Soyons triviaux comme seul sait l’être le vacancier désœuvré à l’heure où sonne le retour à l’écurie et au joug qui l’accompagne si bien. Le problème est simplissime : comment recevoir les chaînes de l’audiovisuel public que nous finançons collectivement par la redevance télévisuelle?

We need you... watch us!

Comme chacun l’aura bien compris, quiconque possède au moins un poste de télévision doit s’acquitter de la redevance, indépendamment de la capacité de ce poste, technique ou géographique, de recevoir un quelconque signal compatible. Il s’agit donc d’une taxe qui n’est pas assortie d’une quelconque obligation de moyen ou de résultat quant à la réalisation de son objet : mater la télévision mollement avachi dans son canapé. En fait, si tu as une télé en panne, c’est ton problème. Et si tu habites dans un cône d’ombre au cul des vaches, c’est le tien aussi. Là commence une très moderne conception des notions de service public et aménagement du territoire.

Donc, te voilà avec un poste de télévision, voire même une dalle full HD de la mort qui tue limite mur d’image que t’a fourguée aux forceps le gentil vendeur du rayon hifi de ton hyper, à charge pour toi de le nourrir. En moyenne, un peu de câble coaxial et une antenne râteau suffisent largement à l’ouvrage pour capter les 6 chaînes analogiques terrestres qui feront ton bonheur… jusqu’au jeudi 1er décembre 2011. Eh oui, à ce moment, la télé de papa sera morte et enterrée au profit de la TNT, c’est-à-dire la même chose, mais en numérique, en plus mieux, avec plus de chaînes et tout.

Cela dit, il y a aussi des personnes qui même avec un gros râteau et tout, reçoivent surtout la météo des pistes, à savoir l’analogique neigeux. Heureusement pour eux, la TNT a commencé à se déployer en France et avec une TV récente, ils peuvent toujours tenter leur chance… sauf que, généralement, si tu es neigeux en analogique, il y a excessivement peu de chances que tu sois plus chanceux en TNT, laquelle, dans un an, devrait pourtant théoriquement couvrir 92% de la population… à moins que ce ne soit du territoire, ce qui n’est pas du tout la même chose.

Ce premier râteau passé, tu peux toujours espérer t’amortir la redevance en utilisant l’offre triple plaie de son FAI préféré. C’est vrai, ça : 250 chaînes d’un coup, pour le même prix que pour les bouseux qui se traînent à 1 Méga max de connexion, c’est quand même trop de la balle… sauf que, les neigeux en analogique et cul pelé en TNT ont aussi tendance à être dans les zones non dégroupables, déjà trop contents d’avoir l’ADSL, même à un Méga, parce qu’à 30 m plus loin du répartiteur tenu en otage par France Telecom (autre ex service public de sinistre mémoire) et c’était de l’Internet à pédale avec envoie de courriel par corbeaux.
Mais le cambroussard a quand même une redevance au même prix que le quidam urbain, lequel est tout ennuyé de devoir choisir entre le câble, la fibre, et x opérateurs dégroupir pour recevoir une offre télé surabondante que sa vie de fou ne lui laisse même pas le temps de regarder.

Bref, que reste-t-il comme solution pour regarder cette télévision gratuite à 9,66 € par mois au fin fond du bled?
L’antenne satellite!

C’est bien, le satellite. Une fois mis en orbite, ça arrose tout le territoire et hop, y a plus qu’à coller un joli décodeur et zou, à nous les chaînes de la TNT gratuite… à condition d’acheter le pack TNTSAT avec une carte de décryptage et son décodeur dédié. Ou de se prendre un abonnement CanalSat. Ou Orange. Ou BisTV.
En fait, c’est une fois que tu as payé que c’est gratuit.

Tout ce que tu peux capter librement, en dehors des 3/4 des chaînes allemandes, c’est Arte, France 24, TV5 Monde et TV5 Monde Europe, Euronews, RTBF (c’est des Belges!), Demain!, Direct8, TV8 Mont-Blanc, Liberty TV, NRJ Paris, NRJ 12, BFMTV, NT1.

C’est déjà riche en conneries. Certes.

Mais voilà, manque l’essentiel : l’audiovisuel public français que nous finançons tout de même à 9,66 €/mois en tant que public captif.
Et pourquoi n’a-t-on pas librement accès à nos chaînes publiques ? Parce que ces chaînes sont cryptées. Oui, comme de vulgaires chaînes privées.

J’ai donc écrit au médiateur de France Télévision :

Bonjour,

Je continue à déplorer que l’ensemble des chaînes publiques françaises ne soit pas diffusé gratuitement sur les principaux satellites qui arrosent la France. En effet, bien que la réception hertzienne soit médiocre dans notre région, nous payons la redevance au même titre que les autres téléspectateurs et nous ne voyons pourquoi nous devrions en plus nous abonner à un bouquet satellite pour pouvoir décrypter des chaînes publiques.

La réception des chaînes publiques via le satellite ne devrait pas être adossée à l’obligation de souscrire un abonnement auprès d’un opérateur privé!

Le lendemain, je reçois cette réponse (rendons grâce à la célérité du service public !) :

Chère Madame,

Nous avons bien reçu votre message relatif à la réception des chaînes publiques françaises par satellite.

Vous déplorez de ne pouvoir accéder gratuitement à cette diffusion et de devoir vous abonner à un bouquet quand vous vous acquittez de la redevance audiovisuelle.

Je vous remercie d’avoir pris le temps de nous écrire pour nous faire part de votre intérêt et tiens à vous apporter les précisions suivantes :

Les chaînes de France Télévisions sont accessibles "gratuitement", soit "sans abonnement", par satellite aux conditions suivantes :
– mode analogique : par le satellite Astra (ou Eutelsat…)
Pour ce faire, il vous faut avoir une parabole pointée sur ASTRA à 19.2° Est. Si vous êtes déjà équipés d’une parabole pointée sur un autre satellite, il suffit de la réorienter sur ASTRA à 19.2° Est
– mode numérique : par le satellite TNT Sat
Pour ce faire, il vous faut un pack TNT Sat qui comprend un terminal et sa carte d’accès dont les droits sont valides pour 4 ans. Les packs TNT Sat sont vendus dans les magasins télé-hifi-video.

Espérant vous avoir mieux éclairée en la matière, je vous souhaite bonne chance dans votre démarche,

Salutations attentives

Fabienne Abbou
Médiation des programmes
France Télévisions

Nous voici confirmés dans nos recherches : pour avoir accès à la TNT gratuite, il faut acheter un pack spécifique et propriétaire chez un opérateur privé à tendance monopolistique, à savoir TNTSAT, filiale de CanalSat. Ou alors s’acheter un décodeur satellite analogique… pour choper la télévision numérique!
Alors qu’avec mon décodeur actuel, j’ai une excellente qualité de réception pour les chaînes décryptées plus un magnifique disque dur pour enregistrer les programmes que je n’ai pas le temps de voir la journée. Pourquoi me forcer à acquérir un nouveau matériel très nettement moins performant dont je n’ai nul besoin, alors qu’il suffirait très logiquement de diffuser les chaînes publiques françaises décryptées sur les principaux satellites européens?
Pourquoi ce qui est possible pour France 24 et Arte ne l’est pas pour France 2 ou La Chaîne parlementaire? Pourquoi doit-on s’abonner à CanalSat pour voir France 3 régions? Pourquoi faut-il acheter une carte d’accès à la TNT gratuite? Pourquoi cette carte ne peut-elle fonctionner qu’avec 2 ou 3 modèles de décodeurs seulement, plutôt cher et aux performances limitées? Pourquoi crypter les chaînes publiques?

Si ce n’est que peut-être le progrès, c’est de nous habituer à payer pour accéder au gratuit prépayé prélevé taxé… déjà financé par nos impôts.