Silence, on souffre!

Un peu comme on éteint la lumière en quittant une pièce, le blog de Bereno a brutalement cessé d’émettre hier dans la blogosphère.

J’aurais préféré comparer le site de Bereno à une étoile qui s’éteint brutalement dans le ciel, mais pour le coup, aucun évènement cosmique n’est venu souligner cette subite disparition. Pourtant, vu la qualité du propos et de son auteur, une supernova eut été de mise, du service minimum, pour le moins. Mais non, rien, seulement une absence, une voix qui se tait, un silence de plus qui s’installe.

Au début, on pense juste à un bug d’hébergement du Monde, car Bereno était hébergé par la plateforme du Monde. Une fin d’abonnement. une fausse manoeuvre, un machin technique bien rassurant, en somme, rien d’irréversible…
Certes, L’inpecteur du travail ne devait pas faire que des heureux avec ses récits sur la condition ordinaire des travailleurs en France, il avait même senti le vent du boulet lui ébouriffer les cheveux en son temps, mais de là à lui couper le sifflet subitement! Surtout que l’on est dans une démocratie, n’est-ce pas? Où la liberté d’expression est garantie par les institutions, non? Et même s’il est fonctionnaire, l’ami Béréno n’a jamais dérogé à son devoir de réserve : il a conservé son anonymat, protégé celui des protagonistes de ses histoires, n’a jamais cité un lieu ou une date, rien. Il ne s’agissait là que d’une étude de cas, une succession de monographies quasi éthnologiques qui explorait d’une position privilégiée la nature des relations entre patronat, syndicat et salariat. Une oeuvre d’utilité publique, donc, un quasi sacerdoce, un travail documentaire indispensable et édifiant.
Bref, il s’agissait là de ce genre d’initiatives d’obscurs rouages de la machine qui forcent le respect et appellent une certaine forme de reconnaissance, à défaut d’une promotion officielle.

Mais pas un ultimatum, pas de menaces, pas de coercition.

Or, c’est exactement de cela qu’il s’agit.

Hier, donc, l’ami Bereno a reçu l’ordre express du sommet de sa hiérarchie de fermer sans délai son blog, qui s’avérait pour le coup encore plus dérangeant que l’on pouvait le penser au premier abord.
En fait d’ordre, il s’agissait plutôt d’un ultimatum émanant directement de son ministère de tutelle qui exigeait la fermeture immédiate du blog sulfureux avec menace de sanction disciplinaire s’il ne s’exécutait pas sur le champ. Béréno, qui a investi le temps et l’énergie que l’on peut deviner dans son patient travail d’enthomologiste du microcosmos de l’entreprise, a bien tenté de négocier un départ honorable, juste un petit mot pour tous les lecteurs qu’il recevait quotidiennement et qui lui écrivaient, le soutenaient, juste un au revoir, un calva et une clope avant l’échafaud. Mais ce jugement qui est tombé du plus haut sans autre forme de procès était sans appel ou aménagement de peine. Bereno a été contraint d’auto-détruire son oeuvre et de se murer dans le silence.

Aujourd’hui, Bereno est muselé, condamné au silence. Il n’a pas le droit de s’exprimer ou d’aller plaider sa cause sur quelque support que ce soit. On lui a clairement laissé entendre qu’il était interdit de blog sous peine de voir une procédure disciplinaire immédiatement engagée contre lui.
Le plus étrange dans l’histoire, c’est que la veille au soir, j’ai visionné le documentaire Une femme à abattre, quelque chose déjà d’énorme comme déni de démocratie, mais on se rassure en se disant que c’est de l’autre côté de la grande mare, chez les cow boys de GWB. Et le lendemain, on apprend que c’est en train d’arriver près de chez vous.

Et voilà, c’est fini. Baillonné, le Bereno. Réduit au silence. Comme ces centaines de milliers de travailleurs qu’il avait choisi de défendre, par sa profession, déjà, puis par son engagement citoyen!

153 réponses
  1. Ashram de Swâmi Petaramesh
    Ashram de Swâmi Petaramesh dit :

    Ferme ta gueule !

    On dit que la différence entre le totalitarisme et la démocratie, c’est que le totalitarisme, c’est "Ferme ta gueule !", tandis que la démocratie, c’est "Cause toujours…" Bon, ben maintenant, il semble qu’on en soit finalement viendu à "Ferme ta…

  2. pépé
    pépé dit :

    Nom de dieu!
    Je craignais bien un truc dans le genre mais enfin j’espérais quand même. C’est vraiment triste. Tiens j’aimerais bien casser quelque chose ou plutôt une gueule.
    N’y a-t-il pas moyen de lui faire parvenir un courriel?

  3. Cobab
    Cobab dit :

    Les fumiers. Une procédure disciplinaire sur quelles bases ? C’était quand même nettement plus carré que Garfieldd.

    Bon, on va tous passer en .tv avec routage en oignon et encodage 64 bits.

  4. Cobab
    Cobab dit :

    Les fumiers. Une procédure disciplinaire sur quelles bases ? C’était quand même nettement plus carré que Garfieldd.

    Bon, on va tous passer en .tv avec routage en oignon et encodage 64 bits.

  5. Dom
    Dom dit :

    Le droit d’expression est réellement en danger dans le pays des droits de l’homme.
    A défaut d’un blog, n’est il pas possible pour lui d’écrire un livre ? avec pseudo, évidemment.

  6. Dom
    Dom dit :

    Le droit d’expression est réellement en danger dans le pays des droits de l’homme.
    A défaut d’un blog, n’est il pas possible pour lui d’écrire un livre ? avec pseudo, évidemment.

  7. paquita
    paquita dit :

    On a du mal a y croire. Pourtant il defendait la raison d’etre des inspecteurs du travail, et on pouvait voire un fonctionnaire competent et compatissant a l’oeuvre.
    Comment sa hierarchie as t’elle pu penser que cela allait nuire a l’institution ? N’a t’elle pas les meme objectifs que lui ?

  8. barbygere
    barbygere dit :

    Je me disais bien aussi… depuis quelques jours, ça sentait la représaille.
    Le maquis, ça se dit comment en langage web ?
    ça donne juste envie de relayer les informations sur les pratiques douteuses en entreprise de manière plus large, sans qu’une seule personne soit identifiée comme source. S’il faut en arriver là pour continuer à faire vivre la liberté d’expression, je veux bien aider.

  9. Pescade
    Pescade dit :

    Tiens, tiens… décidément… Verra-t-on une prestigieuse liste de signataires défendre la liberté d’expression de Berreno ? Où en est le droit de blasphème social aujourd’hui en France ?

  10. Souplounite
    Souplounite dit :

    Bravo la liberté d’expression ! Si y’a une pétition, je signe, même si je sais qu’ils vont se torcher avec.

    Comme on veut détruire le droit du travail (pour ne laisser que le travail, avant qu’il ne redevienne labeur, il est logique qu’on fasse taire Bereno. D’autres suivront. Les autocraties commencent comme ça.

  11. Christelle
    Christelle dit :

    Je suis stupéfaite ! Je suivais régulièrement les interventions de Berreno et les trouvais passionnantes. Mais de quoi a donc peur le ministère ? Que l’on ne puisse plus détourner le code du travail en toute quiétude ? C’est à vomir.

  12. Pierre Guillery
    Pierre Guillery dit :

    "De quoi a donc peur le ministère ?" Très bonne question. A priori, je trouve que les inspecteurs du travail appliquent un outil mal adapté à notre époque (le droit dudit travail), mais ça n’est pas le sujet. Ce ministère fait de la censure, pure et simple. Scandaleux, et incroyable qu’ils pensent s’en sortir comme ça.

    Je suis un peu éloigné du sujet (l’affaire et son auteur), mais vous devriez informer tous les candidats à l’élection présidentielle, tous les journaux, monter ça en épingle et lancer une pétition. Que je signerai, avec beaucoup d’autres, et relaierai – autant que je peux. Peu de choses sont plus sacrées que la liberté d’expression.

  13. Alf le sot
    Alf le sot dit :

    Cela signifie simplement que nous avons un seul droit,pour l’instant intouchable, le droit de vote.
    Mais je crois que tout le monde s’en fout !
    C’est simpliste de dire: on a ce que l’on mérite ?
    J’étais dans le privé et on est loin de se sentir, parfois, père de famille, bénévole ou citoyen. Tout simplement une machine à produire.
    Tous mes encouragement à notre courageux ami.

  14. nadineg
    nadineg dit :

    D’accord pour la pétition et pour la faire se faufiler un peu partout.
    On nous baillonne tous en même temps puisqu’on nous coupe d’une information primordiale dont personne ne parle et qui nous concerne tous
    A vomir

  15. Zlotzky
    Zlotzky dit :

    Les médias et pouvoirs officiels sont en train de réaliser que la toile devient un lieu illimité d’échange d’informations – ou plutôt de contre-information – et partant un foyer actif de la contestation au sens le plus étendu du terme. Ils ne l’avaient pas vraiment prévu et ça leur fait peur. Peur qu’une sorte de contre-pouvoir puisse ainsi germer et se fédérer malgré eux et – pêché suprême ! – tout cela gratuitement et sans arrière-pensées économiques profitables, rien d’autre que de contribuer modestement à une démocratie qui mériterait à peu prés son nom.
    Intolérable ! Il faut agir. A mon avis nous n’en sommes qu’au début et l’exemple de Bereno ne constitue qu’un triste prémisse…

    Zlotzky, blogueur à 2 balles provisoirement autorisé.

  16. Le Yéti
    Le Yéti dit :

    Hého, Béréno et les autres !
    Si vous arrêtiez un peu de faire les naïfs, les étranglés d’indignation, les estomaqués de la tyrannie galopante.
    Enfin quoi, ça vous étonne, vous, les réactions de ceux d’en haut ("d’en haut", c’est vite dit. C’est eux qui le prétendent ! Parce que moi, je les mettrais plutôt très bas.)
    Tu t’imaginais quoi, Béréno, en les affrontant comme ça, à visage découvert, avec ta conscience assurée ? S’en foutent de ta conscience, mon vieux !
    Tu connais l’image de ce Chinois de la place Tien An Men avec sa chemise blanche faisant front à un char d’assaut ? Tu crois quoi ? Que c’est la chemise qui gagne ? Le type avec la chemise blanche, c’est toi, Béréno.
    Non vraiment, faut arrêter ce délire infantile. À l’heure où les USA légalisent la torture au milieu de l’indifférence générale, où un avorton de l’Intérieur français envoie 100 rottwailers sans muselière aux Mureaux pour parader devant une horde de caméras médiatiques soumises, arrêtons d’en implorer aux grands principes foireux. S’en foutent totalement, ces connards, des grands principes.
    Pourquoi crois-tu que je signe du pseudonyme "Le Yéti" (totalement crétin, ce pseudo, d’accord, mais si tu connaissais mon véritable nom, tu comprendrais).
    Clandestine, mon vieux ! C’est la seule façon de te rendre DURABLEMENT utile. Nous entrons dans un tunnel sombre de notre histoire, tu le sais, n’est-ce pas ? C’est le plus malin qui gagnera.
    Tiens, tu peux même pas t’imaginer à quel point je vous souhaite d’être les plus malins, toi et tous les autres qui fréquentent le si joli Monolecte d’Agnès…

  17. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    Plus de Mermet à 17h, plus de Bereno, bientôt plus de Politis (http://www.politis.fr/article1834.h…)

    A 8 mois des élections, toutes les chances pour que le désastre de mai 2005 ne se reproduise pas sont presque réunies !

    Et après, y-en a des qui parlent de théorie du complot ! Quels rigolos ces gens.

  18. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    Plus de Mermet à 17h, plus de Bereno, bientôt plus de Politis (http://www.politis.fr/article1834.h…)

    A 8 mois des élections, toutes les chances pour que le désastre de mai 2005 ne se reproduise pas sont presque réunies !

    Et après, y-en a des qui parlent de théorie du complot ! Quels rigolos ces gens.

  19. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Le Yéti : Tu connais l’image de ce Chinois de la place Tien An Men avec sa chemise blanche faisant front à un char d’assaut ? Tu crois quoi ? Que c’est la chemise qui gagne ?

    Ca fait un bout de temps qu’on n’a plus entendu parler du type, mais il est probable qu’ils ont du finir par facturer la balle à la famille…

    Pour ce qui est de Nous entrons dans un tunnel sombre de notre histoire, j’ai bien peur nous savons bien que tu as raison, oui.

    Et ce n’est pas fait pour me mettre particulièrement de bonne humeur…

  20. Toni Siro
    Toni Siro dit :

    Bon ! Qu’est-ce qu’on attend pour descendre dans la rue, pour aller manifester devant les Préfectures.
    Que font nos intellectuels, nos Pascal Bruckner pour défendre la liberté d’expression.
    Cela me pose des questions.
    S’il ment qu’ils lui fassent un procès.

    Comme dans le dernier film de Solanas, nous pourrons tous aller chanter la Marseillaise pour obtenir justice.

  21. Anièry
    Anièry dit :

    "Lorsque Sarkozy et ses sbires dénoncent le modèle social français, ce qu’ils vomissent n’est pas le chômage qui touche 10% de la population active, ni les super-profits de ces mêmes sociétés qui restructurent et délocalisent. Ce modèle social que Sarkozy ne supporte plus, c’est celui d’un DROIT DU TRAVAIL conséquent, celui d’un Etat redistributeur des richesses, celui d’un interventionnisme pour défendre des valeurs comme l’égalité et la fraternité, celui d’une main d’oeuvre qualifiée et bien payée pour être performante,etc…

    Ce modèle social ne doit rien au hasard : il résulte des luttes sociales du XXé siècle : des grèves de 1936, en passant par la Libération et mai 1968, jusqu’aux conquêtes de 1981.

    La France devrait donc abandonner son modèle social pour importer "ce qui marche", c’est-à-dire le modèle anglo-américain de régression sociale."

    Paul Ariès, "Misère du sarkozysme. Cette droite qui n’aime pas la France", Ed. Parangon/Vs

  22. ango
    ango dit :

    tout cela me semble suivre la logique qui s’installe depuis quelques temps, c’est le retour de l’aristocratie, des gens qui affiche leur volonté de dominer. Vous allez peut-être me prendre pour un reland de marxiste mais j’ai du mal à y voir quelque chose de différent. Je crois que c’ets vraiment ça dont il choisit, la révolution néoconservatrice suit son cours, après mermet et bien d’autres qui seront les suivants. Seule chose un peu pas trop négative, ils ont conscience que des choses se passent et tentent des stratégies diverses pour éteindre les contre-feux. C’est évident ils essaient de vérouiller, de cadenasser ce qu’il nous reste de pluralisme et au fond de démocratie. Les manoeuvres prennent une ampleur inconnue jusqu’à présent

    Agnès as-tu eu à faire à ce genre d’injonction ?

  23. Le Yéti
    Le Yéti dit :

    Ah, j’oubliais : "Silence, on souffre" ???

    Tu veux rire (ou pleurer), Agnès ?
    Non, on ne va pas souffrir, ni rire, ni pleurer ! Du moins, pas volontairement. On va leur rentrer dans le lard direct, à ces merdeux suffisants ! On va les noyer sous nos sarcasmes.

    Va-t-on être suivi ? Ce n’est pas notre problème. C’est celui des suivants.

  24. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    Raoul : Quelqu’un a fait un backup?

    Il ne serait pas du tout idiot de faire des backups complets de nos blogs les uns chez les autres… Certains des uns chez certains des autres.

    …."Au cas où il nous arriverait quelque chose"…

    On dit que seuls les paranoïaques survivent, mais je crois vraiment qu’il va être temps d’envisager les choses sous l’angle d’une résistance

    Sauf que ceux d’entre-nous qui sont les plus visibles sont déjà trop visibles pour faire de bons résistants.

    Un résistant visible est un résistant mort. Et un résistant mort n’est pas un bon résistant. Conseil du trop visible à l’encore invisible 😉

  25. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    Raoul : Quelqu’un a fait un backup?

    Il ne serait pas du tout idiot de faire des backups complets de nos blogs les uns chez les autres… Certains des uns chez certains des autres.

    …."Au cas où il nous arriverait quelque chose"…

    On dit que seuls les paranoïaques survivent, mais je crois vraiment qu’il va être temps d’envisager les choses sous l’angle d’une résistance

    Sauf que ceux d’entre-nous qui sont les plus visibles sont déjà trop visibles pour faire de bons résistants.

    Un résistant visible est un résistant mort. Et un résistant mort n’est pas un bon résistant. Conseil du trop visible à l’encore invisible 😉

  26. Kuri
    Kuri dit :

    Je suis etonnee que ce soit arrive si tard. Bereno a tout a fait le droit de s’exprimer en tant que M. Bereno. Mais s’exprimer en tant qu’ inspecteur du travail sur le site du Monde, c’etait un peu borderline, question deontologie. Je pense la meme chose du blog du juge. Au debut, j’ai pense que c’etait des blogs officiels acceptes par leurs administrations, comme le blog de l’ambassadeur a Tokyo.
    Ce n’est pas parce qu’ils sont fonctionnaires. Le meme probleme se pose lorsqu’un employe blogue *au nom* de son employeur. Toute organisation tient a son image, et en est d’ailleurs responsable. C’est tout a fait legitime de refuser l’existence d’un blog faussement anonyme (puisque des gens se sont reconnus) et de ses commentaires, ou d’en exiger la lecture prealable.

    Bereno devrait trouver une autre formule.

    >d’une information primordiale dont personne ne parle

    Les millions d’employes sont tout a fait capables de denoncer (ou se rejouir de)
    leurs conditions de travail sur des blogs prives.

  27. celine
    celine dit :

    Béréno censuré, j’en suis bien écoeurée et comme d’autres je ne comprends pas pourquoi enfin si et j’ai peur de bien trop comprendre. enfin il donnait à mon sens un beau tableau de son métier (il avait décapé pas mal de mes préjugés, je dois bien le dire), certe critique ce tableau mais ceci démontre à quel point il est investie, qu’il apprécie sa fonction ou au moins qu’il croit à ce qu’il fait. pour moi c’est plutôt une vue interessante et absolument pas blesphamatoire ou blessante pour sa profession voir son ministère… mais je n’ai peut être rien compris à son site alors 🙂

    bon est ce que quelqu’un sait où lui écrire
    ou ce qu’il est possible de faire ?
    je me sens bien démunie parce que le droit de vote si ça on ne nous l’enlève pas c’est bien parce qu’au final ça ne sert à rien mais un petit blog, lu par quelques uns (faut pas se leurrer quand même, faut être motivé pour lire des trucs comme ça, en tous les cas je ne suis jamais tombée par hasard sur ce genre de blog) qui est censuré … ouh vous les béréno, Agnès et d’autres faites peur aux grands méchants loups… enfin il y aurait aussi beaucoup à dire sur ce droit quand je vois comme il est difficile de l’exercer en toute conscience…

  28. filipogilo
    filipogilo dit :

    Je me souviens d’un entretien avec Martin Hirsch publié par Télérama l’an dernier avant les évènements. Il affirmait que dans les couloirs des ministères tout le monde pense que ça va pèter. La seule inconnue est quand? Toutefois en regardant outre-atlantique, ils pensent que ce n’est pas pour demain.

    Le pouvoir actuel (qui dépasse le cadre politique de l’UMP) a pris conscience (référendum ou crise anti CPE par exemple) que la france est différente des états-unis, et il commence à avoir peur.

    Il joue donc de ses armes favorites: répression, diversion et division (islam, immigration, insécurité, victimisation du peuple français qui ne doit pas avoir honte, chômeur feignant où profiteur, atteinte à la liberté d’expression et de réunion, main mise sur les média)

    Pour la répression, voir aussi http://www.actuchomage.org/

    J’ai de plus en plus peur, de devoir quitter mon pays (à l’instar de ma mère durant son enfance) non pas en criant MES EUROS MES EUROS, comme un vulgaire riche, mais pour fuir une dictature ou une guerre civile.

    "Je m’intéresse à l’avenir parce que c’est là que j’ai décidé de passer le restant de mes jours" Woody Allen

  29. rico
    rico dit :

    ou sont les laches qui lisent les blogues pour pouvoir aller racontées sa a leur directions? petain n’est pas loingt et avec lui les colabos …. mort aux rats !

  30. Julien
    Julien dit :

    Peut être serait-il interressant que les uns et les autres (j’entends par la ceux qui soutiennent la liberté d’expression de Bereno) farfouilles un peu dans les "caches navigateur web" histoire de faire perdurer la mémoire du Blog de M’sieur Bereno … rien de répréhensible, le site a été public … en citant l’origine bien entendu …

    Juste une idée en passant, Histoire de faire que l’Histoire perdure ….

  31. C'est comment qu'on freine ?
    C'est comment qu'on freine ? dit :

    La liberté d’expression ne s’use que quand on ne s’en sert

    Et des fois quand on s’en sert. Un inspecteur du travail enluminait le web en chroniquant régulièrement les constats qu’il faisait en entreprise. Soumis au devoir de réserve, il était très attentif à ne citer aucun nom, aucun lieu, aucune date….

  32. plouf
    plouf dit :

    Dans un système républicain, la plus fondamentale justification de l’existence de l’Etat est la défense des libertés publiques, dont la liberté d’expression est la condition même.

    Nous ne sommes plus en république, particulièrement depuis un président pétainiste qui définissait ainsi sa tâche et celle du gouvernement : "changer les mentalités".

    Depuis que la plupart des citoyens dignes de ce nom ont renoncé à entrer en compétition avec eux, les positions de pouvoir à tous les niveaux sont conquises par des individus de cinquième ordre, portés par la seule soif de pouvoir qui est la marque des gens les plus méprisables. Ils sont en fait fascistes, mais trop cons même pour s’en rendre compte (ce qui est bien sûr une circonstance aggravante).

    Le seul vrai problème, c’est que dans leur très grande majorité les gens aiment ça…

  33. Loulou
    Loulou dit :

    "Et même s’il est fonctionnaire, l’ami Béréno n’a jamais dérogé à son devoir de réserve : il a conservé son anonymat, protégé celui des protagonistes de ses histoires, n’a jamais cité un lieu ou une date, rien."
    C’est faux, il a cité Gérard Depardieu. Rien que pour ça on pouvait engager contre lui une procédure disciplinaire.

  34. bug-in
    bug-in dit :

    1."Le maquis, ça se dit comment en langage web ?"
    ça ce dit : TAZ pour Temporary Autonomous Zone, c’est à dire Zone Autonome Temporaire, selon la définition que lui à donner son auteur Hackim Bey, il s’agit d’un lieu autonome temporairement, qui à comme status d’apparaitre à un endroit et d’en disparaître pour apparaître ensuite à un autre ect… la toile est pleine d’espace et de trou. Pour ceux que ça intéresse son livre se trouve assez facilement, en français, sur le web.

    2.Que faire?
    N’est-il pas possible de mettre sur nos blog, un bandeau, comme cela fut fait avec le site du prof qui eu aussi à arrété de bloguer? ou je ne sais quel autre affaire. Un bandeau en substance qui dirait que c’est innaceptable.
    Je crois que l’on doit pouvoir établir plus ou moins un historique des mésaventures de la blogosphères ou ce genre de choses pourrait être recensé. ça donnerai une idée de l’ampleur de ce qui se passe dans le virtuel, qui en général n’a pas d’histoire, car pas d’historien. (je viens de mettre à jour un projet gigantesque!)

    3.Pour ce qui est d’avoir des reste du blog de béreno :
    le cache : http://www.google.com/search?hl=en&…
    et la mémoire du net :
    http://www.archive.org
    … mais elle ne semble pas avoir conserver de trace pour ce blog. dommage.

  35. bug-in
    bug-in dit :

    1."Le maquis, ça se dit comment en langage web ?"
    ça ce dit : TAZ pour Temporary Autonomous Zone, c’est à dire Zone Autonome Temporaire, selon la définition que lui à donner son auteur Hackim Bey, il s’agit d’un lieu autonome temporairement, qui à comme status d’apparaitre à un endroit et d’en disparaître pour apparaître ensuite à un autre ect… la toile est pleine d’espace et de trou. Pour ceux que ça intéresse son livre se trouve assez facilement, en français, sur le web.

    2.Que faire?
    N’est-il pas possible de mettre sur nos blog, un bandeau, comme cela fut fait avec le site du prof qui eu aussi à arrété de bloguer? ou je ne sais quel autre affaire. Un bandeau en substance qui dirait que c’est innaceptable.
    Je crois que l’on doit pouvoir établir plus ou moins un historique des mésaventures de la blogosphères ou ce genre de choses pourrait être recensé. ça donnerai une idée de l’ampleur de ce qui se passe dans le virtuel, qui en général n’a pas d’histoire, car pas d’historien. (je viens de mettre à jour un projet gigantesque!)

    3.Pour ce qui est d’avoir des reste du blog de béreno :
    le cache : http://www.google.com/search?hl=en&…
    et la mémoire du net :
    http://www.archive.org
    … mais elle ne semble pas avoir conserver de trace pour ce blog. dommage.

  36. LaLaLa
    LaLaLa dit :

    C’est une bien triste nouvelle, comme quoi on a pas attendu les fondamentalistes muslmans pour egratigner chaque jour un peu plus la liberté d’expression

  37. glb
    glb dit :

    C’est dommage, je guettais les articles de Béréno avec un trépignement jubilatoire…

    Dommage, que cette lucarne sur le fonctionnement "réel" de notre société ait été fermée.

    Dommage, que l’État se ferme un canal de communication, d’explication, utile et instructif.

    Dommage, que les personnes qui ont un engagement beaucoup plus tangible dans la société que le mien –simple payeur d’impôts–, se voient muselées dans cette tentative d’éducation civique.

    Béréno, si je puis me permettre le tutoiement, merci pour cet investissement personnel dans feu ton blog : j’y ai appris beaucoup de choses, tant sur ton métier, que sur les mondes professionnels dans lesquels nous évoluons, et ce sans aucune connotation péjorative.

    Merci.

    Backup le mieux que je puisse récupérer par le biais de bloglines remonte au mieux au 28/02/2006 : http://exacer.be/inspecteur.html

    (Si cela gêne qqun, dont bien évidemment l’auteur, merci de m’en faire part par mail à eric @ domaine associé au lien ci-dessus).

  38. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Bug-in : TAZ pour Temporary Autonomous Zone

    Les ZAT ne sont pas seulement un phénomène web, mais existent aussi dans le monde réel. Cela dit, ces bulles créatives amusantes du folklore anar ont à mon avis en version web bien peu de chances d’atteindre efficacement le grand public en dehors de leur "circuit" habituel d’habitués…

    Comme dit la chanson : Combien de divisions ? Trois pelés et un tondu, ah bon.

    Les sites permanents d’information indépendante ont hélas déjà bien du mal à se faire connaître du grand public, en dehors d’une frange qui demeure assez mince ; et le reste de la population demeure nourri au TF1…

    > un bandeau, comme cela fut fait avec le site du prof qui eu aussi à arrété de bloguer?

    Si tu parles de Garfieldd, il est proviseur, et non pas professeur.

    > la mémoire du net : http://www.archive.org … mais elle ne semble pas avoir conserver de trace pour ce blog. dommage.

    archive.org n’a reçu aucune mise à jour d’aucun site depuis les premiers jours d’avril 2005. Ils prétendent que c’est pour cause de déménagements de serveurs et d’ugrades logiciels. Ca me paraît toutefois difficilement susceptible de justifier un an et demi d’absence de mises à jour… Je me demande si ça ne sentirait pas le sapin…

    D’un autre côté, Google vient le premier septembe de cette année de déposer une tripotée de nouveaux noms de domaines façon google-archives.com. Il n’est donc pas impossible que les archives qui vasouillent d’un côté ne tardent pas à réapparaître sous une autre forme d’un autre côté…

  39. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    Cette fermeture forcée du blog de Bereno me paraît correspondre très exactement à l’objet de la campagne irrepressible.info d’Amnesty International.

    Si quelqu’un, par le plus grand des hasards, retrouve un backup du blog de Bereno, il serait peut-être bon de l’envoyer à irrepressible.info

    Je me demande même s’il faudrait tenir compte de l’approbation ou de l’opposition éventuelle de l’auteur, dans une telle situation. Il possède bien évidemment le droit moral sur son oeuvre (je ne parle pas de "propriété intellectuelle"), mais d’un autre côté, il est patent qu’il subit des pressions qui lui ôtent sa liberté d’action et d’expression à ce propos… Si j’étais à sa place, je serais certainement heureux que mon blog soit "immortalisé" ainsi par un acte de résistance de tiers indépendants…

  40. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    J’espère que vous serez nombreux à faire circuler le buzz, car cette affaire n’a que l’apparence de la banalité.
    Pour ma part, elle marque de manière indélébile le basculement de notre société du côté obscur de la force. De façon amusante, hier soir, j’ai vu par hasard un reportage sur les toutes nouvelles étiquettes électroniques qui vont être directement intégrées dans les vêtements. On nous explique qu’il s’agit là d’un renforcement de la sécurité anti-vol dans les magasins avec quelques petites applications sympatiques, comme du traçage marketing. Ce que l’on ne vous dit pas, c’est que ses étiquettes vont enfin permettre le traçage effectif des gens qui vont les porter : dans le magasin, au moment de payer, on pourra associer l’étiquette avec l’acheteur et ensuite, dans tout vos actes de la vie quotidienne, vous resterez traçables… à moins de vivre à poil!
    C’est par petites touches que l’on nous habitue à une certaine forme d’ordre nouveau (ceux qui ont des références historiques ont parfaitement compris mon allusion), comme on habitue des nains de maternelle à présenter la paume de sa main à une machine pour avoir le droit de bouffer. Comme on habitue les salariés (Merci le CNE) à l’obéissance servile. Comme on habitue tout le monde à mesurer ses propos et l’espace dans lequel on peut s’exprimer.

    Ceci dit, je concerve précieusement l’intégrale de la première saison du carnet d’un inspecteur du travail, jusqu’à la première tentative de baillonnement. Existe-t-il des espaces publics de téléchargement où cette petite perle en PDF peut être déposée et accessible à tous?

  41. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Entre cette adresse et celle de Swâmi, ce devrait faire l’affaire. Là, je dois y aller, mais à mon retour, je m’en occupe.
    Quant à ségolène-d’ici, je ne comprend pas son acharnement a venir se fatiguer son neurone ici, il existe des lieux bien plus accueillants pour elle sur le net. Ceci dit, ses petits pets ne valent même pas la peine que je la censure…

  42. Philippe.
    Philippe. dit :

    Bereno faisait ce que nous ne faisons pas, il bloguait sur nos conditions, dans nos entreprises. Et nous bloguons sans doute un peu tard sur ses conditions dans la sienne (la notre aussi, c’est un ministère publique). Il n’aura pas été fusillé, comme les deux personnes à qui il rendait régulièrement hommage, pour qui il bloguait, pour que cela ne se reproduise pas. Quels actions possibles, maintenant?

  43. Ségolène
    Ségolène dit :

    C’est rigolo de lire tous ces commentaires… A croire que ce blog est fréquenté par des dizaines de Jean Moulin en culotte courte, se sentant menacés par "on ne sait quoi", prêt à prendre le maquis électronique… Eh, oh, faudrait songer à prendre la bonne pilule parfois…

  44. GeoTrouvetout
    GeoTrouvetout dit :

    J’avais parlé de cete coupure hier matin 04/10/06 sur mon ch’ti blog perso.
    J’avais voulu alerté mes rares lecteurs.

    Moi aussi j’ai cru à un souci technique réparable, et là j’apprends ça !!
    Quelle tristesse !

  45. petit chroniqueur
    petit chroniqueur dit :

    Agnès,
    Si tu veux rendre disponible un fichier pour téléchargement , il existe des endroits tels que http://www.bigupload.com qui te permettent d’uploader un fichier. Il te faut ensuite indiquer l’adresse à tous les intéressés potentiels.
    Je ne sais pas si c’est tout-à-fait ce que tu cherches, mais ça peut dépanner.

  46. petit chroniqueur
    petit chroniqueur dit :

    Agnès,
    Si tu veux rendre disponible un fichier pour téléchargement , il existe des endroits tels que http://www.bigupload.com qui te permettent d’uploader un fichier. Il te faut ensuite indiquer l’adresse à tous les intéressés potentiels.
    Je ne sais pas si c’est tout-à-fait ce que tu cherches, mais ça peut dépanner.

  47. Ashram de Swâmi Petaramesh
    Ashram de Swâmi Petaramesh dit :

    le retour de la p0rn0graph1e

    Quand, au mois de janvier dernier, le proviseur Garfieldd avait été révoqué pour avoir tenu un blog, sous l’accusation fantaisiste de "pornographie", la blogosphère avait immédiatement réagi par différentes initiatives de soutien. Parmi ces……

  48. ko
    ko dit :

    Et voilà… Je n’ai rien de plus intelligent à dire que n’ont déjà dit Le Yéti ou le guru, simplement, si Bereno passe par ici, qu’il recueille une manifestation de sympathie et de reconnaissance et d’encouragement de plus. J’espère que sa hiérarchie ne va pas aggraver encore ses conditions de travail à lui ! Ne te laisse pas casser, l’ami…

    L’idée d’un intervenant, de recenser et mettre en perspective les "affaires" de ce type survenues ces derniers temps est une très bonne idée. Y a-t-il un(e) historien(ne) derrière les écrans ? Genre, un ou une thésard(e) précaire mais motivé(e) galérant dans les rouages marécageux de l’université ? Ça pourrait être un travail personnel stimulant et réconfortant, voire un travail universitaire impliquant, mais là, il faudrait trouver un dir. de thèse gauchiste (oh, il en reste encore… ;-))
    Le mieux serait encore de travailler collectivement à ce projet, non ?

  49. ko
    ko dit :

    Et voilà… Je n’ai rien de plus intelligent à dire que n’ont déjà dit Le Yéti ou le guru, simplement, si Bereno passe par ici, qu’il recueille une manifestation de sympathie et de reconnaissance et d’encouragement de plus. J’espère que sa hiérarchie ne va pas aggraver encore ses conditions de travail à lui ! Ne te laisse pas casser, l’ami…

    L’idée d’un intervenant, de recenser et mettre en perspective les "affaires" de ce type survenues ces derniers temps est une très bonne idée. Y a-t-il un(e) historien(ne) derrière les écrans ? Genre, un ou une thésard(e) précaire mais motivé(e) galérant dans les rouages marécageux de l’université ? Ça pourrait être un travail personnel stimulant et réconfortant, voire un travail universitaire impliquant, mais là, il faudrait trouver un dir. de thèse gauchiste (oh, il en reste encore… ;-))
    Le mieux serait encore de travailler collectivement à ce projet, non ?

  50. ango
    ango dit :

    Ah non surtout pas censurer, on serait pas mieux que ceux qui son montrer du doigt ici et à juste raison.

    C’est une étape de plus de la révolution néoconservatrice. A la tatcher en GB à la reagan aux USA, c’est vraiment quelque chose de filppant.

    Je me demande si quelqu’un pourrait faire une inventaire de cet volonté de censure, il faudrait voir si acrimed fait un billet là-dessus. Mais depuis la radio kuqu’à internet on voit bien une progession.

  51. Yenayer
    Yenayer dit :

    Agnes :
    "C’est par petites touches que l’on nous habitue à une certaine forme d’ordre nouveau (ceux qui ont des références historiques ont parfaitement compris mon allusion), comme on habitue des nains de maternelle à présenter la paume de sa main à une machine pour avoir le droit de bouffer. Comme on habitue les salariés (Merci le CNE) à l’obéissance servile. Comme on habitue tout le monde à mesurer ses propos et l’espace dans lequel on peut s’exprimer."

    Tu ne crois pas si bien dire, Agnès. Et souvent on ne soupconne même pas comment ces bribes d’idéologie libérale sont distillées dans les esprits. Quelques fois même à notre insu et/ou avec notre consentement crédule.

  52. Anonimus
    Anonimus dit :

    paquita0 : Non, le président n’est pas le chef, nous sommes en démocratie, nous sommes les chefs.

    Malgres le fait que a Ve république ai été décidée sans l’accord du peuple, il en reste tout de même des choses importantes des précedentes constitutions :

    Titre 1, Art. 2. :

    Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

    http://www.legifrance.gouv.fr/html/

    Donc, si le gouvernement tente de gouverner à notre place, sans la volonté de la majorité, il s’agit d’usurpation.

    Si l’on tente de nous cacher les problèmes civils actuels, comme c’est le cas en truquant les chiffres du chômage, en intedisant la publication de méthodes traditionnelle de culture respectueuse de l’environnement, en offrant à prix cassé à autruit ce qui nous appartient (télécom, reseaux férrés, EDF/GDF, etc…), il me semble bien qu’il y a matière à licenciment pour faute professionnelle grave et escorquerie.

    Surtout que le rôle du président est d’être notre serviteur principal en nous défendant et défendant l’independance nationale du territoire :

    Art. 5. – Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’Etat.

    Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités.

    En laissant privatiser EDF/GDF il nuit à l’indépendance énergétique du territoire.
    Il ne rempli pas son « job ».

    Il y a une manifestation nationale samedi 14 contre la privatisation de GDF.

  53. réac et chrétien social
    réac et chrétien social dit :

    Amateur de ce site, sans y voir une confirmation des théories marxistes, mais plutôt une exploration des difficultés de la nature humaine au travail je regrette vivement sa fermeture. Fonctionnaire, blogueur et solidaire!

  54. PéKa
    PéKa dit :

    J’étais, (je regrette cet imparfait), un lecteur de Mr bereno, j’ai souvent conseillé son blog à mes amis, et voilà que la connection devient impossible, interdite, censurée !!!

    La liberté d’expression n’est plus, et j’espère simplement que Mr Bereno sera un jours récompensé de son investissement dans ce blog que je regrette déjà.

    Toute ma solidarité.

    PéKa

  55. jcd-bruxelles
    jcd-bruxelles dit :

    Un blog vraiment passionnant disparaît.
    Prélude à la disparition des codes nationaux du travail ? Moins on parle de ces codes, plus simple sera leur disparition. n’oublions pas que la "réforme" des codes du travail, "l’assouplissement du droit du travail" sont au programme de travail de l’actuelle Commission européenne.
    S’il y a une pétition contre cette censure, je signe en tant que citoyen européen.

  56. Sio
    Sio dit :

    Bonjour a toi monolecte,

    Lectrice attentive du blog de Bereno, avant d’apprendre cette triste nouvelle, j’etais prete a t’envoyer un mail pour savoir le pourquoi du comment de l’histoire. Merci pour cette reponse a une question que je n’ai pas eu le temps de poser.
    J’etais une lectrice totalement anonyme du blog de Bereno, attendant impatiemment chaque nouvel episode, comme pour ton blog, monolecte.
    Et bien je dois dire que je craignais ca mais je pensais pas que ca viendrait de sa hierarchie mais plutot du type qui lui a cherche des embrouilles. C’est donc encore pire que tout! C’est la vraie Censure. Moi qui trouvait que le blog de Bereno n’avait jamais aussi mis en avant les fonctions reelles de l’inspection du travail et ce qui se cachait derriere ce nom.
    Si Bereno a un mail pourrais tu me le transmettre pour lui envoyer un message de soutien, s’il ne le lui on pas censure aussi! Parce que la, il n’y a aucun message de fin avec un moyen de le contacter, et j’ai pas de sauvegarde!

    Merci a toi Monolecte,

  57. YR
    YR dit :

    Hello,

    Tristesse. Enorme tristesse.

    Quand je vois qu’à côté de chez moi, ils sont en train de refaire un toit sans aucune protection (harnais, garde-coprs, connais pas), en balançant les plaques vraisemblablement amiantées de haut en bas du mur sans prévenir les passants, je rigole jaune.

    Il faut faire vivre ce blog, en reprenant, comme avec Garfieldd, les meilleurs billets dans le plus possible de blogs. Il faudrait, comme pour Garfieldd, qu’un autre Eolas écrive une lettre au ministre…

    Par contre, comment est-il possible que Bereno ait été découvert à partir des éléments contenus dans son blog ? Pas de date, pas de noms, il faut donc une dénonciation ? Dur à avaler, mais comme c’est ce qui s’est déjà passé une fois…

    Enfin, Garfieldd existe sûrement sous un autre pseudo, Bereno pourra exister sous une autre forme, en prenant plus de précaution, en restant encore plus vague.

    Un livre ? Il aurait les mêmes ennuis. Mais il est plus difficile de faire piloner un livre que de fermer un site.

    Enfin, pour alimenter la parano, qui est dirigeant de typepad ? Un sarkosyte convaincu: http://www.sixapart.com/about/manag

    Au fait, quelqu’un a le mail de Bereno ?

    YR

  58. sentinelle
    sentinelle dit :

    la disparition du blog est vraiment accablante. J’en suis vraiment attristée.
    Il est vrai que les agents de l’inspection ont aussi des devoirs de réserve, et dépendent directement du ministère, ils doivent donc obéir, que cela leur plaise ou non.
    Concernant mes propos sur le travail, ma reflexion est d’un autre ordre, et j’espère aussi savoir préserver les entreprises dont je parle. cela rend l’exercice vraiment difficile, parce que cela enlève de la précision et de la pertinence à l’analyse que l’on souhaite partager pour donner de l’élan à ceux qui auraient encore envie de combattre…
    Souhaitons que tout ne soit pas mort dans la tête de Bereno, peut-être un autre jour sur la toile, en tout cas, j’en suis sure, toujours sur le terrain et c’est ça qui est important.
    Il a déjà suscité surement des réactions de salariés, ouverts le yeux d’un certain nombre, fait connaitre l’inspection.

  59. Bernard Langlois
    Bernard Langlois dit :

    J’ai vu que qqun ici enterrait déjà Politis ?

    "Non non non non Politis n’est pas mort (bis)
    Car il bande encore (bis)" (Air connu)

    Pour ceux que ça concerne :

    5 octobre 2006

    Sauvons Politis !

    Politis risque de disparaître : placé en dépôt de bilan depuis le 8 août, votre hebdomadaire doit aujourd’hui faire face à une situation d’urgence pour assurer sa survie.

    Après le retrait inattendu — la veille de l’audience au tribunal de commerce — du seul repreneur pressenti pour son plan de relance, le personnel, grâce à l’association Pour Politis qu’il vient de créer, a décidé de sauver son journal en devenant son propre patron, avec le soutien de ses lecteurs, de ses amis et de tous ses sympathisants :

    Un appel est donc lancé afin de réunir la somme d’un million d’euros d’ici fin octobre.

    Ce sont vos aides financières qui contribueront à sauver Politis, l’une des dernières voix indépendantes du paysage médiatique français. Vos chèques seront déposés sur un compte bloqué et, en cas d’échec, leurs sommes vous seront remboursées jusqu’au dernier centime. Les premiers engagements que nous avons reçus nous montrent que l’objectif n’est pas utopique !

    Le site de l’association Pour Politis est en cours de création pour vous informer jour après jour de l’état de la situation et vous permettre de nous faire part de vos commentaires et réactions. En outre, un espace sera inséré dans le journal (qui continue à paraître normalement) pour rendre compte de l’avancée de nos recherches de financement.

    Politis, votre hebdomadaire, doit continuer à vivre !

    Le personnel de Politis

    ——

    Pour nous envoyer vos dons, merci de libeller vos chèques à l’ordre de :

    Association "Pour Politis"

    et de les envoyer à :

    Association Pour Politis – c/o Politis – 2, impasse Delaunay – 75 011 Paris

    Suggestions de montants :
    • 25 euros (40 000 personnes)
    • 40 euros (25 000 personnes)
    • 60 euros (17 000 personnes)
    • 100 euros (10 000 personnes, soit tous les abonnés de Politis)
    • … euros

    Envoyez-nous aussi vos messages de soutien à l’adresse : pourpolitis@orange.fr

    (Agnès, merci de ton hospitalité !)
    B.L.

  60. Bernard Langlois
    Bernard Langlois dit :

    J’ai vu que qqun ici enterrait déjà Politis ?

    "Non non non non Politis n’est pas mort (bis)
    Car il bande encore (bis)" (Air connu)

    Pour ceux que ça concerne :

    5 octobre 2006

    Sauvons Politis !

    Politis risque de disparaître : placé en dépôt de bilan depuis le 8 août, votre hebdomadaire doit aujourd’hui faire face à une situation d’urgence pour assurer sa survie.

    Après le retrait inattendu — la veille de l’audience au tribunal de commerce — du seul repreneur pressenti pour son plan de relance, le personnel, grâce à l’association Pour Politis qu’il vient de créer, a décidé de sauver son journal en devenant son propre patron, avec le soutien de ses lecteurs, de ses amis et de tous ses sympathisants :

    Un appel est donc lancé afin de réunir la somme d’un million d’euros d’ici fin octobre.

    Ce sont vos aides financières qui contribueront à sauver Politis, l’une des dernières voix indépendantes du paysage médiatique français. Vos chèques seront déposés sur un compte bloqué et, en cas d’échec, leurs sommes vous seront remboursées jusqu’au dernier centime. Les premiers engagements que nous avons reçus nous montrent que l’objectif n’est pas utopique !

    Le site de l’association Pour Politis est en cours de création pour vous informer jour après jour de l’état de la situation et vous permettre de nous faire part de vos commentaires et réactions. En outre, un espace sera inséré dans le journal (qui continue à paraître normalement) pour rendre compte de l’avancée de nos recherches de financement.

    Politis, votre hebdomadaire, doit continuer à vivre !

    Le personnel de Politis

    ——

    Pour nous envoyer vos dons, merci de libeller vos chèques à l’ordre de :

    Association "Pour Politis"

    et de les envoyer à :

    Association Pour Politis – c/o Politis – 2, impasse Delaunay – 75 011 Paris

    Suggestions de montants :
    • 25 euros (40 000 personnes)
    • 40 euros (25 000 personnes)
    • 60 euros (17 000 personnes)
    • 100 euros (10 000 personnes, soit tous les abonnés de Politis)
    • … euros

    Envoyez-nous aussi vos messages de soutien à l’adresse : pourpolitis@orange.fr

    (Agnès, merci de ton hospitalité !)
    B.L.

  61. Tagada
    Tagada dit :

    Salut Monolecte.

    Merci pour l’info. Mais j’aurais bien aimé savoir exactement d’où tu la tiens?

    Par ailleurs, Maître Eolas cherche à joindre Bereno (annonce sur son blog).

  62. pépé
    pépé dit :

    Il me semble qu’il y avait un moyen de trouver une adresse email. Mais purée j’ai oublié comment faire. Alzheimer lâche moi
    🙁

  63. Claudius
    Claudius dit :

    On est vraiment dans un pays dirigé par de petits cons !

    Si ça se trouve, cette censure, puisqu’il faut bien l’appeler par son nom, est l’initiative d’un petit chef, furieusement pressé de faire plaisir à ses supérieurs hiérarchiques en cette période de fin d’année propice aux notations.

    Censeur(e), on t’emmerde, tu ne gagneras jamais à long terme malgré tes petits succés furtifs actuels !

  64. Fred., de L.
    Fred., de L. dit :

    @Bernard : j’ai fait le même calcul. Mais s’il faut donner pour Zalea TV, puis pour Politis (je suis déjà abonné… Je vais payer un second abonnement ? Pourquoi pas…) puis pour créer un hébergement à l’étranger de tous les blogs censurés, puis pour payer l’avocat d’ActuChômage, puis… Bon sang… On paie pourtant une redevance pour ces trucs là ?

    Ceci dit, ça m’emmerderait bien de ne plus recevoir Politis. Un peu comme ne plus pouvoir lire Bereno.

  65. deor
    deor dit :

    Pour ceux qui veulent protester par pétition interposée, il peuvent y aller directement en écrivant là:

    Monsieur le ministre de l’emploi, de la cohésion sociale et du logement
    127, rue de Grenelle
    75007 PARIS 07 SP

    Evidemment, ça n’a pas forcément beaucoup de poids. Mais les ministres ont tous un seuil à partir duquel ils s’interessent à un sujet. Par exemple, il paraîtrait que Jospin s’interessait à un sujet à partir de 40 courriers.

  66. deor
    deor dit :

    Pour ceux qui veulent protester par pétition interposée, il peuvent y aller directement en écrivant là:

    Monsieur le ministre de l’emploi, de la cohésion sociale et du logement
    127, rue de Grenelle
    75007 PARIS 07 SP

    Evidemment, ça n’a pas forcément beaucoup de poids. Mais les ministres ont tous un seuil à partir duquel ils s’interessent à un sujet. Par exemple, il paraîtrait que Jospin s’interessait à un sujet à partir de 40 courriers.

  67. Edmond K
    Edmond K dit :

    Par les temps malsains qui font se hisser un Sarkozy d’outre-Atlantique à la hauteur d’un Bush (comme si un Bush était désormais un étalon), en ces périodes de mots-dits qui doivent taire les faits, là où des fusils parlent, où des silences sont imposés…

    …préparons-nous simplement mais fermement à résister.

    Ce n’est pas nouveau d’imposer le silence au fait social, c’est même devenu une habitude, servilement relayée par les veules valets.

    Qu’un blog dérange à ce point montre l’extrême énervement ambiant. Mais de quoi ont-ils si peur ? De nous, simplement de nous, de tous les nous.

  68. BlogSpleen, Idéal et petites révoltes !
    BlogSpleen, Idéal et petites révoltes ! dit :

    Bereno: un inspecteur du travail qui dérange.

    L’anonymat respecté des censeurs les encourage dans leur besogne: Si on mettait plus souvent un nom devant un censeur il y en aurait moins. La dénonciation de la censure c’est bien mais le harcèlement des censeurs c’est mieux !…

  69. Hauteurs et Vertiges
    Hauteurs et Vertiges dit :

    Mort d’un blog – mort d’un monde

    Bereno à été contraint de fermer son blog dans ce pays ou l’on est fier d’être des défenseurs des droits de l’homme. Ce n’est qu’une preuve de plus de l’hypocrisie du pouvoir Francais. Depuis bien longtemps, je me doutais que ce pays n’était……

  70. Hauteurs et Vertiges
    Hauteurs et Vertiges dit :

    Mort d’un blog – mort d’un monde

    Bereno à été contraint de fermer son blog dans ce pays ou l’on est fier d’être des défenseurs des droits de l’homme. Ce n’est qu’une preuve de plus de l’hypocrisie du pouvoir Francais. Depuis bien longtemps, je me doutais que ce pays n’était……

  71. Le Petit Champignacien illustré
    Le Petit Champignacien illustré dit :

    Inspection des blogues

    On se souvient de l’affaire Garfieldd ce proviseur qui avait été révoqué pour avoir blogué ? Eh bien, cela recommence pour le Carnet d’un inspecteur du travail, blogue supprimé par l’auteur après que sa hiérarchie l’a menacé de sanctions…

  72. ouvrel'oeil
    ouvrel'oeil dit :

    bon, les affreux sont à l’oeuvre, la résistance doit s’organiser.

    Si on mettait "là-bas si j’y suis" sur le coup…. ça ferait toujours une belle émission. Allez, soyons optimistes ils doivent déjà y penser …

  73. ouvrel'oeil
    ouvrel'oeil dit :

    bon, les affreux sont à l’oeuvre, la résistance doit s’organiser.

    Si on mettait "là-bas si j’y suis" sur le coup…. ça ferait toujours une belle émission. Allez, soyons optimistes ils doivent déjà y penser …

  74. ragnvald
    ragnvald dit :

    Quand on se promène sur les quais de Paris, on peut rencontrer accrochée aux étals des bouquinistes une affiche où l’on voit une caricature qui ressemble à Coluche et au-dessous de laquelle est écrit:
    "La dictature, c’est ‘ferme ta gueule!’, la démocratie, c’est ’cause toujours!’

    Désormais le temps du ’cause toujours’ est révolu.

  75. Sporniket
    Sporniket dit :

    Bonsoir, c’est rageant cette histoire… J’apprécie beaucoup le blog de Béréno.
    Alors j’ai écrit un billet à ce sujet, et ce week-end, j’héberge une copie du pdf sur mon site.

    Bonne nuit.

  76. Diogene
    Diogene dit :

    Bonjour,
    Je suis comme vous, très inquiet de ce qui se passe actuellement dans la démocratie française, et particulierement pour l’affaire Bereno. je propose de moccuper d’une pétition en ligne pour forcer les pouvoirs public à revenir sur cette décision. Je n’oublie pas qu’il y a quelques mois, on parlait en haut lieu de reglementer (pourquoi pas reformer ou moderniser tant qu’on y est !) l’expression sur les blogs. Gaffe, les chemise ne sont pas encore brunes, mais il commence à y avoir trop de marron …

  77. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Il ne faut jamais se tromper d’ennemi.
    Non seulement le Monde a toujours hébergé sans problème le blog de Bereno, mais c’est lui qui a décidé de mettre particulièrement en valeur ses billets.
    Le blog a disparu suite à une manoeuvre de Bereno lui-même, contraint par les menaces directes de sa hiérarchie.
    Pour cette fois, le Monde n’a rien à voir là-dedans.

    Sinon, le portail Rezo vient de rendre public les archives du blog de Bereno. La censure devient une coercition problématique sur le Net, on dirait!

  78. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Il ne faut jamais se tromper d’ennemi.
    Non seulement le Monde a toujours hébergé sans problème le blog de Bereno, mais c’est lui qui a décidé de mettre particulièrement en valeur ses billets.
    Le blog a disparu suite à une manoeuvre de Bereno lui-même, contraint par les menaces directes de sa hiérarchie.
    Pour cette fois, le Monde n’a rien à voir là-dedans.

