L’indigence de mes écrits, pour ne pas dire leur quasi disparition, entre bien en résonance avec la vacuité de notre époque.


Mama fiesta
Mise en ligne par Le Monolecte

Je suis blasée de connerie humaine. Je pense même que c’est le but : enfouir les opposants sous des tombereaux d’ordures et de cynisme. Tout me fatigue, y compris mes propres indignations.

Du coup, me voilà plus disponible pour les incontournables petites choses de la vie, comme la cérémonie toujours un peu surréaliste de remise de cadeaux de la fête des mères… et là, j’ai été gâtée, cette année!

Il parait qu’il existe des bouquins entiers d’idées de cadeaux de la fête des mères à faire fabriquer par les petits doigts boudinés, des encyclopédies de l’inspiration en machins-trucs recyclés avec plus ou moins de bonheur…

Mais au final, on s’en fout. Le cadre immonde avec sa photo moche va trôner fièrement sur ma cheminée, juste parce que c’est du concentré d’essence d’amour de petite fille et que la fierté avec laquelle elle m’a couverte de tous ces objets fabriqués avec ses petites mains n’a pas de prix.