Le french paradoxe

Je vous le résume vite fait : le code électoral (article L52-2) annonce des sanctions (3 500 à 75 000 euros) à l’encontre de celui ou ceux qui divulgueront les résultats des élections présidentielles avant 20 h (heure de Paris) même s’ils sont partiels.


Radio Londres

Donc il y a des gens qui savent et d’autres qui ne savent pas. Et ceux qui savent doivent maintenir les autres dans l’ignorance. Sur quelle justification s’appuie cette dichotomie ? Sur l’idée que si ceux qui ne savent pas savaient avant d’aller voter, ils pourraient être influencés.
Voui… ce n’est pas comme si tout le monde n’avait pas été abreuvé de sondages et d’estimations plus ou moins sérieuses ces dernières semaines. Ce n’est pas non plus comme si l’ensemble des médias avait été un modèle d’impartialité ces dernières semaines. Ce n’est vraiment pas comme si le personnel politique avait été lui-même impliqué dans un débat citoyen de bonne foi et de vérité pour que les électeurs puissent décider en leur âme et conscience sans jamais avoir été pris pour des buses ou des dindons… voire un gros banc de poissons rouges.
Ce n’est donc pas comme si on n’avait pas été pris collectivement pour un gros ramassis d’hydrocéphales mous du bulbe rachidien pendant toute cette campagne dont tout le monde s’accorde à dire qu’elle a été un sommet de gesticulations vaines et sans intérêt ! Ce n’est pas comme si l’art démocratique de l’élection ne consistait pas à nous flatter le vote avec des promesses vaines et jamais tenues pour obtenir un assentiment que jamais nous ne donnerions si nous connaissions à l’avance la composition de la sauce avec laquelle ils comptent nous manger une fois la mascarade électorale passée !
Et voilà que soudain, il devient important, que dis-je, primordial de ne pas effaroucher ce pauvre petit électeur à l’heure où il s’approche timidement de l’isoloir ?

L’idée que l’on nous fait passer pour totalement normale et logique, quand même, c’est qu’il est important de censurer une information existante pour ne pas nuire à l’exercice de la démocratie.

Rien que de l’écrire, ça me met mal à l’aise, cette idée.
Une information, donc, à laquelle ont accès certaines catégories de personnes comme les journalistes ou le personnel politique, mais pas le servum pecus. Parce que les catégories autorisées, elles, ne se laissent pas influencer comme cela. D’ailleurs, la preuve : ce sont eux les influenceurs ! Ce qui revient à dire que devant l’accès à l’information, certains sont plus égaux que d’autres.

Mais bon, puisqu’on vous dit que c’est pour le bien de la démocratie !

Powered by ScribeFire.

flattr this!

50 comments for “Le french paradoxe

  1. 22 avril 2012 at 17 h 26 min

    N’est-ce pas à chacun d’entre nous de décider comment il vote et en fonction de quels critères ? Quand Hollande utilise les sondages pour appeler au vote utile, n’y a-t-il pas là détournement de l’intention de vote de chaque électeur soumis à cette information ? Si l’on accepte l’idée de vote par conviction, alors ce ne sont pas des résultats partiels qui vont y changer quoi que ce soit. Si l’on pense au contraire que le vote est sous influence, pourquoi autoriser les sondages pendant la campagne et refuser les estimations le jour du vote ? Et comment défendre l’idée que la censure et l’inégalité devant l’information garantissent la démocratie ?

  2. 22 avril 2012 at 18 h 26 min

    Très bonne question, Arthur : si l’embargo sur les résultats avait sauté en 2002, cela aurait-il changé quelque chose au final? Aurait-ce été un mal?

  3. Arthur
    22 avril 2012 at 17 h 11 min

    Prétendre que la connaissance des résultats partiels ne modifieraient pas les résultats relève quand même d’une certaine dose de mauvaise foi.
    Croyez vous vraiment que des estimations connues par tous en 2002 n’auraient pas modifié le résultat du premier tour ?

    La loi est certes devenue complètement inadaptée, mais l’esprit d’origine ne me paraît pas être celui que vous imaginez dans cette note.

  4. 22 avril 2012 at 20 h 03 min

    Comme je suis flemmarde, je mets ici un copié/collé d’un commentaire que j’ai déposé hier sur @si:

    "Après coup, je me dis qu’en 2002, tous ceux qui (quand même) connaissaient la (mauvaise) surprise du jour et ont fait du teasing de 18 à 20 heures nous ont bien roulés dans la farine. Compte tenu du tout petit écart entre LJ et LP, ça aurait peut être effectivement, changé la donne. Ce qui renforce ma conviction que les élections, et celle-ci plus que tout autre avec sa règle des deux premiers quel que soit le score du troisième (les triangulaires, ça existe aux législatives), tiennent beaucoup du jeu de hasard avec manipulation par l’équipe du Casino.

    Est-il exact, d’ailleurs, que le risque d’un Le Pen second était connu auparavant par des sondages qui ont été publiés à l’étranger… mais pas en France? Un ami qui était en Espagne à ce moment là me l’a affirmé. Parce que là, du coup, ce n’est plus du hasard, mais franchement de la manipulation orchestrée avec un nombre énorme de complices parmi ceux qui prétendent nous informer."

  5. Condorcet
    22 avril 2012 at 19 h 42 min

    J’étais en train de me dire que, cette censure légale, c’est un bel aveu quand même !

    Parce que si on pouvait vraiment voter sincèrement pour son/ses choix, ça n’aurait aucune importance.

    Mais là, avec le scrutin majoritaire, cette censure montre bien que c’est un "vote utile" qui détermine le résultat.

    Donc, en plus de ne pas être démocratiquement représentatif (parce qu’il provoque un "vote utile"), le scrutin majoritaire amène à la censure !

  6. passage
    22 avril 2012 at 19 h 43 min

    Il faut vraiment toujours etre d accord avec vous …sinon nous sommes des ignorants ?

  7. Akael
    22 avril 2012 at 19 h 45 min

    Il est important de cacher cette information parce que ça pourrait pousser les gens à aller voter à la dernière minute ! Vous vous rendez compte, voter c’est dangereux pour la démocratie !

  8. Haloula
    22 avril 2012 at 20 h 28 min

    L’obsolescence des institutions démocratiques de la risible France n’est que l’un des plus évidents sympt$omes de sa sénilité.

    Vive l’internationale, et mort aux cons !