    Sinon, le portail Rezo vient de rendre public les archives du blog de Bereno. La censure devient une coercition problématique sur le Net, on dirait!

  79. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Pétitions

    Ça risque de vite devenir le bordel si chaque personne de bonne volonté sort sa pétition dans son coin.
    Je propose qu’une bonne âme se dévoue pour linker ici toutes les pétitions démarrantes, on en choisi une, on élabore collectivement son texte et on fait un max de bruit autour pour faire venir tout le monde dessus?

    Ça vous va?

  80. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Agnès : Ça risque de vite devenir le bordel si chaque personne de bonne volonté sort sa pétition dans son coin. Je propose qu’une bonne âme se dévoue

    +1

    Tu veux bien faire la bonne âme ?

    > Sinon, le portail Rezo vient de rendre public les archives du blog de Bereno.

    A ce propos, je rappelle que j’ai proposé l’initiative d’une nouvelle chaîne de billets "p0rn0graph1ques" (ceux qui se souviennent de l’affaire Garfieldd comprendront le pourquoi de cette dénomination) qui consiste, pour chaque blogueur participant, à re-publier chaque jour UN billet des carnets de Bereno, en le trackbackant ou le liant chez moi (ou ailleurs, je m’en fous, l’essentiel est que ça soit lié quelque part 😉

    Cette initiative ne semble encore guère avoir rencontré d’écho jusqu’ici, du moins n’ai-je pas encore vu arriver de trackback. Sniff…

    Cela me semble pourtant préférable à mettre en ligne, en vrac, l’archive complète de Bereno en PDF ou autre (bien qu’évidemment cette mise en ligne "en bloc" soit très utile, puisqu’elle constitue la base à partir de laquelle on peut extraire les billets un par un), parce que :

    • La mise en ligne d’un billet par jour permet une action "sur la durée", donc de toucher un lectorat plus large que le "one-shot".
    • Le fait de coordonner et fédérer de nombreux blogs autour de cette idée permet d’élargir l’action, de constituer une force de frappe plus visible, élargissant là aussi l’impact et le lectorat
    • Cela permet de poursuivre l’opération jusqu’à ce que, espérons-le, le blog de Bereno lui-même puisse revenir en ligne et/ou que l’on ait reçu l’assurance qu’aucune sanction ne sera prise à son encontre.
    • Et surtout, cela me semble redonner davantage de "vie" au blog de Bereno : Nombre de lecteurs de nos blogs n’iraient peut-être pas se palucher le PDF de l’archive entière ; a contrario, ils liront peut-être volontiers un billet par jour ici, un autre là… Redonnant davantage de vie à l’ensemble des textes de Bereno, sous le format le plus proche possible de leur format d’origine (HTML, en blog, un-par-un…)

    Qu’en pensez-vous ? Qui relaie, que diable ?

  81. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Agnès : Ça risque de vite devenir le bordel si chaque personne de bonne volonté sort sa pétition dans son coin. Je propose qu’une bonne âme se dévoue

    +1

    Tu veux bien faire la bonne âme ?

    > Sinon, le portail Rezo vient de rendre public les archives du blog de Bereno.

    A ce propos, je rappelle que j’ai proposé l’initiative d’une nouvelle chaîne de billets "p0rn0graph1ques" (ceux qui se souviennent de l’affaire Garfieldd comprendront le pourquoi de cette dénomination) qui consiste, pour chaque blogueur participant, à re-publier chaque jour UN billet des carnets de Bereno, en le trackbackant ou le liant chez moi (ou ailleurs, je m’en fous, l’essentiel est que ça soit lié quelque part 😉

    Cette initiative ne semble encore guère avoir rencontré d’écho jusqu’ici, du moins n’ai-je pas encore vu arriver de trackback. Sniff…

    Cela me semble pourtant préférable à mettre en ligne, en vrac, l’archive complète de Bereno en PDF ou autre (bien qu’évidemment cette mise en ligne "en bloc" soit très utile, puisqu’elle constitue la base à partir de laquelle on peut extraire les billets un par un), parce que :

    • La mise en ligne d’un billet par jour permet une action "sur la durée", donc de toucher un lectorat plus large que le "one-shot".
    • Le fait de coordonner et fédérer de nombreux blogs autour de cette idée permet d’élargir l’action, de constituer une force de frappe plus visible, élargissant là aussi l’impact et le lectorat
    • Cela permet de poursuivre l’opération jusqu’à ce que, espérons-le, le blog de Bereno lui-même puisse revenir en ligne et/ou que l’on ait reçu l’assurance qu’aucune sanction ne sera prise à son encontre.
    • Et surtout, cela me semble redonner davantage de "vie" au blog de Bereno : Nombre de lecteurs de nos blogs n’iraient peut-être pas se palucher le PDF de l’archive entière ; a contrario, ils liront peut-être volontiers un billet par jour ici, un autre là… Redonnant davantage de vie à l’ensemble des textes de Bereno, sous le format le plus proche possible de leur format d’origine (HTML, en blog, un-par-un…)

    Qu’en pensez-vous ? Qui relaie, que diable ?

  82. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    @montaigneàcheval

    Pour ce qui est de l’insulte gratuite en bas de tirade, je ne vois pas pourquoi je la laisserais en l’état : libre à vous de balancer, mais assumez les conséquences de vos écrits et ouvrez votre propre blog.

    Sinon, JE SAIS que c’est Bereno qui a fermé son compte, pas Le Monde. Donc on arrête de balancer n’importe quoi!

  83. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    @Trucàdosdemulet

    Pour ce que j’en sais, tu peux aussi bien être un bon petit mouton noir qui vient ici lâcher une bonne petite diffamation nominative sous couvert de liberté d’expression.
    Si je laisse le bouzin en bonne petite gourde démocrate, tu n’as plus qu’à passer le bon coup de fil pour que je me retrouve avec une affaire de diffamation sur le coin de la gueule, à charge pour moi de payer les frais de justice et l’amende qui s’en suivra nécessairement pour un truc que je n’ai même pas écrit.

    Je connais bien la manoeuvre, c’est exactement le coup de Jarnac qui a été fait au site Actuchômage pour nous museler via les frais de justice. Cela porte même un nom, cela s’appelle le slapping.
    Alors, franchement, tes cris de loup contre la censure (alors que tu peux très bien faire fermer ce site en y balançant ta merde : bel exemple d’esprit démocratique!), tu as une bonne idée de l’endroit où je t’encourage à les mettre!

  84. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @montaigneàcheval : C’est un peu pénible d’avoir affaire à des boulets de votre sorte… Vous débarquez ici, balancez un long commentaire confus et peu lisible (du genre de ceux qu’on n’a par conséquent guère envie de lire), et vous le terminez par une gerbe d’insultes nominatives qui mettent potentiellement en cause la responsabilité pénale de la webmaîtresse ; on a vu récemment des sites croûler sous les ennuis parce qu’un participant extérieur imprudent y avait tenu des propos pouvant légèrement prêter à interprétation tendancieuse.

    Cher Monsieur, si vous voulez courir le risque d’un procès pour injures publiques, allez faire ça chez vous, mais n’entraînez pas avec vous des gens qui ne sont en rien responsable de vos propos et ont d’autres chats à fouetter que de se voir poursuivis par votre faute. C’est un manque de respect total de votre part de se comporter ainsi.

    Quant à l’accusation de censure qui suit immédiatement (réaction fréquente des individus de votre sorte dès qu’on tente de les modérer), elle est pitoyable. La liberté d’expression vous autorise à vous exprimer chez vous, ou dans l’espace public, et encore, en respectant la loi, ce que vous ne faites pas. La liberté d’expression ne vous autorise en rien à vous exprimer de manière délibérement outrancière dans un espace privé appartenant à un tiers, au risque de mettre ce tiers en cause.

    Je ne vous salue pas. (Hint : Remontez vite fait sur votre cheval)

  85. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @montaigneàcheval : C’est un peu pénible d’avoir affaire à des boulets de votre sorte… Vous débarquez ici, balancez un long commentaire confus et peu lisible (du genre de ceux qu’on n’a par conséquent guère envie de lire), et vous le terminez par une gerbe d’insultes nominatives qui mettent potentiellement en cause la responsabilité pénale de la webmaîtresse ; on a vu récemment des sites croûler sous les ennuis parce qu’un participant extérieur imprudent y avait tenu des propos pouvant légèrement prêter à interprétation tendancieuse.

    Cher Monsieur, si vous voulez courir le risque d’un procès pour injures publiques, allez faire ça chez vous, mais n’entraînez pas avec vous des gens qui ne sont en rien responsable de vos propos et ont d’autres chats à fouetter que de se voir poursuivis par votre faute. C’est un manque de respect total de votre part de se comporter ainsi.

    Quant à l’accusation de censure qui suit immédiatement (réaction fréquente des individus de votre sorte dès qu’on tente de les modérer), elle est pitoyable. La liberté d’expression vous autorise à vous exprimer chez vous, ou dans l’espace public, et encore, en respectant la loi, ce que vous ne faites pas. La liberté d’expression ne vous autorise en rien à vous exprimer de manière délibérement outrancière dans un espace privé appartenant à un tiers, au risque de mettre ce tiers en cause.

    Je ne vous salue pas. (Hint : Remontez vite fait sur votre cheval)

  86. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Bon, voici la sauvegarde la plus exhaustive possible de la deuxième saison du Journal d’un inspecteur du travail. Cette fois-ci, j’ai tout récupéré, y compris les TRÈS nombreux commentaires, à l’exception de ceux de 2 billets, qui n’ont pas été suffisamment sauvegardé par le cache de Google.

    Il s’agit là d’une assez grosse masse documentaire de plus de 400 pages, mais n’ayez pas peur : si vous utilisez la fonction "bookmark" qui permet de naviguer rapidement dans un gros document sous Acrobat Reader, vous pourrez accéder directement  à chaque billet et choisir de lire ou pas les commentaires qui vont avec.

    A récupérer et proposer en téléchargement partout!

    Download a file:

    carnet_bereno_2.pdf.zip

    Journal d’un inspecteur du travail, saison 2

    FileHosting by Bigupload.com

  87. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Agnès : Tu ne pourrais pas le faire en texte brut ou en HTML plutôt qu’en PDF ? La recopie de texte depuis PDF est impossible (ou du moins exige des outils que je n’ai pas)…

  88. Julie
    Julie dit :

    simple lectrice du Monolecte et du blog de Bereno depuis quelques mois, je suis tout simplement triste… Je crois que le système a réussi, je ne suis même plus en colère mais triste

  89. montaigneàcheval
    montaigneàcheval dit :

    Ben…..ça vous étonne. Le Monde, c’est une secte d’auto-proclamés intellectuels de gauche, puritains, snobs et cons…du style plancha-Oberkampfa, pain Poiläne et surtout fondamentalement politiquement corrects. Regardez ce que la Adler a fait à France-Culture….demandez à Beneassayag, entre autres…..
    Ce n’est donc guère étonnat et en même temps désastreux pour la démocratie…remarquez les Adler et autres rats s’en foutent …ils iront se réfugier dans le Lubéron ,loin des Maliens expulsés sur les trottoirs de Delanoë ou de ses petits copains sarkozystes .Mort à la censure!!!!
    Né en nonante-deux
    Mon nom est l’Père Duchesne
    Marat fut généreux
    Nom de Dieu
    etc……

  90. montaigneàcheval
    montaigneàcheval dit :

    DIogène, d’accord avec vous……ça commence à puer…et comme la gauche salonarde et nulle ne se soucie ABSOLUMENT PLUS DE L’IMMENSE DETRESSE DU PEUPLE- je sais de quoi je parle, je suis prof en EP1….ça mène tout droit à un second Weimar…Dans els années 1925-1931, en Allemagne, la coupure entre l’intelligenstsia, qui était autrement plus douée que les larves de maintenant, s’est totalement coupée du peuple….On sait ce qu’il advint.
    Je crains malheureusment que la France soit à la veille d’une sorte de péronisme néo-franquiste, dont Sarkomerde serait le représentant. A la bonne nôtre!!!!!!

  91. montaigneàcheval
    montaigneàcheval dit :

    Agnès Maillard, bonjour, d’abord…
    et vous me permettrez de trouver votre observation d’une naïveté sidérante. Les carottes sont donc bel et bien cuites….Vous dites la même chose que la ADLER pour justifier l’éviction du pas politiquement correct Benassayag…souvenez-vous. Et puis, je vous rappelerais que sur le Blog d’Assouline, que je fréquente assidûment, les ramasse-crottes du Monde sévissent souvent en coupant carrément le siflfet aux bloggeurs qui puent du cul…..
    Non, c’est comme l’histoire Redeker. même si ce type est un abruti, la censure est la pire invention humaine. Elle nous catapulte, c’est le cas de le dire en plein âge des Ténèbres. c’était bien la peine que Voltaire et les autres aillent en taule….ou en exil……que Hugo foute le camp……
    Je me permets également de vous rappeler que Taslima Nasreen , Théo Van Gogh et d’autres sont les victimes du bien-penser cher à Ben Laden, à Bush, à la Scientologie et au Monde…sans parler du torche -cul qu’est Libé….
    Partout sourd une sorte de détéstation de la "grosse voix"…..faut faire dans le feutré, l’hypocrite…d’ailleurs ,chère Madame, il fut un temps où LE MONDE titrait "Monsieur Pinochet…." ou "Monsieur VIdela…." ou encore "Monsieur Milosevic…"
    Décidément , nous vivons une ère d’eunuques……qui s’autocenure en déprogrammant IDOMENEE du très malpropre MOZART……..Chapeau la gauche-caviar-oberkampfouille!!!!!!!!!!!!! Quel courage…. [Insultes nominatives supprimées]

  92. montaigneàcheval
    montaigneàcheval dit :

    Bravo pour la censure courageuse…c’était un petit test, pour vois si j’avais à faire à des poltrons ou a des citoyens…..
    Et, chère madame VOUS SAVEZ, en majuscules, bravo…Moi chuis un pov’paysan un peu r’tradé. Pardon d’exister, Votre éminence….
    Je quitte ce blog, à mon plus grand soulagement, suru ne dernière constatation…vous n’avez point jugé bon de répondre à aucun de mes arguments….dommage. Alors, censuré aussi???

  93. montaigneàcheval
    montaigneàcheval dit :

    Bravo pour la censure courageuse…c’était un petit test, pour vois si j’avais à faire à des poltrons ou a des citoyens…..
    Et, chère madame VOUS SAVEZ, en majuscules, bravo…Moi chuis un pov’paysan un peu r’tradé. Pardon d’exister, Votre éminence….
    Je quitte ce blog, à mon plus grand soulagement, suru ne dernière constatation…vous n’avez point jugé bon de répondre à aucun de mes arguments….dommage. Alors, censuré aussi???

  94. pépé
    pépé dit :

    Moi je sais pas Agnès mais il me semble quand même que bereno aurait son mot à dire là-dessus non? Faudrait pas qu’il continue à avoir des emmerdes à cause de nous.

  95. pépé
    pépé dit :

    Moi je sais pas Agnès mais il me semble quand même que bereno aurait son mot à dire là-dessus non? Faudrait pas qu’il continue à avoir des emmerdes à cause de nous.

  96. herve
    herve dit :

    TU ES LUE PAR BERNARD LANGLOIS !

    Purée, ça c’est vraiment la classe.

    La plupart des gens de goût se contentent de lire Bernard Langlois en bavant d’admiration mêlée de jalousie — quelle plume, ma doué !

    Et toi, tu es lue par Bernard Langlois.

    Purée, ça c’est vraiment la classe.

  97. Nouvelle a Marseille
    Nouvelle a Marseille dit :

    Les carnets d’un inspecteur du travail – blog francais

    Grâce au Monolecte  (Silence, on souffre! – Le Monolecte), on sait maintenant que Bereno a retiré son blog sous la pression de sa hiérarchie grâce au “devoir de réserve des fonctionnaires” (je n’ai pourtant pas vu de nom ni de de li……

  98. Papillon
    Papillon dit :

    Lamentable, on vit dans une démocratie où l’on censure tout et surtout l’expression publique, et journalistique on appelle ça une dictature non ?

  99. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Non, bien sûr que non, mais ces derniers jours, j’ai le temps de rien… pareil pour Chris, juste au-dessus de toi, qui doit encore attendre ma réponse à son MP d’il y a quelques jours. Patience… je vais modifier le lien vers ton blog dans la blogroll et dès que j’ai le temps, je te réponds.

  100. chris
    chris dit :

    @ mono agnes !

    sur le 87 ,il est clair que les pressions sur actuchomage ont deja eu l’effet escompté , puisque cela a reussi a les faire s’autocensurer eux memes .
    a force d’eviter toutes provocations ,a ce jeu la , on finit rapidement dans le politiquement correct suicidaire et le dirigisme .
    c’est probablement les limites du web activisme actuel !!!!

    tout blog ou site emergent est probablement condamné au meme destin , l’employeur dans le cas de bereno ,le fournisseur ou les proces pour les autres .

    ca explique peut etre pourquoi la partie d’en face ne se donne si peu la peine en terme de presence sur le net …le controler doit suffire sans doutes ….pourquoi chercher a convaincre ou l’on peut modifier les directions et le sens du vent .

  101. Diogene
    Diogene dit :

    Bonjour,

    Pour la pétition, je pense qu’il faut n’en faire qu’une, en ligne, sinon, ce sera effectivement bordélique !
    Je propose le texte suivant :

    "Alertés par le demande de sa hierarchie à Bereno, de cesser son blog, nous, citoyens français, demandons aux représentant du ministère de tutelle de M Bereno de revenir sans délais sur leur décision. Il est en effet, inacceptable dans un état de droit, que des écris factuels, modérés et dont le véracité est vérifiable ne puissent être rendu public. Nous estimons que si cet état de fait persiste, il s’agit d’une grave atteinte aux principes démocratiques les plus élémentaires, atteintes faites, ce qui est plus grave, par des représentant du peuple"

    Je suis partisant d’une certaine retenu sur les texte, mais cela est bien entendu amendable.
    @++

  102. Diogene
    Diogene dit :

    Bonjour,

    Pour la pétition, je pense qu’il faut n’en faire qu’une, en ligne, sinon, ce sera effectivement bordélique !
    Je propose le texte suivant :

    "Alertés par le demande de sa hierarchie à Bereno, de cesser son blog, nous, citoyens français, demandons aux représentant du ministère de tutelle de M Bereno de revenir sans délais sur leur décision. Il est en effet, inacceptable dans un état de droit, que des écris factuels, modérés et dont le véracité est vérifiable ne puissent être rendu public. Nous estimons que si cet état de fait persiste, il s’agit d’une grave atteinte aux principes démocratiques les plus élémentaires, atteintes faites, ce qui est plus grave, par des représentant du peuple"

    Je suis partisant d’une certaine retenu sur les texte, mais cela est bien entendu amendable.
    @++

  103. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Pour la pétition, faut être plus simple.

    Dans la mesure où Bereno a respecté son devoir d’obéissance en obtempérant sans délai face à une demande hiérarchique, et sachant qu’un service juridique serait bien en peine de trouver quoi que ce soit de répréhensible dans les écrits de Bereno, nous demandons simplement que son ministère de tutelle annule publiquement l’ordre de fermeture du blog et statue de façon claire, nette et sans ambiguïté sur la lattutide qu’elle laisse à ses agents de s’exprimer par ce biais ou un autre.

    Comme le fait remarquer un commentateur chez Eolas, le journal de Bereno est loin d’être une première du genre et la nature du support ne change pas grand chose à l’affaire :

    Et Filoche de citer le cas de Pierre Hamp, inspecteur du travail durant les rudes années 1900-1910, et qui chroniquait ses observations de terrain dans L’Humanité de Jaurès…

  104. chris
    chris dit :

    @papillon

    please ,la dictature ,c’est …autre chose , que ce soit a cuba ou en argentine ,deux systemes dictatoriaux opposés politiquement , les choses se regleraient de façons bien differentes !

    d’ailleurs , j’ evite d ‘en citer une troisieme dont je suis bi-citoyen pour m’eviter de ne pouvoir y entrer …c’est ca une dictature !

    ici , la dictature de la pensée laisse de la marge ,certe exprimer des idées de droite sur un site ou un blog "appartenant "…. te fera exclure rapidement ..et inversement sur un site de droite ……il suffira d’une fonction administrateur pour rayer ton IP non pas des visiteurs , mais des intervenants et personne parmi les lecteurs n’en saura jamais rien .

    c’est bien la , les limites du web a ce niveau , chacun vocifere a l’unisson mais dans son coin et chacun dans sa propre chapelle , dommage a mon gout !

    bon ,je tire une exception ou un effort de non censure , de non exclusion pour l’amie agnés en concevant que l’exercice est difficile et risqué parfois !!!!!!

  105. Grabuge
    Grabuge dit :

    Règle N° 1 : Don’t feed the troll
    Règle N°2 : Si le troll te gonfle, un bon coup de tatane dans les roubignolles soulage.
    Règle N°3 : Les trolls, parfois, c’est quand même rigolo…

    Va bien, Agnès ? ;)))))

  106. chris
    chris dit :

    @ agnés

    merci pour le 98 , j’avais redigé mon MP en forme d’epitaphe chomeuse , snif …mais une reponse me ferait bien sur plaisir bien qu’il n’y ait aucune urgence !

  107. chris
    chris dit :

    "La liberté d’expression ne vous autorise en rien à vous exprimer de manière délibérement outrancière dans un espace privé appartenant à un tiers, au risque de mettre ce tiers en cause."

    absolument et c’est bien le bat qui blesse permettant a l’autorité aujourd’hui de s’immiscer de façon perverse dans le debat actuel du web activisme …bon ,je parle pas bien sur du simple conflit de personne plus haut mais d’un constat global !

    il est curieux parfois dans un espace qui se voudrait "citoyen" de ne pas pouvoir s’exprimer dans le contexe "public " , en d’autres termes ..que dans un rapport locataires- proprietaires !!!!

    maitre eolas aurait surement un avis interessant sur ce fond la ?

    pas sur l’aspect proprietaire bien sur qui n’est la que par defaut d’autres possibilités ,mais sur le coté citoyen !!!

    interdit …..d’ inderdire quoi !!!!!!

  108. chris
    chris dit :

    "La liberté d’expression ne vous autorise en rien à vous exprimer de manière délibérement outrancière dans un espace privé appartenant à un tiers, au risque de mettre ce tiers en cause."

    absolument et c’est bien le bat qui blesse permettant a l’autorité aujourd’hui de s’immiscer de façon perverse dans le debat actuel du web activisme …bon ,je parle pas bien sur du simple conflit de personne plus haut mais d’un constat global !

    il est curieux parfois dans un espace qui se voudrait "citoyen" de ne pas pouvoir s’exprimer dans le contexe "public " , en d’autres termes ..que dans un rapport locataires- proprietaires !!!!

    maitre eolas aurait surement un avis interessant sur ce fond la ?

    pas sur l’aspect proprietaire bien sur qui n’est la que par defaut d’autres possibilités ,mais sur le coté citoyen !!!

    interdit …..d’ inderdire quoi !!!!!!

  109. Grabuge
    Grabuge dit :

    @ Chris

    C’est pourtant bien simple et c’est un débat qui est récurrent sur la toile tant on fait un mesclun de tout et n’importe quoi.

    Un blog est un espace PRIVÉ qui a l’odeur, la couleur, le goût d’un espace public.
    Mais s’il est public, c’est par la volonté ou la grâce du taulier du dit-blog….
    Parce que le taulier est RESPONSABLE PÉNALEMENT ET MORALEMENT de ce qui se dit dans son salon…
    Si on veut à toutes forces éructer, volcaniser, déconner, que sais-je encore… on part sur les news-group en espérant ne pas se faire choper si on dit un monceau d’ignominies… quoique certains se soient fait une spécialité assez jouissive de traquer les malfaisants même en ces lieux…

    Sur un blog, c’est comme si tu t’invitais dans le séjour de ton voisin.
    Je doute fortement que si tu te pointes en balançant un grand coup de rangers dans la porte, pissant dans le fucus de l’entrée, lattant la mamie qui te propose un café, balançant tes grolles sur la table basse et cramant le canapé avec tes mégots, il se passe longtemps avant que tu ne te fasses virer avec pertes et fracas…
    Tu vois ce que je veux dire ? 😉

  110. chris
    chris dit :

    oui ,agnes !

    je suis bien sur et surtout d’accord sur l’aspect ..volonté du taulier , pour la grace ,ma foi ..j’en connais au moins une ,nous en connaissons d’ailleurs …mais je suis deja en flag de mauvaise langue la .

    mais pour les "rangers " , d’avoir ete au service des portes de vrais tauliers me fait dire qu’il est quelquefois vital de negocier ,discuter , argumenter , trouver des consensus avec ceux qui les portent ,les rangers ..avant qu’un jour , effectivement ils ne debarquent ,nombreux et surtout assermentés par un vote soi disant democratique …dans ton salon pour tout saloper .

    c’est meme sur ceux la que l’effort rethorique devrait porter plutot qu’entre soi .

    je sais que ton cas ,je preche une semi convaincue mais ……..!!!!!

  111. chris
    chris dit :

    ah ,pardon ,je suis confus d’avoir confondu "grabuge" avec "agnés "!!!!

    bon ,ca rend ma reponse plus globale du coup !

  112. chris
    chris dit :

    ah ,pardon ,je suis confus d’avoir confondu "grabuge" avec "agnés "!!!!

    bon ,ca rend ma reponse plus globale du coup !

  113. ossau
    ossau dit :

    il est interdit d’interdire (le 05/10/2006 23:59:52)

    ossau
    Membre "terre-net"

    il ya maintenant presque deux ans, des agriculteurs de ce forum ont été poursuivis et dernierement lourdements condamnés pour avoir exprimé leur colere d’une façon trop brutale.

    j’ai trouvé, et je ne suis pas le seul, le procédé dégueulasse , petit et surtout con………on connait les instigateurs qui forts de leur pouvoir ont été comme des gamins arrachant les ailes d’une mouche sur la toile cirée de la cuisine et qui s’amuseraient à la voir tourner sur elle même…

    hier a été fermé un blog tenu par " bereno" inspecteur du travail, qui était publié dans les pages web du journal Le Monde. Ce blog ou tout le monde pouvait s’exprimer, parlait du monde du travail. Monde dur ou des réalités s’affrontent sur le pourquoi et le comment des conditions de travail. Les propos tenus tres durs reflétaient bien parfois l’abime qui peut exister entre deux conceptions de la société.

    Mais cette discussion avait au moins le mérite d’ EXISTER et était SALUTAIRE pour encore une fois essayer d’éviter des crispations génératrices de drames

    je le dis,comme je l’ai dit en 2004, il n’ ya pas pire solution que LE SILENCE des sans grades dans une société ou s’exhibent des cocos boys et coco girls pour la prochaine prise de pouvoir. Je suis logique avec moi même et je trouve inadmissible qu’il soit atteint dans ce cas là aussi à la liberté d’expression même si en l’occurence aucune poursuite n’est engagée

    Voir le profil de ossau

  114. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    NB : quiconque s’amuse à spammer un site s’expose à une sacrée dose d’emmerdes, comme par exemple devoir retourner sur le net en RTC.
    Perso, ça ne m’amuse pas, mais si ça continue, je rappelle que je dispose de l’adresse IP des petits plaisantins ainsi que des coordonnées de leur FAI : là, ils vont bien devoir prendre leurs responsabilités au lieu de jouer aux débiles derrière leur clavier.

    Je rappelle aussi que dégueuler des invectives et des conneries à la pelle n’est pas une libre expression, mais bien un spamming, c’est à dire une opération contraire au plus élémentaire respect de l’autre effectuée dans le but de NUIRE! Alors qu’on ne me fasse pas chier la rate avec les violons de la censure!

    A bon entendeur!

  115. No Index, No Follow!
    No Index, No Follow! dit :

    Quand le crieur se tait.

    Dans un billet récent, je m’ouvrais de mon admiration pour Bereno, inspecteur du travail qui blogait en louvoyant avec talent entre sa rage militante et ses obligations de fonctionnaires. Quelques jours après, sa hiérarchie lui enjoignait en des…

  116. No Index, No Follow!
    No Index, No Follow! dit :

    Quand le crieur se tait.

    Dans un billet récent, je m’ouvrais de mon admiration pour Bereno, inspecteur du travail qui blogait en louvoyant avec talent entre sa rage militante et ses obligations de fonctionnaires. Quelques jours après, sa hiérarchie lui enjoignait en des…

  117. pointblog.com
    pointblog.com dit :

    Le blog d’un inspecteur du travail (suite)

    Voici le dernier billet mis en ligne en date du 6 octobre : 06 octobre 2006 Carnet d’un inspecteur du travail "A la demande de son auteur, le blog "Journal d’un inspecteur du travail" n’est plus accessible. L’équipe du Monde.fr."……

  118. chris
    chris dit :

    @ agnés !

    tu m’inquiete , tu est largement assez competente pour savoir qu’une adresse IP n’est pas forcement celle du spammeur ..mais peut etre une qu’ il a emprunté a un inconnu et que courir derriere un reseau de pc zombie !!!!!

    bon, je dis ca pour pas qu’un malheureux innocent ne se retrouve accusé par son FAI a la place du vrai pirate qui lui se fendra la poire !

    bonjour l’imbroglio fatal !

    perso , je spamme pas ,je hacke pas meme pour rigoler …trop mesquin le procedé …je digere deja pas trop la censure alors c’est pas pour …..!!!!

  119. chris
    chris dit :

    @ agnés !

    tu m’inquiete , tu est largement assez competente pour savoir qu’une adresse IP n’est pas forcement celle du spammeur ..mais peut etre une qu’ il a emprunté a un inconnu et que courir derriere un reseau de pc zombie !!!!!

    bon, je dis ca pour pas qu’un malheureux innocent ne se retrouve accusé par son FAI a la place du vrai pirate qui lui se fendra la poire !

    bonjour l’imbroglio fatal !

    perso , je spamme pas ,je hacke pas meme pour rigoler …trop mesquin le procedé …je digere deja pas trop la censure alors c’est pas pour …..!!!!

  120. Grabuge
    Grabuge dit :

    @Jean-Jacques

    Ça n’a rien à voir avec de la censure.
    Réfléchis deux secondes… si un "bon copain" te demande de garder un sac de sport parce qu’il n’a "pas de place chez lui", que tu dis "oui" parce que tu es bien brave et que tu as de la place dans ton garage, que les pandores déboulent chez toi et trouvent 15 lecteurs-graveurs DVD dans le dit-sac, tu es condamné pour recel sans autre forme de procès !
    Ben voui !

    Il se trouve que, nolens volens, la France a une législation qui lui permet de tacler les "publieurs web" sans se soucier de leur réelle participation à ce qui se dit chez eux… cf. Garfield entre autres…

    Il est certain que je préfèrerais voir le Ministère de l’Intérieur plus pointilleux sur ce qui se dit sur des newsgroup comme fr.soc.pol où le fascisme et le racisme le plus outrancier se déversent pire que les chutes du lac Victoria, mais ce n’est pas le cas…

    Alors si Agnès ne tient pas à servir de bouche d’égoût aux trolls, aux bisounours et aux malfaisants, elle en a non seulement le droit le plus strict mais l’obligation légale au risque de se retrouver menottée à un radiateur dans un vague commissariat même pas de banlieue…

    Donc, cher Jean-Jacques, il ne tient qu’à vous d’ouvrir un blog dont vous serez comptable, de sortir d’un anonymat facile qui vous permet des sarcasmes tout aussi faciles qui ne vous vaudront jamais d’être poursuivi par la "justice" de ce pays…

    A bon entendeur, salut !

    Nota : @ Chris, pas de problème ! Je ne vois pas pourquoi je pourrais m’offusquer d’être confondue avec Agnès… 🙂

  121. manu25
    manu25 dit :

    Excusez moi d’intervenir dans vos conversations mais au delà de la disparition programmée du site de l’inspecteur du travail, ce n’est que la suite logique de la politique actuelle qui (je l’avais par ailleurs dénoncé ily a quelque temps) souhaite un changement profond des missions de l’inpection du travail : moins d’inspections spontanées, moins d’interventions aux appels des salariés etc…

Les commentaires sont fermés.