Le militantisme souffre ces derniers temps. Surtout celui qui a vocation à défendre les plus faibles d’entre nous, à lutter contre la machine à écraser les crevards, à ne pas nous laisser nous pondre dans la tête. Les appels de détresse (financière et participative) se suivent et se ressemblent. Au bout d’un moment, on peut être tenté de détourner la tête, de se dire qu’on ne pourra pas sauver tout le monde. Pourtant, c’est moins le moment que jamais de lâcher la rampe.

Depuis septembre 2004, Actuchômage, le site de l’association des chômeurs militants APNÉE, informe les chômeurs, précaires et salariés dans l’incertitude. Sur les forums de l’association, des dizaines de bénévoles répondent quotidiennement aux questions vitales que les visiteurs se posent : droit du travail, règlements ANPE et ASSEDIC, possibilités de recours contre les radiations abusives, moyens de défense face à des patrons-voyous. Le plus souvent, des travailleurs précaires et/ou en situation de grande fragilité trouvent auprès des membres d’Actuchômage écoute, réconfort, conseils et énergie pour continuer le combat et ne pas couler.

Je ne sais plus depuis combien de temps je participe à l’aventure d’Actuchômage. Je sais juste que quand je me faisais écraser la gueule par la machine à radier et à couper les vivres, j’ai été bien contente de les trouver et d’être écoutée, épaulée, soutenue dans l’épreuve du chômage et de la précarité, à laquelle s’ajoute souvent le harcèlement des administrations pourtant censées nous aider et nous protéger. Grâce au soutien et aux conseils des participants des forums du site, j’ai pu faire valoir des droits qui nous sont le plus souvent peu communiqués, j’ai pu me défendre, monter un projet et même récupérer des billes qui m’avaient été injustement confisquées.

Pour faire court, quand on est précaires et dans la merde, il est vital d’être parfaitement informés sur nos droits et devoirs et de ne pas devoir nous contenter de ce que l’on veut bien nous dire au guichet et/ou au téléphone.

Même si je ne compte plus au nombre des chômeurs chichement référencés par l’Administration, je reste adhérente à l’association et je tente, quand cela m’est possible, de prendre aussi ma part de soutien à tous ceux qui sollicitent notre écoute ou notre expertise de vieux briscards de la précarité. Et nous sommes un certain nombre à consacrer une partie de notre temps à cette tache.

La disparition d’Actuchômage serait donc un retour à l’isolement et la faiblesse pour de très nombreux laissés pour compte de notre société et cela même au moment où, la crise des rapaces aidant, nous allons être de plus en plus nombreux à payer la facture de la cupidité de quelques-uns et à nous retrouver blackboulés dans les fossés de la voie royale du succès professionnel et financier.

Parce que demain, c’est peut-être vous qui serez à votre tour mis sur la touche, vidé, harcelé, précarisé, paupérisé, exploité sans vergogne, SOYEZ ÉGOÏSTE et aidez Actuchômage!

Adhésion et dons à partir de la page d’accueil.