Il marche, il marche sans y penser. À peine est-il conscient de la légère caresse du printemps naissant sur son visage, à peine sent-il un soleil timide lui chauffer doucement les épaules à travers le coton noir de sa chemise. Il marche bien qu’il n’aime pas ça, cette sensation terrible que sa lenteur le livre… Lire plus