10 bonnes raisons d’aller manifester demain

C’est à cela que l’on me reconnaît : c’est que j’ose tout, y compris de me tromper ou de me contredire sans même faire mine de m’excuser ou de chercher la moindre cohérence dans tout ce foutoir qui n’arrive même pas à me servir de pensée!


UMPJe ne retranche donc aucun mot à ce que j’ai écrit l’autre jour quand j’expliquais que je n’allais pas manifester, ne pas participer à la mascarade syndicale, au jeu de dupes qui consiste à faire croire que l’action politique peut se résumer à une promenade-concert par quinzaine et un bulletin de vote de temps en temps.
Et pourtant, je compte bien aller faire un tour de chauffe au bled en chef demain matin, tout en restant strictement en accord avec moi-même.

  1. Parce que la situation évolue, lentement mais sûrement, et que malgré le matraquage médiatique, la colère gronde bien au-delà de la seule question des retraites et c’est tant mieux.
  2. Ensuite, parce qu’il n’y a pas meilleur endroit au monde pour croiser un maximum de râleurs pas contents du tout et qui ne veulent pas se laisser couler dans le mythe de la résignation ou de l’impuissance que dans le cortège d’une manifestation.
  3. Parce que vu les techniques de comptage, ma trogne ne va pas franchement aider en quoi que ce soit les syndicats du contrôle social.
  4. Parce que, malgré tout, tous ces gueux dans la rue, ça commence à sérieusement faire chier le MEDEF, et rien que pour ça, ça vaut le déplacement.
  5. Parce que j’ai appris qu’en queue de cortège, il y a des gens qui s’éloignent des sonos à étouffer les pensées, les slogans et les idées et qui, ensemble, imaginent de nouveaux moyens d’action, de nouveaux possibles.
  6. Parce que les gamins qui vont nous rejoindre ont quand même sérieusement besoin d’affuter leur esprit critique et leur pensée politique.
  7. Parce qu’ensemble, nous serons toujours plus forts que chacun chez soi.
  8. Parce que du chaos jaillit toujours la lumière.
  9. Parce qu’après le temps de la réflexion vient nécessairement celui de l’action.
  10. Parce que même si je continue à penser que les manifestations encadrées actuelles sont dérisoires, il est fort probable qu’elles seront le lieu de cristallisation de toutes les frustrations et les colères accumulées en plus de 30 ans de régression sociale organisée.

Powered by ScribeFire.

37 réponses
  1. cultive ton jardin
    cultive ton jardin dit :

    J’aimerais bien aussi qu’on sorte de la logique "les retraites sinon rien". On a manifesté le 4 contre la xénophobie (yavait même médecins du monde, c’est pas dans leurs habitudes) et le 7 pour notre pognon, pourquoi pas les deux ensemble? En Pologne, on leur fout leur vie en l’air avec des boues rouges, et on a les mêmes à la maison mais on préfère sauvegarder l’emploi (quel emploi, à quel prix?). On commence à donner au préfet le droit d’enfermer les "fous" après leur avoir laissé celui de coffrer, parfois illégalement, des "sans papiers", on détruit toutes nos structures sociales…

    Il serait temps de globaliser un peu, non?

    Répondre
  2. kaos
    kaos dit :

    "Parce que vu les techniques de comptage, ma trogne ne pas franchement aider en quoi que ce soit les syndicats du contrôle social."
    Il doit manquer un mot…

    Répondre
  3. Candide
    Candide dit :

    Moi, ce que j’ai encore de mal à concevoir, c’est : Comment ça se fait que, dans une démocratie digne de ce nom, les représentants (députés, sénateurs…) votent contre le peuple ?

    La démocratie, c’est le peuple, pas ses représentants. Et, se justifier en disant que c’est le peuple qui se trompe… C’est qu’on est plus en démocratie !

    Répondre
  4. YR
    YR dit :

    Allez, un pavé dans la mare, parce que j’en ai marre d’entendre encore et toujours toutes les radios nous faire écouter des pauvres qui se plaignent de ne pas pouvoir faire grève parce qu’ils ne peuvent pas perdre une journée de salaire.

    Marre d’entendre ces micro-trottoirs destinés à saper le moral des grévistes !

    Et marre de cette absence de solidarité qui ferait que ceux qui peuvent aideraient ceux qui ne peuvent pas.

    Elles sont où les caisses communautaires pour dédommager les grévistes dans la panade ?

    Ils sont où les colis d’aide alimentaire pour les familles en lutte ? Ils sont où les tickets restos, les bons d’achat, les litres d’essence pour la caisse, les fournitures pour la rentrée des gosses ?

    A quand des stands de soutien dans toutes les manifs distribuant des ressources à ceux qui grèvent, qui bloquent, qui défilent?

    Ils sont où les paniers garnis pour les piquets ?

    Elle est où la solidarité du non-gréviste par obligation ?

    Répondre
  5. guy
    guy dit :

    "Parce que du chaos jaillit toujours la lumière"
    Pas toujours hélas, parfois c’est aussi le fascisme qui pointe son vilain nez en période de troubles. Rendez-vous dans la rue demain quand même.

    Répondre
  6. lou passejaire
    lou passejaire dit :

    on a toujours raison d’aller manifester …
    ne serais ce que pour pouvoir dire aprés au PPA "non c’était pas comme ça !" …

    L’aut’ jour , à Meymac, corréze , ceux qui manifestaient pas avaient tort …
    Pasqu’ils ont eu peur …
    Pour ce court passage du JT de france 3 ou l’on entend un des accompagnateurs de Hortefeux dire "on fait demi-tour" …
    http://brive-la-gaillarde.over-blog
    La peur change , doucement mais surement de camp …

    Pis , y a que les imbéciles qui changent pô d’avis …

    Répondre
  7. Zlotzky
    Zlotzky dit :

    Ce qui me fait toujours le plus marrer sur le lien du Figaro, ce sont les commentaires des lecteurs. Impayable mais sans surprise. (à 2 ou 3 exceptions prés de quelques brebis égarées provocatrices)

    Répondre
  8. Kamizole
    Kamizole dit :

    J’ai participé à toutes les manifs (sauf celle contre le racisme mais ce n’était pas faute de conviction ! j’étais hélas coincée par une sciatique réccurente).

    A Paris, nous avons heureusement le Théâtre du Soleil qui réveille les consciences et secoue la torpeur des manifs traîne-savate avec leurs slogans complètement usés.

    Impossible de savoir vers quoi nous allons. Mais le ras-le-bol est général (69 % approuvent la journée de protestation et même 61 % espèrent qu’elle débouchera sur des grèves plus longues… C’est dire !). Les Etats-majors des syndicats, toujours frileux seront peut-être dépassés par leurs bases et même les non-syndiqués, air connu.

    Oui : la peur change – enfin ! – de camp… Hortefeux le matamore qui se débalonne devant 300 manifestants. C’est qu’ils aiment drôlement le peuple.

    Répondre
  9. Croa
    Croa dit :

    à Quelqu’un:

    C’est pourtant simple !

    Si ce gouvernement (ou un autre) se met à servir le peuple (au lieu de l’oligarchie ploutocratique) il est fini !

    Les gens de gauche présentent une alternative virtuelle nécessaire pour éviter une révolte.

    Répondre
  10. Quelqu'un
    Quelqu'un dit :

    Moi ce que je ne comprends pas, c’est quel serait l’interet du gouvernement a aller a l’encontre du peuple.
    Et pourquoi tous les gens de gauche pense que tout le peuple francais est avec eux.
    Je suis ouvert a toute explication !

    Répondre
  11. Candide
    Candide dit :

    à Agnès et à Quelqu’un :

    Et puis, en votant contre le peuple, comment est-ce qu’ils vont faire les représentants, après ? Les représentants sont élus par le peuple ! Il y a quand même un fort risque pour que le peuple s’en rappelle aux prochaines élections. Ça va peser. L’électeur risque d’hésiter à voter pour quelqu’un (ou un parti) qui a fait le contraire de ce qu’il voulait. Ça ressemble à un suicide politique ça… je ne reconnais pas là les politiciens.

    Répondre
  12. denis
    denis dit :

    "au jeu de dupes qui consiste à faire croire que l’action politique peut se résumer à une promenade-concert par quinzaine"
    Si il y bien une chose qui m’énerve dans les manifs, c’est bien la musique pourrie que certain syndicats passent en même temps. Je ne comprend juste pas, je suis ouverts aux explications : quel est le but de ces musiques, sinon de faire ressembler une manif à une parade joyeuse de gens content de ne pas aller travailler pour aller danser dans la rue en bloquant la circulation?
    Avec ces musiques, les gens ne crient plus, on n’entend plus le mécontentement ou le grondement d’une foule en colère, mais on entend passer une foule silencieuse sur une musique du genre "tomber la chemise" . Je hais les manif club med de certains syndicats.
    Cela dit, je suis bien content que vous soyez retournée dans les cortèges promener vos questions , votre colère et votre désir de discuter.

    @ fao : l’interviewe dans fakir est tout simplement jouissive et sur le fond, et sur la forme, et sur le fait que cela parait dans fakir…

    Répondre
  13. loin
    loin dit :

    "Elles sont où les caisses communautaires pour dédommager les grévistes dans la panade ?

    Ils sont où les colis d’aide alimentaire pour les familles en lutte ? Ils sont où les tickets restos, les bons d’achat, les litres d’essence pour la caisse, les fournitures pour la rentrée des gosses ?

    A quand des stands de soutien dans toutes les manifs distribuant des ressources à ceux qui grèvent, qui bloquent, qui défilent?

    Ils sont où les paniers garnis pour les piquets ?

    Elle est où la solidarité du non-gréviste par obligation ?"

    —–

    Entièrement d’accord avec toi YR.

    Je ne pouvais pas venir défiler hier (alors que j’avais participé aux précédentes journées) mais je suis prêt à mettre cette journée de salaire dans une caisse de soutien.

    Où est-ce qu’on peut donner ?

    Répondre
  14. porarcis
    porarcis dit :

    De bonnes raisons de manifester ça date pas d’aujourd’hui dites-donc.
    Vous devriez faire votre le slogan de Philippe de Villiers: "on a tous une bonne raison de dire Non" à la réforme.
    Vous voulez tout foutre en l’air pour que jaillisse un monde plus juste plus beau plus bien…

    Pfffff vous en avez pas marre de rester dans la cour des enfants gâtés?
    Va falloir se battre contre l’Asie et la Chine en particulier, l’Amérique aussi, et vous rêvez de grand soir durant lesquels on raserait gratosse?

    Ce que l’on vit est rien à côté de ce qui attend les cigales anarchistes que vous êtes.
    Et ça fait effectivement 30 ans que ça dure. 42 ans je dirais même.

    En 30 ans on a gagner 15 ans d’espérance de vie et on est passé (grasse à Tonton) de 65 à 60 ans pour la retraite; et y’a encore des fumeurs de moquette qui se disent "tien! et si on passez aux 32h et à 55 ans pour la retraite, ça en ferait du bouleau pour les jeunes ça! j’crois qu’y’a un grand économiste qui l’a dit".
    Pauvres tartes.

    On vit dans un monde ouvert les coco, tu peux imposer les riches à 75% si tu veux, les méchants patrons aussi bien sûr, puisqu’il faut prendre l’argent là où il est. Sauf que l’argent est dématérialisé, les élites vont là où il y a de l’argent.
    Bien évidemment on peut vivre sans ces salopards qui courts après le fric à Londres ou à NY, mais mécaniquement le niveau intellectuel global de notre pays descend d’un petit cran à chaque fois.
    Et il ne faut pas seulement du bon coeur pour mener un pays de 65 millions d’habitant.

    aller, bonne manif.

    Répondre
  15. Luis
    Luis dit :

    Mais qui c’est ce "porarcis", encore un donneur de leçons!
    Le genre qui réclame un homme fort pour diriger ce pays livré à la "chienlit" plein de juif/allemand, ah! Une faute :
    "ces salopards qui courts après le fric", "qui courent…" , il a pas complètement raison là, Liliane Betenmachin ne court plus la pauvresse !!!!

    Répondre
  16. lalune
    lalune dit :

    Ahhh les manifs où l’on tourne en rond en suivant les boulevards circulaires (ben oui !) …allez tout le monde c’est l’heure de la promenade où qu’y a plein de bruit et des gens partout qui disent que des conneries…
    Et bien heureusement qu’elles sont là ces manifs et je préfère mille fois entendre gueuler des "conneries" que ces putains de mensonges d’état qu’on nous refile à bouffer en veux tu en voilà à longueur de journée dans le PAF !
    Alors oui je suis syndicaliste , cette espèce en voie de disparition située entre le marteau et l’enclume et qui n’a pour certains aucune conscience politique (sic!) qui passe des soirées à gribouiller des tracts et à tenter de filer un tant soit peu d’énergie à tel ou telle salarié(e) avec des mots doux (faut pas brusquer hein !)
    Et je lui raconte que ce qui se dit sur le petit écran à 20h tous les soirs n’est pas forcément LA vérité (chiffres à l’appui !) http://www.france.attac.org/spip.ph… et que aller aux manifs c’est bien pour le nombre et que celle du samedi elle coûte pas cher et que pour les actions "coup de poing" on est là aussi !!
    voilà juste un commentaire sur un blog d’un syndicaliste égaré qui file à la manif !
    et l’on parle espérance de vie…..laquelle? la sienne (je la devine longue) la mienne (bcp plus courte)…je fume comme un pompier et entre les deux un âge de la retraite à définir

    Répondre
  17. Arthur
    Arthur dit :

    En sommes-nous réduits à ça ? Faire des manifs imposantes en volume pour "bien passer" dans l’appareil médiatique ? Pour prouver que les têtes des syndicats sont encore les interlocuteurs privilégiés avec l’État, émoussant soigneusement les revendications ?

    Loin d’accepter la violence pure vers laquelle se dirigent certains groupes "autonomes" (qui répondront que ceux qui sont contre leur modes d’actions sont avec ce qu’ils cherchent à détruire, dans une défense aussi pathétiquement non-argumentée que celle que la psychologie oppose à celui qui ne la prend pas au sérieux ‘vous avez peur de ce qu’elle vous révèlera, vous refoulez") ; c’est le moment d’inventer d’autres moyens d’actions, pour reprendre le langage en vigueur, "d’innover", de cristalliser effectivement pour ne pas s’en tenir qu’au régulier petit défilé folklorique qui ne changera jamais la face de nos existences.

    Répondre
  18. Leban10maské
    Leban10maské dit :

    Ha le grand soir !
    Mais ou sont passés les harangueurs pour la grêve illimité ? Ceux qui faisaient couler tant d’encre en septembre dernier sur ce même blog?
    Ces grêves à répétition finiraient-elles par lasser les anars convaincus ?

    Je ne lis ici que propagande gauchiste, émanant d’une catégorie de révoltés qui ignorent l’économie de marché, et qui plongerait volontier notre pays dans un coma économique fatal.

    Répondre

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] plus profond que la grande saucée de 2010, quand on a battu pour rien le pavé pendant des mois pour refuser qu’on nous vole des années de […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Répondre à denis Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *