Où il s’avère que nous avions mal compris le slogan de campagne du Princident : FAIRE travailler plus pour gagner plus

À chaque jour suffit sa petite attaque ordinaire contre le peuple :

Le secrétaire d’État chargé de l’Emploi, Laurent Wauquiez, se prononce contre les "coups de pouce" au SMIC traditionnellement concédés par les gouvernements, qui contribuent selon lui à tirer les salaires vers le bas.

C’est absurde et même contre-productif de faire ces coups de pouce complètement artificiels parce que la seule chose à laquelle ça aboutit (…) c’est à scotcher tout le monde au niveau du SMIC, a déclaré Laurent Wauquiez sur France Inter.
Laurent Wauquiez contre les "coups de pouce" au SMIC, Reuter, 11 juin 2008

Le même jour, on nous annonce un nouveau record d’inflation, de 0,5 % pour le mois de mai 2008, soit 3,3 % en un an… sachant que les chiffres de l’inflation sont biaisés pour les plus modestes qui consomment essentiellement de la nourriture, de l’énergie et du logement, trois secteurs où les prix ont explosé ces derniers mois.

L’idée forte, ici, c’est d’inverser les causes et les conséquences : c’est parce que la pression sur l’ensemble des salaires est immense (notamment grâce à la politique de chasse aux chômeurs) que tous ont tendance à se tasser au niveau minimum.
Le vrai problème du montant du SMIC, ce n’est pas tant qu’il montre aussi ouvertement la faiblesse générale des rémunérations, mais bien qu’il ne suffit plus pour vivre décemment.
Donc, pour éviter que les salariés très modestes ne soient rattrapés par les salariés pauvres, la solution de Wauquiez, c’est d’enfoncer les salariés pauvres dans la misère, puisqu’en ne suivant pas la hausse des prix, le SMIC ne peut qu’appauvrir tous ceux qui doivent s’en contenter !

Et pendant ce temps, on discute en coulisse de la possibilité de ne plus surrémunérer les heures sup’, alors que l’Europe vient de tranquillement autoriser la semaine de 65 heures

Si nous ne voulons pas tous finir dans des gourbis dignes de Zola et Dickens réunis, va peut-être falloir songer à faire mieux qu’une grévounette tous les 15 jours, non ?