  9. 22 avril 2012 at 23 h 22 min

    Deuxième tour ? Il se fera sans moi. J’avais déjà prévu de voter par procuration, devant être absent ce jour-là (à moins de rentrer en catastrophe), mais là ce n’est pas la peine. Entre deux impétrants acquis au même système, seul différant le mode de comportement, pourquoi choisir ? L’un le fera avec cynisme, l’autre en baissant la tête. Bof.

    J’aime mieux prendre le temps de savourer le mariage (seulement civil) de ma fille tranquillement. Après, qui sait ce dont sera fait l’avenir ?

  10. Mirabo
    22 avril 2012 at 21 h 42 min

    Ben oui, mais si on connaît les résultats avant 20h, ça crée une distorsion encore plus injuste entre ceux qui ont déjà voté et les autres… ou alors, il faudrait pouvoir modifier son vote jusqu’à la dernière minute !!
    Le seule solution, c’est la fermeture généralisée à 19h, je crois.

    D’ici là, bon courage à tous pour le 3e tour (le 2e n’ayant plus beaucoup d’intérêt, hélas).

  11. RiGeL
    23 avril 2012 at 10 h 39 min

    @ 10. Le dimanche 22 avril 2012, 23:22 par babelouest

    J’aurai bien une petite idée de réponse à apporter à ta question, mais je m’en voudrais de te gacher le moral pour le mariage de ta fille….

    En ce qui concerne le billet d’Agnès, les résultats partiels sont accessibles par tous avant 20 heures, il suffit d’avoir un réseau d’informateurs dans les bureaux de vote, donc théoriquement, tout le monde peut avoir l’information. Mais est-ce bien utile ou intéressant. Par contre, les sondages sont, eux, un vrai détournement de démocratie, et je pense personnellement qu’ils influencent de façon non négligeable sinon le vote des électeurs, du moins la façon dont se déroule la campagne électorale. Je serais donc assez favorable à l’interdiction totale de tout sondage politique dans les 6 mois qui précèdent toute élection. On aurait ainsi peut-être une chance d’éviter les discours politiques (éminement politiques) de certains commentateurs ou "journalistes" du type de FOG, qui se permettent n’importe quoi, sous prétexte que des sondages leur donnent raison.
    A bien y réfléchir, ces parasites aussi, ils faudrait les interdire d’antenne et de médias 6 mois avant chaque élection. Outre le fait que ça les empêcherait d’influencer une campagne, ça nous ferait, à nous, du bien de ne plus entendre ces pompeux cornichons, qui n’en savent pas plus que les autres, mais qui se croient supérieurs, simplement parce qu’ils ont un média sous la main.
    (juste pour info, les spécialistes politiques et économiques que nous avonss eu la chance de subir ont étudié, la philosophie, les lettres et le jornalisme, mais en aucun cas l’économie ou la politique. Ils sojnt donc à peu près aussi compétents sur le sujet que n’importe lequel d’entre nous, sans être plus honnête que la plupart d’entre nous, voire moins).

  12. lara
    23 avril 2012 at 12 h 40 min

    La question des sondages et des résultats connus avant l’heure est devenue pour moi un vrai problème, et ce depuis longtemps. Et je me suis posé la même question qu’Agnès.

    Les sondages, par leurs effets pervers nous incitent, pour la plupart en tout cas, à voter utile. Ce n’est plus un vote en son âme et conscience. Le vote Mélenchon est un pur exemple de ce qui s’est passé. A la dernière minute un bon nombre a voté utile !
    Alors que ce serait-il passé si personne n’avait su à l’avance qui serait en tête ? Bien sûr les gens auraient demandé à leurs proches pour essayer de savoir. Dans cette démarche il y aurait discussion : je te raconte mes problèmes, tu me raconte les tiens, et ensuite on peut voter, pour de vrai, comme des adultes !
    Pour moi donc, les sondages politiques ne devraient pas exister. C’est du vol ! Car un Mélenchon ( ou un autre nouveau parti) en troisième position pouvait gagner sa légitimité pour les prochaines élections. Avec un vote utile, c’est tout à fait impossible ! (pour un parti nouveau)

    Mais voilà, il s’agit d’organismes que l’on peut quand même solliciter (sans le dire) si on paie. Et si on paie (cher), pour savoir, on peut ensuite orienter les débats, les rencontres, les commentaires. On peut manipuler quand même. Et là, je dirais que nous avons tous une grande responsabilité : nous nous laissons faire ! Exactement comme à la boulangerie, quand nous ne pouvons pas résister à la merveilleuse odeur des petits pains au chocolat. Alors même que nous savons ce que cela représente pour notre santé ;-) Faut pas s’étonner, après, d’une certaine infantilisation… ;-) Je sais, ce n’est pas aussi simple, mais quand même, ça mérite réflexion. N’empêche que pour ceux qui jouent au tiercé, il faut faire son propre pronostic, non ?

    Pour ce qui est des résultats, je n’ai vraiment pas, mais alors vraiment pas aimé, la tête du journaliste qui affichait ce sourire de papa qui ne peut pas dire si le père Noël est passé.
    Pour réfléchir un peu objectivement, et effacer cette image de manipulation de la part des médias, j’ai pris l’exemple du sport. Par exemple le foot (je déteste le foot) : Si les joueurs ne connaissaient pas leurs résultats (réels) pendant le match, joueraient-ils de la même façon ? Il est évident que non ! Pour un petit match amical, passe encore. Le seul inconvénient serait que chacun se donnerait à fond pendant tout le match afin de donner le meilleur, quitte à utiliser des moyen pas très légaux, ni politiquement corrects pour y arriver (il vaut mieux être sûr !). Ce qui à mon sens est un peu stupide. (Vu qu’il faut des réserves au cas où).
    Pour un match en championnat, c’est bien différent : il est absolument nécessaire de connaitre les résultats pendant le match et d’évaluer le résultat des autres équipes ! Il n’y a même pas besoin d’expliquer pourquoi. Mais bon, par exemple tout simplement pour savoir doser l’effort, ne pas se ramasser des exclusions, mettre le paquet devant certains adversaires, et j’en passe. Sans compter ce que cela fait au moral et aux perspectives d’avenir : on peut y arriver ! N’importe comment on joue par rapport à son équipe, il me semble. A moins que des fous aient envie de se venger…

    Donc pour moi, les sondages (dont par ailleurs les fichiers servent à d’autres fins) vont à l’encontre de la démocratie et puisque tout est joué d’avance tout est dénué d’intérêt !

    Les résultats que l’on nous cache (sauf à certains) le sont tout autant et de plus ils sont l’arme de quelques-uns contre d’autres totalement désarmés, voire infantilisés (certains journalistes sont vraiment doués pour ça !) Dans un autre domaine, on appellerait ça un délit d’initié, sans doute.

    Mais on ne changera jamais ça : trop d’argent et d’emplois en jeu (dit-on).

    Quand j’étais petite, dans la cabine avec mon père, il me disait : regarde quels sont les « noms » qui ont été jetés par terre, cela nous donnera une idée…

  13. RiGeL
    23 avril 2012 at 13 h 24 min

    @ 12. Le lundi 23 avril 2012, 12:40 par lara

    Mais voilà, il s’agit d’organismes que l’on peut quand même solliciter (sans le dire) si on paie

    et moi, si je paie, je peux faire assassiner mon voisin. Pourquoi je ne le fais pas ? Parce que la loi l’interdit, et que même si je le dis pas, j’ai de grands risques de me faire chopper et de le payer très cher.
    En quoi cela devrait il être différent pour les sondages ? Si ils sont interdits, ceux qui en feront faire sauront les risques qu’ils encourent.

  14. lara
    23 avril 2012 at 13 h 43 min

    @RiGel

    Vous avez parfaitement raison. je suis d’accord avec vous.
    Mais dans mon interrogation, je me disais que c’est un commerce (pas encore une organisation clandestine), très lucratif, mis en place justement pas les plus intéressés. Qui va s’attaquer à ce monument? Jusqu’à aujourd’hui personne n’a interdit le tabac ou l’alcool, encore moins la vente d’armes. Une fois interdit, c’est encore pire..

    Le problème vient se poser, en parallèle, à celui de nos médias et autres audimats voire affinités politiques des journalistes ou des stations radio télé. Je crois. Il faudrait en même temps pouvoir s’attaquer à ces problèmes là aussi. C’est pas simple.

  15. lara
    23 avril 2012 at 14 h 34 min

    j’ai voulu vérifier si mon interrogation et mes craintes étaient justifiées. Voici un extrait qui dit clairement ce que je pense tout bas: on peut détourner l’objet d’un sondage, on peut contourner les lois et les interdits et la proximité des politiques avec les médias n’est plus a démonter:

    extrait:

    4. Les Renseignements généraux

    Les anciennes fonctions d’information de la police ont largement évolué vers une activité de saisie de l’opinion : les RG sont traditionnellement les « météorologues de l’opinion »[5]. Pour mener à bien leur mission, les RG disposaient jusqu’en décembre 1997 d’un institut de sondage d’une grande fiabilité, l’Office Central des Sondages et des Statistiques (OCSS). Ses enquêteurs étaient des policiers en civil ; il réalisait des sondages au rythme moyen d’un par semaine, et les transmettait au ministre de l’Intérieur. Il lui arrivait également de sous-traiter des sondages à des instituts privés. La question de savoir si ce sont les sondages politiques qui polarisaient l’énergie de l’OCSS avait été soulevée dès 1975[6]. Il est certain que les personnels politiques sortants en usaient à l’approche d’une élection. Depuis sa dissolution ordonnée par Lionel Jospin, les estimations des RG se fondent sur des simulations de vote effectuées dans tous les départements. Leur outil n’est donc plus le classique questionnaire (l’OCSS travaillait sur un échantillon national large de 4 000 personnes), mais la capacité à saisir l’humeur des villes et des campagnes grâce à des milliers d’entretiens informels avec de présumés « relais de l’opinion » (secrétaires de mairie, commerçants, notables, etc).

    En mars 2002, le ministre de l’Intérieur Daniel Vaillant estimait que les RG n’ont pas à faire de sondages préélectoraux, tout en ajoutant : « Rien n’empêche bien sûr de faire des additions, des moyennes. Les RG ont posé des questions pour avoir des sentiments d’ambiance, mais en aucun cas ils ne doivent réaliser des sondages ; ça, c’est la vieille période. »[7]

  16. RiGeL
    24 avril 2012 at 13 h 21 min

    Qui va s’attaquer à ce monument?

    La, c’est la vraie question.
    Ici comme presque partout ailleurs, du moins en ce qui concerne la sphère politique, la question est de savoir quand s’arrête l’usage et quand commence la corruption.

  17. til
    24 avril 2012 at 22 h 25 min

    Les dessous des coulisses, financements des partis politiques, des RG et plein d’autres choses qui font que les habitants des pays pauvres, créanciers en fait, doivent émigrer entre autres ou s’armer pour s’entretuer, un business comme un autre :
    http://bloginlondon.wordpress.com/2

  18. lara
    25 avril 2012 at 15 h 01 min

    @til

    Très edifiant!

    Ceux qui gênent, bizarrement sont dénigrés et disparaissent (on parle d’Éva JOLY dans cet article, ceci explique sans doute cela) et les électeurs sont manipulés. Une vague bleu marine en troisième position faisait le beurre du candidat sortant (Et donc de la finance et du projet Grand Paris) alors qu’un Mélenchon en troisième position, c’était plus difficile. Il aurait fallu en arriver à des situations extrêmes. Le genre de situations qui laissent des traces (écrites) et soumises à trahisons.

    A longueur de journée, les médias font état des catégories de votants (diviser pour régner): ainsi les ouvriers voteraient bleu Marine alors que les intellectuels diplômés et idéalistes voteraient Mélenchon, etc.
    Non seulement on catégorise la population, une des missions (ou détournement de missions des instituts de sondage?): les diplômés, les ouvriers, les étrangers, les retraités, les jeunes, les vieux, les riches, les pauvres, les catholiques, etc. (Mais que fait donc la CNIL :-) ?) mais on « s’arrange » (autre missions des instituts et médias ?) pour que l’adversaire soit celui qu’on pourra vaincre en s’assurant son adhésion. Ceci aurait été impossible avec un autre parti en troisième position.

    Donc nous avons: je t’influence avant les élections (tout est question de rhétorique et de panel –cf. émission sur les instituts de sondage sur France 5, hier) et je te montre comment voter utile ou comment te défendre contre un candidat trop populaire. Puis, je ne t’influence plus (et j’interdis à qui que soit de le faire), quand j’ai obtenu ce que je voulais. Et pour finir un message fort: ne vous en faites pas, je gère, j’assure: la troisième position ce ne sera pas n’importe qui!

    Les sondages se sont trompés, c’est évident! (et très facile). Et les électeurs du troisième larron seront faciles à convaincre, ils sont juste contestataires et déprimés. Et ouvriers de surcroit, donc encore plus faciles à convaincre, pense-t-on. (Il suffirait de leur promettre un peu d’argent et ça leur conviendra, ils ne demandent que ça, eux!)

    Quel mépris envers la population (partout dans le monde) !!

    Limite on se demande s’il n’y a pas eu d’arrangements préalables explicites ou implicitement sournois avec un parti qui ne demande qu’à jouer dans la cour des grands, même à la troisième position! C’est d’autant plus facile d’aller draguer de ce côté-là depuis qu’on a dédiabolisé l’ensemble ! (Etait-ce une condition sine qua non ?)
    Tout sauf perdre ce futur paradis fiscal qui remplacera les bénéfices que rapportaient autrefois les colonisations. Après, il suffit de faire trimer les salariés, vu qu’il n’y a plus d’esclaves dans les ex-colonies. (Comme le démontre Shaxson)

    On se fera toujours avoir à ces jeux là ! Ils sont forts, vraiment !

  19. rhad
    26 avril 2012 at 17 h 16 min

    Honte à ceux qui font de grands discours mais qui s’abstiendront dimanche au prétexte ridicule que c’est bonnet blanc / blanc bonnet, comme si le résultat n’avait aucune incidence politique et sociale.

  20. passagere
    27 avril 2012 at 1 h 54 min

    Absolument d’accord rhad ! mais ceux là s’occuperont pendant 5 ans à tout critiquer encore , la masturbation intellectuelle , ils ne vivent que comme ça !

  21. 27 avril 2012 at 2 h 25 min

    Tiens, un blog où on croit encore dans la démocratie ? Cela suppose, sans vouloir particulièrement être désobligeant, un "certain âge" de son auteur, et une profonde dévotion religieuse (= attachement aux valeurs périmées de son enfance).
    Je témoigne que, parmi les, allez disons moins de trente-cinq ans que je fréquente, il y en a qui se soumettent à la compétition, d’autres qui s’y refusent au contraire, mais quasiment aucun qui gobe encore le truc de la démocratie.
    - 80 % de participation ne font jamais que 36 millions sur 65 de Français, dont un tiers ne remettra peut-être pas les pieds dans l’isoloir de sitôt. Il doit y avoir une vingtaine de millions de Français qui croient encore à la faculté de l’industrie et des banques françaises à sortir de l’ornière où elles sont enlisées. Et même ça n’a pas grand chose à voir avec la démocratie, mais une fois encore, avec la compétition.
    Quand on forme les gosses à la compétition, dès le plus jeune âge et dans tous les milieux, les moments de la vie sociale, l’école où les maths sont reines, et particulièrement bien faites pour dresser l’homme à devenir un singe, quand cet esprit de compétition primaire n’a plus d’objet, il faut s’attendre à ce que les gosses mordent les mains qui les ont dressées, en les berçant de statistiques et de démocratie.

  22. LUIS
    27 avril 2012 at 6 h 54 min

    critiquer parce que l’on est pas d’accord avec l’économie de marché, "la concurrence libre et non faussée" ?

    Est-ce de "la masturbation intellectuelle" ???

    Les deux candidats sont dans cette ligne, certes il y en a un plus droitier que l’autre… les grecs les espagnols avaient des gouvernements soc/dem qui ont "géré la crise" … donc se serait la faute aux absentions ? ? ? Ce qui va nous tomber sur la tête ? ? ?

    et si nous inventions autre chose, je ne sais pas, moi un truc pour vivre ensemble sans "managers", sans "leaders", sans états ‘d’âme) mais je rêve, allez bonne journée à toutes et tous et à toi Agnès continu à écrire …. à nous faire partager tes colères, tes rêves…

    Amistats

    Luis.

  23. RiGeL
    27 avril 2012 at 8 h 39 min

    @ rhad

    Ne t’en déplaise, je m’abstiendrai de voter dimanche sous le prétexte que voter blanc revient à ne pas voter dans ce pays, et qu’à la lecture du programme des deux candidats restant en lice, je ne peux, en mon âme et conscience, soutenir aucun des deux, tant leur politique, notamment dans son volet économique, va à coup sûr ruiner la France au point de la retrouver dans 5 ans dans un état proche de celui qu’on pouvait rencontrer en 1945. Et oui, effectivement, je pense que le résultat de l’élection n’aura aucune indicence politique ou sociale. Dans les deux cas, le gouvernement fera les mêmes erreurs, les mêmes compromissions, et se couchera de la même façon, histoire de se faire gratter le ventre par la "main invisible" du marché. Et les sparadraps que le PS dit avoir l’intention de mettre sur la jambe de bois n’y changeront rien (à vrai dire, je pressens qu’ils n’auront même pas le courage de les coller, lesdits pansements, pour peu que les marchés les regardent dun peu de travers).
    "Voter pour un candidat au premier tour, avant de voter contre celui qu’on aime le moins au second", c’est bien beau, mais encore faut-il avoir une once de sympathie pour le programme de celui qui se présente contre celui dont on ne veut plus. Ce n’est pas le cas ici.
    Oui, je critiquerai cette politique immonde pendant les 5 ans qui viennent, oui, je ferai tout ce qui est en mon pouvoir (c’est à dire pas grand chose) pour la combattre, à commencer par tenter d’élire un député qui ne fera partie d’aucune de ces deux formations qu’on tente de nous imposer comme les seules "sérieuses".
    Je suis absolument désolé que cela ne t’agrée pas. Je n’ai pas l’intention de t’empêcher de croire que dans cette élection, il y a des bons et des méchants, mais fais un peu l’effort d’analyser l’origine et les allégeances des conseillers de chaque candidat, et demandent toi pour qui ils roulent, quelles sont leurs motivations profondes, quelle est leur intérêt, tu auras alors probablement une idée un peu plus juste des incidences politiques et sociales qui nous attendent, y compris avec le PS.

  24. Luis
    27 avril 2012 at 10 h 37 min

    à RiGeL,
    ben voilà, merci, ouf ! ! !
    je peux rester libertaire et de ne croire de moins en moins que les élections vont changer nos vies dans un sens de "Grand Progrès Social".

  25. Boogie
    28 avril 2012 at 20 h 43 min

    @RiGel

    on a été échangé ailleurs à ce sujet mais je te le redis ici, autrement :

    il ne s’agit pas de mettre des sparadraps sur une jambe de bois, mais de ne pas enlever ceux qui y sont déjà ! Je suis sûr avec toi que le PS ne créera aucune avancée sociale mais il est juste objectivement plus susceptible de défaire moins vite ce que y existe encore, voire sous la pression de ne pas le défaire du tout.

    C’est juste la raison qui dicte ça.

    Sinon, moi je n’en appelle pas à la "honte" de ceusses qui votent pas, ils et elles font bien ce qu’ils veulent. J’explique juste pourquoi en ce qui me concerne j’irai voter, a priori.

  26. til
    28 avril 2012 at 22 h 02 min

    Les paradis fiscaux : visite guidée

    http://www.laviedesidees.fr/IMG/pdf

  27. til
    28 avril 2012 at 23 h 08 min

    Sinon, je recommande le vote Hollande pour virer Sarko et lui enlever l’immunité concernant toutes les casseroles qui lui trainent au cul. Ca me ferait plaisir de voir Sarko condamné par la justice, comme Chirac. Après, ce que fera Hollande, on verra, laissons lui au moins 6 mois de crédit. Il sera toujours temps de manifester ensuite.

  28. Bob
    28 avril 2012 at 23 h 42 min

    Mon message aurait peut-être plus approprié avec le précédent texte
    Pour ceux qui parlent anglais – arnaque idéologique : pas d’impôt pour les "créateurs d’emplois"

    BILL MAHER
    http://www.youtube.com/watch?v=hCJ8

    Riches et pauvres (la grand-mère est universelle)

    http://www.youtube.com/watch?v=jhT0

    Une chanson de Jon Stewart sur les job creators

    http://www.youtube.com/watch?v=lihS

    Les véritables créateurs d’emploi sont ceux qui achètent les biens

    http://www.youtube.com/watch?v=QrT-gFsB0T0

    Poème-Conférence
    http://www.youtube.com/watch?v=HvlC

    Chanson
    http://www.youtube.com/watch?v=2Uxw

    SATIRE : ADOPTEZ UN CRÉATEUR D’EMPLOIS
    (dans le genre sauvez les riches – très bien fait -contre-publicité

  29. Jacob Servateur
    29 avril 2012 at 10 h 56 min

    "il est important de censurer une information existante pour ne pas nuire à l’exercice de la démocratie.

    Rien que de l’écrire, ça me met mal à l’aise, cette idée."

    C’est moins une idée qu’un point de vue, et il n’est pas très en rapport avec le sujet. Il est non pas "important", mais plutôt "nécessaire", de différer la communication d’une information afin de maintenir un semblant d’impartialité au processus électoral.

    Et si cela vous met mal à l’aise, je n’ose imaginer ce que les véritables entorses quotidiennes à la plus élémentaire justice peuvent avoir comme effet.

    Je crois avoir compris que cette mesure vous déplaisait, notamment en rapport à ce que vous estimez être des entorses plus graves au système électoral, Libre à vous. On pourrait tout autant supposer que l’impérieux besoin de connaitre les résultats non définitifs de l’élection 1h30 avant tout le monde est stupide, inutile et une concession à la politique spectacle. C’est une question de choix. Le rappel du code électoral, simple rappel, ne me paraît pas devoir justifier une telle levée de bouclier, quand les machines à voter, par exemple, foncionnent elles sans réelle opposition citoyenne.

  30. rhad
    2 mai 2012 at 11 h 20 min

    @Rigel

    Comme si les conséquences n’étaient pas différentes… comme si avec Sarkozy il n’y aurait pas plus d’expulsions, plus de déréglementations, de recul des minima, de déremboursements en matière de santé, de précarité… donc plus de gens, encore, en perdition, en rupture, ou pire… Je ne dis pas que voter Hollande est la panacée mais prétendre que les conséquences seraient les mêmes relève d’une mauvaise foi terrible. Il faut donc parer au plus urgent et foutre à coup de pied au cul de l’autre.

    A moins bien sûr de parier sur le pire… Sarkozy, la déliquescence, le grand bordel et la révolte… et fermer les yeux sur le nombre supplémentaire d’immigrés qui, si Sarkozy passe, prendront un billet sans retour, sur les gens qui arrêteront de se soigner, etc. Ce genre de calcul cynique et inhumain me révolte.

  31. Luis
    2 mai 2012 at 15 h 21 min

    à rhad:
    Le futur, possible, ministre de l’intérieur Manuel Valls que penses t’il de l’immigration?

    Wikipédia :

    Immigration

    Dans Pour en finir avec le vieux socialisme… et être enfin de gauche, il se déclare favorable aux « quotas » d’immigration, approuve l’allongement de la cotisation retraite à 41 ans à condition que l’on imagine un départ « à la carte », selon la pénibilité des carrières, et regrette les « fatwas anti-OGM » et antinucléaires.

    Sécurité publique

    Elu d’une ville connaissant des problèmes de sécurité, il est partisan d’une politique de fermeté et est favorable aux polices municipales, armées au besoin (primaires socialistes de 2011). Il stigmatise en revanche ce qu’il appelle "la politique du chiffre" du Gouvernement Fillon.

  32. rhad
    2 mai 2012 at 16 h 16 min

    @Luis

    Vous ne comprenez pas ce que je veux dire, mes excuses si je ne suis pas assez clair.

    Les socialistes ne sont pas nos sauveurs, là n’est pas la question. Par contre il y a quantité de gens sur la vie desquels le résultat de dimanche peut avoir des conséquences directes. Vous rebondissez sur l’immigration. Il y a aujourd’hui des sans-papiers qui peuvent espérer être régularisés selon les critères préalables annoncés par Hollande, et qui ne le seront pas si Sarkozy passe. C’est concret et immédiat : si Sarkozy passe ils n’ont aucune chance, cela signifie au mieux la précarité renouvelée, au pire l’expulsion. Voilà un exemple pour lequel je me refuse à laisser arriver le pire sous prétexte de rester droit dans mes bottes et pur dans mes convictions. J’en ai assez de l’équation bonnet blanc = blanc bonnet, qui vient le plus souvent de gens dont la vie ne sera guère affectée selon que Sarkozy ou Hollande passe, alors que pour d’autres il y a un enjeu immédiat. Donc j’élimine le pire avec mon bulletin.

  33. herve_02
    2 mai 2012 at 19 h 29 min

    @rhad

    je veux bien comprendre votre propos, mais ca me pose tout de même un soucis. Vous voyez l’élection du président comme un choix merdique et vous essayez de vous rassurez sur ce choix merdique en regardant à la marge et en vous persuadant que ca fera une différence.

    Bon, chacun voit midi à sa porte. Mais ce que je trouve rigolo c’est la tentative de culpabilisation

    "qui vient le plus souvent de gens dont la vie ne sera guère affectée selon que Sarkozy ou Hollande passe, alors que pour d’autres il y a un enjeu immédiat".

    Maintenant si vous déplacez la frontière un peu différemment, il y a des gens pour qui hollande passe ou pas, il y a pas d’enjeu immédiat. Ce que va proposer hollande au niveau économique ne mettra pas votre vie en péril, sinon vous ne voteriez pas pour lui. Or le programme économique du sieur hollande ne changera pas, pour la majorité, grand chose de celui de Sarkosy. Alors je puis comprendre que pour vous 100 000 immigrés en plus (ou pas, il n’a rien signé) ca fait la différence (est-ce vous également qui vous accrochez à cela chez le Yéti ?). Mais sans vouloir paraître cynique : il y a en france 66 000 000 de personnes, ce qui fait que vos 100 000 personnes ca représente 0.0015%

    Alors je suis bien d’accord avec vous que chaque personne compte, mais il reste tout de même 65 900 000 dont la vie va être méchamment impactée par l’élection du hollande. Et cela va conforter le ps dans sa dérive droitière. en 2017 , l’ump sera le fn et le ps l’ump : c’est un choix politique. L’avenir d’un pays se joue pas à 3 ans.

    Pour regarder les choses de plus haut : les finances publiques des pays qui n’ont pas laissé crever leurs banques sont exsangues il n’y as plus d’argent autre que celui pour payer des intérêts, une désindustrialisation massive et une fuite des entreprises pour des pays à bas salaires : si on joue la politique à la marge, pour pas effrayer les marchés, (nabot et flamby) on ne pourra arriver à rien.

    Alors vos 100 000 émigrés de plus devenus français, sans prestation sociales, sans logement, sans travail, ils seront pas forcement bien tombés, ce que j’en pense

  34. rhad
    2 mai 2012 at 21 h 05 min

    @Hervé

    Ce choix ne me rassure pas, mais je trouve stupide de ne pas l’exercer. Vous raisonnez à grande échelle, vous n’avez pas tort, sur le fond le monde ne sera pas changé. Néanmoins il est indiscutable que ce choix a une incidence directe sur un certain nombre de vies, à la marge peut-être, n’empêche, le choix est de ne rien faire ou de pousser dans un sens. Et ça ne se limite pas au cas des immigrés. On peut par exemple penser à tous ceux qui se sont soignés grâce à la CMU… s’il avait fallu compter sur ceux qui en 97 refusaient de voter au second tour des législatives en déclarant que Jospin/Aubry et Juppé c’était pareil. Ca ne l’était pas, ça ne l’est pas aujourd’hui, même si tous les projets sont loin de nos aspirations.

  35. herve
    2 mai 2012 at 22 h 00 min

    @rhad

    Alors faites ce que bon vous semble et n’écrasez pas la fourmis que vous avez devant vous tout en laissant le ruisseau balayer la fourmilière…

    si cela vous donne l’impression de faire ce qui est bon …..

    be my guest

  36. rhad
    3 mai 2012 at 2 h 27 min

    @hervé

    Votre comparaison est intéressante mais, comme je ne parle pas de fourmis, je comprends a contrario que quand le barrage se rompt vous ne perdez pas de temps avec le type qui se noie et dont le bras est à votre portée.

  37. 4 mai 2012 at 7 h 25 min

    Si les résultats partiels étaient publiés avant 20h , celui qui vote à cette heure aura l’impression que son vote ne sert à rien. On verra des gens attendre les résultats partiels pour voter et ces résultats deviendront peu fiables et inutiles.

    Il faudrait interdire tout sondage sur le territoire national pendant une semaine avant le vote pour que les gens puissent voter en leur âme et conscience.

    Par ailleurs, dimanche je ferai barrage à l’extrême-droite en votant CONTRE Sarkozy pour des raisons tactiques et parce que je ne peux pas me permettre que ce type revienne finir le travail de destruction de nos acquis sociaux tel que le prévoit sa feuille de route.

  38. 4 mai 2012 at 7 h 38 min

    J’allais oublier, l’imposteur est en train de faire son retard selon les sondages du jour, pratiquer la politique du pire en laissant réélire ce type serait suicidaire selon moi.

  39. 4 mai 2012 at 9 h 49 min

    herve_02:

    Tu vas hiberner pendant 5 ans en attendant d’avoir raison?

    Dimanche c’est essentiellement un référendum pour ou contre Sarkozy qui va se dérouler.

    Voter contre Sarkozy est un vote tactique/stratégique, pas un vote d’adhésion, tout du moins pour moi.

    Z’avez vu beaucoup de luttes d’ensemble des travailleurs qui ont été victorieuses pendant les 5 dernières années?

    Ce ne sont que des échecs ou demi-succès qui portent sur le moral de ceux qui luttent et souffrent. Vous voulez encore davantage de découragement et de résignation en permettant la réélection de Sarkozy?

    Nos faiblesses sont leur force, si ce type est réélu, il va profiter de son avantage psychologique pour accélérer son travail de saccage de nos droits sociaux et on peut compter sur lui pour faire ça soigneusement, c’est un pro de la démolition.

    On peut choisir notre adversaire, défenseur du capital, pour les 5 prochaines années et je choisis Hollande à Sarkozy.

  40. RiGeL
    4 mai 2012 at 8 h 15 min

    @ Le mercredi 2 mai 2012, 19:29 par herve_02

    "L’avenir d’un pays se joue pas à 3 ans."

    Ahhhhhhhhh ! Merci ! Je ne suis donc pas le seul à penser qu’ils serait assez intéressant de regarder l’avenir sur un peu plus de 5 ans, Et que même si, dans l’immédiat, un Hollande peut apparaitre comme étant le meilleur choix, lorsqu’on se place dans une perspective de plus long terme, l’avantage de son élection aujourd’hui parait beaucoup moins évidente.

  41. rhad
    4 mai 2012 at 9 h 39 min

    Ah oui les jolis calculs, laissons gagner Sarkozy, stratégiquement c’est bon, les gens vont souffrir plus et n’en pourront plus, du coup peut-être qu’on pourra rafler la mise.

    Une certaine extrême gauche me débecte.

  42. lara
    4 mai 2012 at 11 h 21 min

    Tout est dit, ici, même l’indicible.

    Pour ceux qui n’ont pas pu voir le reportage.
    Après ça on se fait une toute autre idée de l’ Allemagne.

    http://envoye-special.france2.fr/le

  43. herve_02
    4 mai 2012 at 15 h 13 min

    @ radh et richard

    je crois que vous ne comprenez pas du tout mon propos. Alors je vais faire un peu plus simple encore.

    Que ce soit l’un ou l’autre d’élu, il y aura peu de différences et seulement des différences à la marge : 5 % de plus ou de moins sur les retraites (avec quel argent ?) un peu plus de régularisation ou un peu moins de rafles. OUI ca fait une différence pour celui qui est concerné. on est TOUS d’accord la dessus.

    MAIS, et ce MAIS est important : qu’est ce vous êtes prêts à sacrifier pour ces différences, parce que vous êtes un multitude à venir cracher sur ceux qui ne pensent pas comme vous, mais comme flamby, pas un pour parler des conséquences, pas un pour pousser le raisonnement. On fait ça et on verra après. Mais TOUS nos actes ont des conséquences, on ne peut pas les occulter ses conséquences. En élisant un libéral anti-classe moyenne comme le porte parole de la gauche vous vous (et nous avec) préparez un avenir ou le ps confortera sa dérive droitière, s’alliera avec le centre, la partie pas facho de l’ump et vous aurez le choix entre droite et droite sur les 50 prochaines années.

    Vous avez été combien à gueuler que ce soit flamby le libéral choisi par le parti "socialiste" ? combien ? pas un seul. Vous aviez été combien à gueuler lors de la précédente "élection" ou la magouille avait été évidente ? pas un seul.

    En fait vous êtes le terreau électoral des connards libéraux de gauche qui se disent que c’est tout bénéf : le fric qui coule pour eux et des électeurs qui voteront sans réfléchir. et tant pis pour la suite. De gaule disait que les français était des veaux, il avait raison et la vache folle est passée par là.

    Si vous aviez un candidat de gauche, peut être que les électeurs de gauche voudraient bien voter pour lui. Alors oui il est moins pire que l’autre et ? Vous voudriez que l’on abandonne nos rêves juste pour vous faire plaisir ? même pas en rêve.

    Il y a une vague de licenciement et de fermetures d’usines qui se prépare pour après les elections : il en dit quoi votre messie ? il s’en cogne la cahouette car ils espère être bien au chaud "s’il n’ont plus de pains, qu’ils mangent des croissants"

  44. 4 mai 2012 at 20 h 18 min

    herve_02:

    J’ai, au contraire, bien compris votre propos.

    Moi je vous propose de choisir notre adversaire pour les 5 prochaines années, pas de rêver que le PS va se mettre à faire un programme vraiment de gauche.

    C’est un choix tactique, bien que personnellement et je sais que que je ne suis pas le seul, cela me fera un bien fou de ne plus voir la face de Sarkozy partout.

    Je pense que nous serons dans une meilleure configuration pour les luttes futures si Hollande est élu.

    Parce qu’évidemment, ce n’est pas l’élection de Hollande qui va stopper. l’offensive de la grande bourgeoisie contre nos acquis sociaux et la volonté de nous faire payer jusqu’au dernier centime leur dette.

    Mais si Sarkozy est réélu, nous ferons face à un grand découragement dans notre camp, si c’est Hollande qui est élu, ce type dans 5 ans sera discrédité et son parti aussi, on peut le parier.

    Laissons le PS se discréditer et apparaître pour ce qu’il est vraiment en votant contre Sarkozy.

    citation:
    Vous avez été combien à gueuler que ce soit flamby le libéral choisi par le parti "socialiste" ?

    Tant mieux qu’ils aient choisi ce type, la démonstration qu’ils ne servent pas les intérêts de notre classe n’en sera que plus rapide.

    citation:
    Il y a une vague de licenciement et de fermetures d’usines qui se prépare pour après les elections : il en dit quoi votre messie ? il s’en cogne la cahouette car ils espère être bien au chaud "s’il n’ont plus de pains, qu’ils mangent des croissants"

    Que ce soit Hollande ou Sarkozy, le problème interviendra et pour les mobilisations futures que j’espère nombreuses, je préfère que ce soit Hollande que Sarkozy.

    Lorsque le PS est au pouvoir, la seule et unique vraie opposition de gauche est l’extrême-gauche (et le PCF).

    Par ailleurs, la politique du pire n’amène qu’une chose sûre, le pire.

    Ce que les travailleurs n’ont pas fait pendant les 5 dernières années sous l’Etat-UMP, je n’ai pas grand espoir qu’ils le fassent dans les prochaines 5 années si Sarkozy est réélu.

  45. rhad
    4 mai 2012 at 20 h 51 min

    Je n’ai pas grand chose à ajouter aux lignes de Richard. Il est effectivement possible, dans deux jours, de faire barrage au pire, et il m’est tout simplement impossible d’envisager de m’abstenir. Encore moins de faire un pari hypothétique sur le réveil des consciences avec un Sarkozy bis, l’idée-même est d’un cynisme infect, outre le fait que je suis intimement persuadé que les ressorts dégueulasses qui gouvernent le monde actuel en sortiraient renforcés.

  46. herve_02
    4 mai 2012 at 22 h 36 min

    @Richard

    Si vous le pensez, souffrez que d’autres pense différemment. Et comme vous ne voulez changer votre vote, je ne veux changer d’opinion.

    Le pire n’est pas à venir, il est déjà là dans ce non choix, mais vous ne le voyez pas encore, attaché à vos chimères.
    Pendant toute la campagne le ps a conchie tout ce qui était à sa gauche et qui lui "volait" ses voix et il faudrait maintenant venir ramper comme des larves ?
    ben non

  47. Richard Heiville
    4 mai 2012 at 23 h 02 min

    citation:
    Le pire n’est pas à venir, il est déjà là dans ce non choix

    C’est de la rhétorique que vous faites, le pire peut toujours être pire. Vous croyez avoir tout vu? Si Sarkozy est réélu vous réviserez votre opinion sur le sujet.

    Citation:
    Pendant toute la campagne le ps a conchie tout ce qui était à sa gauche et qui lui "volait" ses voix et il faudrait maintenant venir ramper comme des larves ?

    Vous ne m’avez pas lu ou pas compris?

    Je n’ai pas envie de jouer la politique du pire, laisser réélire Sarkozy en croyant que le pire va déclencher des réactions (violentes) dans le peuple et que cela créera le terreau pour une insurrection.

    Je crois que ceux qui pensent de la sorte, sont dans l’erreur, et la seule chose qui en ressortira est le pire et qu’il n’y aura aucun sursaut d’ampleur du peuple, il se résignera encore plus vite.

    Dimanche, j’irai voter pour chasser l’imposteur sans état d’âme parce que je sais que s’il est réélu nous mettrons très longtemps à nous en remettre (cela risque de peser durement sur les mobilisations et les luttes sociales) et pendant ce temps-là le travail minutieux de saccage de nos acquis sociaux sera développé et amplifié.

    Nous aurons besoin de courage pour se battre dans un futur proche et vous voulez qu’on parte découragés?
    Parce qu’on sera nombreux à accuser le coup, à être démoralisé, si l’imposteur n’est pas chassé de son trône.

  48. herve_02
    5 mai 2012 at 2 h 43 min

    ben ouais, contre sarko vous éliriez une chèvre, ben c’est ce que vous allez faire.

    Il est pile là le problème de la politique depuis 30 ans (mitrant). Vous votez comme des moutons pour le moins pire qui se présente, ce faisant les connards du ps ont proposé un libéral pur jus, de toute façon contre sarko "toute la gôche va voter pour" ok
    ben le truc c’est que ce vote "de toute façon contre sarko", incite le ps à faire du libéralisme pour pécho les voix du centre (la droite modéré) c’est pour ca que la gauche est morte en france parce que de moutons votent contre le mec de droite, peut importe que ce soit une chèvre, un âne ou un flan. Ben c’est ce que vous avez comme choix. Vous arrivez à conceptualiser une seule seconde que l’homme providentiel de la gauche c’était dsk ? l’homme de gauche de la très trotskyste organisation appelée fmi, droit dans ses bottes (euh non dans son slip) dont l’unique ambition c’est de se taper des meufs ? Et tout le peuple socialo chiale qu’il se soit fait pincer (un montage de la bande à sarko, ou probablement à melenchon, le cabinet noir de sarkosy ! ! !)

    Comprenez bien ce que je dis c’est VOTRE vote de "contre sarko" qui amène le ps à se carrer des idées de gauche. Et aux prochaines se sera un ps encore plus à droite : ce sont des gens qui ont une situation, des pros de la politique qui seraient incapables de vivre avec 5000 euros, alors comprendre la vie des gens qui en ont 500, c’est conceptuellement pas possible.

    Et une fois qu’ils sont au pouvoir, ils font quoi ? comme les autres. pareil . il suffit de regarder les régions de gôche et de regarder la différence _majeure_ avec celle de droite : juste plus d’impôts, pas plus d’emplois, pas plus de prestations, pas plus de social : pareil.

    Chez moi à soissons dans le 02, la mairie est passé de droite à gauche aux dernières municipales avec un maire socialo qui a fait alliance avec "toutes les gauches". Arrivés au pouvoir ils ont commencé par se mettre au plafond haut des rémunérations possibles, puis ont dégagé au fond de la salle le peu de conseillers de gauche qui trouvait ça un peu fort. Les magouilles entre copains ont continuées exactement pareil (ils doivent avoir les même copains), ils ont la même politique -D’ailleurs le scot* de soissons ne parle même pas d’environnement- ils ont même laissé la direction des finances à leur adversaire (droite pur jus) qui a du avoir quelques voix.

    Voila les socialos au pouvoir, je l’ai vu de mes propres yeux et tu peux venir à soissons voir si tu le désires. Ici, ils font pire que la droite.

    Si dimanche flamby n’est pas élu, ce n’est pas à nous qu’il faudra le reprocher, mais a flamby lui même : NOTRE VOIX N’EST PAS UN DÛ. C’est une tractation, une conquête, un contrat moral. Celui qui sera élu sera notre président (c’est un contrat dont nous n’avons pas le choix puisque nous sommes 1 sur 42 000 000 de votant) mais donner notre voix est un contrat ou nous choisissons d’adhérer.

    * le scot est le Schéma de COhérence Territorial, celui qui défini le développement du territoire sur les 15-30 prochaines années. Le sdau de 73 prévoyait la création d’un axe éco soissons-laon-st quentin. Celui mis en place maintenant par les socialo c’est un axe soissons paris pour que les gens aillent bosser à paris : les champions du développement du territoire. C’est à pleurer tout ce gachis.

  49. 5 mai 2012 at 13 h 44 min

    Je ne peux répondre à ce qui précède pour le moment mais je le ferai dès que je pourrais.

  50. Richard Heiville
    8 mai 2012 at 14 h 20 min

    Citation:
    c’est pour ca que la gauche est morte en france parce que de moutons votent contre le mec de droite, peut importe que ce soit une chèvre, un âne ou un flan.

    Tu as une drôle conception de la politique, tu crois que la politique se résume uniquement à voter pour le candidat de l’oligarchie ou son suppléant?

    Quand les gens commenceront à se syndiquer en masse à un syndicat (si possible pas le plus réformiste) je commencerais à croire que les gens sont prêts au vrai changement, c’est à dire à se battre sérieusement pour leur intérêts au lieu d’attendre l’homme, la femme providentielle qui ne viendra jamais.

    Citation:
    Comprenez bien ce que je dis c’est VOTRE vote de "contre sarko" qui amène le ps à se carrer des idées de gauche.

    Qu’on se comprenne bien, je n’ai jamais eu d’illusions sur l’orientation de droite du PS mais l’électorat du PS n’est pas celui de l’UMP. et je pense que pour des raisons tactiques et psychologiques c’est mieux d’avoir pour adversaire Hollande que l’imposteur qui vient d’être battu dans les urnes.

    Citation:
    Voila les socialos au pouvoir, je l’ai vu de mes propres yeux et tu peux venir à soissons voir si tu le désires. Ici, ils font pire que la droite.

    Pourquoi serais-je étonné? Localement les copinages peuvent produire tout et n’importe quoi, et on ne peut pas révoquer un élu qui ne tient pas ses promesses dans notre système.

    Je n’ai pas bien compris ce que tu préconises, on se replie sur soi, pour ne pas affronter le système en face et surtout on n’intervient pas? Ne rien faire c’est une autre forme de complicité.

    Ceci dit, on ne va pas s’empêcher de se féliciter, même si l’avenir est sombre, d’avoir viré Sarkozy du palais.

    <<La France outragée ! la France brisée ! la France martyrisée ! mais la France libérée !>>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *