Il était une fois Internet

A l’occasion des deux mois d’existence du Monolecte, j’ai décidé de nous offrir un petit ravalement de façade très "nip/tuckien". Et de remonter à l’origine de tout…

Il y a 10 ans, j’avais mon premier ordinateur et dans la foulée, ma première connection Internet. C’était l’époque grandiose des pionniers et des découvertes. On avait un Pentium 90, quand je voulais utiliser la souris, je me retrouvais allongée sur la table, avec l’attitude de quelqu’un qui veut repasser une chemise. On avait aussi un modem 9,6 kbp, une flèche!
L’année suivante, je créais ma première page web à l’aide de Composer, l’éditeur HTML intégré à Netscape. Le site s’appelait Cinéma et Ethologie et c’est lui qui m’a permis en 1998 de décrocher mon premier vrai boulot, celui de… chargée d’études et formatrice Internet!

Après, c’est l’escalade! En 2000, me voilà Webmastrice à plein temps. Avec Webexpert, je remonte mon site qui devient Etho-logique, j’y ajoute ce que le progrés m’apporte, des pages php et une base de données.
L’open source se développe et autorise plus de possibilités pour moins de travail. En 2003 je monte mon forum avec phpBB, l’année dernière, c’est une revue sous SPIP. Et il y a 3 mois, une évidence : il me faut mon blog!

Je me suis déjà expliquée sur ce qui a motivé la création du Monolecte, mais je n’ai pas parlé de la manière dont j’ai choisi la technologie qui m’a permis de le faire.

Le petit monde de Dotclear

Aujourd’hui, qui veut monter un blog est submergé par l’abondance de solutions. Ce fut mon cas. Je pensais dans un premier temps à B2, la solution de mon ancien hébergeur, LeVillage.Org. un tour sur les forums m’informe que Worldpress serait la suite logique de B2, un peu dépassé. Mais son ergonomie ne me convient pas. Je tape donc "créer un blog" sous Google, la Samaritaine du Web et je zappe d’une page à l’autre, jusqu’à ce que j’arrive sur Dotclear.
Dotclear est un outil francophone, entièrement roulé sous les aisselles par Olivier, son concepteur. C’est aujourd’hui une communauté de 915 utilisateurs référencés, donc bien plus de blogueurs. Et c’est aussi une petite équipe de gens sympatiques et solidaires qui discutent de la manière de bosser avec Dotclear, de le personnaliser et créent des plugins dans ce sens. Après des jours d’errances sur la toile, j’ai vu de la lumière et je suis entrée.

Dotclear est un applicatif en ligne open source. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir été construit autour d’un code clair et soigné qui respecte les normes du Web. Ses blocs de code commentés facilitent la prise en main par les utilisateurs et la personnalisation du blog. Parmi le noyau dur des Dotcleariens, de ceux qui donnent de leur temps et de leur savoir, il y a Kozlika dont je recommande les sites et plus particulièrement le petit dotclear illustré, parfait manuel de l’apprenti blogueur, où elle vous tient par la main pendant que vous tentez de revisiter Dotclear à vos couleurs. Bref, une adresse incontournable!

Un peu plus de 2 mois d’usage m’ont confortée dans mon choix : simplicité d’utilisation, souplesse de l’applicatif et surtout code soigné! Très rapidement, mon blog s’est retrouvé très bien référencé sous Google. Je ne parle pas de son nom, le Monolecte, puisqu’il s’agit d’un néologisme. Mais dans la plupart des sujets que j’ai abordé, j’apparais aujourd’hui dans la première page de Google ou MSN, ce qui est tout à l’honneur de Dotclear, qui doit être particulièrement optimisé dans ce sens.

Exemples [1]: Mythe de Sysiphe, maitena biraben, 1995 sarkozy, hondelatte liberation 27 janvier, africa trek, compte rendu mondovino, tsunami phenomene médiatique ou connais toi toi même.

Bref, un bon choix! Et je m’acquitte d’une partie de ma dette en vous recommandant Dotclear pour vos élucubrations personnelles.

A vous, maintenant, de vous lancer dans le blogging!

Notes

[1] La traçabilité des requêtes d’origines dans les moteurs de recherche est une des fonctionnalités du plugin BBclone qui permet de générer des statistiques de fréquentation propres au blog.

3 réponses
  1. PAPYSTACHE
    PAPYSTACHE dit :
       J'ai rencontré le monolecte par hazard -

    merci Agnès – Tu permets que je t’appelle Agnès ? moi c’est Poulou.. J’ai eu ma première carabine, parmi mes cadeaux de « communion solennelle » et mon ordinateur portable pour mes 80 ans – Rien que du classique, mais je soupçonne les donateurs d’avoir installé une caméra invisible pour filmer mes petites colères – Enfin, ils m’ont permis de connaître le monolecte Re merci Agnès –

    Répondre
  2. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Salut Poulou,
    Comme quoi, il n’y a pas d’âge pour en manger… du baton de berger. Si mes élucubrations auto-centrées ont pu te distraire, alors, je n’écris pas en vain!
    Et merci pour les blagues et autres considérations sans aucun rapport avec la choucroute, cela sublime l’exercice du commentaire!
    Fait gaffe à toi, les débuts d’avril ont l’air meurtrier pour les vioques, cette année! 😉

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *