Black Out

Tiens! Il suffit que la population locale se révolte pour que subitement, la communauté internationale se souvienne que la Birmanie vit sous une dictature de fer qui méprise les droits-de-l’hommismes et autres fadaises du genre!

Se souvenir, par exemple, que le bon docteur Kouchner-va-t-en-guerre contre les méchants Iraniens avait été grassement rémunéré par Total en son temps pour pondre un rapport qui disait qu’en Birmanie tout allait bien et permettre aux multinationales occidentales de continuer à profiter sans vergogne d’un régime totalitaire pour obtenir une main d’œuvre servile à souhait!

Se souvenir que les indignations internationales sont à géométrie variable : rien de plus énervant qu’une dictature qui refuse de se plier aux diktats des Américains ou des Européens. C’est en général à ce moment-là qu’une bonne vieille dictature des familles, bien respectable et tout, bascule subitement dans l’axe du mal! Ou, quand les peuples humiliés décident enfin de reprendre leur destin en main, c’est à ce moment que l’on semble découvrir un régime totalitaire et féroce.

Se souvenir que nous fermions les yeux sur une junte autoritaire alors même que nous faisions les gros yeux à une démocratie arabe parce que leur chef n’est pas assez conciliant à notre goût et qu’il a l’outrecuidance de vouloir protéger ses ressources naturelles de notre appétit féroce en usant, comme nous, de la dissuasion nucléaire.

Se rendre compte qu’Internet existe finalement que tant qu’il ne fait pas chier le pouvoir en place, comme l’expérimente tristement le peuple birman.

Nous voilà prévenus.

30 réponses
  1. wallaye
    wallaye dit :

    Attention, tu dérive un peu, intoxiquée malgré toi :
    Rien ne prouve qu’il aient envie d’avoir une bombe nucléaire, et pour l’instant si ils veulent dissuader quiconque ils sont mal barré !
    (à moins que les russes leur en revendent quelques unes, pour pouvoir se défendre correctement. C’est un des scenars qui me plait le plus)
    Sinon d’accord pour le reste.

    Répondre
  2. Zgur
    Zgur dit :

    Bonjour

    "Se rendre compte qu’Internet existe finalement que tant qu’il ne fait pas chier le pouvoir en place, comme l’expérimente tristement le peuple birman."

    Faut pas s’en faire.
    Si nécessaire, les réseaux internet seront facilement coupés en cas de besoin dans nos pays aussi.
    Et quand tous les médais seront numériques et passeront par des réseaux centralisés (Lignes téléphoniques, ADSL) un nombre réduits d’actions permettront de réduire au silence tous les médias de masse de nos pays.

    Sinon, un dictateur est un dirigeant qui se met à gêner les dirigeants des pays du nord (Etats Unis en t^te). Sinon on appelle ça un "dirigeant autoritaire" dans un "pays/une culture par mûr(e) pour la démocratie".

    Arf!

    Zgur

    Répondre
  3. Pingouin
    Pingouin dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec vous, et toujours ravi de retrouver votre ton incisif.
    Un petit détail toutefois : le peuple birman n’est pas "servile" mais "asservi".
    Nous ne sommes pas loin du contresens…

    Répondre
  4. Pingouin
    Pingouin dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec vous, et toujours ravi de retrouver votre ton incisif.
    Un petit détail toutefois : le peuple birman n’est pas "servile" mais "asservi".
    Nous ne sommes pas loin du contresens…

    Répondre
  5. speedy
    speedy dit :

    Il est juste et légitime de s’interroger sur l’attitude à géométrie variable des occidentaux vis à vis des dictatures de la planète. Il serait aussi légitime de se poser la question sur la Chine qui a la Birmanie et la Corée du Nord dans sa zone d’influence et qui n’aide pas franchement à la mise en place de démocraties.

    De même, prendre position contre les propos de Kouchner, dont l’ego enfle chaque jour un peu plus, est très sain. Ne pas prendre ses distances avec le régime des mollahs est risqué car l’absence de séparation entre église et état alliée à la présence d’une police religieuse est un bon indicateur de privation des libertés individuelles et de bafouage des droits de l’homme.

    Quand, en plus, le leader de ce pays pense à "balayer" Israel et veut se doter de la bombe, on ne peut que rester circonspect (ce qui n’empêche pas par ailleurs d’avoir des "réserves" sur la politique d’Israel).

    Il faudrait sans doute établir une liste de pays démocratiquement douteux et se poser la question du soutien des uns et des autres au cas par cas.

    Répondre
  6. speedy
    speedy dit :

    Il est juste et légitime de s’interroger sur l’attitude à géométrie variable des occidentaux vis à vis des dictatures de la planète. Il serait aussi légitime de se poser la question sur la Chine qui a la Birmanie et la Corée du Nord dans sa zone d’influence et qui n’aide pas franchement à la mise en place de démocraties.

    De même, prendre position contre les propos de Kouchner, dont l’ego enfle chaque jour un peu plus, est très sain. Ne pas prendre ses distances avec le régime des mollahs est risqué car l’absence de séparation entre église et état alliée à la présence d’une police religieuse est un bon indicateur de privation des libertés individuelles et de bafouage des droits de l’homme.

    Quand, en plus, le leader de ce pays pense à "balayer" Israel et veut se doter de la bombe, on ne peut que rester circonspect (ce qui n’empêche pas par ailleurs d’avoir des "réserves" sur la politique d’Israel).

    Il faudrait sans doute établir une liste de pays démocratiquement douteux et se poser la question du soutien des uns et des autres au cas par cas.

    Répondre
  7. De passage
    De passage dit :

    J’ai quand m^me pas l’impression que le brave docteur eut été si complaisant dans son rapport avec le regime Birman,non?

    Synthèse du rapport de Bernard Kouchner

    A ) Eléments de constat

    Total est la cible d’accusations dont une enquête sur place devrait démontrer qu’elles sont infondées : la société a un Code de déontologie strict, les villages ont été respectés, la nature très technique des travaux était à l’évidence incompatible avec le travail forcé.
    Total se voit reprocher d’avoir signé avec les dirigeants qui étaient et demeurent ceux d’un régime dictatorial. C’est au fond le reproche permanent adressé à la firme.

    Le programme socio-économique mené par Total est un vrai succès : couverture médicale de qualité, fort recul des pathologies, progrès de l’hygiène, essor de l’agriculture et de l’élevage, relations de qualité avec les habitants, élimination du travail forcé.
    Total est confronté à un débat assez comparable à celui rencontré par les ONG humanitaires dans de nombreux endroits du monde : faut-il aider les populations des pays de dictature ? Pour Bernard Kouchner " il faut s’efforcer d’aider dans presque tous les cas…(mais) les belles âmes dénoncent d’autant plus facilement qu’elles se trouvent éloignées des dangers ".
    Si le régime birman mérite les critiques qui lui sont adressées, ses détracteurs manifestent beaucoup plus d’indulgence face aux violations des Droits de l’Homme qui se produisent dans d’autres pays qu’ils ne jugent pas opportun d’attaquer. Ce côté " deux poids, deux mesures " peut sembler très injuste à Total, mais il s’agit d’une donnée de fait.
    Pour des raisons compréhensibles (principe de neutralité, souci d’être irréprochable dans la zone du gazoduc), Total vit trop replié sur lui-même et sur ses opérations.

    Pour la suite voir le lien->http://birmanie.total.com/fr/contro

    Répondre
  8. De passage
    De passage dit :

    J’ai quand m^me pas l’impression que le brave docteur eut été si complaisant dans son rapport avec le regime Birman,non?

    Synthèse du rapport de Bernard Kouchner

    A ) Eléments de constat

    Total est la cible d’accusations dont une enquête sur place devrait démontrer qu’elles sont infondées : la société a un Code de déontologie strict, les villages ont été respectés, la nature très technique des travaux était à l’évidence incompatible avec le travail forcé.
    Total se voit reprocher d’avoir signé avec les dirigeants qui étaient et demeurent ceux d’un régime dictatorial. C’est au fond le reproche permanent adressé à la firme.

    Le programme socio-économique mené par Total est un vrai succès : couverture médicale de qualité, fort recul des pathologies, progrès de l’hygiène, essor de l’agriculture et de l’élevage, relations de qualité avec les habitants, élimination du travail forcé.
    Total est confronté à un débat assez comparable à celui rencontré par les ONG humanitaires dans de nombreux endroits du monde : faut-il aider les populations des pays de dictature ? Pour Bernard Kouchner " il faut s’efforcer d’aider dans presque tous les cas…(mais) les belles âmes dénoncent d’autant plus facilement qu’elles se trouvent éloignées des dangers ".
    Si le régime birman mérite les critiques qui lui sont adressées, ses détracteurs manifestent beaucoup plus d’indulgence face aux violations des Droits de l’Homme qui se produisent dans d’autres pays qu’ils ne jugent pas opportun d’attaquer. Ce côté " deux poids, deux mesures " peut sembler très injuste à Total, mais il s’agit d’une donnée de fait.
    Pour des raisons compréhensibles (principe de neutralité, souci d’être irréprochable dans la zone du gazoduc), Total vit trop replié sur lui-même et sur ses opérations.

    Pour la suite voir le lien->http://birmanie.total.com/fr/contro

    Répondre
  9. areuh
    areuh dit :

    bonjour agnès et vous tous,
    Le Président iranien n’est peut-être pas très représentatif de son peuple quand "il part en guerre nucléaire" ? Le peuple iranien a énormément souffert de celle pour se défendre de l’Irak. Est-ce qu’il vous semble que Sarko vous (nous) représente quand il fait des déclarations de guerre à l’Iran ? Ou, qd il vend une centrale à Kadafi…

    Il y a un pays où on condamne à mort pour des raisons futiles et variées. Dans un village pour un vol de 300€, dans un autre… juste pour récupérer un poumon à greffer sur un haut-placé ou un proche ou un riche étranger.
    Une balle dans la nuque, qu’on fera payer aux parents de l’assassiné, et hop, le corps est transporté dans une ambulance, attendant dans la cour de la prison. Durant le transport, il est préparé à l’opération (on l’ouvre…?). Il est livré à l’hôpital qui va retirer tout ce qui peut être implanté dans de riches clients…
    Dans un an, des milliers de sportifs vont se rencontrer dans ce pays, pour des médailles… Avec des tas de journalistes et de chefs d’État de ce monde…

    Bon, j’arrête, c’est juste un com.
    Où est mon seau ?

    Répondre
  10. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Qu’est-ce que la démocratie? C’est quand un peuple décide pour lui-même. Pas juste quand il choisit un régime qui nous convient. La légitimité d’un gouvernement lui vient de son peuple, pas des voisins. On peut discuter maintenant de la manière dont on choisit son gouvernement et il est possible que tous les modes de scrutin ne se valent pas en terme de légitimité, en en dehors du scrutin, il y a aussi le contexte. Je rappelle qu’Hitler est sorti des urnes, mais que la propagande qui surfait sur la misère, la peur et l’exaspération des Allemands avait bien guidé leur choix. De la même manière, on peut s’interroger sur la légitimité de Bush, lequel finance sa guerre perpétuelle par centaines de milliards de dollars… a-t-il été élu pour cela? A-t-il été élu, vu la manière dont s’est déroulé le scrutin…

    Répondre
  11. bakedbeans
    bakedbeans dit :

    "Se souvenir que nous fermions les yeux sur une junte autoritaire alors même que nous faisions les gros yeux à
    une démocratie arabe parce que leur chef n’est pas assez conciliant à notre goût et qu’il a l’outrecuidance de vouloir protéger ses ressources naturelles de notre appétit féroce en usant, comme nous, de la dissuasion nucléaire."
    … Une "démocratie arabe"? Euh, de qui on parle là? Si c’est de l’Iran, et d’un c’est pas arabe. Et de deux, c’est pas une démocratie non plus: la politique est réservée aux factions islamistes, puisque tous les autres partis traditionnels (laÏques) sont interdits.
    (Précision pré-emptive: je suis contre la guerre qui s’annonce, d’ailleurs elle renforcerait sans doute le régime et rendrait le pays encore moins démocratique.)

    Répondre
  12. bakedbeans
    bakedbeans dit :

    "Se souvenir que nous fermions les yeux sur une junte autoritaire alors même que nous faisions les gros yeux à
    une démocratie arabe parce que leur chef n’est pas assez conciliant à notre goût et qu’il a l’outrecuidance de vouloir protéger ses ressources naturelles de notre appétit féroce en usant, comme nous, de la dissuasion nucléaire."
    … Une "démocratie arabe"? Euh, de qui on parle là? Si c’est de l’Iran, et d’un c’est pas arabe. Et de deux, c’est pas une démocratie non plus: la politique est réservée aux factions islamistes, puisque tous les autres partis traditionnels (laÏques) sont interdits.
    (Précision pré-emptive: je suis contre la guerre qui s’annonce, d’ailleurs elle renforcerait sans doute le régime et rendrait le pays encore moins démocratique.)

    Répondre
  13. bakedbeans
    bakedbeans dit :

    J’apprécie ton site, merci pour ta réponse bien qu’elle me laisse très très sceptique. "Iran = démocratie arabe", c’est une sottise et un raccourci.
    ‘Hitler sorti des urnes" aussi c’est un raccourci, qui mériterait un descriptif de l’année 33 mais j’ai pas l’énergie pour en parler…
    Tu introduis la notion de "légitmité", soit. Vaste débat…
    De toute façon qualifier un pays de démocratie n’épuise pas la question loin de là : exemple: la République Française de 54 à 62 est une démocratie (en métropole), et pourtant elle mène une guerre ignoble qui fait des centaines de milliers de victimes.

    De toute façon (numéro deux) le principal, là, c’était le fond du billet et je suis d’accord avec et ça méritait d’être dit, à savoir la description de l’espèce d’indignation très sélective qui fait qu’on se focalise hargneusement sur certains pays et qu’on en néglige Totalement (c’est le cas de le dire!) d’autres.

    Répondre
  14. speedy
    speedy dit :

    Le fait que l’on puisse voter dans un pays n’est pas suffisant pour le qualifier de démocratique. On vote dans la plupart des pays du monde, mais dans de nombreux pays on ne peut voter que pour des partis autorisés. C’est le cas dans la théocratie persique. Le respect du pluralisme, de la liberté d’expression et des droits de l’homme sont des attributs importants s’il en est et peu de mise en Birmanie, Iran, CdN, Cuba, Tunisie, Libye, Zimbabwe, Ethiopie, Chine, Russie, etc.

    Pour ce qui concerne Bush, il a bien éte élu. La première fois avec moins de voix que son concurrent (Al le Goret), mais le suffrage est indirect et la majorité des représentants était en sa faveur. La deuxième fois haut la main (contre John Kerry plus du tout). On peut le déplorer mais c’est un fait.

    Répondre
  15. Patrick
    Patrick dit :

    Démocratie ?

    Ah oui : «Le Sénat américain vote en faveur d’un plan de partition de l’Irak». Remarquez bien, ils ont «voté», hein. Les représentants d’un peuple ont voté des mesures applicables à un autre.

    …?…

    Alors bon, la Birmanie… quelques bonzes en tongues se font tuer comme des lapins à la foire. Et ils voteront quoi, «le sénat américain» ?

    Répondre
  16. Patrick
    Patrick dit :

    De passage : "Le programme socio-économique mené par Total est un vrai succès".

    Ah ça pour sûr, c’est vachement plus mieux que si on allait leur faire la guerre pour "rétablir la démocratie". Y’a qu’à voir…

    Bon, j’arrête, je broie du noir, ce soir. Je finirai par débiter des conneries sur la "dictature de la majorité", ce genre de trucs…

    Bonne nuit.

    Répondre
  17. ti_cyrano
    ti_cyrano dit :

    Nous nous accommodons en effet fort bien de nombreuses dictatures, pour autant qu’elles aient le bon goût de faciliter notre domination économique. Le relativisme culturel offre suffisamment de ressources sémantiques pour ne pas embêter nos versatiles opinions publiques avec ça, et des bataillons d’analystes nous expliquent doctement que ces situations, pour pénibles qu’elles soient, ne sont finalement qu’un moindre mal.
    Monsieur Adler vous l’a encore expliqué ce matin sur France-Cul alors maintenant il faut être raisonnable ma bonne dame. Et n’oubliez pas de regarder les J.O.

    Mais les ennemis de nos adversaires ne sont pas nécessairement nos amis et peuvent ne pas être plus recommandables. Un tyran ou un satrape ne se mue pas en brave type simplement parce qu’il déteste les US. On votait aussi en Afrique du Sud pendant l’apartheid, et ça n’en faisait pas une démocratie africaine.

    Les régimes islamiques, qu’ils soient monarchiques ou "démocratie arabe" sont des régimes tyranniques, et pratiquent également l’apartheid, au moins à l’égard des minorités culturelles et religieuses (y compris athées) et surtout des femmes. Aucun anti-américanisme ne peut justifier cela.

    Entièrement d’accord avec les propos de bakedbeans, je ne sais même pas pourquoi j’ai écrit ce commentaire, lire les siens suffisaient.

    Répondre
  18. ti_cyrano
    ti_cyrano dit :

    Nous nous accommodons en effet fort bien de nombreuses dictatures, pour autant qu’elles aient le bon goût de faciliter notre domination économique. Le relativisme culturel offre suffisamment de ressources sémantiques pour ne pas embêter nos versatiles opinions publiques avec ça, et des bataillons d’analystes nous expliquent doctement que ces situations, pour pénibles qu’elles soient, ne sont finalement qu’un moindre mal.
    Monsieur Adler vous l’a encore expliqué ce matin sur France-Cul alors maintenant il faut être raisonnable ma bonne dame. Et n’oubliez pas de regarder les J.O.

    Mais les ennemis de nos adversaires ne sont pas nécessairement nos amis et peuvent ne pas être plus recommandables. Un tyran ou un satrape ne se mue pas en brave type simplement parce qu’il déteste les US. On votait aussi en Afrique du Sud pendant l’apartheid, et ça n’en faisait pas une démocratie africaine.

    Les régimes islamiques, qu’ils soient monarchiques ou "démocratie arabe" sont des régimes tyranniques, et pratiquent également l’apartheid, au moins à l’égard des minorités culturelles et religieuses (y compris athées) et surtout des femmes. Aucun anti-américanisme ne peut justifier cela.

    Entièrement d’accord avec les propos de bakedbeans, je ne sais même pas pourquoi j’ai écrit ce commentaire, lire les siens suffisaient.

    Répondre
  19. cyclomal
    cyclomal dit :

    Comme les zétazunis, les zislamik, les zéditorialisses à la Adler, les sarkozystes bien sûr et les zumanomilitaires, les bonzes birmans en CDD(renseignez vous) sont pas blancs blancs avec leur karma nirvana et tout le tsoin tsoin.

    Défendre les zuns c’est prendre le risque insensé de défendre les zautres alors que les dénoncer tous on a toujours toubon. C’est simple, plus j’apprends de ceux qui réfléchissent et en répandent le fruit, plus j’apprécie le confort de moncanapédevanlatélé, de monfauteuildevanlordi, et de l’inaction triomphante que j’y mène sans relâche.

    Sinon j’ai appris un nouveau taboo, la démocratie arabe, oxymore éphémère car destiné à être môqué, dépecé, partitionné, dictatorisé sous vos applaudissements du dimanche pour cet effet comique qui nous a bien fait s’esclaffer: et les femmes voilées, et les minarets, et la lapidation, et youkaïdi al quaïda, et les zimames, et les dromadaires, et l’absence d’amour pour Israël, et le fric du pétrole, et les sarrasins de sinistre mémoire, et l’infâme nationalisateur Mossadegueuh etc…?
    Et y’en a encore pour oser entarter notre belle démocratie avec ces vomissures là? une chose de sûr, Total y est pour rien puisque toutes les compagnies font pareil.(je l’aime bien celle là)

    Allez, bon rugby à la télé, sans cautionner la Géorgie non plus.

    Répondre
  20. cyclomal
    cyclomal dit :

    Comme les zétazunis, les zislamik, les zéditorialisses à la Adler, les sarkozystes bien sûr et les zumanomilitaires, les bonzes birmans en CDD(renseignez vous) sont pas blancs blancs avec leur karma nirvana et tout le tsoin tsoin.

    Défendre les zuns c’est prendre le risque insensé de défendre les zautres alors que les dénoncer tous on a toujours toubon. C’est simple, plus j’apprends de ceux qui réfléchissent et en répandent le fruit, plus j’apprécie le confort de moncanapédevanlatélé, de monfauteuildevanlordi, et de l’inaction triomphante que j’y mène sans relâche.

    Sinon j’ai appris un nouveau taboo, la démocratie arabe, oxymore éphémère car destiné à être môqué, dépecé, partitionné, dictatorisé sous vos applaudissements du dimanche pour cet effet comique qui nous a bien fait s’esclaffer: et les femmes voilées, et les minarets, et la lapidation, et youkaïdi al quaïda, et les zimames, et les dromadaires, et l’absence d’amour pour Israël, et le fric du pétrole, et les sarrasins de sinistre mémoire, et l’infâme nationalisateur Mossadegueuh etc…?
    Et y’en a encore pour oser entarter notre belle démocratie avec ces vomissures là? une chose de sûr, Total y est pour rien puisque toutes les compagnies font pareil.(je l’aime bien celle là)

    Allez, bon rugby à la télé, sans cautionner la Géorgie non plus.

    Répondre
  21. Olivier B.
    Olivier B. dit :

    @ de passage : la contribution de Total représente 7% du budget du régime birman et Aung San Suu Kyi elle-même a déclaré : "Je tiens à mentionner la firme française Total qui est devenue le plus fort soutien du système militaire birman". Du côté du pétrolier français, on objecte que s’il se retirait, une autre entreprise le remplacerait. Mais je rejoins ici Cyclomal : on justifie tout avec un raisonnement pareil ! L’homme qui ouvrait le robinet à gaz d’Auschwitz, lui aussi, eût pu se défendre qu’un autre l’aurait fait à sa place.

    Répondre
  22. Olivier B.
    Olivier B. dit :

    @ de passage : la contribution de Total représente 7% du budget du régime birman et Aung San Suu Kyi elle-même a déclaré : "Je tiens à mentionner la firme française Total qui est devenue le plus fort soutien du système militaire birman". Du côté du pétrolier français, on objecte que s’il se retirait, une autre entreprise le remplacerait. Mais je rejoins ici Cyclomal : on justifie tout avec un raisonnement pareil ! L’homme qui ouvrait le robinet à gaz d’Auschwitz, lui aussi, eût pu se défendre qu’un autre l’aurait fait à sa place.

    Répondre
  23. mc
    mc dit :

    Et un autre l’aurait effectivement fait à sa place. Quand on en est arrivé là, c’est un peu tard pour "résister". D’où, RICANER quand on nous dit qu’on exagère, "on en est quand même pas là".

    T’as raison mon pote, on résistera quand tu seras bien sûr que ça sert plus à rien!

    Pour la firme Total, souvenez-vous comme on est contents que la France "gagne des parts de marché". Eh, ça se paie, les parts de marché. Avec le sang (des autres, en général, mais ya parfois des loupés).

    Répondre
  24. speedy
    speedy dit :

    Le fait que l’on puisse voter dans un pays n’est pas suffisant pour le qualifier de démocratique. On vote dans la plupart des pays du monde, mais dans de nombreux pays on ne peut voter que pour des partis autorisés. C’est le cas dans la théocratie persique. Le respect du pluralisme, de la liberté d’expression et des droits de l’homme sont des attributs importants s’il en est et peu de mise en Birmanie, Iran, CdN, Cuba, Tunisie, Libye, Zimbabwe, Ethiopie, Chine, Russie, etc.

    Pour ce qui concerne Bush, il a bien éte élu. La première fois avec moins de voix que son concurrent (Al le Goret), mais le suffrage est indirect et la majorité des représentants était en sa faveur. La deuxième fois haut la main (contre John Kerry plus du tout). On peut le déplorer mais c’est un fait.

    Répondre
  25. Philippe
    Philippe dit :

    C’est comme ma femme … aujourd’hui son passe navigo ne marchait plus. Pourtant il était bien valide. C’est tout juste si on ne l’a pas emmené au poste pour faire un test ADN !

    Répondre
  26. Philippe
    Philippe dit :

    C’est comme ma femme … aujourd’hui son passe navigo ne marchait plus. Pourtant il était bien valide. C’est tout juste si on ne l’a pas emmené au poste pour faire un test ADN !

    Répondre
  27. tapage
    tapage dit :

    J’aime bien te lire Agnès et j’aime ton enthousiasme mais c’est fatiguant toute cette fougue qui mélange tout. Lis bien les autres commentaires… Déjà, l’Iran n’est pas une démocratie, mais ce n’est pas non plus un pays arabe, et comme le raciste n’est hélas pas l’apanage des Européens, essaie un peu de traiter d’arabe un Iranien… Lis un peu les BD de Marjane Satrapi, si elle n’est pas trop bourgeoise pour toi, elle a peut-être suffisamment souffert de persécutions pour que tu le lui pardonnes. Sinon, lis Azar Nazifi, "lire Lolita à Téhéran" pour te faire une idée du quotidien "démocratique" de l’Iran. Ce n’est pas parce que Sarko défend les riches qu’il ne sait pas distinguer un démocrate d’un islamiste; en revanche aucune démocratie occidentale ne fait mine de protéger ou soutenir les démocrates iraniens, qui existent, dans l’isolement et la terreur.
    Quel dommage que de si nobles intentions soient mélangées à une telle méconnaissance de l’autre, qui ne fait que prouver la totale indifférence des Occidentaux envers un monde extra-européen qu’ils utilisent à leur goût, pour de l’argent, comme Total, ou pour des idées, comme toi, sans se soucier réellement des êtres humains qui le composent et qui n’aiment pas la confiture paternaliste et bienveillante…
    Mais je t’aime bien quand même, mais lis, renseigne-toi…

    Répondre
  28. tapage
    tapage dit :

    J’aime bien te lire Agnès et j’aime ton enthousiasme mais c’est fatiguant toute cette fougue qui mélange tout. Lis bien les autres commentaires… Déjà, l’Iran n’est pas une démocratie, mais ce n’est pas non plus un pays arabe, et comme le raciste n’est hélas pas l’apanage des Européens, essaie un peu de traiter d’arabe un Iranien… Lis un peu les BD de Marjane Satrapi, si elle n’est pas trop bourgeoise pour toi, elle a peut-être suffisamment souffert de persécutions pour que tu le lui pardonnes. Sinon, lis Azar Nazifi, "lire Lolita à Téhéran" pour te faire une idée du quotidien "démocratique" de l’Iran. Ce n’est pas parce que Sarko défend les riches qu’il ne sait pas distinguer un démocrate d’un islamiste; en revanche aucune démocratie occidentale ne fait mine de protéger ou soutenir les démocrates iraniens, qui existent, dans l’isolement et la terreur.
    Quel dommage que de si nobles intentions soient mélangées à une telle méconnaissance de l’autre, qui ne fait que prouver la totale indifférence des Occidentaux envers un monde extra-européen qu’ils utilisent à leur goût, pour de l’argent, comme Total, ou pour des idées, comme toi, sans se soucier réellement des êtres humains qui le composent et qui n’aiment pas la confiture paternaliste et bienveillante…
    Mais je t’aime bien quand même, mais lis, renseigne-toi…

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *