Il faut responsabiliser… le jeune, le vieux, le malade, le retraité, le prof, l’élève, le consommateur, le chômeur… responsabiliser pour mieux culpabiliser, tel est le crédo des polylectes accomplis!

L’autre jour, Marie Drucker, présentatrice avenante du JT de 13h00 de Canal + annonce l’intention du gouvernement de mettre en place un livret permis de conduire à l’usage des 10-25 ans. Parce qu’un permis de conduire, aujourd’hui, ça coûte en moyenne 1200 Euros soit un mois de salaire moyen. En moyenne. Pour les gamins pas doués c’est plus cher. Personnellement, j’ai eu mon permis de conduire en 1991 et il m’a fallu trouver 3500 frf ( un peu plus de 500 €) et je trouvais déjà ça exorbitant.
Donc pour lutter contre le coût prohibitif du permis de conduire, Jean-Michel Bertrand propose d’ouvrir aux banques le marché des 10-18 ans avec l’ouverture d’un livret sur lequel toute la famille pourra cotiser pendant de longues années dans la perspective de financer le coûteux sésame sans lequel des choses apparemment simples comme trouver un job s’avèrent impossibles.

Il s’agit de responsabiliser les jeunes…

Bien sûr, je ne me souviens plus du triste péquin[1] qui sortit cette petite phrase frappée du coin du bon sens, mais j’en restais tétanisée.

Responsable de quoi? Du prix hallucinant dont il faut s’acquitter pour espérer avoir le privilège de pouvoir conduire un jour[2]? Des parents qui touchent le SMIC ou le RMI et qui ne peuvent rien pour aider leur progéniture? En quoi un môme de 10 ans doit être responsabilisé au sujet du permis de conduire alors que dans son quotidien, il déjà est difficile de finir le mois pour les parents, de payer la cantine, les fringues, les sorties avec l’école, quand on explique que Noël, ça va être forcément beaucoup d’amour et pas beaucoup de cadeaux[3]?
Pour responsabiliser les gosses aux coûts qu’ils génèrent pour la société, ces petits malotrus, on pourrait aussi envisager de leur faire faire des heures de travail obligatoire, dès qu’ils savent marcher, qu’ils arrêtent d’être des gros profiteurs inconscients!
Soyons responsables, finançons le permis du petit dernier sur 15 ans et longue vie aux banquiers!

Il faut responsabiliser…

… tout le monde en général[4], les usagers des services publiques en particulier, qui étaient comme des sales gosses, et se vautraient dans le confort du tout gratuit sans aucune reconnaissance du ventre.
Responsabilisés…

  • les retraités, qui prétendent avoir une vie d’oisiveté et de loisirs au lieu de passer direct du bureau au caveau
  • les salariés, qui dévalorisent la glorieuse idée du labeur en se vautrant dans les 35 heures
  • les écoliers, qui croient que l’école s’est fait aussi pour apprendre l’histoire, les arts, la philo, ou comment devenir un citoyen.. responsable?
  • les malades, qui non contents de contaminer les honnêtes gens de leur miasmes, creusent le gouffre de la Sécu
  • les chômeurs, qui se font licencier avec tant de difficultés et de tracas par leur pôvre patron, mais qui en plus prétendent à trouver un boulot digne, rémunérateur et compatible avec leur vie sociale et familiale

A qui le tour dans la grande braderie de la responsabilité?

Comme le dit le sage chinois :

Quand on tape sur le dos de ton voisin, prépare le tien…

Notes

[1] D’un certain point de vue, tous les tristes sirs finissent par se ressembler, être interchangeables

[2] Il y a loin de la coupe aux lèvres : à ce prix là, le permis ne comprend pas la voiture, l’assurance et toutes ces choses très coûteuses qui font de la conduite automobile un privilège de classe, et tant pis pour ceux qui vivent dans les zones sans transports en commun.

[3] Le catalogue de jouets de Noël

[4] sauf les entrepreneurs, les politiques, les banquiers, les financiers, les assureurs, les journalistes (quand ils servent la soupe), tous ceux, en gros qui ont réellement le pouvoir de faire et défaire les choses