Articles

Derniers remparts contre la barbarie

Le nombre de morts au travail, par accident ou par maladie, a augmenté de 10% en trois ans pour atteindre 2,2 millions de victimes, selon les statistiques du Bureau International du Travail.
De part le monde, le travail fait plus de victimes que les conflits armés!

Baroud d'honneur pour le CPE

Cela fait toujours plaisir de voir que la "France qui rampe" a parfois quelques petits sursauts de fierté à l'entrée de l'abattoir!

Les kapos aussi ont fini dans les chambres à gaz.

Ce qui fait tout le succès des systèmes totalitaires, c'est qu'il y toujours bien plus de gens convaincus de la nécessité de coopérer activement avec le tyran pour optimiser leurs chances de sauver leurs fesses que de résistants qui luttent contre l'inadmissible ou l'indicible.

A votre santé!

Quel point commun entre Xavier Bertrand et Buenos Aires?
Le premier est l'artisan de ce que les habitants du second tentent de défaire...

Ruptures

A ma droite, les winners, les forces vives de la Nation, ceux qui en ont dans le calbute!
A ma gauche, les boulets de la République, les loosers, les feignasses, les parasites.
Et au milieu, le no man's land, le grand rien, la friche industrielle!

Le chômeur et la sanction

"Pour noyer ton chien, accuse-le de la rage!" ou comment chaque époque a son bouc-émissaire pour occulter l'incompétence des gouvernants.

Terrorisme et relativisme historique

Une semaine après les attentats de Londres, rien n'a changé. Comme rien n'a changé après Madrid ou New York. Du coup, j'en profite pour ressortir un texte que j'avais écrit pour l'Echo du Village, un 11 septembre parmi les autres.

Représentations sociales négatives

Pendant que l'actualité internationale occupe pour une fois la presque totalité des esprits, une étude du CREDOC, rapportée par le site Actu-Chômage, creuse un peu plus le fossé entre les victimes du chômage et des autres, les premiers étant désignés par les politiques et les médias à la vindicte des seconds.

Mise au point

En ayant eu son quart d'heure de célébrité sur le réseau, ce blog a attiré des lecteurs de tous horizons, avec des avis tranchants et bien marqués. C'est une bonne chose que de ne pas ronronner entre soi. Mais quand ça tourne au pugilat à longueur de commentaire, ça finit par lasser.

Etre comme l'oiseau sur la branche

J'ai déjà dit, et je me répéterai encore, que je suis devenue fan de l'émission Charivari de Frédéric Bonnaud sur France Inter.
Et par dessus tout, ce que je préfère, ce sont les quelques trop rares minutes qui sont accordées à mon chroniqueur préféré, l'inénarrable Philippe Collin.

Les petites entreprises de la crise

L'année 2004 a vu 225 000 créations d'entreprises, soit une hausse de 13% sur un an!
Pas de quoi pavoiser, si l'on comprend qu'il s'agit là d'un effet direct d'une conjoncture économique très défavorable, et que cette forte augmentation s'explique par un fort taux de chômage, ce qui pousse les personnes ne parvenant pas à retrouver un emploi à tenter de créer leur propre activité, souvent sans en avoir les moyens.

Faut-il renoncer à l'emploi?

Voici une question un brin provocatrice, mais au combien d'actualité : peut-on raisonnablement demander à des pans entiers de la population de s'installer dans le statut de chômeur à vie?

La poupée qui dit "oui"

Alerte rouge chez les Eurologues avertis : deux sondages consécutifs donnent le "non" en tête en France pour le référendum sur la constitution européenne!

The Corporation

Il y a deux manières de considérer le cinéma : comme une industrie juteuse vouée au divertissement ou comme un média, un art permettant de faire passer un message, voire d'éduquer le spectateur.
The Corporation se contente de nous ouvrir les yeux sur le fonctionnement intime des entreprises et par ricochet, de notre civilisation.

Le Cauchemar de Darwin

Rien de tel que d'écouter la radio pour avoir envie d'aller au ciné. Ce soir, la chronique de Philippe Val sur France Inter parlait poissonnerie, et plus exactement de la fameuse perche du Nil, poisson bon marché qui a débarqué sur les étals des grandes surfaces ces dernières années et dont un documentaire révèle l'origine peu reluisante.

Le goût du travail

A l'occasion de la mobilisation du samedi 5 février 2005, je publie un des mes anciens textes, d'il y a deux ans, mais qui reste malheureusement toujours d'actualité.
En fin de billet, vous trouverez les liens vers le récit de mon samedi de manifestation, le texte précédent illustrant une partie des raisons qui m'ont poussée à y aller.

La valeur de la vie humaine

... ou les marchandages obscènes des petits boutiquiers de l'existence.

Je dis, argent, trop cher
trop grand
La vie n'a pas de prix
Ainsi chantait dans les années 80 Jean-Louis Aubert du Groupe Téléphone.
"Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits", mais pour la valeur monétaire... c'est le marché qui décide!