Dans un monde incertain où tout va mal, Le Monolecte a décidé de réagir!

Oyez, Oyez, braves gens, à dater de ce jour, j’ai décidé de doter mon arpent de bled d’un dispositif de sécurité visant à empêcher les regroupements de vieillards à proximité de mon bastion rien qu’à moi. Dorénavant des haut-parleurs directionnels diffuseront en permanence les meilleurs morceaux de ACDC, Aerosmith, Metallica ou RATM (liste non exhaustive) afin de me protéger des nuisances (essentiellement olfactives) que produisent inévitablement les attroupements de vieillards, non seulement inutiles, car improductifs, accaparateurs de dispendieuses retraites, mais aussi nuisibles à MA qualité de vie!

De la même manière, j’ai décidé de blinder le réservoir à essence de mon 4×4 afin d’éviter que des hordes faméliques ne viennent en siphonner le bio-contenu à la paille.

Après la vague orange, voici la vague safran, une bonne occasion de montrer mon extrême capacité compassionnelle envers de lointains beatniks chauves affublés de rideaux de mauvais goût, preuve que je sais surmonter toutes les barrières socio-géo-culto-designo-télévisuelles dans un grand élan empathique. Une bonne occasion aussi de rappeler que les Chinetoques sont la lie de la terre, des enfoirés qui s’essuient les tongs dans l’antichambre du paradis sur terre depuis plusieurs décennies dans l’indifférence quasi générale, mais qui se rappellent à notre bon souvenir maintenant que ces nabots bridés, non contents de nous avoir piqué nos jobs industriels de merde pour les refiler à leurs gosses, ont décidé de nous ruiner en vivant aussi bien que nous et en pressurant les couilles de l’oncle Sam dans leurs petites mains griffues, il est temps de réagir en soutenant leurs opposants et en rappelant aux enfants innocents, qu’en plus, ils bouffent les chiens!
Car les ennemis de mes ennemis sont mes amis et que seuls les peuples méritants qui ont l’heur de me plaire pourront goûter au délice démocratique et à l’autodétermination de leur destinée!

Les autres opprimés n’ont qu’à mieux se tenir et savoir agrémenter leur vaines suppliques pleurnichardes de quelques joyeux détails folkloriques qui sauront me distraire de ma pause déjeuner bien méritée.

Bref, dans ce monde incertain, je renouvelle ma totale confiance aux multinationales bienveillantes et à nos gouvernements qui cultivent la frugalité et l’abnégation dans le seul souci du bien-être du petit peuple, car je sais que seuls ces héritiers de la race des seigneurs seront nous conduire vers des lendemains qui chantent, loin des récriminations des droits-de-l’hommistes et autres cryptobolchéviques agitateurs qui ne cherchent qu’à entraîner les autres dans leur déchéance économique et morale.

So Long, Charlton!
Comme dirait l’autre, ce sont toujours les meilleurs qui partent les premiers!

free music