Et voilà, ça y est : j’ai retrouvé une connexion.

Il faut dire que l’opération a été longuement mûrie et préparée et que les différents opérateurs concernés y ont singulièrement mis du leur.

Repérer la ligne

Tout commence au mois d’août, en pleine prospection pour nous trouver un nouveau nid douillet, avec un impératif de taille : doit être compatible ADSL. À tout prix. Car c’est mon boulot qui paie le loyer. Que celui-ci va forcément peser encore plus lourdement sur le budget, vu que les proprios n’ont de cesse de faire flamber les prix entre deux locataires.
La maison est vaste, mais plutôt isolée. Comment savoir si nous pouvons nous y connecter?
L’opération se fait en deux étapes : récupérer le numéro de téléphone des locataires précédents et aller tester son éligibilité sur http://www.eligibilite-adsl.com/. Le site vous informe sur les caractéristiques de la ligne, c’est-à-dire son éloignement du répartiteur auquel elle est connectée, le bruit généré par l’éloignement, et le débit auquel vous pouvez prétendre. Vous avez aussi la liste de tous les opérateurs et de leurs offres compatibles avec votre ligne.

Pour nous, ce sera plafonné à de l’ADSL 1Mbits, et encore pas chez tout le monde. Nous sommes chez Free. Free est compatible, sachant qu’à un peu plus de 5 km du répartiteur, il y a encore un an ou deux, il n’y avait aucune possibilité de connexion en ADSL.
On pourra toujours lancer les gros transferts de données le soir pour la nuit… et espérer une nouvelle révolution technique pour les mois à venir.

Transférer le bouzin

Chez Free, il est possible de déménager le compte sans taxer les pénalités de départ. Tout n’est qu’une question d’anticipation. Nous sommes au mois d’août, la maison se libère en septembre, on aménage autour du 7 octobre.

Pour déménager un abonnement Free, il faut lancer une procédure de déménagement le mois qui précède l’arrivée dans les nouveaux locaux. On se connecte sur son interface de gestion Free en ligne et on clique sur Déménagement. Là, un formulaire de déménagement est généré à partir des informations de votre futur ancien compte. Il faut l’imprimer et le conserver en vue de la phase suivante.
Se rappeler qu’entre l’impression du document et la demande de transfert du bouzin, il va justement y avoir un déménagement, avec une foultitude de cartons et des tas d’archives papier qui vont être plus ou moins rationnellement emballées, déplacées et stockées. Nous avons concentré tous les papiers fondamentaux, car en cours de traitement, dans un carton qui était clairement identifiable.

Pour transférer un compte Free, il faut aussi une ligne d’arrivée. D’où l’intérêt d’être en contact avec les anciens locataires. Afin de savoir s’ils conservent leur numéro et le transfèrent ou s’ils résilient simplement leur contrat. Dans le dernier cas, vous pouvez demander à Free de se taper toute la procédure de déménagement, mais en cas de transfert du numéro, il faut nécessairement demander à l’opérateur historique d’ouvrir un nouveau compte, ce qui vous coûtera 55€ TTC de mise en service, plus 2 mois d’abonnement, soit 87€ TTC minimum. Cela dit, vu la suite de l’histoire, je ne saurais trop vous conseiller de passer dans tous les cas par l’abonnement FT, ne serait-ce que parce que, jusqu’à nouvel ordre, c’est FT qui reste responsable de l’état de fonctionnement du réseau téléphonique et plus particulièrement des boucles locales, c’est-à-dire de ces quelques mètres/kilomètres de fil qui vous séparent de votre répartiteur.

L’abonnement chez France Telecom a été simple comme… un coup de fil! Il faut juste s’assurer avant que les anciens locataires aient déménagé leur contrat et s’ils traînent un peu, les remercier chaleureusement de cette ligne à leur frais qui va vous permettre d’appeler vos potes en Laponie dès le jour de la remise des clés. Très efficace! Donc, nous avons précisé à FT que nous voulions la ligne pour le 1er octobre et nous avons immédiatement eu un numéro d’appel.

Translation

Il faut savoir que la connexion Free fonctionne à l’ancien domicile jusqu’au dernier jour du mois où vous avez lancé la procédure de déménagement… et même quelques jours plus tard. Et que votre numéro de téléphone Free reste actif pendant tout le mois qui suit le mois du déclenchement de la procédure. Si, à la fin de ce mois, vous n’avez pas finalisé le transfert, vous perdez votre compte, votre numéro et vous devez vous réabonner comme un nouveau. Une fois la Freebox sortie de l’ancien domicile, les appels téléphoniques finissent sur le serveur Free et votre boite vocale. Si vous avez pensé à activer la notification de message par mail, avec fichier joint, vous avez accès aux messages laissés sur votre répondeur depuis n’importe quelle bécane (en utilisant le Webmail de votre compte). Donc, pas d’appel perdu.

En théorie, dès que votre ligne FT est fonctionnelle, vous pouvez lancer la fin de la procédure de déménagement.

En pratique, vérifiez l’état de la ligne avant!

Parce que lorsque nous avons testé notre nouvelle ligne FT, c’était radiofriture! Le truc inaudible en vocal. Vous imaginez avec une box dessus!

C’est là qu’on est content d’être chez FT et de pouvoir appeler le 1013 :

  • Oui, France Telecom bonjour… c’est pour quoi?
  • Schrcrouiiittt, schrrr, vffrrrrrrrrr, krouitchchchchch!
  • D’accord, je vois! Vous avez testé avec un autre appareil téléphonique?
  • SchrrrVrouiiiiiiiii!
  • Bien, parce que si je vous envoie un technicien et que le problème ne vient pas de la ligne, vous payez le déplacement!
  • Je schraisch!
  • Donc, vous voulez un technicien?
  • SchrrrVrouiiiiiiiii!
  • Vous l’aurez demain matin.

Le lendemain matin arrive le gars de France Telecom, avec le logo et tout, et il branche son téléphone moche de test sur notre ligne :

  • Putain, c’est vraiment pourri, là!
  • Ben, oui, c’est ce que j’expliquais à l’opératrice hier. Je me demande comment les précédents ont pu supporter ça.
  • Ça, c’est à tous les coups un coup de fusil dans les lignes. Dans ce coin, on a souvent des lignes bousillées par les chasseurs. Bon, là, je ne suis pas équipé, on vous envoie quelqu’un lundi.

On était vendredi… normal!

Samedi matin arrive un petit gars de Toulouse (c’est super loin, Toulouse, deux heures de route) avec un logo zarbi et une échelle :

  • Oui, nous, on est sous-traitant pour les réparations pour les lignes qui desservent les particuliers. Pendant 15 jours, c’est nous qui allons prendre en charge votre dossier. Le fil qui va du réseau à la boite de votre maison a l’air pourri, je le remplace. Si les problèmes persistent, c’est notre siège à Castres qu’il faut contacter.

Rapides… mais pas efficaces. Ma ligne reste pourrie tout le WE. J’appelle Castres le lundi matin et l’opératrice ne peut que constater que ma ligne est toujours pourrie.
Mardi matin arrive un petit camion tout mignon avec une nacelle sur le dos :

  • Bon, là, on a testé le réseau jusqu’à la boite du bout de la route qui dessert ce secteur : C’est entre la boite et votre prise que ça a l’air de déconner. En fait, vous êtes en bout de ligne. Vous avez hérité de la dernière fibre du câble et elle est pourrie. Vous voyez les maisons en construction, en face de chez vous? Ben eux, ils vont être patients s’ils veulent le téléphone, parce qu’il va falloir leur tirer une nouvelle ligne depuis le répartiteur de l’autre côté de la colline.
  • Vous voulez dire qu’il y a un autre répartiteur à moins de 2 kilomètres de chez nous?
  • Oui!
  • Dites, vous pouvez demander à FT de nous basculer sur ce répartiteur quand ils tireront la ligne, parce que là, on peut avoir du 8 Mbits facile, au lieu du 1 Mbits qu’on se cogne sur cette ligne.
  • Je comprends, mais ce n’est pas moi qui décide. Bon, là, faut changer du câble sur plusieurs centaines de mètres pour vous, nous ne sommes pas équipés. Une autre équipe passera en fin de semaine.

Purée, tout ce câble juste pour nous. Mais voilà : nous sommes toujours clients FT et FT nous doit une ligne audible.

On ne voit plus personne passer, mais le jeudi suivant, je me rends compte que ma ligne est claire. Plusieurs tests. Toujours claire.
Le jour suivant, soit vendredi dernier, j’envoie par la Poste : le formulaire de déménagement Free exhumé de son carton spécial, une copie de la facture de FT pour le nouveau numéro et le formulaire d’inscription Free généré pour le nouveau numéro en finalisant la procédure de transfert.

Lundi, je reçois un mail de confirmation de réception de mon dossier par Free. Mardi, j’ai les coordonnées de mon nouveau compte Free, afin de suivre en ligne la procédure de transfert : Free est en attente de la réponse de FT. Là, FT sait qu’ils ont réparé notre ligne pour le profit d’un concurrent… on se dit que ça va traîner. Mercredi matin, je branche la Freebox, le chenillard s’emballe… et l’heure s’affiche.

Et me voilà de retour.

Avec une mention très bien pour France Telecom.

Pour une fois que je suis contente de leurs services (qui ne m’ont coûté que 3 mois d’abonnements Free, plus les communications plein pot pendant 15 jours!), il faut le dire. Même si c’est surtout une affaire de sous-traitant.

Le trou du cul du monde est en ligne! Faites chauffer les claviers!