Harry à tout prix

Maïténa Biraben, après avoir perdu son équipe, va-t-elle aussi devoir faire une croix sur son renversant présentateur du flash info de 12h45?

Harry Roselmack est incontestablement beau gosse. Tout en sobriété, avec une belle voix grave et profonde, il présente avec classe et circonspection le micro journal de la mi-journée sur Canal+, au début de l’émission Nous ne sommes pas des anges. Physique, prestance, ce gars a tout pour aller jouer dans la cour des grands.
C’est donc en toute logique que l’on a appris que cet été, il occupera le strapontin de PPDA au 20 heures de TF1. Belle promo, bien méritée. D’ailleurs, Marie Drucker, précédente occupante de son siège, a bien récupéré un job au Journal de la Nuit sur France 3. C’est dans l’ordre des choses. Canal et i-télé sont de bonnes pépinières qui produisent de bons journalistes!

Sauf que…

Sauf que Harry est noir, d’un beau noir des Antilles et que sa promotion serait essentiellement due à ce fait, histoire de se mettre les DOM dans la fouille et de redorer le blason de TF1. Sauf que cela devient une mini affaire d’État avec Sarkonneries à la clé et que cela me gonfle profondément.

Cela me gonfle parce qu’Harry est un professionnel talentueux et que son talent, son professionnalisme, sont suffisants en soit pour lui faire mériter ce poste. Je ne sais pas ce que pense le principal intéressé de cette meringue médiatique, mais à sa place, ça me ferait chier. Genre discrimination positive perverse dans tout ce qu’elle a de plus moche : "toi, on te prend parce que tu es noir et que ça va nous faire une belle pub". En tout cas, je n’aimerais pas que le professionnel doive se dissoudre dans le symbole.

Bonne chance, Harry! Et bon courage dans le marigot!

37 réponses
  1. manu25
    manu25 dit :

    Canal et Itv pépinière de bons journalistes, ah bon ? Et pourquoi pas canal J? C’est pour cette raison que je n’ai pas la TV et préfère milles fois lire le Diplo, le canard enchainé, l’Huma., voire des sites comme Acrimed, indymédia, rezo… Le pauvre Harry qui servirera à la clique de TF1 d’allibi après le temps de cerveau disponible , le bon noir doublure, pendant les congés payés de PPDA.

    Le plus drole fut qu'il refuse catégoriquement.

    Saurait eu de la gueulle.

    Répondre
  2. captain iglo
    captain iglo dit :

    Il ne faut pas cracher sur ce transfert ; harry a d autres qualites que celle d ètre noir. Audrey Pulvar est deja sur France 3 et assure tout aussi bien que n importe quel abruti . Regarde la publicité ,toutes chaines confondues et trouves moi un arabe….pardon nord-africain d origine…. La télé est aussi un miroir de notre société et il est temps qu on arrete de dire ‘ il est noir donc il est aidé par sa couleur »; ce type a aussi du en chier pour s imposer en ecole de journalisme et pour arriver a canal+. N oublie pas non plus qu en d autres temps ( pas si éloignés d ailleurs) ,on disait aussi qu une femme qui réussissait couchait forcement avec le patron . Alors peu importe si l interet de tf1 est dans sa couleur , il y aura enfin un black sur tf 1 ; ( a part Mouss diouf evidemment). PS : ceci dit , je ne me fais pas d illusion sur les objectifs de tf1 quant à ce recrutement.

    Répondre
  3. Sarkoboy
    Sarkoboy dit :

    Nul doute que ca fait mal au cul à pas mal de monde que ce soit TF1 qui recrute ce journaliste. Y’a pas de noir sur TF1 ? Ben ouais, c’est une chaine de facho. TF1 met un noir au 20h ? Ben ouais, c’est juste pour le coup de pub. Bref, jamais content 🙂

    Répondre
  4. Aska
    Aska dit :

    Pour la télévision, le talent est une manière de sélectionner parmi tant d’autres. Par exemple, et quand bien même le maquillage peut faire des miracles, il n’y a pas beaucoup de laidrons dans les JT des chaînes généralistes. Personne ne semble s’en offusquer plus que ça.

    Répondre
  5. marzi
    marzi dit :

    … ca me fait mal de l’admettre, mais en effet, je suis d’accord avec Sarkoboy : qd TF1 n’a pas de noir à l’antenne, on balance dessus, qd il en a, on balance que c’est un coup de pub…

    Comme manu25 vient de le montrer, c’est super bien vu de balancer sur la télé, TF1 en tête : la télé, c’est de la merde ! Alors que par contre, la presse écrite, alors ca, c’est la classe! Ou même le cinéma d’ailleurs! Ca me saoule, ca. En france, y’a l’élite du pognon qui est tant débattu ici, souvent avec jalousie. Mais y’a aussi l’élite de la culture : TF1 fait 40% d’audience, oui, mais c’est de la merde. La presse écrite crève, oui, mais c’est bien. Et le francais moyen qui aime regarder TF1 doit payer une redevance pour financer Arte… qu’il ne recoit d’ailleurs pas toujours (moi par exemple !).

    Répondre
  6. andre
    andre dit :

    Vous ne vous fiez qu’aux apparences !

    Qui s'occupe de la couleur de peau d'un journaliste de la presse écrite, personne, on ne le voit pas

    En matière de relation amoureuse si quelqu’un vous plait ,vous ne vous occupez pas de la couleur de sa peau (du moins j’espère) Faire pareil en matière de télé est possible non?

    Ou alors on en sort pas Maïténa Biraben est Basquaise comme Harry est Antillais, point final

    Répondre
  7. manu25
    manu25 dit :

    Moi ce qui me saoule, c’est vos arguments, qui se résument à : 1) La forme est préférable au fond 2) Mes sources d’infos sont Paris turf, TF1, 20 minutes c’est largement suffisant. 3) Le soleil ne brille que pour certains, mais c’est dans l’ordre des choses, tout de façon c’est comme ça, j’y peus rien. 4) JP Pernaud. 5) Erriger la connerie en vertu. 6) Rester superficiel en toute circonstance. 7) Au manque d’argument ajouter : Jalousie et /où selon : élites. …

    Répondre
  8. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Une différence tout de même!
    Quand Maïtena arrive sur Canal, personne ne titre en disant « exceptionnel, une basque reprend la grille du 12/14 sur Canal ». Personne n’a même oser dire qu’il s’agissait tout de même d’une blonde. Quand Harry choppe le 20 heures, on en parle parce qu’il y a un noir au 20h00 en spécifiant bien que c’est super chouette qu’il y ait un noir sur TF1, patati, patata. Comme Lalibre.be le fait remarquer, et c’est bien mon propos dans ce billet, la vraie victoire, c’est quand on ne verra plus le Noir, mais le journaliste!

    Répondre
  9. Aska
    Aska dit :

     » Moi ce qui me saoule, c’est vos arguments, qui se résument à : 1) La forme est préférable au fond 2) Mes sources d’infos sont Paris turf, TF1, 20 minutes c’est largement suffisant. 3) Le soleil ne brille que pour certains, mais c’est dans l’ordre des choses, tout de façon c’est comme ça, j’y peus rien. 4) JP Pernaud. 5) Erriger la connerie en vertu. 6) Rester superficiel en toute circonstance. 7) Au manque d’argument ajouter : Jalousie et /où selon : élites. « 

    Ce sont plus des constatations que des arguments. Et donc vos arguments à vous c’est quoi à part dénigrer tous les journalistes télé et lire des infos de revues pas du tout partisanes?

    Répondre
  10. andré
    andré dit :

    Oui Harry Roselmack a été choisi pour présenter, les soirs de l’été prochain, le JT de TF1 parce qu’il est noir.

    Oui TF1 compte là-dessus pour modifier son image Dupont-La-Joie. (Il serait temps.)

    Mais que faire d’autre ? La société française est multiculturelle – autant que l’américaine – mais les medias français (et « l’opinion française », quoi que cela signifie) ont du mal à l’admettre. On a plus de facilité à avoir une présentatrice allemande que noire. L’esprit colonial n’a pas disparu.

    Tant que les noirs (et les femmes, et quelques autres minorités – islamistes, alsaciens, « non-français parisiens », etc.) seront considérés comme des minorités, il faudra bien essayer de modifier ça avec les moyens à disposition.

    C’est quoi être français ? Et c’est quoi accepter que n’importe quel français ou française puisse nous parler à 20 heures ? (A quand une présentatrice viêt-namienne ?)

    Il y a clairement encore beaucoup de travail, et il ne faut pas dénigrer les pas dans la bonne direction.

    (Commencer un commentaire par « Harry Roselmack est beau gosse », n’est-ce pas avoir tout faux dès le départ ?)

    A.

    Répondre
  11. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Ben, comparé aux dinosaures qui tiennent les grands journaux télévisés, faut avouer qu’Harry change agréablement la donne 😉

    Répondre
  12. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @André : Je suis étonné de te voir mettre « Noirs, femmes, alsaciens » et … « islamistes » dans la même liste.

    Si ça ce n’est pas de l’amalgame !
    Tu mélanges allègrement une couleur de peau / origine ethnique, un sexe, une provenance géographique, et une opinion.

    Car les trois premiers de la liste (j’en ai changé l’ordre) ont une caractéristique commune : Celle d’être parfaitement involontaire de la part de l’individu porteur de cette « caractéristique », et de ne rien dire par ailleurs de sa valeur ou de ses qualités humaines.

    A contrario, islamiste n’est pas une indélébile marque de naissance. Islamiste (qui, rappelons-le, n’est absolument pas synonyme de musulman) signifie non seulement l’appartenance à une religion, mais encore l’appartenance à une branche extrême et fondamentaliste de cette religion.

    Comment peux-tu mettre des oeufs aussi différents dans un même panier ?

    Une religion, quoi qu’on en dise, est une opinion. Une opinion peut être acquise, modifiée, abandonnée. Elle peut être jugée selon différents critères, partagée ou combattue.
    Une opinion, même affublée du nom de « religion » n’est pas nécessairement moralement équivalente à une autre, ni nécessairement respectable.

    Faire une équivalence entre appartenance religieuse et origines ethniques ou géographiques, c’est du total n’importe-quoi.

    Répondre
  13. louis siffert
    louis siffert dit :

    Il va faire comment Harry pour présenter des reportages sur l’insécurité qui comme tout le monde le sait serait due essentiellement aux gens de couleur ?

    Répondre
  14. manu25
    manu25 dit :

    Et à part ça, la p’tite santé, ça va? Vraiment n’importe quoi. Et comment font Poujadas et consort pour expliquer que « machin » bien blanc, vient de licencier 400 salariés, pour lui permettre de s’instaler à Tunis là ou vraiment on joue le jeu de la p… de mondialisation? Et confondre informer par rapport à sa couleur de peau où sa religion… Vous regardez trop TF1 vous, non?

    Répondre
  15. andre
    andre dit :

    C’est vrai ça les chaînes télé ne nous ont pas encore fait le coup de la délocalisation, c’est curieux Imaginez TF à Pékin, main d’œuvre bon marché etc. à oui mais est ce que le gouvernement chinois accepterait la main d’oeuvre étrangère, PPD et consort?

    Répondre
  16. emcee
    emcee dit :

    « Il va faire comment Harry pour présenter des reportages sur l’insécurité qui comme tout le monde le sait serait due essentiellement aux gens de couleur ? »

    D’abord, qui a dit que les émeutes étaient dues « essentiellement aux gens de couleur » ?
    Sarkozy, relayé servilement par les grands médias. Répéter ces affirmations qui ont des relents racistes évidents, c’est se laisser intoxiquer sans discernement.

    Quant au choix d’un présentateur noir, cela relève de la même démarche que la nomination d’un préfet « musulman » ou de celle du ministre Begag chargé de l’ »intégration » : leur faire jour le rôle du « bon sauvage ». C’est la discrimination positive, chère au ministre de l’Intoxérieur.

    Le fond reste le même, voire pire. Avec des noirs et des musulmans alibis, la lutte contre le racisme ne gagnera pas de galons. Au contraire. Les racistes n’ont-ils pas un voisin ou un proche qu’ils taxent de « oui, mais lui, c’est pas pareil » ?

    Quant à Harry, le fait d’être noir ne l’exemptera pas plus que les autres de dévier de la ligne politique du journal qu’il lira consciencieusement, comme ses pairs « blancs ». Ils n’ont pas choisi un noir parce que seulement noir mais aussi un noir bien docile et « propre sur lui ».

    De plus, qu’est-ce qui permet de dire que parce qu’il est noir il aura plus d’empathie pour les « gens de couleur » pauvres et sans avenir que les présentateurs de Jités « blancs » n’en ont pour leurs versions « blanches » ?

    Comme d’hab, les médias nous servent de l’intox.
    Le pire, c’est qu’on voit là encore que les gogos sont nombreux. Parce qu’ils le veulent bien.

    Répondre
  17. louis siffert
    louis siffert dit :

    Le second degré, personne ne l’a perçu? (« serait » due essentiellement aux gens de couleur) La question c’était comment va se comporter Harry face à une ligne éditoriale pleine de clichés notamment sur les gens de couleur (moi j’en sais rien mais ça m’intéresse), ça fait un peu « Quand Harry rencontre Sarkosy ».

    Répondre
  18. adisl
    adisl dit :

    Encore un coup de Pub de TFN !!!

    Bon arretons la plaisanterie… Ce presentateur, j’en ai absolument rien à foutre !!! moi ce qui m’interesse, c’est les centaines de milliers harrys dans toute la France. Non mais, c’est quoi ce cache sexe… on se moque du monde.

    Une petite analogie svp: Aux Etats-unis, ces caches sexe sont bien présent , mais peut on dire que la communauté noir est mieux lotie pour autant ?

    A méditer…

    Ps: Je n’ai rien contre Harry, mais un conseil si il m’entend: reste chez canal, sinon tu passeras à la machine à laver

    Répondre
  19. Agagax
    Agagax dit :

    Il y a quelquechose que je ne comprends pas. Ou plutôt, je me demande quand nous annoncera-t-on quelquechose du type :

    Robert Duschmoll sera présentateur du journal de 20h00, et nous nous en félicitons car Robert a les yeux bleus

    ou encore :

    nous nous en félicitons car il porte des chaussures marrons.

    C’est crétin, hein ? Pourtant c’est exactement ce qui est fait.

    Quand parlera-t-on de la minorité de ceux qui ont les cheveux roux, ou de la minorité de ceux qui mangent du fromage à midi ?

    Pourquoi parle-t-on de minorités ? Pourquoi prononce-t-on ce mot ? Pourquoi cet affichage ostentatoire sur un groupe de personnes qui auraient un point commun ?

    Je pense que le fait de parler de minorité, le fait d‘utiliser ce mot, marginalise de fait ladite minorité.

    Le fait même de mentionner que M. Roselmack soit noir, c’est abberrant ! Ce n’est pas tant le fait qu’il y ait de la discrimination dite « positive » qui est abberrant, c’est le fait même qu’on puisse concevoir de le dire ou de le penser. Comment peut-on en arriver là ? Pourquoi ne pas mentionner également le fait qu’il ait des yeux marrons, bleus, verts, ou qu’il possède une Fiente Corso comme véhicule ? Car dans ce cas, on comprendrait qu’on parle d’un détail sans importance (dont on peut se ficher ou non), sans montrer du doigt un trait, discriminatoire, particulier.

    Je ne parle même pas de la discrimination dite positive, qui relève du fascisme pur et simple.

    Autour de moi, j’entends de plus en plus le mot minorité dans la bouche des gens, comme si c’était un fait avéré, comme si c’était une ineluctabilité. Collez-moi ce mot aux orties !

    Les dérives immédiates (et qui fonctionnent !) c’est qu’on en vient à se demander comment M. Roselback fera pour présenter des faits de sociétés où l’on parle de non-blancs, etc. comme si de fait il était acquis et définitif que le fait qu’il soit noir puisse éventuellement poser un problème. Autre dérive : quand un collègue me dit ce matin T’as vu, il va y avoir un noir sur TF1 ! C’est bien, hein ?. Qu’il trouve ça bien, c’est son problème, moi ce qui me gêne, c’est qu’on puisse en arriver à faire une mesure qualitative sur autre chose que ses capacités professionnelles, voire émotives, et ce sans même s’en apercevoir !

    Cette information a, pour moi, la même valeur que si on m’avait annoncé qu’il avait les yeux bleus, qu’il était homosexuel ou qu’il mangeait de la pizza tous les vendredis soirs.

    Les média (patronnées par l’autre nain et sa clique) instillent des mots et locutions dans l’esprit des téléspectateurs et lecteurs qui ne voient pas forcément le piège propagandiste (assez subtil et retors je dois dire). A force de rabâcher de tels termes à longueur de temps, les gens du commun en viennent à les utiliser, de plus en plus, sans forcément penser à mal d’ailleurs, augmentant ainsi la charge ségrégationiste dans la société !(comme dans le cas de l’utilisation, maintenant commune, de ce mot minorité).

    Si nous continuons à utiliser les mêmes mots et tournures de phrases que ceux-là mêmes avec qui nous ne sommes pas d’accord (enfin, en ce qui me concerne), ça va pas s’arranger.

    En ce qui me concerne, ça fait longtemps que j’ai jeté la télé à la benne avec une pancarte dessus pour prévenir les gens : Attention ! Elle fonctionne !. Je m’en serais voulu si quelqu’un s’était fait mal avec.

    Répondre
  20. Agnès Maillard
    Agnès Maillard dit :

    Anti-spam : ce blog est doté de spamplemousse, redoutable anti-spam qui vous évite d’avoir vos commentaires noyés au milieu de messages publicitaires agressifs sur les sex-toys et médicaments de contrebande. Du coup de temps à autre, l’un de vos commentaires tombe à la trappe de spamplemousse (genre bissextile ou sextuagénaire) et il vous faut attendre patiemment que je passe par là pour vous libérer des oubliettes! 😉

    Répondre
  21. André
    André dit :

    Je pense que l’évolution actuelle de TF1 est une illustration du problème plus général de « Qu’est-ce qu’une nation ? ». Bon, TF1 est « profit oriented », et rien d’autre, Le Lay l’a encore rappelé récemment. Est-ce que « l’orientation profit » contribue à construire une nation ? Ca c’est la première question.

    La question plus importante est « Veut-on faire partie d’une nation ? ». Si oui, on veut dire quoi par ce credo ?

    La révolution française a fait long feu. On a construit une communauté où des gens peuvent gagner du fric à l’aide de situations qui fabriquent de temps à autres des catastrophes de type Courrières, au lieu d’être basées, comme c’était le cas avant, sur un ordre social immuable. (OK, je vais être encore taxé d’amalgame.)

    En fait, les problèmes dans lesquels se débat avec – somme toute une certaine dose de bonne foi – TF1 (car c’est un truc où il y a des gens qui décident… en fonction d’objectifs identifiables…) c’est « Qu’est-ce qu’on veut, et pourquoi ? »

    La France est un des derniers pays de la planète où la notion de nation – tel un principe stalinien – est si fort (ça permet à des intellectuels de barrière de faire des best-sellers en parlant du vertige d’autre façon de concevoir une communauté). Alors quand un organisme privé, doté d’un pouvoir énorme, décide de mettre en avant un black, ça fait forcément de vagues.

    A.

    Répondre
  22. V
    V dit :

    Je ne vois pas où est le problème : « ce gars a tout pour aller jouer dans la cour des grands. », « C’est donc en toute logique que l’on a appris que cet été, il occupera le strapontin de PPDA au 20 heures de TF1 » Et par ailleurs, il est noir, mais cela n’est pas ici un obstacle.

    Alors, tout va bien non ? Ce qui aurait été gênant, c’est que le fait qu’il soit noir l’ait empeché d’accéder au JT.

    Répondre
  23. Swâmi Petaramesh
    Swâmi Petaramesh dit :

    @Agagax : Pourquoi parle-t-on de minorités ? Pourquoi prononce-t-on ce mot ? Pourquoi cet affichage ostentatoire sur un groupe de personnes qui auraient un point commun ? Je pense que le fait de parler de minorité, le fait d’utiliser ce mot, marginalise de fait ladite minorité.

    Entièrement d’accord. Concevoir les choses en termes de « minorités » qui coexisteraient sans se mélanger, c’est déjà créer le problème, et c’est de plus l’importation d’un modèle américain qui n’a pas grand-chose à voir avec les réalités historiques européennes.

    Dès que l’on partage les gens en groupes, on crée toutes les conditions pour un conflit entre ces groupes.

    Il suffit parfois de concevoir et de formuler les choses d’une certaine manière pour créer un problème ex-nihilo.

    @Agnès : Ce que je vais écrire maintenant va automatiquement bloquer ce commentaire dans ton Spamplemousse : Je pense que c’est une mauvaise idée de mettre des mots comme « sex » ou même « cialis » (socialiste, etc…) dans ta liste Spamplemousse. Beaucoup trop de faux positifs à cause des composés français pouvant les contenir.

    Par contre, si tu tiens compte du fait que la plupart des spams sont anglophones, et que le plupart usent et abusent de superlatifs en tout genre qui ne seraient pas nécessairement signes de spam sur un blog anglophone, mais qui le seront à coup sûr sur un blog où l’essentiel des commentaires est en français, tu peux te permettre de mettre ces superlatifs dans Spamplemousse, surtout ceux qui ne prêtent à aucune confusion avec de possibles mots français. Et virer « sex« , « cialis » et tout ce qui peut poser problème chez nous.
    En faisant ça, tu filtres bien mieux et tu faux-positives beaucoup moins…

    Répondre
  24. André (pas andre)
    André (pas andre) dit :

    Causalité

    Ce n’est pas si simple. Reprenons la question : est-ce que le fait qu’Harry Roselmack ait été noir a joué un rôle dans sa sélection pour cet été ?

    Quand vous faites un choix, vous le faites en fonction d’éléments. Ca s’appelle des causes. D’autres éléments, qui sont aussi des attributs de vos choix (par exemple, Harry Roselmack aime le mimosa), ne sont pas entrés en ligne de compte. Ca s’appelle des éléments non causaux.

    Quand vous avez déterminé des éléments causaux, vous avez commencé à construire une description/compréhension du monde.

    Dans cette description/compréhension du monde, est-ce que la France est un pays démocratique, ouvert à toute les minorités ? Qu’est-ce que cela veut dire ?

    Si votre voisin vote Le Pen, y a-t’il des causes ? C’est-à-dire des explications dans une description… ? Peut-on agir sur ces causes ? Dans quel but ? Etc.

    A.

    Répondre
  25. André
    André dit :

    Equilibre

    Est-ce que les échanges libres entre acteurs d’une économie conduisent à un équilibre juste ?

    L’intuition de certains (depuis un peu plus de deux siècles) répond : « oui ».

    L’intuition d’autres répond : « non, il y aura l’émergence de forts et de faibles ». En fonction de quoi ? C’est tout ce que l’Economie cherche à comprendre.

    De la même manière, est-ce que la nomination d’un présentateur black au 20 heures de TF1 est le résultat d’un équilibre satisfaisant, ou bien la conséquence d’un ordre social qui reste encore odieux ? Tout dépend de la compréhension (intuitive, rationnelle ?) de la société qu’on a. Et des objectifs – réels, non bourgeois (i.e. égoïstes) – qu’on a aussi.

    Enfin, ce qui est sûr, c’est que, quelle que soit son intuition ou son modèle, c’est une étape dans le bon sens.

    A.

    Répondre
  26. andre974
    andre974 dit :

    Agagax tu dis: »Les média (patronnées par l’autre nain « 

    Tu vois tous le monde s’y colle c,’est ça le piège,ils (le nain et d’autres) nous entrainent sur leur terrain

    Répondre
  27. Papymougeot
    Papymougeot dit :
    pris sur le blog d'un journaliste indépendant, presse écrite et grand reporter, donc à priori assez neutre.

    « Ne soyons pas complices au nom de beaux principes de cette opération démagogique qui masque un réglement de compte politique contre un journaliste (Thomas Hugues) qui agace Sarkozy. Si on l’avait viré pour un blanc cela aurait provoqué une bourrasque anti TF1. Au contraire TF1 grâce à ce coup réussit à passer pour « moderne » et progressiste. Quel cynisme! « 

    Répondre
  28. .  M. LeChieur  .
    . M. LeChieur . dit :

    Un journaliste à TF1

    C’était lundi matin, je crois, sur France-Inter : dans tous les flashes, la même info. TF1 a engagé un journaliste noir, Harry Roselmack, pour remplacer PPDA les jours de vacances. Je regrette de ne pas avoir enregistré la radio ce jour-là,…

    Répondre
  29. ko
    ko dit :

    si je n’étais aussi écoeurée, je serais presqu’admirative face à ce coup de « génie » de TF1 (papymougeot pointe un des éléments essentiels de l’affaire : TF1 fait d’une pierre deux coups)

    quelle « intelligence » de la situation font donc preuve les dirigeants de cette chaîne : retors, cyniques, malins, opportunistes => carrément flippant !

    LE problème principal réside bien dans l’introduction progressive de nouveaux paradigmes, de nouvelles représentations, dans la « mentalité » nationale : classer le monde en termes de minorité, ça me renvoit à ce vertige qui me prenait face aux réactions de la presse dans « l’affaire ilan » : « chrétiens, juif et musulmans unis contre la barbarie »… aaaah… ok… mais… quelle place pour quelqu’un qui ne voudrait pas se définir en fonction de ça ? est-il encore possible de ne pas « choisir son camp » ? d’opter pour DES IDENTITES multiformes, évolutives, chapeautées, par un simple sentiment d’appartenance à la communauté nationale (comprise en tant que cadre de vie et de référence), lequel permet à chacun de vivre dans ses différences, ces identités étant au-delà couronnées par un sentiment humaniste…?

    Répondre
  30. Claudius
    Claudius dit :

    En dehors de l’aspect financier de la chose, je me demande si présenter le journal sur TF1 est une position tellement valorisante.

    Ces gens-là ont-ils réellement quelque chose à voir avec le journalisme ?

    Répondre
  31. avanae
    avanae dit :

    C’est vrai que c’est un excellent journaliste , et que c’était déjà ça , que quelqu’un de bien reste autour de la belle Maîtena , comme le souligne un de tes précédent billet… Moi , je me dis , tant mieux pour lui , même s’il faut que ça passe par la connerie sans laquelle ses compérences n’auraient pas été reconnues .En tous cas , bravo , tu sais susciter le débat 😉

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *