Affliction

J’ai bien bossé, j’ai eu l’esprit bien occupé.
Mais pas seulement…

Je n’ai rien posté ici depuis un moment. Parce que j’avais du boulot. Et tout le monde de s’en réjouir, mon banquier et la Monolecte’ s connection[1] et les plus empathiques d’entre vous. Mais pour être totalement honnête, ça ne m’a pas empêché d’écrire, régulièrement. Sauf que je ne me suis pas cassée le train à composer un beau billet structuré à chaque fois pour me ramasser un tombereau de remarques désobligeantes[2]. Non, J’ai assouvi ma soif de logorrhée bloggesque de la plus vile façon, en squattant ceux des autres.

Une petite vanne de ci, de , je peux faire ma belle à peu de frais, à mes hôtes charmants la pénible tâche de séparer le bon grain de l’ivraie, à eux la lente et difficile élaboration du billet qui ch’tue. Je peux ainsi commenter en toute quiétude les états d’âmes de mes confrères du clavier ou rebondir sur l’actualité sans trop me fouler. Je me libéralise, puisque j’apprends à déléguer le sale boulot aux sous-traitants. Je gagne en efficacité et en visibilité.

Sauf que…

Sauf que je vous pipeaute encore pire qu’un ministre de la République qui se serait fait chopper le bras plongé jusqu’à l’épaule dans la marmite à turpitudes de haute volée[3].
En fait, je n’écris plus parce que j’ai le souffle coupé par le spectacle affligeant que peut offrir notre société dans son ensemble ces dernières semaines. Parce qu’au lieu de consacrer mon temps libre à enfiler des perles finement polies de rhétorique politique à l’usage de ceux qui souhaitent se sortir la tête d’entre la raie des fesses, j’ai pris le parti de retourner me coltiner aux senteurs âcres et peu amènes de la vie réelle, là où vivent les vrais gens, ceux qui ne pérorent pas dans leur cyber bulle, ceux qui persistent à lire Le Monde en pensant que c’est un journal de référence, Libé, parce que c’est un journal de gauche et à voter socialo, parce qu’au fond, ce n’est pas ça qui fera mal à leur PEA ou leur SICAV monétaire. J’ai tenté un coup de dialectique avec ceux qui savent parce qu’ils ont un demi siècle de plus que moi et une confortable carrière derrière eux. J’ai même lu Le Point dans une salle d’attente de toubib. Et j’ai pu regarder un vrai Journal de 20h00 sur TF1.

J’ai aussi pris le temps de suivre la course des nuages dans le ciel printanier, de regarder les fleurs exploser dans mon jardin ou de ne juste rien faire, mais de le faire avec beaucoup de quiétude et de bonheur.
Bref, j’ai fait plein de choses chiantes ou ressourçantes, j’ai pris le temps d’une pause, luxe incommensurable dans notre petit monde frénétique. Et là, du coup, je n’ai pas franchement une envie délirante de revenir. Écrire, oui. Des petites choses sans intérêt ni ambition. Mais commenter la connerie de ce monde me plonge dans une profonde affliction, alors que je n’aspire qu’à un peu de légèreté.

Au lieu de quoi, j’assiste, médusée et profondément écœurée, à la grande course à l’Élysée, qui se résume à une enfilade de coups bas et de petites phrases, à une vulgaire course à l’échalote et où l’on nous ressort l’immigration, l’épouvantail à connards, pour masquer tant bien que mal l’immensité de la vacuité des arrivistes candidats pseudo-pas-déclarés et l’absolue inexistence de l’ombre d’un embryon de projet de société qu’ils auraient à nous fourguer, comme un dealer de bas-quartier qui vend sa dope coupée à la merde en faisant croire qu’elle ouvrira les portes du paradis.

Notes

[1] Comprendre : Monsieur Monolecte, La Naine, nos deux greffiers et ma pomme.

[2] Et quelques sympatiques commentaires, aussi, il faut bien le dire.

[3] Démerdez-vous pour coller le nom qui vous plaira derrière cette comparaison pas forcément très inspirée

11 réponses
  1. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Agnès : Commenter la connerie de ce monde me plonge dans une profonde affliction, alors que je n’aspire qu’à un peu de légerté.

    Oh, comme je te comprends…

    > on nous ressort l’immigration, l’épouvantail à connards, pour masquer tant bien que mal l’immensité de la vacuité des arrivistes candidats

    A ce propos un article, hélas, incontournable chez Eolas. Hélas non pas parce que chez Eolas, qui, cher maître, bien que catholique, jouit de tout mon respect et c’est la moindre des choses, mais hélas, tout simplement parce que la réalité que nous dépeint le bon maître est des plus vomitives, et qu’hélas, après avoir lu cela, il faut supporter de voir tous ces salopards imbus d’eux-mêmes se la péter à la télé sur qui sera le plus fort pour foutre dehors tous ces méchants vilains nétrangers qui puent et qui font peur au chômeur de souche. Ou quelque chose comme ça. Avec des journaux télévisés entrecoupés de reportages pas du tout orientés pour t’expliquer comment ces vilains étrangers qui vivent même pas en France se démerdent pour toucher le RMI chez nous et le dépenser chez eux, où notre RMI représente, c’est certain, un salaire de Ministre d’Etat.
    Il y a 30 ans l’extrême droite nous faisait peur avec le vilain nétranger qui venait manger le pain des travailleurs français, maintenant, le journal-télé-que-c’est-la-Voix-du-Ministère-de-l’Information, en tout cas, d’excellents lecteurs de communiqués de presse, nous informe que les étrangers n’ont plus besoin de (tous) venir, qu’ils peuvent même rester chez eux à bouffer le RMI du chômeur français, ce qui, convenons-en, est quand même bien plus pire que de bouffer le pain du travailleur.

    Mais je sens que je m’emmèle un peu, signe qu’il est temps que j’aille faire dodo. Mais n’oubliez pas, en 2007, votez Georges Marchais Nom de Dieu !

    Répondre
  2. Fugitive
    Fugitive dit :

    Je réagis comme toi.

    Ce qui ne veux pas dire que ce soit la panacée !

    Ma belle, si tu n’as pas envie… ne te force pas !

    L’atmosphère devient tellement irrespirable que je me demande jusqu’où cela pourra bien aller d’ici l’échéance couperet de mi-2007.
    Tu as lu le rapport qui notait qu’au moins 10 des CAC40 s’étaient octroyés royalement une augmentation de plus de 20% de leur salaire ? Et je ne parle que des salaires, sans tenir compte des sièges en conseil d’administration, des junk options et autres avantages…
    Je rappelle aux neuneus que 20% de 100.000 euros de salaire, ça n’a rien à voir avec 20% d’une mère célibataire au RMI avec moutard à 536 euros et des poussières par mois…
    Des fois, il y en a qui ne comprenne pas tout…. Faut être compatissant et expliquer…
    Même les Echos font la gueule tant tout cela leur semble indécent ! C’est dire !
    A part se murger au mezcal avec le gros vers dedans (mais se réveiller à temps pour voter !), il n’y a pas grand chose à faire…
    Si !
    Hurler dans le désert ! Mais quand tu vois les derniers sondages concernant la vision de l’immigration qu’ont les français…. tu n’as qu’une envie, c’est te rouler en boule en espérant que ça passe….

    OK…. ce soir, c’est lourd mais demain ça ira mieux… 😉

    Répondre
  3. Fugitive
    Fugitive dit :

    Lou Quétiero : D’abord toutes mes excuses pour ma réaction un poil trop hérissée au sujet du lien sur « Le discours de la servitude volontaire »
    Il faut dire que je me méfie parfois du net et de sa volatilité, donc j’ai tendance à donner les pages en cache en tablant sur le fait que les impétrants n’auront pas pensé à mettre un « no-cache » dans leurs balises meta… 🙂

    Pour le reste, je te conseille de te jeter sur la nouvelle parution qui fait du bien là où on a mal : Le Tigre !

    Répondre
  4. Merome
    Merome dit :

    Moi je dis, un blog de moins, ça fait des parts de marchés en plus pour le mien. T’as raison Monolecte, abandonne, de toute façon, c’était nul ce que t’écrivais 🙂

    Répondre
  5. Tomek
    Tomek dit :

    Même constat et même remède : profiter un peu de ses proches et du printemps et ne surtout pas se laisser emporter par cette classe politique affligeante (je reprends le terme), décourageante et révoltante…
    On nous ressert l’immigration, on va se coltiner l’insécurité, etc. ; aucune remise en cause des « élites » depuis 5 ans : 2007 sera-t-il 2002 en pire ?

    Répondre
  6. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    @ Merome : commence à écrire avant de parler comme un libertaprout de base :-p , parce que ces derniers temps, tu te fais parcimonieux de ton temps…
    @ Tomek : ils ne font même plus semblant de ne pas être là que pour le pouvoir. L’amalgame entre immigration et insécurité est déjà de retour et on ne peut même pas dire que Le Pen compte les points tant Sarko ne se cache plus de chasser sur ses terres. Tout cela sent terriblement mauvais et effectivement, je profite à fond de ces quelques instants de calme qui nous restent avant la grande tempête qui nous emportera.

    @ Fugitive : Puisque tu es par là, j’aimerais te dire que j’ai de gros soucis avec ton blog. Je suis sous Firefox 1.0.8 (Unbuntu Breezy) et ton blog rame gravement, limite plantage. Il y a quelque chose chez toi qui ralentie excessivement ma configuration, ce qui rend la visite de ton site quasi impossible. s’il faut, je ne suis pas la seule…

    Répondre
  7. Fugitive
    Fugitive dit :

    @ Agnès : C’est la première fois qu’on me la rapporte mais je veux bien te croire !

    Je n’ai aucun problème avec Firefox 1.5.0.3, la dernière MAJ.
    Mais il est vrai que mon « carnet » a une forme très particulière, pas le look ni l’ergonomie habituelle des « blogs » ce qui est totalement voulu !
    S’il y a un spécialiste dans la salle, qu’il lève le doigt… 😉

    Répondre
  8. Merome
    Merome dit :

    Oah l’autre, elle fait deux blogs en deux jours précisément quand elle dit qu’elle n’a plus envie d’écrire… Concurrence déloyale ! Chaussette chinoise !

    Ce soir je m’y remets…

    Répondre
  9. Bob
    Bob dit :

    Bonjour a toutes et tous; j aime beaucoup la plupart des choses que vous ecrivez sur l etre humain; je partage votre vision « basique » de « l homme »; si Agnès me le permet, je ne vous connais pas suffisamment, mais quand vous dites que ça vous gonfle de parler tout le temps de la connerie humaine, je comprends, moi aussi ça m use, mais vous avez (je pense, peut etre me trompe je) le plaisir de partager « ça » avec d autres, c est peut etre ça justement « la legereté » qui vous motive; je ne pretends pas avoir inventé le gaz, ou l eau chaude, peut etre quelqu un l a t il deja cité ailleurs, mais savez vous ce que signifie pour moi UMP ? union pour une majorité de pauvres; bonsoir;

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *