Tout vient à point à qui sait attendre, mais depuis plus d’un mois que je rongeais mon frein, j’ai bien cru ne jamais voir le bout de ma première grande aventure éditoriale.


Portrait officiel du MonolecteIl m’en aura fallu du boulot pour sortir ce premier opus des Chroniques du Monolecte sur papier. Du boulot et des encouragements, de mes amis, de mes proches. Du boulot et des coups de main, de sacrés coups de main, tous bénévoles, en plus. Déjà, il y a la couverture, dont l’illustration a été fort gracieusement créée par ©Olivier Ffrench qui allie le savoir-faire numérique avec l’imagination artistique. Ensuite, il y a la photo de quatrième de couverture, un portrait sur lequel ©Éric Despin s’est bien pris la tête pour parvenir à un résultat probant malgré un modèle peu coopératif. Il faut m’imaginer en talons, petite jupe et décolleté — que certains ont laissé entendre très plongeant — écrasée par une migraine atroce, en train de sourire comme un barracuda sous amphétamines, dans un studio qui s’était franchement frigorifié avec l’arrivée de l’automne. Le tout pendant trois heures. Avec des coupures rushe où je dois me regarder à en oublier mon propre reflet. Bien de la patience, Éric !
Enfin, il y a eu John, qui me lit et me corrige en ligne depuis bien des mois et qui s’est cogné la relecture attentive des 440 pages du projet. Je peux vous le dire pour avoir une bonne demi-douzaine de relectures du bousin à mon actif : c’est éprouvant. Et c’est pénible. Et c’est interminable. Et… c’est chiant ! Affreusement chiant.

En fait, Le Syndrome du poisson rouge était prêt depuis un mois. Un mois pendant lequel j’ai attendu mon numéro ISBN de l’AFNIL. Bon, là, tout va bien, j’en ai eu dix pour le même prix. Parce que ce n’est jamais que la Saison 1…, j’ai plein d’autres choses sous le coude. Des projets, des envies, des idées. Mais bon, ça dépendra aussi un peu de l’accueil que vous allez faire à ce livre. La balle est dans votre camp.
Noël approche.
C’est le moment de glisser un Monolecte sous le sapin !

Critiques au lance-pierre 

En attendant de vous faire une idée par vous-mêmes, j’ai compilé pour vous les meilleures critiques de quelques lecteurs illustres, convoqués, à leur corps défendant, au chevet de mon ouvrage.

Je n’ai jamais compris pourquoi Agnès Maillard avait choisi le aka de Monolecte. Moi, j’ai choisi dès le beginning de garder le mien, et pourtant je n’ai rien à voir avec un pain d’épices.
Jean-Claude Van Damme

Un livre à envoyer dans l’espace afin de vérifier s’il conserve sa gravité.
Claudie Haigneré

Si j’étais eux, je lui décernerais un prix.
Chantal Nobel

25 € c’est un peu cher pour caler une armoire, mais elle le mérite
Frédéric Begbeider

Yes you did !
Barack Obama

Le prix de la liberté, c’est la vigilance éternelle 
Thomas Jefferson

Je l’avais bien dit !
Jacques Attali

Tout un programme
Martine Aubry

Tellement bon que ça devrait être interdit
Daniel Cohn-Bendit

De là où je suis, c’est écrit trop petit
Yann Arthus-Bertrand

Ne lisez pas ce livre, c’est une merde !
Baffi

Du pseudo-journalisme !
Arlette Chabot

J’en lis une page tous les matins en chiant un bon coup
Siné

Un crachat islamo-judéophobe d’un des fleurons de la clique Internet pédonazie
Philippe Vall

Ce livre est un faux, je connais personnellement Le Monolecte et c’est un homme, comme son nom l’indique
BHL

Une grande source d’inspiration
les frères Bogdanoff

Un livre qui sonne l’heure de vérité
François-Henry de Virieu

Écrit par une femme délicieuse avec laquelle j’ai vécu des moments intenses
VGE

Et le café, il se prépare tout seul?
Monsieur Monolecte

ÉnÔÔÔrme !!!
Fabrice Luccini

Quand je lis Le Monolecte, j’ai envie d’envahir la Hongrie
Woody Allen

Casse-toi, pôv’ conne !
Nicolas S.

Si Le Monolecte a du talent à revendre, j’achète
Jean-Pierre Gaillard

C’est plus compliqué que ça. les gens le savent bien, les sondages le prouvent
Laurence Parisot

N’importe quoi !
Claude Allègre

Il faut considérer ces articles au cas par cas
Éric Besson

Il faudra mettre en place une nouvelle règlementation sur l’usage du papier afin de limiter les coupes d’arbres inutiles et nocives pour l’avenir de notre planète.
Jean-Louis Borloo. 

Soixante millions de doses de vaccins anti-Monolecte devraient être disponibles sous huitaine, partout en France !
Roselyne Bachelot

Encore une qui a raté une bonne occasion de respecter son nécessaire devoir de réserve !
Éric Raoult

Powered by ScribeFire.