Adishatz amics festaires !

Cette année, c’est la valse aux adieux!

Traditionnellement, dès que le thermomètre se remet à grimper, les médias passent en régime d’été. En gros, cela consiste dès la fin mai, à substituer aux programmes habituels des programmes light, sensés faire passer le temps en attendant la rentrée. Syndrôme de vacançoïte aigüe dont j’avais déjà parlé il y a quelques années. Vacuité du petit écran écran dont les stars, si promptes à villipender l’horrible mammouth du fonctionnariat n’en ont pas moins un calendrier de professeur de fac. Je dis professeur de fac, parce qu’avec les semaines des 4 mercredis, l’instit de ma naine ne sera en vacances que du 8 juillet au 27 août…

Bref, c’est totalement récurrent et sans intérêt, sauf que cette année, ce n’était pas qu’un au revoir, mes frères!

Les têtes tombent!

Est-ce un vent de renouveau qui soufflent sur les médias français? Est-ce la boitacons qui a décidé de remonter le niveau?
Tout commence par de Carolis qui fait le ménage chez les animateurs-producteurs, lesquels ne peuvent désormais plus cantiner à tous les rateliers. Exit les talk shows, où l’on parlait un peu de tout, y compris de politique, même si ça ne volait pas toujours très haut : Alors, monsieur le ministre – député – conseillé – maire (rayer les mentions inutiles), est-ce que sucer, c’est tromper?. Les chaises musicales commencent et Baffi cherche du boulot sur son portable pendant ses heures d’antenne[1].

Coïncidence, ou pas, on passe aussi le Karcher sur Canal+ en commençant par vider l’indéboulonnable Karl Zéro. On peut toujours ergoter sur la pseudo indépendance du pote de Sarko, de celui qui tutoie les barons de la politique, mais il se trouve qu’il parlait aussi politique dans le Vrai Journal et qu’accessoirement, il faisait bosser des journaleux teigneux de chez Capa, lesquels se sont fait lourdés au passage. Bref, fermer une émission ouvertement politique alors que la campagne présidentielle montre son museau, est-ce bien raisonnable?

Là-dessus, hop, après lui avoir saboté son émission à mi-parcours, voilà que MA Maïténa Biraben passe à son tour à la trappe! Même avec une équipe réduite à sa plus simple expression, elle avait finalement réussi à tenir la rampe et même à fournir de bien belles discussions autour de sujets allant du très sérieux au très léger, avec grâce et bonne humeur. Fallait peut-être pas avoir invité Coppé, qui s’était accroché avec Eric Roux au sujet des variétés de légumes non officielles[2]
A la place, En apparté, l’émission de Pascale Clark. C’est sympa comme émission. Tendance jeu de miroir égocentrique autour d’une personnalité souvent people, parfois un politique, mais on parle perso et intimiste. Pas de vague. C’est le Paris Match de Canal. Soft. Consensuel. Faudra faire gaffe.

Parce qu’à Paris Match, justement, fallait pas parler de Sarko. Exit Genestar. Ça a pris presqu’un an (fallait pas non plus que la relation de cause à effet se voit trop, encore que personne n’est dupe!), mais, ça y est, Genestar est enfin dégagé. Tout comme Serge July dégage de Libé. Mais, là, rien a voir avec la politique! Promis, juré, ce n’est qu’une histoire de finances… comme quoi, même la complaisance, ça ne paie pas!

Nettoyage à sec!

Côté radio, ce n’est pas mieux : toutes les émissions que je prenais plaisir à écouter sur France Inter passent à la trappe. Normal! C’était aussi des espaces de discussion, d’information, où l’on évitait de prendre les auditeurs pour des demeurés. Bye, bye, Frédéric Bonnaud et les interview culturelles furieusement intelligentes de Charivari. Adios, Philippe Collin, dont la dernière chronique, hier soir, la nécro de l’ours Bruno, m’a fait pleurer de rire! Terminé Cinefil ou Enfances. A la place, on aura du Giordano ou du Fogiel : que du lourd! Bien lourd!
Et bien sûr, sur la sellette, Daniel Mermet, la voix du petit peuple de gôche, lequel lui apporte son soutien via une méga pétition.

Pris séparément, chaque petit ménage d’automne ne pèse pas bien lourd, mais dès qu’on prend un peu d’altitude et que l’on tente d’avoir une vision d’ensemble de la configuration des médias français à la rentrée 2006, je dirais que ça commence à ressembler salement à une reprise en main généralisée des médias, à mi-chemin entre le non au TCE et les élections présidentielles. Les espaces de débat se font encore plus rares, le divertissement et la vacuité prennent le dessus, on fuit la profondeur pour ne plus effleurer que la surface des choses.

La bonne nouvelle, c’est que dorénavant, je vais avoir nettement plus de temps pour les choses importantes!

Notes

[1] Le droit du travail prévoit effectivement que l’on peut consacrer une partie de son temps de travail à chercher un nouveau taff, pendant le temps du préavis de licenciement

[2] En gros, Eric Roux présentait des variétés anciennes et parfois oubliées de légumes savoureux, loin des merdes stéréotypés et pauvres que l’on nous refourgue à longueur d’année dans la distribution. Et là, Jean-François Coppé, avec son éternel air de contrôleur de bus teigneux (mes excuses pour les contrôleurs de bus : j’en ai connu de bien humains et gentils avec les étudiants fauchés!!!) lui tombe sur le rable, en argumentant que ces légumes sont non autorisés à la vente. Petite passe d’arme cinglante. Une semaine plus tard, l’émission de Maïtena Biraben est tronquée et ses animateurs, Éric Roux en tête, éjectés… fichue coïncidence, non?

44 réponses
  1. Rose
    Rose dit :

    Je m’attendais à trouver un bel article sur les soldes, mais je ne suis pas déçue! 🙂
    Je n’avais pas tout suivi, et donc pas compris, ce remaniement de « NNSPDA » et notamment, la « disparition » d’Eric Roux (moi aussi, j’étais fan de ses chroniques! Gourmande, va!)…
    J’aime bien « En aparté », même si je trouve Pascale Clark très (trop) directive et pas toujours partiale…
    « Tout fout l’camp ma pauv’ dame »… 🙂
    Comme tu le dis, on regardera encore moins la télé… Et c’est sans doute pas plus mal! 😉

    Répondre
  2. charivariste
    charivariste dit :

    Moi aussi, j’étais fan de Charivari. C’était l’une des rares émissions de France Inter (avec Eclectic, le matin à 9h) que je prenais plaisir à écouter .Je trouve qu’il n’y a plus bcp d’imagination sur la radio de service public, j’y apprends de moins en moins de chose et la fadeur devient la règle. Le pire pr moi étant les infos que je zappe de plus en plus. Pas un journal de 12-13h sans son sondage (depuis qd c’est une info ???) avec parfois des interrogations qui laissent rêveur (je cite de mémoire) : « x% des français estiment que l’équipe de France (de foot) va perdre contre la Suisse (à l’époque) ». Consternant…

    Répondre
  3. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Arf, les infos sur FI. L’autre jour, je suis en voiture quand arrive l’heure pile. Flash info : Sport, fait divers, société, météo. Zéro info. Ouverture sur le sport. Zéro info. Pas d’international. Le reste du monde, on s’en fout. Quand il y a de la politique, c’est effectivement un sondage = 0 info! C’est vide, vide, vide!

    Répondre
  4. michel catelin
    michel catelin dit :

    Tout ce beau monde au chomage devrait pouvoir se cotiser pour créer une radio indépendante….
    Peut être, un radio internet, faut vivre avec son temp.
    De toute façon, ça fait bien longtemps que la culture a quittée les média. Il suffit de se balader à la fnac et de compter les artitstes qui passe en radio.
    On se demande comment les pôoovres maison de disques et les disquaire font pour survivre 🙂

    Répondre
  5. ko
    ko dit :

    Juste une précision qui enfonce le clou : au moment où il a été clair que le bouffon Zéro allait passer à la trappe, il avait été question, d’après la chaîne, que Capa conserve la tranche horaire. Et moi, comme une imbécile, je l’avais cru ! je me réjouissais ! Peut-on être plus naïve ?

    Il ne restera que 90 minutes, et encore… Pour combien de temps ? (heureusement, Strip tease is back, miam).

    Pour ce qui est de l’info, et d’émissions qui ne prennent pas leurs auditeurs pour des idiots, et de reportages étonnants, et sur une radio publique s’il-vous-plaît : comme je disais chez coco_des_bois, écoutez RFI ! ça nettoie les oreilles en y faisant passer l’air du grand large…

    Répondre
  6. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Au cul des vaches, on est content de capter France Inter. Même un truc comme France Info, on n’a pas. Pour tout le reste (excepté 2 ou 3 radios locales musicalement scotchées aux années 80), c’est les webradios, quand c’est prévu et compatible avec Linux!

    Répondre
  7. Cobab
    Cobab dit :

    La vache y s’en passe des choses à la télouze ! Enfin… il en passera plus lerche on dirait. Je la rallumerai pour la saison LXCVII de Saturnin.

    Répondre
  8. François
    François dit :

    Va falloir qu’on m’explique un jour en quoi Karl Zero était si exceptionnel… Parti pris, interview « achetée », info/intox melangée, voix off sur des images aux discours douteux, …
    Mais bon, avec ses 20000€ mensuels, Marc Tellene a sans doute reussi à mettre un peu de ronds de coté avant de fermer sa boite, comme tout bon chef d’entreprise « voyou » 🙂

    Répondre
  9. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Je n’ai pas du tout écrit que Karl Zéro est l’alpha et l’oméga de l’émission politique en France. Je dis qu’il disparaît en année de campagne électorale alors qu’il faisait aussi de la politique!
    Ce que je dis, c’est que le champ du débat et de la réflexion va être réduit à sa plus simple expression à la rentrée, alors que précisément, la bataille pour l’Élysée va faire rage. On va se retouver bordés par Chabot et Ockrent, et désolée de vous le dire, niveau pluralisme politique, ça craint pas mal!

    Répondre
  10. black bird
    black bird dit :

    Le web a ça de bien, c’est qu’il permet de démasquer les gens … Suivez le lien …

    http://www.viaduc.com/public/profil/?memberId=002vq1ss8ifswhj

    Mme Maillard, est – ce bien vous … ? Grande pourfendeuse de notre monde  » toc  » et  » pipeau  » … Et qui fait sa pelote dans ce monde de la communbication d’entreprise …

     » Agnès Maillard – Environnements graphiques pour l’entreprise

     Graphiste indépendante, Imadiez - Correspondante locale, Le Petit Journal

    Après une formation et des expériences professionnelles dans le domaine de la communication et des médias multi-supports, j’ai décidé de créer ma propre entreprise dans la communication d’entreprise.

    Spécialiste de l’image (infographisme et photos), j’accompagne les entreprises dans la réflexion et la mise en place d’une identité graphique forte, tant au niveau de l’entreprise et de ses différents moyens de communication qu’en intervention sur des évènements ou des produits particuliers.

    Mes connaissances approfondies en sociologie et en éthologie (comportements humains : http://www.ethologie.info) apportent évidemment un plus appréciable, que ce soit lors de la réflexion stratégique préliminaire ou de la réalisation. « 

    
    

    Le Monolectehttp://www.ethologie.info/monolecte/

    Mme Maillard … En vous apostrophant ainsi je ne peux m’empêcher de penser à une scène d’un film de Robert Guédiguian où Arianne Ascaride lassée de son compagnon l’interpelle et lui signifie son désamour en lui déclarant :

     » Je préfère encore un ouvrier qui vote front national à un petit bourgeois comme toi pour qui le monde n’est qu’objet de représentation, de discours et au fond n’est qu’objet de pouvoir « 

    Définition de : « Monolecte »

     » Forme de dialecte que seule une personne comprend et maîtrise, elle ne peut donc parler avec personne. Un blog, ce n’est rien d’autre qu’un monologue exprimé dans un monolecte, celui de son auteur. En fait, dans un monde soit-disant de communication, nous parlons tous un monolecte, un langage que les autres ne perçoivent pas. « 

    Le Monolecte ça fait parler de vous … Et c’est bien là l’essentiel !!

    Répondre
  11. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Dis donc, le vieux corbeau, tu as vraiment l’étoffe d’un détective de choc! Je signe tous mes articles de mon vrai nom. Quel talent il t’a fallu pour débusquer ce watergate du pauvre!
    Ce que j’écris ici est vrai. Il s’agit de choses qui m’arrivent. Quand je lance ce blog en novembre 2004, je suis au chômage et je cherche des solutions pour m’en sortir. Courant 2005, comme je le raconte dans ce blog, ne trouvant toujours pas de boulot, je me lance dans la création de mon propre emploi. Quant à mon profil Viaduc, pas besoin d’être Colombo pour tomber dessus : il est dans la colonne de droite du blog, rubrique Liens, lien : qui suis-je?
    Je suis sur Viaduc depuis assez longtemps, comme beaucoup de chômeurs qualifiés qui cherchent activement du boulot et qui savent que ça marche beaucoup par relation. Comme je suis une vraie prolo, je n’ai pas de reseau trucmuche de piston de mes couilles, d’où mon inscription du Viaduc où j’ai eu de supers échanges avec l’équipe des fondateurs.

    Si tu avais fouillé un peu mieux, tu aurais découvert sans trop de peine que je suis sur le net depuis 1996, que mon premier site cinéma et éthologie (qui a migré depuis en http://www.ethologie.info) est devenu une référence dans mon domaine de formation (l’éthologie) tout en restant totalement ouvert et gratuit pour tous. Tu aurais vu que j’ai commencé à écrire début 2003 au Village, puis que j’ai rejoint l’équipe rédactionnelle d’altermonde et que j’ai fini par désirer devenir mon propre rédac’ chef, avec ma ligne éditoriale, et que j’ai donc créé Le Monolecte fin 2004. Mon site pro est aussi accessible par mes liens, ainsi que le dernier né, un site qui archive les articles que j’écris pour des queues de cerises pour le journal local.

    Alors, oui, je suis super présente sur le net, mais c’est la somme d’un gros investissement personnel, de beaucoup de travail et jusqu’à présent et j’aime autant que ce soit dit, ça m’a rapporté que dalle!

    Quant à dire que Le Monolecte me sert à attirer les clients, ça me fait bien marrer! Tu l’a lu, ce blog? Non, vraiment, au lieu de venir baver ici, tu l’as lu? Parce que si tu lisais mes textes, tu aurais vite compris que ce n’est pas avec ce genre de littérature que je risque de séduire les clients. Dans mon bled, je sais qu’il y a des gens qui ont refusé de bosser avec moi à cause de ce blog. Donc, pour l’aspect racollage commercial actif, tu repasseras en 3ème mi-temps! Mais voilà, j’assume. Et c’est bien là toute la différence entre toi et moi.
    Ceci dit, s’il y a des mecs de la Conf’, ou de l’Huma’ ou du Monde Diplo ou des machins comme cela qui viennent me lire ici et qui ont envie de bosser avec moi malgré tout, et bien je serais trop contente que ce blog m’ait tout de même permis de trouver des clients/employeurs de cette qualité.

    Sur ce, je ne te salue pas, pauvre volatile tout déplumé : en ne choisissant pas de me planquer dans l’anonymat comme toi, en assumant l’intégralité de ce que je suis, de ce que j’écris et de ce que je fais, même si ce n’est pas très bon pour les affaires, j’ai au moins la petite satisfaction mesquine de savoir que je coupe l’herbe sous le pied des aigris de ton espèce!

    Répondre
  12. michel catelin
    michel catelin dit :

    Et dis donc le corbac, on aimerait savoir qui tu es pour jugé ainsi les gens !

    Black Bird –>En vous apostrophant ainsi je ne peux m’empêcher de penser à une scène d’un film de Robert Guédiguian ….

    « Je préfère encore un ouvrier qui vote front national à un petit bourgeois comme toi pour qui le monde n’est qu’objet de représentation, de discours et au fond n’est qu’objet de pouvoir ».

    Personellement je préfère le petit bourgeois, il me parait moins dangereux…..

    Répondre
  13. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    Ce Blackbird, j’avais senti tout de suite qu’il avait l’odeur d’un trouduc… Prétendre te faire un outing à deux Francs dans les commentaires de ton propre blog, ah mais je rêve… Pourquoi en le lisant est-ce l’image de Jugnot dans « Papy fait de la résistance » qui s’impose irrésistiblement à mes yeux éberlués ?

    Hé le corbac (T’as vu ? Ça rime avec morbaque…), le prénom Ariane ne prend qu’un seul « n ». Comme âne, si tu veux.

    Répondre
  14. ko
    ko dit :

    Pôvre Guédiguian, être ainsi convoqué par une aussi insignifiante petite misère…

    Quoique, je suis interloquée. Il fait vraiment dire ça à son héroïne ? Sorti de toute fiction, et malgré toute la compréhension que je peux avoir pour les votes protestataires, dont la fonction tribunicienne est parfois dévoyée et verse à l’extrême-droite, je trouve ça étrange, comme assertion, et assez stupide.

    Répondre
  15. André 974
    André 974 dit :

    Pour revenir sur la disparition de l’émission de karl zéro j’en suis satisfait car,à mon avis, pour la majorité des gens dés que l’on a parlé d’un problème à la télé,ceux ci le considère (dans leur majorité) comme étant réglé puisque dénoncé et connu, en réalité il n’en est rien et le problème ( ou le scandale )subsiste c’est une application de la méthode sarko qui utilise la même technique,sans qu’une suite soit donnée.C’est dit donc c’est fait ,point,forme de cynisme

    D’autres émissions ,les Guignoles,capital etc. ont la même perversité ,volontaire ou non

    En plus Canal + se tire une balle dans le pied mais c’est leur coté maso habituel

    Répondre
  16. coco_des_bois
    coco_des_bois dit :

    Au sujet de Karl, re-visionner les docus de Pierre Carles, Pas vu pas pris et Enfin pris, bien sûr. Et en effet, je suis assez content qu’un mec qui avoue lui même avoir effectué des milliers de coupes dans ses reportages pour ne pas froisser sa rédaction sans la moindre gêne, se fasse lourder.

    On peut regretter la disparition d’un truc qui était « mieux que rien », mais je pense qu’il est plus important de se mobiliser pour sauver l’émission de mermet.

    Répondre
  17. Cobab
    Cobab dit :

    Ainsi donc, A. Maillard et Agnès M. ne faisai(en)t qu’un ! En plus si ça se trouve ton nom apparait sur des listings de transferts de fonds des assedic…

    Sur Guédiguian (dont j’ai pas vraiment vu le rapport avec la choucroute, mais bon), je crois que c’est dans Mon père est ingénieur, film imbuvable prétendument à la gloire des militants de qurtier infatigables, où A. Ascaride passe son temps à se mêler de tout, jusqu’aux amours adolescentes, en débitant droit dans les yeux du spectateur des sentences définitives de cet acabit. Ne le regardez pas, c’est absolument atroce, un coup à virer libéral. Non quand même pas.

    Répondre
  18. Claudius
    Claudius dit :

    Belle réponse Agnes.

    Tiens, je le remercierais presque, le blackbird, pour avoir été à l’origne de celle-ci.

    Pour en revenir à France Inter, quelle dégringolade ! Charivari, Alain Rey, Zoé Varier également si je ne m’abuse et Mermet qu’on pousse doucement vers la sortie.

    Y aura-t-il une radio indépendante, voire une télé, assez courageuse pour regrouper ce monde là ? Quelle richesse ce serait.

    Répondre
  19. Fred Bird
    Fred Bird dit :

    C’est très bien tout ça. Ca ne fera qu’accentuer l’effet ORTF qu’on a decouvert pendant la campagne du TCE; les audiences des journaux, de la radio et de la télé vont continuer à chuter tout comme la confiance qu’ils inspirent.

    P.S. Je suis aussi sur viaduc et pour l’instant ça ne me sert strictement à rien (faut dire que j’ai la chance d’avoir du taf actuellement), ah si, j’ai reçu une offre pour bosser sur des technos totalement absentes de mon CV.

    Répondre
  20. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Dans l’absolu, je m’en tape un peu. Cela fait un petit moment que le mélange pastiches/infos qui grattent ne me fait plus rire. Cependant, je trouve inopportun de le gicler l’année des élections présidentielles. Surtout pour coller un royaliste à la place…

    Répondre
  21. Mamoune
    Mamoune dit :

    Il faut savoir une chose : Carl Zéro fait des interviews de manière cachée, c’est à dire qu’il ne dit pas qu’il est Carl Zéro. Ca, c’est de la pratique courante. Maintenant ce que peu de personnes savent, c’est qu’il fait des montages complètement truqués derrière. Un fameux patron de rillettes, il y a quelques années, a été interviewé : Carl posait des question du genre « que pensez vous de ceci ? », qui n’avait aucun rapport avec le produit, ou très peu. Bien évidemment le patron hésitait par des « heuuuuu », « mmmmmh », et puis ensuite Carl l’a interviewé sur d’autres questions où il a répondu très directement.
    Ensuite, Carl a entièrement refait le montage et echangé les réponses afin que sur les questions gênantes, le patron semble hésiter, ce qui était complètement faux.

    Le pire dans tout ça c’est que l’entreprise qui est interviewée n’a absolument pas le droit de regard avant que le document soit diffusé.

    Alors je pose la question : est-ce bien un mal qu’on vire un aussi mauvais informateur ? Je dirais même un aussi gros désinformateur, surtout en ces périodes de politique déjà troubles ?

    Répondre
  22. black bird
    black bird dit :

    Je me suis fait traiter de  » trouduc « ,  » âne « ,  » vieux corbeau « ,  » pauvre volatile tout déplumé « ,  » corbac « ,  » aigri « ,  » morbaque  » … Pour ma part je n’ai jamais insulté personne dans toutes mes contributions. J’ai systématiquement répondu aux posts qui ont suivi mon intervention, mes réponses étaient à chaque fois argumentées et courtoises, elles ont été sytématiquement censurées ( supprimées ) pour ne laisser la place qu’aux insultes des fidèles de Mme Agnès. Cela s’appelle un comportement sectaire.

    Ce qui m’a fait réagir et intervenir sur ce blog est la  » vitrine  » et la  » une  » qui lui a été accordée par le  » portail des copains « . J’estime que ce blog n’a tout simplement rien à y faire. Ce n’est qu’un  » égo trip  » convenu, banal et poussif qui en aucune manière ne se distingue en quoi que ce soit du marécage infatué dans lequel patauge l’immense  » communauté  » des bloggeurs. Je conviens que ce n’était pas le lieu de le faire, qu’il s’agissait plutôt d’intervenir sur le site Rezo. Vieux réflexe de tonton flingueur, c’est peut – être injuste et déplacé … mais ça soulage !

    La culture c’est comme le parachute, quand on n’en a pas on s’écrase … Ce sera mon mot de la fin.

    Répondre
  23. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @F-117 : Je me suis fait traiter de  » trouduc « ,  » âne « ,  » vieux corbeau « ,  » pauvre volatile tout déplumé « ,  » corbac « ,  » aigri « ,  » morbaque  » …

    Eh oui. Ça ne t’a pas suffi ? Faut-il qu’on en cherche encore ?

    …Ah, « troll« , on avait oublié « troll« …

    Répondre
  24. black bird
    black bird dit :

    pas tout à fait fini … à l’attention de swâmi pétard à mèche … courte et mouillée …

    Vous avez à quoi on reconnait un con … ? Un con ça ose tout …

    Répondre
  25. coco_des_bois
    coco_des_bois dit :

    en fait black bird tu avais dit que c’était le mot de la fin, ce qui laissait espérer que ce serait effectivement le cas genre « je m’en vais comme un prince » … mais non

    tu t’es certes fait « traiter », mais tu l’as cherché, en déballant ta pauvre enquête à 2 cents… tu t’es vu opposer certains arguments précis et tu n’as répondu à aucun…

    mais steuplait, cesse d’oser… tu as fait tes preuves.

    Répondre
  26. black bird
    black bird dit :

     » tu t’es vu opposer certains arguments précis et tu n’as répondu à aucun… « 

     » J’ai systématiquement répondu aux posts qui ont suivi mon intervention, mes réponses étaient à chaque fois argumentées et courtoises, elles ont été sytématiquement censurées ( supprimées ) pour ne laisser la place qu’aux insultes des fidèles de Mme Agnès. Cela s’appelle un comportement sectaire. « 

    Répondre
  27. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    Ce que le monsieur black bird appelle des réponses argumentées et courtoises, ça doit correspondre aux moments où il termine une brillante intervention avec un remarquable :
    La culture c’est comme le parachute, quand on n’en a pas on s’écrase

    Ce qui m’a le plus surpris, ça a été de lire ça sous la plume d’un supposé adulte, tant cette vanne éculée, même quand j’étais au collège il y a des éons de cela, personne ne l’osait plus. Tant elle est non seulement hors d’âge, certes, mais de surcroît intrinsèquement complètement naze.
    Sans parler de l’outrecuidante prétention du cuistre qui prétend juger en trois paragraphes de la culture globale d’autrui, selon ses propres critères auxquels il attribue certainement une valeur absolue.

    Tout ça n’est que risible. Quant aux vannes éculées qu’il nous sert sur la culture, je me permettrais bien de lui en suggérer une ô combien plus drôlisible, et qui s’applique parfaitement, semble-t-il, à son cas, du moins compte tenu des propos qu’il nous tient : La culture, c’est comme la confiture : Moins on en a, plus on l’étale.

    Oui, Ooooops. J’ai osé écrire c’te connerie. J’assume :-}

    Un troll donc. Je vais maintenant m’efforcer de cesser de le nourrir 😉

    Répondre
  28. Foxapoildur
    Foxapoildur dit :

    Tout indique dans la réaction d’Agnès et de ses fans que Black Bird a touché un point sensible. En effet toutes vos réponses au « troll » (appellation bien commode pour désigner celui qui aborde un problème sous un angle non convenu) évitent soigneusement de répondre aux attaques fondamentales :

    1 – Il fut un temps (révolu je pense) ou Agnès proposait clairement de mettre ses connaissances en éthologie au service du marketing. Le marketing étant la « science » dégueulasse du mépris et de l’instrumentalisation du genre humain.

    2 – d’où la citation de Guediguian qu’on ne peut pas écarter comme ça d’un revers de la main. Réfléchissez bien : qui a le pouvoir aujourd’hui ? qui façonne le monde ? Le Pen ou Bouygues ? Maigret ou Pinault? De Villiers ou Lagardère ? Quelques pauvres épouvantails à bobos ou des lobbies bien structurés? La petite bourgeoisie prend des poses contre la peste brune, mais c’est pour mieux lécher les bottes d’un autre Ordre. Voilà en gros ce que signifie cette citation.

    3 – Black bird nous dit que ses interventions ont été censurées et personne ne le relève. Mystère.

    Répondre
  29. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Je rappelle qu’ici, c’est chez moi. Je décide donc de ce qui s’y passe. Quand j’écris sur un sujet, il me semble évident que si les commentaires et les trackbacks sont ouverts, c’est pour que les gens puissent participer et rebondir sur le sujet. Maintenant, s’il y en a qui pensent qu’il s’agit d’une tribune pour balancer son fiel, je le dis tout net, ce n’est pas le cas. Chacun est libre d’aller voir ailleurs si j’y suis et d’y créer son propre espace d’expression qu’il gèrera comme il l’entend. Je tolère pas mal de choses, y compris les critiques. Mais les attaques hargneuses qui finissent par noyer le sujet de départ (définition du trollisme) me font chier. Je suis donc libre d’y mettre un terme quand je le veux. Je me fais assez emmerder au quotidien comme ça pour ne pas laisser n’importe qui venir me chier dans les bottes ici et de manière anonyme, avec ça.
    Quand à mes choix de vie… Disons que quand je cherchais dans ma branche, on m’accusait de n’être pas réaliste et quand je tente de bosser là où on embauche, on crie à la traîtrise. Quoi que je fasse, j’ai tord, mais quand il s’agit de savoir comment je me démerde pour survivre, pour payer mes factures, tout en offrant de larges espaces de gratuité sur le net, tout le monde s’en branle! Alors, que les donneurs de leçon passent leur chemin, j’ai suffisamment à faire pour ne pas me préoccuper de leurs aigreurs. Et qu’ils aillent s’ouvrir un forum ailleurs!

    Répondre
  30. Foxapoildur
    Foxapoildur dit :

    Ok Agnès mais je n’avais fini,

    Black Bird à tort sur 2 points :

    1 – fouiller le passé des gens ne mène nulle part. On a tous fait des trucs pas très glorieux dans notre vie et la seule chose qui vaille est ce qu’on fait aujourd’hui. Et ton blog est plutôt pas mal (ainsi que ton site d’ethologie, je suis un fan d’Edward T. Hall et d’Edmond Morris)

    2 – Qui, lorsqu’il doit manger (et nourrir ses enfants), peut se passer de compromissions ? Si tu étais riche, je crois que jamais tu n’aurais « prostitué » ton savoir. La nécessité excuse tout. Les « purs » sont le plus souvent des enfants gâtés qui n’ont jamais connu le besoin.

    Voilà qui est dit. Je ne voulais pas t’agresser, mais les commentaires de Swami étaient vraiment trop bêtes et il aurait été injuste de lui laisser le dernier mot.

    Bonne continuation.

    Répondre
  31. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Foxapoildur : En réponse à ton point (3) : Black bird nous dit que ses interventions ont été censurées et personne ne le relève. Mystère.

    Comme ton « personne » s’adresse par définition à tout le monde, je me permets d’y répondre : Pourquoi devrait-on « relever » une prétendue censure (AKA Sçanssure fâchiiiiisteuh) alors que ce lieu, qui est le blog d’Agnès comme elle le rappelle ci-dessus, n’est pas un lieu d’expression publique mais un lieu d’expression personnelle de son/sa propriétaire, avec possibilité de commentaires (et aucun engagement nulle part, ni aucun devoir implicite ou explicite de la part de la propriétaire à laisser n’importe qui dire n’importe quoi).

    Que le propriétaire d’un blog « coupe » ce qui lui déplaît pour quelque raison que ce soit dans les commentaires sur son blog ne me choque personnellement en rien.

    Quant à la prétendue Sçanssure fâchiiiiisteuh qui frapperait le zoziau noir, son premier commentaire sur ce fil, de loin le plus agressif et la source initiale de la polémique, est toujours en ligne. Alors je vois mal où est la prétendue sçanssure…

    Répondre
  32. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Foxapoildur : les commentaires de Swami étaient vraiment trop bêtes

    C’est normal : je suis bête et méchant !

    > et il aurait été injuste de lui laisser le dernier mot.

    Ah, le Justicier Masqué et Grand Redresseur de Torts, c’est donc toi ? 😀

    Répondre
  33. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    (Agnès, pardonne ces commentaires en rafale de ma part, s’ils t’agacent fais-le moi simplement savoir)

    @Foxapoildur : Je remarque autre chose en te relisant, c’est la confusion que tu fais (enfin, j’espère bien que c’est une confusion…) entre compromis et compromission.

    S’il est admissible et pratiquement toujours nécessaire de faire des compromis pour vivre 😉 il n’est pas moralement défendable de s’abaisser à des compromissions, puisque c’est là se compromettre, et que c’est généralement l’apanage des hommes politiques et des milieux d’affaires 😉

    En dehors de ça, non, la nécessité n’excuse pas tout.

    Répondre
  34. younes
    younes dit :

    Joli débat… sur la nécessité ? Quelque part dans notre monde, il y a des rêves de jeunesse : intégrer une bonne école, avoir un solide diplôme et décrocher un bon boulot. C’est le premier squellette d’un CV à livrer au marché du travail et c’est loin d’être parfait. Jeune, tu t’enivres de toutes sortes de discours, ceux de tes profs qui ont fait grandes écoles, des magazines branchés cadres et des brochures commerciales des vendeurs du savoir… Tu veux faire partie de ce monde qui illumine la télévision et les conférences dans les hôtels 5 étoiles à parler de marché, de clentèle, de public cible etc. Et quelque part dans ce monde, ce rêve n’est pas acquis, cela fait des trous dans le CV d’essayer de faire ce qu’on peut avec ce qu’on a, ce qui amène les désillusions, la recherche du premier emploi, n’importe lequel parfois, s’y accrocher tant soit peu… Eviter les « blancs » dans un CV, surtout ça !!! La nécessité n’excuse pas tout, loin de là… Black Bird, il y a des gens qui sauront toujours dire non et quittter le bateau pour faire autre chose, par intégrité. Et cela est très important dans notre monde, qui à chaque instant, perd de sa « perfection ».

    Répondre
  35. indianagrenoble
    indianagrenoble dit :

    Boulala !

    Ca tire dans tous les sens mais le fondement de l’histoire on s’en échappe ?! Non ?

    Moi pas censuré – moi ami….

    Tout ça pour dire que des médias "libres" ne courent plus les rues….

    La rétrospective sur les émissions de la la boiteàkaka manipulée à la Sarkozette – faut se méfier !

    Les radios y passent aussi, quel malheur !

    Mais putain d’bordel ! C’est quoi ce délire ? Qu’est-ce qu’il nous reste ? Nos pauv’ viel écran d’ordi ?

    Qui vous dit que nous sommes pas filtré (parano l’Alex?!) juste en dehors de notre blog ? Et mis en relation "entre-nous" ?

    Marrant comme idée ?!

    En tout cas Agnès un seul mot : BRAVO !

    Plus je bouquine, plus je t’adore et j’adore ce que vous faites – Je dis vous, car l’auditoire est franchement alerte et de qualité ! Merci à toutes et tous !

    Je suis tombé dessus la semaine dernière en recherchant des infos sur le film "The Corporation" et bin là je sents que j’ai trouvé des copains 😉

    @paluche

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *