Prévisibles

Plus le temps passe et moins nos hommes politiques m’étonnent.

Maintenant, les grands communiquants de la course à l’échalotte foncent totalement dans la stratégie Kiss Cool, à savoir, la réaction à chaud au sujet d’actualité qui laisse des miettes au fond du slip.

Bien sûr, ils pourraient se contenter de rebondir comme de bonnes grosses baudruches molles pleines de vide à chaque iatus informatif, mais cela les laisserait un peu trop dépendants, finalement, du boulot de leurs potes les journalistes encartés qui ont pignon sur rue et comptes bancaires hermétiques à Bercy. Comme le disait si bien tonton George[1] : si tu veux contrôler l’info, fabrique-la!.
C’est pour cela que lorsque Le Point a balancé le bouquin de Thierry le-salaud-de-chômeur-fraudeur, j’ai tout de suite sonné le tocsin en sentant le coup bas arriver. Et ça n’a pas manqué, comme en témoigne le dernier discours du distillateur de haine en chef.

La réthorique de la haine

Première couche : on agace le lecteur du Point avec une caricature de chômeur salopard. Un peu comme la confiotte, plus on manque de matière première, plus on l’étale, et voilà le buzz des salauds de pauvres qui fait la une de tous les journaux télévisés. On se représente bien la tête de l’armée de sous-smicard crevards en découvrant ce portrait robot d’un gros profiteur. On imagine sans peine le diamant de haine à l’état pur que ce type de manipulation permet de tailler. Et pendant que la bulle putride anti-pauvres grossit, peu ou pas de rectificatifs quant à la réalité des faits et des chiffres rapportés par le bien serviable petit père Ono.

Je ne veux pas que ceux qui ne veulent rien faire vivent sur le dos de ceux qui se lèvent tôt

Et voilà le travail! Quinze jours de préparation pour lâcher le gentil petit bubon. Sarko revient sur ce qui lui tient vraiment à coeur : les salauds de profiteurs qui parasitent les honnêtes travailleurs pauvres. Lesquels sont tout de même 7 millions, soit une bonne manne électorale qui doit pourtant surtout ignorer qui profite vraiment de la richesse qu’ils produisent sans jamais en voir la couleur.

Et voilà comment Sarko compte ratisser le vote des forçats de l’ère post-industrielle, de ceux qui bossent en heures décalées, avec des contrats de sous-emploi chronique, à qui il manque toujours 4 € pour en faire 3. Et le pire, c’est que ça pourrait marcher.

En attendant, il vous reste deux mois pour vous inscrire sur les listes électorales, si ce n’est déjà fait.

Et n’oubliez pas : le monde appartient à ceux qui ont des employés qui se lèvent tôt!

Notes

[1] Orwell, pas Bush… encore que…

50 réponses
  1. Ashram de Swâmi Petaramesh
    Ashram de Swâmi Petaramesh dit :

    Iznogoud. Hataul.

    Hier soir je vis l’agité au J.T. du Miniver, quoi de moins suprenant, joyeusement occupé comme à l’accoutumée à battre la pré-campagne – mais sait-il faire autre chose ? – tenant meeting de 5000 personnes, où même le tout-Paris s’étonne……

    Répondre
  2. chris
    chris dit :

    salut mono !

    tu oublie une des parts les plus importantes du discours fondateur ,la generalisation des jurys populaires en terme de justice .
    voila un homme qui a compris que rien n’est meilleur qu’un pauvre pour taper sur un autre pauvre , jouissif a souhait le brave smicart ou petit fonctionnaire qui pourra venir faire la morale au rmiste de passage en petite delinquance .

    chouette , quoi de plus sympa que de livrer du dealer de quartier a de l’honnete citoyen qui pourra ainsi enfin regler le compte de ses frustrations avec la BMW du djeun !!!

    15 jours de preparation pour un hold up electoral de plus , c’est pas cher ..d’autant plus que l’histoire edifiante du thierry machin n’avait pas pour but de debattre chez les chomeurs mais de conforter ceux qui bossent ,la malgré tout immense majorité gelatineuse peut etre ,des employés ,salariés lambda ,professions liberales ,fonctionnaires de tout poils etc ..!

    en periode de taxe d’habitation en plus , le mec qui ecoute RMC deblaterer sur les avantages du RMI en contemplant son joli papier bleu ….et avec tout ca la voix du petit homme faussement en colere !!!!

    Répondre
  3. Stripthis
    Stripthis dit :

    Ca se précise depuis le "je veux remettre la france au travail"… Ca veux dire qu’il n’y aura bientot plus de rentiers ? 🙂

    Concernant l’appel à l’inscription sur les listes électorales j’ai déja les boules de savoir qu’on va encore devoir aller "voter contre" quelqu’un, alors pas la peine d’en remettre une couche…

    Répondre
  4. Stripthis
    Stripthis dit :

    Ca se précise depuis le "je veux remettre la france au travail"… Ca veux dire qu’il n’y aura bientot plus de rentiers ? 🙂

    Concernant l’appel à l’inscription sur les listes électorales j’ai déja les boules de savoir qu’on va encore devoir aller "voter contre" quelqu’un, alors pas la peine d’en remettre une couche…

    Répondre
  5. manu25
    manu25 dit :

    Il nous faut garder intacte notre façon de s’indigner. Pour un chomeur soit disant : profiteur-fraudeur; combien de gérant de supermarché croyant vivre avant 1789 ?
    Combien de patrons-voyous délocalisent à l’arraché durant le congés des gueux?
    Combien de supers dirigeants déjà bénéficiant de salaires plus que confortables touchent en plus de mirobolants goldens parachutes et autres avantages nons négligeables? Combien de gros céréaliers profitent de la PAC sans vergognes et font raquer le pécore moyen à chaque coup de chaleur où de gelée précose.
    Combien de de JP PERNAUT (qui n’a jamis du vivre avec moins de 1000€) nous fait la leçon sur le gaspillage de l’argent public mais jamais des coups tordus de Bouygue construction où de Bouygue télécom par exemple… Sans parler de TF1 panier de crabes par excelence.
    Et ceux la même qui nous exhorte à travailler toujours plus et plus longtemps, bande de feignasses, et qui s’octroient une augmantation de leurs traitements de +75%.
    Y a pas, ils nous prennent vraiment pour des gros nazes, quoique en y réfléchissant bien, pour certains c’est pas faux.

    Répondre
  6. Anièry
    Anièry dit :

    "J’ai affirmé à la journaliste qui m’interrogeait que je n’allais plus voter depuis des années. Elle m’a asséné ce qu’on dit dans ces cas-là : que des gens sont morts pour que j’aie ce droit. Mais c’est ce qu’il y a d’absolument fallacieux dans l’espace mental que nous habitons. etre fidèle à ceux qui sont morts pour qu’il y ait davantage de démocratie, c’est se battre encore et à nouveau aujourd’hui pour la faire avancer.

    La démocratie ne subit donc pas simplement une "crise", mais est maintenue, par la perfusion médiatique, en survie artificielle. Une forme de démocratie, le médiatique-parlementaire, est en train de vivre ses derniers instants. Et les représentants médiatiques des "minorités", qui professent l’éveil de ces mêmes minorités, comme quoi le vote, c’est la solution, viennent trop tard. Le Parlement est masculin, blanc, bourgeois et hétérosexuel. Il ne représente plus grand monde depuis longtemps.

    Par conséquent, le point le plus important, et absolument inédit dans l’Histoire, est le suivant : le combat ne portera pas sur le contenu d’une démocratie, que sa forme a rendue inopérante, mais sur cette forme même. Etre démocrate aujourd’hui, c’est avant toute chose ne plus aller voter, mentir aux sondages, et dénoncer la collusion du médiatique et du parlementaire."

    Mehdi Belhaj Kacem, "La psychose française. Les banlieues : le ban de la République." Ed. Gallimard, 2006.

    Source: http://www.cequilfautdetruire.org/

    Répondre
  7. jean-marc
    jean-marc dit :

    Salut,

    (petite colère sur srako et périgueux, un peu hors sujet mais bon),

    Un petit truc sur périgueux et sarkozy puisque je suis de cette ville. Sarkozy s’exprimait non pas à périgueux mais à marsac, au parc des expositions. Juste à coté quoi. Ce détail à son importance pour la suite.

    Des copains et copines ont appelé, bien entendu, à manifester mais voilà, voilà que les partis politiques et les syndicats (et ce n’est pas une vile attaque) ont refusé de manisfester à l’entrée du parc des expos à marsac mais plutôt au centre ville de périgueux (en gros 5 km de distance).

    Arf, arf, arf et à la même heure que les copains avaient proposé pour la manif au parc des expositions…

    J’ai pris la tête à tout le monde sur ce sujet parce que là la manip était flagrandre et révèle la stratégie des partis politiques, quels qu’ils soient…

    Bref, nous sommes allés au parc manifester notre mécontement de sa venue ainsi que rappeler la logique de sa politique.

    Voilà, voilà, voilà… Patrick Mignard, dans son dernier texte parle des "machines à perdre" en ce qui concerne les partis politiques et les syndicats. CQFD.

    Répondre
  8. brigetoun
    brigetoun dit :

    de toute façon avant le livre ce genre de propos s’entend régulièrement sur les bancs de l’AN de la part de graves louis philipards (au physique et au moral) qui se demandent comment mettre fin à cette fraude qui va ruiner les comptes (comme les cartes vitales)

    Répondre
  9. Claudius
    Claudius dit :

    Ca marche souvent ce truc

    On te montre la tête d’un tabassé, tout le monde est pour plus de sécurité

    On te fait des reportages sur les vieux laissés à l’abandon et on te colle 15000 morts sur le dos pour filer une journée de + à l’employeur

    Et maintenant on te sort le fraudeur miracle pour pouvoir durcir les conditions des chomeurs.

    Répondre
  10. Jean Christophe Bataille
    Jean Christophe Bataille dit :

    En tant que médecin, je vois des profiteurs toute la journée. Le 6e arrondissement de Paris n’est pas la France. Il va vraiment falloir actualiser vos chiffres.
    Plutôt que de fraudeurs, je parle de profiteurs qui s’engouffrent dans un système social devenu trop généreux et permissif qui handicape une économie devenue de ce fait avare et anémique. Ce sont des profiteurs, défaut très répandu aussi chez les riches quand ils gagnent beaucoup trop d’argent en jouant au foot ou en dirigeant une société ou chez les pauvres lorsqu’ils essaient d’améliorer leur ordinaire en utilisant un système social pléthorique sans trop se fouler. Il n’est pas question de juger cette attitude, tout le monde profite de quelque chose. Mais il s’agit de déterminer quel système peut créer de l’emploi et du développement durable et à mon avis ce n’est pas celui-là.

    Répondre
  11. glozons
    glozons dit :

    Il y’a quelques années déja, une etude américaine, nous apprenait que 8 millions de personnes à travers le monde controlait plus des trois quarts du patrimoine financier mondial, coté en bourse…La question que je me pose, c’est de savoir combien y’a t’il parmi cette population de nababs de salauds de chomeurs profiteurs?!

    Répondre
  12. Fred
    Fred dit :

    Jean Christophe Bataille > Mais il s’agit de déterminer quel système peut créer de l’emploi

    Le but du jeu n’a jamais été de créer de l’emploi mais au contraire de l’économiser. Si on peut l’éviter grâce à une productivité beaucoup plus élevée, faudrait être con pour continuer à bosser 3.000 heures/an comme un Français d’il y a un siècle. Economics 101.

    Répondre
  13. Jean Christophe Bataille
    Jean Christophe Bataille dit :

    > Glozon : Les américains sont en train de développer toute l’asie dans un deal gagnant gagnant basé sur le commerce. Qu’a fait la France avec sa doctrine égalitariste, sa générosité d’apparence avec l’Afrique dont elle est le partenaire post colonial privilégié ?
    > Fred : l’emploi crée l’emploi car la richesse (le développement d’un pays : santé, infrastructure etc …) n’est jamais que le cumul du travail effectué par sa population. Chaque emploi supplémentaire est un peu de consommation en plus, un peu de croissance ajoutée et un peu plus de besoin en main d’oeuvre. La productivité n’a d’intéret dans le développement que si le plein emploi est atteint comme dans les pays anglosaxons. L’objectif est que chacun puisse subvenir a ses besoins par son travail et pas par un système social qui ne rajoute rien au développement global du pays puisqu’il est par essence sans valeur ajoutée "travail". L’assistance doit rester une béquille de secours en cas de situation grave et pas une prise en charge systématique – allocations pour tout – comme c’est le cas aujourd’hui. Pour parler des banlieues où le phénomène est le plus criant, ce ne sont pas les allocations qui sont insuffisantes mais le travail. Mettons en place des systèmes qui permettent aux laissés pour compte d’accéder au travail au lieu d’acheter la paix sociale des ghetos à coup de milliards.

    Répondre
  14. chris
    chris dit :

    @Jean Christophe ,

    interessant mais par trop doctrinaire donc tres theorique ….le travail n’existe pas en tant que tel ,du moins plus dans le sens de l’artisan qui s’autosuffit et suffit a son village .

    la ,on est dans l’image d’epinal sarkozienne a l’intention des benets qui se levent tot !

    si le fameux thierry F avait reellement magouillé un peu ,serait actionnaire ,toucherait des dividendes et personne s’interesserait a lui …a sa mercedes peut etre !!!!

    le travail ne survit pus qu’en terme d’entreprises , et l’entreprise ne peut plus exister qu’en terme de guerre economique ..le mot poli en attendant les vraies guerres !

    votre exemple de la banlieue est emblematique des nouvelles donnes …si Larteguy ecrivait encore ,son nouveau "centurion " serait un jeune banlieusard engagé volontaire dans une unité combattante , qui se convertirait au narco bizness des la fin de son contrat et finirait par racheter des parts dans les boites qui ne l’aurait pas embaucher dans sa jeunesse …les nouveaux capitalistes !!!!!!

    et qu’on me parle pas d’economie souterraine lorsque les clients aux nez poudrés sont des cadres ou des patrons ,y a juste des marchés et des boites qui changent de mains .

    un syndicaliste provincial me racontait il y a un peu ..comment grace aux contrats "aidés " …les gangs se reconstituaient en interne de l’entreprise ,et comment les cadres commencaient a marcher au pas , au couteau plutot !!!

    depité le syndicaliste ,du nouveau genre de syndicat qui se met en place ci et la tres discretement .

    pendant qu’une mouvance , je dirais au lieu de gauche …citoyenne naive et gentille tout plein pense tout regler avec de l’egalitaire bonne conscience dans des manifs et des blogs ,ou des procedures ridicules …alors qu’ils vont se reveiller encore une fois avec la gueule de bois et surtout avec des nouveaux patrons !!!!!

    Répondre
  15. glozons
    glozons dit :

    @Jean christophe Bataille: Stp:Peux tu me dire ce que tu entends par un deal gagnant basé sur le commerce?Je ne suis pas contre le profit, qui est inhérent à la loi de l’offre et de la demande.Je suis contre la richesse qui sous forme de biens de toutes natures fabrique de la pauvrété.Au Nord comme au Sud ,lorsque les dividendes des actionnaires explosent suite des licenciement de masse,nous ne sommes plus dans un logique é&conomique mais dans un systeme de prédation, qui confine à l’anthropophagie sociale.La preuve que le systeme peut fonctionner avec le profit mais sans les pratiques carnassiéres, qui sont en train de ramener partout la condition du salariat à une précarité permanente:l’exemple bengali du micro-crédit, qui en donnant leurs chances aux pauvres crée de la richesse.Pour ce qui est de l’égalitarisme que tu évoques, s’il génére sans aucun doute des profiteurs, j’aimerais bien savoir de quelle maniére, il a pu mettre un jour à égalité un travailleur africain, sur son continent, avec un travailleur francais dans sa sociéte.Par travailleur africain, j’entends bien sur toutes les personnes qui sont exclues du systéme-rentier franco-africain, concu par Foccart et qui dépoussiéré par Mitterand, et reconduit par Chirac, continu de béneficier aux "élites" et aux nomenclatures au pouvoir des deux cotés de la méditerrannée.

    Répondre
  16. Henry Kanaan
    Henry Kanaan dit :

    Citation:
    La productivité n’a d’intéret dans le développement que si le plein emploi est atteint comme dans les pays anglosaxons.

    De quels emplois tu parles?
    8h par jour? 1h par jour? par semaine ? par mois? sur combien de temps?

    Savez vous Jean Christophe Bataille qu en France des employeurs ont l indecence de proposer 1h de travail par jour à des gens ou même par semaine?
    Ca rentre dans votre definition du travail?

    A quoi sert il de travailler si cela ne permet pas d avoir une vie decente?

    En France, la mondialisation fait que pour garantir une bonne renumeration des actionnaires il faut baisser le nombre de salariés dans les entreprises (en augmentant la productivite) ou voire plus simplement en delocalisant.
    Faudrait être aveugle pour ne pas le remarquer.

    Jean Christophe Bataille n’avez vous jamais entendu parlé du NAIRU?
    le chomage n’est pas un probleme mais la solution.

    Si les francais deviennent trop pauvres pour consommer,, d autres gens dans le monde le sont encore assez (ou sont en train de le devenir) pour le faire à leur place.

    Répondre
  17. Jean Christophe Bataille
    Jean Christophe Bataille dit :

    > Glozon : sur l’Afrique, nous disons la même chose. Sur les entreprises, la rémunération des gens qui investissent leur argent dans une société ne me parait pas critiquable, ceci d’autant qu’il s’agit pour la plus grande partie d’institution comme les caisses de retraites et les compagnies d’assurance qui gèrent l’argent que TU mets de coté pour ta fin de vie. Trouver un équilibre entre l’actionnaire et le salarié me parait beaucoup plus difficile lorsque le chomage est important car l’entreprise à tout moyen de pression pour faire baisser les salaires. Le plein emploi anglo-saxon obtenu par un certain niveau de libéralisme est une facon de rétablir cet équilibre et de redonner le pouvoir aux salariés. Le pouvoir d’achat est d’ailleurs nettement plus élevé dans ces pays et ce n’est pas un hasard. Maintenant le modèle américain ne me convient pas car trop libéral. Je reste toutefois persuadé que nous allé beaucoup trop loin dans l’assistanat.
    > Chris : Je te cite : "la ,on est dans l’image d’epinal sarkozienne a l’intention des benets qui se levent tot !"
    Tu n’as pas mieux comme argument ? C’est vraiment pauvre …

    Répondre
  18. Alain
    Alain dit :

    Jean Christophe, je crains que tes arguments tombent dans des oreilles de sourds ici.
    Ils te diront que le communisme c’est trop génial, mais dès que tu leur parles des goulags, ils répondront pas, ou bien diront que c’est juste un détail insignifiant qui ne salit en rien la belle idéologie égalitaire communiste.
    Tu leur parleras des ex-pays communistes qui sont content de retrouver la liberté, ils te diront qu’il y a de plus en plus de pauvres depuis que le communisme s’est effondré.
    Tu leur diras que depuis que la Chine n’est plus économiquement communiste, le niveau de vie s’est globalement amélioré, ils te répondront que la mortalité infantile a explosé.
    etc…

    La discussion n’est pas de l’ordre du rationnel, mais de l’idéologique : le communisme c’est le bien, le marché c’est le mal.
    C’est exactement la même rhétorique entre un athé et un croyant : va convaincre le pâpe que Dieu est une hypotèse, il te sortira 2000 ans d’histoire pour te convaincre que non, mais il apportera aucune preuve.

    Parler économie comme on parle religion, c’est la preuve même qu’il ne sert à rien d’argumenter.

    Répondre
  19. glozons
    glozons dit :

    @Alain: tes arguments sont imparables; dés que tu rencontres une senbilité différente de la tienne, c’est la preuve que ce n’est pas de la sensibilté mais de la cécité.Donc je suis aveugle.Ouvre moi les yeux Alain, toi pour qui l’existence de Dieu est une hypothése ; toi pour qui remettre en question l’infaillibilité du MARCHE est un SACRILEGE!!!De nous 2 qui est le bigot Alain, qui s’adresse comme à des hérétiques aux gens qui ne paratagent pas son opinion! vous avez dit LIBERAL?

    Répondre
  20. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Et un point Trucmuche pour Alain! (je ne sais plus le nom du point quand quelqu’un plombe la discussion en mettant communistes pour museler toute critique du libéralisme)
    La prochaine fois que quelqu’un tente de flinguer le débat en traitant les autres d’adorateurs du communisme, je jette sa réthorique aux oubliettes.

    Personnellement, je n’ai pas de parcours idéologique. C’est juste qu’un jour, je me suis posée la question de comprendre comment, dans un monde aussi riche que le nôtre, la pauvreté pouvait-elle non seulement être aussi importante (en nombre et en valeur) mais en plus aller en augmentant. Je me suis juste poser des questions sur le fonctionnement du monde qui m’entoure. Rien de plus.
    Et je n’ai pas eu de réponse.
    Alors j’ai cherché. J’ai lu. J’ai étudié. J’ai observé. J’ai découvert un monde chaque plus riche qui produit chaque jour plus de pauvreté et de misère. Y en a que ça n’interpelle pas.
    Moi, si!

    Répondre
  21. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Et un point Trucmuche pour Alain! (je ne sais plus le nom du point quand quelqu’un plombe la discussion en mettant communistes pour museler toute critique du libéralisme)
    La prochaine fois que quelqu’un tente de flinguer le débat en traitant les autres d’adorateurs du communisme, je jette sa réthorique aux oubliettes.

    Personnellement, je n’ai pas de parcours idéologique. C’est juste qu’un jour, je me suis posée la question de comprendre comment, dans un monde aussi riche que le nôtre, la pauvreté pouvait-elle non seulement être aussi importante (en nombre et en valeur) mais en plus aller en augmentant. Je me suis juste poser des questions sur le fonctionnement du monde qui m’entoure. Rien de plus.
    Et je n’ai pas eu de réponse.
    Alors j’ai cherché. J’ai lu. J’ai étudié. J’ai observé. J’ai découvert un monde chaque plus riche qui produit chaque jour plus de pauvreté et de misère. Y en a que ça n’interpelle pas.
    Moi, si!

    Répondre
  22. Alain
    Alain dit :

    Bon Agnès, dis moi pourquoi en France en particulier mais dans le monde en général, les agriculteurs qui sont propriétaires de leurs productions, préfèrent détruire la nouriture que de la donner gratuitement à ceux qui ont faims.

    Me dis pas que c’est une question de réglementation, de PAC, de OMC etc… chaque agriculteur est libre de faire ce qu’il veut de son travail. Pourtant en europe, l’agriculteur préfère bruler des récoltes entières pour toucher ses indémnisations de surproduction que de donner gratuitement aux pauvres africains qui n’ont rien à manger.
    Pourquoi le gentil agriculteur français préfère toucher l’argent que de nourir de pauvres africains qui finissent par crever de faim. Pourtant la satisfaction de sauver des vies est largement plus importante que de toucher les primes ridicules de la PAC.

    Vas y explique moi ça.

    Répondre
  23. truistan
    truistan dit :

    Hello, madame Agnès, lectrice informée du Point, avec ce vivifiant article… d’un certain Thierry F. Je donne du grain à moudre à votre salutaire énervement! qui fait tantôt la joie de mes lectures. Je me permets de vous encourager à lire un stupéfiant article le dossier complet serait une pure perte de temps, publiée par L’Express sur "La quête du plaisir". On oscille entre le dégoût et la franche hilarité…

    Bon courage…

    Répondre
  24. chris
    chris dit :

    @Jean Christophe !

    ce n’est pas moi qui me sert de l’image d’epinal de la france "qui se leve tot " …c’est un denommé sarko !!!!

    je constate juste qu’il prend ses electeurs pour des benets , ce qu’ils sont peut etre d’ailleurs …car ayant habité Neuilly ,on peut pas dire que ce soit un quartier ou les gens se levent tot …se couchent plutot tard d’ailleurs !!!!

    lorsque j’ai debarqué a Paris ,j’ai appris la premiere chose importante pour pas rester benet , y a deux populations ..celle qui se leve tot et se deplace sous terre et celle qui se leve tard et se "promene" au dessus ,en limousine !!!!

    non ,decidement ,j’y vois pas une argumentation pour demontrer quoique ce soit …juste un constat .

    mais dites moi a quel niveau , situez vous "le plein emploi anglo-saxon" …au niveau de leurs prisons qui sont des villes ,des societés a elles toutes seules …ca doit etre la face cachée du plein emploi !!!!

    melanger le plein emploi et le liberalisme me parait facetieux , meme poutine et son capitalisme d’etat en est tres loin ?

    mais le plus simple serait encore que vous nous fassiez la definition exacte et etayée du ""trop loin dans l’assistanat """"

    parce que moi ,je vois surtout des entreprises "tres assistées " , hormis le fait que l’on echange de l’emploi precaire contre de la subvention "creatrice" …combien pese aujourd’hui le marché public dans le chiffre d’affaire d’une entreprise lambda .

    le "small bizness act" americain me parait aussi une forme d’assistanat , la forme patriotique peut etre !

    un panne d’appel d’offres et tout le monde se casse la gueule , reste que les TPE et les starts up !!!!

    il me semble que vous soyez medecin , la medecine sans la secu et les labos se resumerait a quoi …..a se convertir a l’esthetique comme dans les pays pauvres .

    assistanat , zavez dit …..les venezueliens sont aujourd’hui "assistés" medicalement par la tres communiste medecine cubaine qui n’a d’ailleurs rien a envier a la liberale anglo-saxonne en terme de competences !

    mouai ,si on veut parler d’assistanat , va falloir balayer devant chez soi ,non ?

    Répondre
  25. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Jean-Christophe Bataille : Tout le monde crève à Cuba du manque de développement […] Au lieu de vous battre pour un égalitarisme désuet d’extrème gauche qui n’a jamais produit que la pénurie […]

    …Pénurie qui est certainement sans le moindre rapport avec le fait que l’île dont vous parlez vit sous l’ombre d’un puissant géant voisin qui lui fait subir un impitoyable embargo économique depuis près d’un demi-siècle…

    Que vaut votre argument s’il omet cet aspect essentiel de la réalité que vous prétendez décrire ? Comme on ne se permettra pas de mettre en doute votre honnêteté intellectuelle, on sera forcé de mettre en doute votre connaissance du sujet dont vous parlez…

    Répondre
  26. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Jean-Christophe Bataille : Tout le monde crève à Cuba du manque de développement […] Au lieu de vous battre pour un égalitarisme désuet d’extrème gauche qui n’a jamais produit que la pénurie […]

    …Pénurie qui est certainement sans le moindre rapport avec le fait que l’île dont vous parlez vit sous l’ombre d’un puissant géant voisin qui lui fait subir un impitoyable embargo économique depuis près d’un demi-siècle…

    Que vaut votre argument s’il omet cet aspect essentiel de la réalité que vous prétendez décrire ? Comme on ne se permettra pas de mettre en doute votre honnêteté intellectuelle, on sera forcé de mettre en doute votre connaissance du sujet dont vous parlez…

    Répondre
  27. Henry Kanaan
    Henry Kanaan dit :

    Pour Alain:
    La surproduction agricole fait s’écrouler les cours des marchés
    l’agriculteur n’a pas d’autres choix que de detruire sa production excedentaire s’il veut que ce qu il vend ne lui soit pas acheté en dessous du prix de revient.

    Comment un agriculteur au smic, ou au RMI (ils ne touchent pas tous des millions d’euros en subventions europeennes comme le prince de Monaco) fait pour envoyer des tonnes de patates en ethiopie?

    C’est bien une preuve de l’absurdité et de la grande nuisance du système capitaliste.
    Des gens detruisent de la nourriture tandis qu’à l autre bout du monde , des gens meurent de faim.

    L’absurdité commence à devenir flagrante quand on delivre
    le prix nobel de la paix a une banque.
    A quand le prix nobel de la paix au fmi ou à la banque mondiale?

    Quand on sait que maintenant certaines ONG passent par une une entreprise (qui fait donc du profit) qui paie des gens pour rechercher des donateurs, on peut se dire que quelque chose ne tourne vraiment pas rond

    Répondre
  28. Jean Christophe Bataille
    Jean Christophe Bataille dit :

    Désolé Chris mais je n’ai pas d’idéologie. J’ai passé un mois à Cuba, j’y ai connu des médecins, des dentistes mais aussi des gens complètement incultes et fainéants. Ils gagnaient tous 25 dollards par mois. Belle égalité ! Tout le monde crève à Cuba du manque de développement et si les cubains vous entendaient vous les feriez doucement rigoler. Au lieu de vous battre pour un égalitarisme désuet d’extrème gauche qui n’a jamais produit que la pénurie, battez vous comme moi pour l’égalité des chances, ce sera déjà plus efficace …

    Répondre
  29. jean-marc
    jean-marc dit :

    Jean-marc (revenu de ses émotions militantes… 😀 :D)

    "Pourquoi le gentil agriculteur français préfère toucher l’argent que de nourir de pauvres africains qui finissent par crever de faim. Pourtant la satisfaction de sauver des vies est largement plus importante que de toucher les primes ridicules de la PAC."

    Pourquoi les gentils occidentaux ont affamé les pauvres africains pendant des siècles en dilapidant leurs ressources naturelles, en affirmant qu’ils n’étaient pas civilisé et, pour continuer, en faire des esclaves ?

    Pourquoi des gentils occidentaux ont-ils affirmé cela ? A partir de quels critières comparatifs ont-ils décidé qu’il y avait d’un côté civilisation et de l’autre primitif (culturel ? marchand ? religieux ? politique ? ) refusant aini toute légimité à ses pleuples ? Et quand on leur renie l’humanité, on en fait ce qu’on veut !!!

    Pourquoi les gentils occidentaux ont-ils anéanti des cultures entières qui ne correspondaient à la leur mais surtout au système marchand émergeant dans une société pré-industrielle ?

    Allez vas-y réponds-moi à ça si tu oses.

    Répondre
  30. manu25
    manu25 dit :

    @ j.c Bataille
    Si je peux me permettre, en ce début d’année, mes deux filles ont besoin afin d’être licenciées dans leurs clubs sportifs respectifs du sacro-saint certificat médical. Total annuel de cette démarche : 42 euros certes remboursés par la sécu. mais totalement inutiles, vu qu’elles sont en pleine santé (de plus nous n’attendrions pas cette visite afin de vérifier leurs états de santé…) et l’examen ce fait montre en main en 02 minutes, temps compris pour remplir le papier dument tamponer par le médecin.
    Démultiplié par le nombre de personnes qui renouvellent leurs licences plus les nouveaux recrus, voilà une mane non-négligable de revenus suplémentaires pour les médecins.
    L’hiver approche et les pneus neige des 4×4 sont si honereux…

    Répondre
  31. Gastiflex
    Gastiflex dit :

    C’est fou comme on mélange tout : le communisme, le système de santé, l’agriculture…

    "L’absurdité commence à devenir flagrante quand on delivre
    le prix nobel de la paix a une banque."
    Tu t’es intéressé à ce qu’avait fait cette banque, ou tu as juste vu le mot banque et tu as bondi ?

    @manu : que te dire à part que tu as un mauvais médecin ? Mais je ne vois pas ce que ça vient faire là.

    Répondre
  32. chris
    chris dit :

    @Jean christophe

    pas de chance , c’est le probleme des forums , bon agnes me connait mieux elle !!!

    la meilleure amie de mon epouse qui est elle meme mexicaine ,mais l’amie cubaine ….vous me suivez la !!!!!

    donc pour moi la double nationalité avec le mexique ,pas mal baroudé aussi en amerique latine et en afrique dans mes années militaires et civiles confondues …bref plus tout jeune avec tout ca !!!

    pas vraiment de gauche totalitaire et egalitariste non plus , d’ailleurs y zont fini par me virer de ce coté la , agnes va sourire la !!!

    mais malgré cela par honneteté intellectuelle , malgré mon profil d’ex affreux militaire colonialiste et d’affairiste profiteur …nobody is perfect !!!

    ben , je rejoins plutot le post a swami ,d’abord sous l’epoque russe , cuba allait assez bien , c’est ensuite que ca s’est gaté .
    pour le reste , c’est a dire la presence du gros voisin ultra liberal ,cela a ete valable pour toute l’amerique latine .

    et la que ce soit a tout les niveaux , du social ,de la santé ,je n’ai jamais constaté de bienfaits capitalistes …donc lorsque je cite que le malade venezuelien ou meme cubain est mieux soigné aujourd’hui que le pauvre americain ou anglais , je pense pas etre dans l’erreur a ce sujet .

    Répondre
  33. Henry Kanaan
    Henry Kanaan dit :

    Pour Gastiflex:
    Citation:
    En 1976, le Pr. Yunus crée la Grameen Bank, organisme qui propose des prêts aux plus pauvres du Bangladesh. La Grameen Bank a accordé environ 3 milliards d’euros de crédits à plus de 2,4 millions d’emprunteurs.
    (article sur le micro-crédit de wikipedia)

    D’où sortaient ces 3 milliards d’euros?
    Combien d’argent se sont mis dans les poches les "genereux humanistes" qui ont confié de l’argent à cette banque…pour faire des profits sur la pauvreté d’autres êtres humains?

    Je repete ma question:
    A quand le prix Nobel pour le FMI et la banque mondiale?

    Répondre
  34. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    L’embargo est une belle excuse pour justifier la faillite économique de Cuba

    Mouhahahahaha. Je propose une autre version :

    On te tire une balle dans le genou : la belle excuse pour ne pas courir le marathon de New York! Faignasse de coureur, va!
    En plus, c’est le même qui parle de crispation idéologique : là, j’ai mal aux côtes!

    Merci, pour la rigolade 😀

    Répondre
  35. Jean Christophe Bataille
    Jean Christophe Bataille dit :

    L’embargo est une belle excuse pour justifier la faillite économique de Cuba. La réalité, c’est que comme les gens doivent bosser pour la collectivité et pas pour eux même, ils n’en foutent pas une. Je l’ai vu de mes yeux vu. Maintenant si vous voulez me soutenir le contraire, je ne vais pas me fatiguer, l’idéologie est une vraie religion et je ne vous convaincrai pas. Je vous laisse entre vous …

    Répondre
  36. chris
    chris dit :

    @jean Christophe

    ce n’est point tant une question d’ideologie , d’ailleurs je ne pense pas que l’on trouvera ici beaucoup de defenseur du regime castriste en tant que tel …mais resumer le probleme cubain a une question de systeme qui favoriserait la faineantise me parait pour le moins aussi tres reducteur d’un point de vue ideologique …un petit peu plus complexe que ca , la vie a la havane quand meme ,non ?

    un cubain ne fait pas que bosser pour la collectivité puisque plus le niveau de competences obtenu sera haut , plus la vie sera facile et plus la possibilité de sortir du pays sera proche …c’est le cas de notre amie qui a ramée fort intellectuellement pour gagner une bourse d’etude en france ,hé …!!!

    Répondre
  37. chris
    chris dit :

    @ agnes !

    remarque , tu vas peut etre augmenter ton audience etudiante ..cuba etant le sujet du CAPES d’espagnol cette année !

    heureusement que l’ami Jean Christophe n’exerce pas en fac , on risquerait de se recuperer une generation 2007 d’enseignant qui professerait la faineantise cubaine ,pas sympa du coup .

    Répondre
  38. Gastiflex
    Gastiflex dit :

    Depuis sa création, la banque a prêté 5,7 milliards de dollars (4,5 mds d’euros) à 6,6 millions de personnes et a reçu 5,07 mds de dollars (4,04 mds d’euros) de remboursements. Les femmes représentent 97% des emprunteurs. La Grameen Bank compte 2.226 succursales, offre ses services dans 71.000 villages et emploie près de 19.000 personnes.
    (Reuters)

    Pour revenir au sujet initial :
    http://actualite.free.fr/france/3_2

    Répondre
  39. ango
    ango dit :

    Quan j’entends des gens parler d’ex-pays communiste cela endance à me faire tomber les bras. il y a là-bas des frustrations inimaginables pour les chantres du marché. Et oui le choléra est revenu en Pologne, alors qu’il a disparu sous le communisme. Mais bon j’imagine que c’est une contigence qui nous empêchera de ne pas avoir un discours désidéologisé de marxoins sur notre banquise.

    Enifn, le problème de l’agriculture … pas plus loin…

    Répondre
  40. ango
    ango dit :

    Et ben ben ben, les gens qui abordent des sujets avec des jugements péremptoires mais sûr de leur fait cela me fait vraiment délirer. Surtout quand ils n’y connaissent rien à rien, et qu’ils s’entêtent comme des bourricots à confondre le FMI et la grameen Bank. Grameen bank qui ets une ONG relevant de la société civile du Bangladesh.

    En premier lieu, il faut savoir qu’au Bangladesh, il existe une tradition chez les classes moyennes (je le dit rapidement) de progessisme et d’investissement personnel dans ce qu’on appelle la société civile.

    La grameen Bank a été créée pour prendre en charge les plus pauvre et notamment les femmes condamnées au Purdah. Ce qui devrait donner déjà à réfléchir.

    La grameen bank n’est pas un monde tout rose. Il y règne une displine de fer, et où on promulgue un ascétisme ressemblant à du protestantisme. Lieu où les gens sont obligés de se rendre pour y réciter des commandements. "avoir une petite famille…" par exemple. Les prêts sont de 20 à 240 € avec 5 garants. Le tout échelonné sur un an. On fait aussi de la gymnastique une fois par semaine.

    Ensuite, il y a eu diversification, par la grameen trust et grameen entreprise, les organisations internationales se sont servis du modèle pour en faire une instrument de gestion de pauvreté au niveau planètaire, et non pas d’émancipation. Le microcrédit. Et maintenant la microfinance.

    Voilà un petit début…

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *