli bout de charbon qui réchauffe ou un truc pour la poubelle. Toi tu l’as mis direct à la poubelle avec les jolies manières de tous les réacs de l’histoire qui ont toujours traité les utopies comme de la "connerie" et les porteurs d’idées, bonnes ou mauvaises, comme des oiseaux de malheur, peut-être parce que les idées neuves les dépassaient trop. Ensuite tu aurais dû remarquer que tu n’es pas sur un site de cul ni de sport et encore moins américain du nord. Enfin en un mot, je veux bien discuter avec toi mais alors arrose toi un peu parce que c’est pas sec que tu es mais gravement fané.
    Pour revenir au choix, vote ou tirage au sort, qui reste finalement le seul "lieu" où on pourrait agir, j’ai effectivement bien penser au volontariat et à la compétence, bien sûr, mais qui dit volontaire dit non volontaire donc abstention, (je rappelle que les belges obligent au vote) et qui dit compétence dit encore choix. J’ai écouté ce matin France Inter ou un directeur de cabinet de Villepin montrait bien combien ce sont des fonctionnaires qui font tout le boulot terre à terre, quotidien. Et c’est quoi la compétence ? Jeunes, on disait que la hiérarchie, plus c’est haut et moins ça sert… (ah ces anars quand même), un peu plus vieux maintenant je suis pas loin de penser encore la même chose avec des petites nuances selon ce que l’on doit faire. Compétence sur quels critères ? universitaires, expérience professionnelle ? jeune, vieux, j’ai participé à un conseil d’administration d’une assos et ce sont des gens sans spécialité qui prenaient les décisions importantes en fonction des rapports et conseils de ceux qui travaillaient là, ça marche très bien? Prenez un mec comme alin Mainc, c’est un compétent en quoi ce type ? et pourtant il est partout. Prenez un HBL le pitrolososophe, c’est un compétent lui ? et pourtant il est plus partout. Voilà qui est bien difficile et je ne pense pas qu’on puisse vider le débat sur le net (et sur ce site, encore merci) mais enfin ceux qui veulent encore faire avancer ce monde avec une vraie démocratie, dont les déviations avaient déjà été entrevues par Tocqueville, doivent pouvoir avancer quelques idées sans se faire traiter de cons, sinon yaquà aller débattre d’Orwell ou de Zamiatine sur TF1 avec Bigard. salut

    Répondre
  57. abonvi
    abonvi dit :

    Tout d’abord mes compliments à Agnes dont j’apprécie beaucoup les commentaires et le style , j’ai bien conscience d’être sur ton site et ne voulant pas en abuser je ne voulais aller plus loin dans cette histoire de démocratie dévoyée… mais être traité de con par ce dernier commentaire oblige à répondre deux mots s’il te plait.
    D’abord, je ne propose rien à personne, j’expose une idée. Une idée comme un bout de minerai sorti de la mine après on en fait ce qu’on en veut, un joli bout de charbon qui réchauffe ou un truc pour la poubelle. Toi tu l’as mis direct à la poubelle avec les jolies manières de tous les réacs de l’histoire qui ont toujours traité les utopies comme de la "connerie" et les porteurs d’idées, bonnes ou mauvaises, comme des oiseaux de malheur, peut-être parce que les idées neuves les dépassaient trop. Ensuite tu aurais dû remarquer que tu n’es pas sur un site de cul ni de sport et encore moins américain du nord. Enfin en un mot, je veux bien discuter avec toi mais alors arrose toi un peu parce que c’est pas sec que tu es mais gravement fané.
    Pour revenir au choix, vote ou tirage au sort, qui reste finalement le seul "lieu" où on pourrait agir, j’ai effectivement bien penser au volontariat et à la compétence, bien sûr, mais qui dit volontaire dit non volontaire donc abstention, (je rappelle que les belges obligent au vote) et qui dit compétence dit encore choix. J’ai écouté ce matin France Inter ou un directeur de cabinet de Villepin montrait bien combien ce sont des fonctionnaires qui font tout le boulot terre à terre, quotidien. Et c’est quoi la compétence ? Jeunes, on disait que la hiérarchie, plus c’est haut et moins ça sert… (ah ces anars quand même), un peu plus vieux maintenant je suis pas loin de penser encore la même chose avec des petites nuances selon ce que l’on doit faire. Compétence sur quels critères ? universitaires, expérience professionnelle ? jeune, vieux, j’ai participé à un conseil d’administration d’une assos et ce sont des gens sans spécialité qui prenaient les décisions importantes en fonction des rapports et conseils de ceux qui travaillaient là, ça marche très bien? Prenez un mec comme alin Mainc, c’est un compétent en quoi ce type ? et pourtant il est partout. Prenez un HBL le pitrolososophe, c’est un compétent lui ? et pourtant il est plus partout. Voilà qui est bien difficile et je ne pense pas qu’on puisse vider le débat sur le net (et sur ce site, encore merci) mais enfin ceux qui veulent encore faire avancer ce monde avec une vraie démocratie, dont les déviations avaient déjà été entrevues par Tocqueville, doivent pouvoir avancer quelques idées sans se faire traiter de cons, sinon yaquà aller débattre d’Orwell ou de Zamiatine sur TF1 avec Bigard. salut

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *