mes commentaires pour faire connaître son point de vue sur le droit de réponse que Le Point a si gentiment accordé après avoir été mis en cause pour son article hagneux envers les chômeurs et précaires, droit de réponse pour Thierry F. et non pour les contradicteurs du Point dont je fais toujours partie.
Grand bien en a pris à AC! de squatter de la sorte mon blog, parce que c'est directement un article que je leur laisse pour s'exprimer!

'>

Affaire Thierry F. : AC! s’octroie son droit de réponse

Comme AC! se retrouve sans site fixe pour le moment, l’association a pris la liberté d’utiliser mes commentaires pour faire connaître son point de vue sur le droit de réponse que Le Point a si gentiment accordé après avoir été mis en cause pour son article hagneux envers les chômeurs et précaires, droit de réponse pour Thierry F. et non pour les contradicteurs du Point dont je fais toujours partie.
Grand bien en a pris à AC! de squatter de la sorte mon blog, parce que c’est directement un article que je leur laisse pour s’exprimer!

Communiqué d’AC

Bonjour,
Notre site est en rade et nous ne pouvons y publier notre "droit de réponse" au Point.
Le voici ci-dessous.

Thierry F. et Le Point : le « parasite » publie un « droit de réponse »

Le 1er octobre 2006, AC ! publiait sur son site : http://www.ac-reseau.org/ un article intitulé : « L’appel au lynchage de l’hebdomadaire Le Point ».

Cet article répondait à un « témoignage » de « Thierry F. », chômeur anonyme de Roanne que Le Point n’hésitait pas à traiter de « parasite ».

Cette semaine, l’hebdo Le Point publie un étonnant « droit de réponse » à notre article.

Etonnant car ce droit de réponse ne nous est pas adressé.

Etonnant encore car il ne concerne pas les personnes que nous avons mises en cause.

Pas de demande de droit de réponse de François Pinault, le propriétaire du Point dont nous évoquions l’amende de 475 millions d’euros payée par les contribuables et les 9 millions d’indemnités de licenciement versées à son ami Blayau, pas de demande de droit de réponse encore de la rédaction du Point que nous accusons de mensonges et de manipulations quant à ses allégations entre autres sur le RMI et qui, en associant des chômeurs à des « parasites » (à quand les « cancrelas » ?) appelle à leur éradication. Enfin, aucune demande de « droit de réponse » du rédacteur de l’article, Ono-Dit-Biot, dont nous dénoncions au mieux le manque de rigueur professionnelle, au pire la malhonnêteté intellectuelle.

En revanche, l’inénarrable Ono-Dit-Biot aurait vu un « mail violent titré L’appel au lynchage de l’hebdomadaire Le Point » d’AC ! –au point d’approximation où en est l’inénarrable, confondre un « mail » avec un site public ne ternira pas plus sa réputation-, « mail violent » comportant des « accusations » que Thierry F. aurait souhaité « réfuter, point par point » sur le site … du Point !

En guise de réfutation, Thierry F. confirme point par point … l’imposture du Point !

L’ASS, c’est bien 14,25 euros par jour maximum (entre 427,50 et 441,75€ par mois), reconnaît Thierry F. « Sauf, ajoute-t-il, que je perçois bien 600 € car à l’ASS, je joins une allocation logement de 154 €. ».

Mais Le Point n’écrivait pas qu’il percevait 600 euros d’allocations. Le Point écrivait qu’il percevait 600 euros d’ASS. Et l’allocation logement en plus :

« Son secret se nomme ASS. « Allocation spécifique de solidarité ». Ou comme il dit, lui, en remerciant la France, « Aide si sympathique ». 600 euros par mois, versés par les Assedic. (…) Sans compter l’allocation logement (…)».

L’allocation logement, indépendante de l’ASS, est versée par la CAF.

Sur cette allocation logement, Thierry F. confirme encore nos informations : En tant que propriétaire, s’il la perçoit, c’est parce qu’il rembourse un crédit, ce que Le Point avait omis d’indiquer.

Comme l’ineffable avait omis d’indiquer que Thierry F. avait payé l’an dernier une taxe foncière de 177 euros.

Des « fines lunettes à 500 euros payées par la CMU » ? Là encore, Thierry F. confirme toujours nos informations. La CMU lui a remboursé 110 euros.

L’ASS versée « à vie, et quasi sans contrôle » selon Le point ? Pas tout à fait, selon le témoin qui subit tous les 6 mois un contrôle des ressources et un contrôle de la recherche d’emplois (réponses des employeurs sollicités) et qui a fréquenté les ateliers occupationnels aux titres alléchants comme « objectif emploi » et « objectif projets » pendant lesquels les demandeurs d’emploi apprennent à se vendre à défaut de trouver un employeur, quand bien même le souhaiteraient-ils.

« Il peut être fier de lui, Thierry : trente et un mois de travail sur treize ans, pour vingt-quatre années de « farniente rémunéré », écrivait l’inénarrable. Là encore, l’intéressé dément : « je ne suis pas chômeur depuis 20 ans ». En outre, les conditions d’admission à l’ASS ont été durcies en janvier 1997 et nombre d’allocataires qui avaient eu la mauvaise idée d’accepter un emploi précaire après cette date ont eu la surprise de perdre leurs droits et de se retrouver au mieux au RMI, souvent sans aucune allocation.

Quoiqu’il en soit, le combat douteux du Point pour que l’Etat extirpe les pauvres de leurs « trappes à inactivité » pour les jeter dans les galères des travailleurs pauvres est largement dépassé : le SMP « suivi mensuel personnalisé » que les chômeurs comme les agentEs de l’ANPE (voir notre rubrique "les révoltéEs de l’ANPE") nomment le « contrôle » voire le « flicage » mensuel auquel tous les chômeurs seront bientôt assujettis, vise à les obliger à accepter un retour au régime salarial du XIXème siècle voire même, sous couvert {« d’insertion »}, à travailler gratuitement dans le cadre de stages et d’EMT (« Evaluation en Milieu de Travail »), 80 heures que l’ANPE paie … au patron !

Et ceci sous menaces permanentes de radiation.

Si les lecteurs du Point tiennent à connaître la réalité des contrôles de l’Etat et du patronat sur la main d’œuvre au chômage et les façons de la plier à la précarité forcée, qu’ils lisent « Chômage, des secrets bien gardés » de Fabienne Brutus, employée de l’ANPE (chez J.-C. Gawsewitch).

AC !

20 réponses
  1. eva_bien
    eva_bien dit :

    Petite histoire vécue par le copain de ma fille….Pas un faignant puisqu’il accepte, depuis trois ans, tous les boulots précaires qui se présentent……4 jours par ci, 1 mois par là, sans jamais percevoir lun sou des assedic entre-temps…….Pis un jour, il y a peu, une employée des assedics lui révèle qu’il peut prétendre à un petit quelque chose……..Dossier rempli, bonne nouvelle, il va percevoir 28 euros par jour durant 4 mois……Pas d’effet retroactif quand même, ne rêvons pas!!!!!Un versement plus tard, convocation à l’ANPE pour un entretien…….Il répond qu’il ne peut s’y rendre, puisqu’il a un entretien d’embauche, et demande un nouveau rendez-vous….Ben, il apprend qu’il a été radié, et en plus, on lui demande de rembourser ce qu’il a perçu…….(bonne nouvelle quand même, il vient de signer un CDI…)

    Répondre
  2. jean-marc
    jean-marc dit :

    Salut,

    AC! Ce sont les meilleurs dans le genre, pas de doute. D’ailleurs les récentes péripéties au sein d’AC! ont montré qu’ils ont mis le doigt là où ça fait mal : en plein dans la plaie…

    Allez un petit plus, le collectif RTO. Très bons eux-aussi
    http://www.collectif-rto.org/

    Répondre
  3. les marques du plaisir
    les marques du plaisir dit :

    et comme à sa facheuse habitude, libé se place sur le plan de la "morale journalistique" sans réfuter un centime d’euro du mensonge …
    pas dévoiler que les théses libérales sont des MENSONGES , des fois que ça ferait réfléchir leurs cons de lecteurs …
    Ben , ils pourront se faire licencier en blog, sans ma solidarité …
    je suis en colère …

    Répondre
  4. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    La jurisprudence "radiateur"

    Ne crois pas Montaigneàcheval que je te snobe plus que cela. Mais ce qui tombe sur le coin de la gueule d’Actuchômage est justement fait pour bien nous servir à tous d’exemple : à savoir que l’on assimile abusivement un proprio de blog ou de forum à un directeur de publication, afin de le rendre pénalement responsable de ce qui se dit sur son blog/forum, y compris et surtout ce qui est écrit par d’autres.
    Un directeur de publication, c’est un mec qui commande des articles et rémunère des gens pour cela. Ensuite il valide les articles et les revend sur support. Dans la mesure où, sans son accord, rien ne passe, on peut admettre qu’il est pénalement responsable de ce qui s’y dit.
    Ce qui ne ressemble en rien à l’administration normale d’un blog ou d’un forum : la plupart du temps il s’agit d’un quidam qui ouvre un espace de discussion ouvert et gratuit où tout le monde peut venir s’exprimer. Dans le cadre d’un blog, on peut admettre que je suis, par exemple, responsable du contenu de mes billets et de mes propres commentaires. Mais avec la jurisprudence radiateur, si elle passe, ben je le suis forcément de tout ce qui s’écrit, y compris quand je dors, fais le courses ou travaille ailleurs. Autrement dit, cela obligerait tous les proprios de blogs ou de forums à pratiquer la modération a priori! Ce qui, de mon point de vue, tue le débat.
    Qu’on comprenne bien l’atteinte qui est faite là à la liberté d’expression.
    Un blog qui ne plait pas à certains groupes, comme le mien peut faire chier certaines personnes : hop, il suffit de balancer un message à caractère délictueux (racisme, incitation à un délit, diffamation contre une personne physique ou morale) à une heure où on s’attend à ne pas me trouver en ligne. Vite, on appelle les Keufs qui constatent le délit et hop, y a plus qu’à mettre la machine judiciaire en marche. Contre un particulier comme moi, l’arme est imparable. Même si j’arrive à prouver ma bonne foi devant le tribunal, même si je sors blanchie, les frais de justice resteront à ma charge. Et je n’en ai pas les moyens. C’est tout simple et c’est tout juste ce qui arrive à Actuchômage.
    En attendant le verdict de l’affaire "Radiateur", je modère tout ce qui peut me conduire à la case justice tout en conseillant à ceux qui ont des tas de trucs bien saignants à balancer à les publier sur leur propre site au lieu de se défausser chez les autres…

    Répondre
  5. Louis siffert
    Louis siffert dit :

    "En guise de réfutation, Thierry F. confirme point par point … l’imposture du Point !"
    J’adore les individus qui se tirent une balle dans le pied. Que dis-je ce n’est plus une balle c’est un obus. Une nouvelle rubrique "j’ai pas peur du ridicule et j’assume" au Point?

    Répondre
  6. Louis siffert
    Louis siffert dit :

    "En guise de réfutation, Thierry F. confirme point par point … l’imposture du Point !"
    J’adore les individus qui se tirent une balle dans le pied. Que dis-je ce n’est plus une balle c’est un obus. Une nouvelle rubrique "j’ai pas peur du ridicule et j’assume" au Point?

    Répondre
  7. montaigneàcheval
    montaigneàcheval dit :

    Je refais un essai….et j’aimerais, si possible, au lieu de passer pour un troll, passer pour un mec un peu bordreline, ok, mais qui n’a nulle envie de flinguer ce blog qu’on m’, au demeurant, recommandé. Ce que je voulais dire, c’est qu’à force de caviardre, de censure, pour telle ou telle raison bonne ou mauvaise, on ne doit pas s’étonner si on flingue des Lumières comme Anna Politovskaïa. Vous connaissez tous le dicton: la démocratie ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. Et j’ai mon propre blog, où je passe mon temps à flinguer les IUFM…qu’ai-je à craindreDes poursuites. mais ce serait un honneur. Et une bien piètre punition au regard de la bastos , cadeau de Poutine à Anna Politovskaïa…..
    Bon, ben, sans rancune….

    Répondre
  8. chris
    chris dit :

    salut agnes !

    ne pas oublier que le premier inculpé est qaund meme l’auteur du message , donc a moins que l’IP soit fausse mais dans ce cas ..ca defausse aussi l’editeur du blog !!
    dans l’autre cas , j’imagine mal des volontaires a la garde a vue et tout le tointoin .
    ya deja de la peine a trouver des manifestants , alors des crucifiés volontaires !
    dans l’affaire actu ,c’est tres different ,le pseudo volontaire provocateur est pseudo fonctionnaire de l’ANPE …dont en rigolant ,on pourrait se demander s’il n’etait pas en service commandé !!!!

    elle est la ….la manip .

    d’ailleurs parfaitement reussie puisqu’il s’agissait de ramener les choses a de bons chomeurs conversant avec de bons conseillers anpe ..le tout dans une ambiance legerement gaucho-stockholmienne tres politiquement correcte .

    par contre ,la vraie democratie ,c’est lorsque des "montaigneacheval " peuvent converser avec des monolectes …la on avance et on sort enfin de la republique des blogs qui ne representent que leurs auteurs !!!!
    j’adore a cet effet , l’en tete du blog de guy Birenbaum " Je déteste la censure, l’auto censure, les lâchetés des "milieux" et les compromissions des "entourages" quels qu’ils soient. J’écris (Le Front """"

    on ne peut pas mieux dire ,n’est ce pas !

    tout ca pour dire qu’un seul echange meme houleux soit il avec des "montaigne "contemporains fait plus avancer les choses qu’une foule de post courtisans et beni oui -oui …certains blogs sont devenus a ce jeu la des cellules de partis !
    pluralité , trollisme et provocation etant des choses bien differentes .

    Répondre
  9. Louis
    Louis dit :

    Un mensonge supplémentaire, preuve que l’ouvrage de « Thierry F. » est une ignoble manipulation : le livre qu’il prétend consulter -« Découvrez le potentiel qui se cache en vous ! »- pour faire exactement le contraire n’existe tout simplement pas. Les chômeurs qui chercheraient à se procurer cet ouvrage censé donner les clés pour s’extirper de leur tragique situation auront la mauvaise surprise de découvrir qu’un tel titre est introuvable. Ce détail que chacun pourra vérifier par lui-même démontre l’ignominie de la démarche.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Répondre à eva_bien Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *