Tout le monde a reçu ce fichu mail qui incitait à voter PS pour contrer la certitude d’un duel Sarko-Le Pen au second tour, certitude confirmée par la double signature de l’EHESS et du CEVIPOF, deux organismes de confiance s’il en est.

Sans en avoir directement la preuve, j’ai aussitôt pensé qu’il s’agissait d’une vaste, grosse et ignoble fumisterie, destinée à prendre en otage de la peur du pire toute velléité de vote par conviction. J’ai donc poubellisé l’odieux canular qui ne faisait pas franchement honneur au parti qu’il tentait de favoriser d’aussi médiocre façon.

Toujours est-il que les hoax fonctionnent toujours mieux sur Internet que les laborieuses démonstrations de la réalité des choses et ce satané message a reflué à plusieurs reprise sur mes diverses boîtes mail, relayé à chaque fois par des gens estimables, démocrates, dont certains sont même sortis de leur habituelle réserve politique pour accomplir ce qu’ils pensaient être un réel geste citoyen.
J’en suis navrée pour eux, pour leur sincérité et leur envie de bien faire. J’en suis d’autant plus navrée que c’est ce pneumatique qui a jeté bien des personnes dans la bataille des présidentielles qu’elles regardaient de loin jusque là et que voilà une bien fâcheuse façon de relancer le goût de la chose politique en ceux qu’elle avait déserté, en les trompant et en les manipulant.

Démenti formel

Bref, ce que je pressentais s’est donc vérifié : mes braves concitoyens se sont fait grugés et ce message n’émane donc ni de l’EHESS ni du CEVIPOF, comme en témoigne ce communiqué :


La rumeur persistante qui prête au CEVIPOF la réalisation d’une enquête selon laquelle J.M. Le Pen aurait 20% d’intentions de vote, N . Sarkozy 19%, S. Royal 18%, F. Bayrou 11% n’ a aucun fondement.
La dernière enquête du CEVIPOF a été réalisée du 5 au 19 février 2007 (4eme vague du baromètre politique français) et les intentions de vote recensées dans la perspective du premier tour de l’élection présidentielle étaient alors les suivantes : 31% pour N. Sarkozy, 25% pour S. Royal, 15% pour F. Bayrou, 12% pour J.M. Le Pen.

Pascal Perrineau
Directeur du CEVIPOF

Source : page d’accueil du CEVIPOF

J’ai été mise sur la piste du démenti officiel par le blog d’un locataire de l’EHESS, blog dont je recommande la lecture régulière.

Celui-ci rappelle le début du fameux mail-hoax incriminé, que vous avez probablement reçu :

EHESS – École des Hautes Études en Sciences Sociales. L’heure est grave. L’heure est grave car ce que nous redoutions tous est en train d’arriver. Il ne s’agit plus de sondages, d’informations des médias mais d’informations extrêmement fiables fournies par le Cevipof (Centre d’études de la vie politique en France) qui depuis plus de 20 ans a toujours donné les résultats des élections avant le vote sans jamais se tromper. Il n’y a jamais eu aucune erreur tant leurs enquêtes sont fiables.

Ce sont les seuls qui avaient signalé en 2002 que Le Pen serait au second tour. Et là , tenez vous bien, voici les résultats de leur dernière vague d’enquêtes. Premier tour: Le en arrive en tête avec 20%, suivi de Sarkozy 19%, Ségolène Royal 18%, Bayrou 11% et le total de tous les autres candidats de la gauche à peine 5% tous réunis.

Et les RG donnent aussi Le Pen devant Ségolène au premier tour…

Et il confirme que ce message est bien un faux, destiné à manipuler les votes. J’ajouterais pour ma part que la manipulation vise manifestement à détourner les votes sincères vers le PS, dont j’ose espérer qu’il n’est pas à l’origine de cette bassesse.

Ce tract témoigne de la difficulté à manipuler les signes de l’univers académique. Voir un message de l’EHESS s’appuyer sur une enquête du Cevipof (centre de recherches politiques de Sciences Po) est évidemment assez drôle. Avant de démentir ce canular sur son site, Pascal Perrineau, directeur du Cevipof, n’a probablement pu s’empêcher de sourire à l’idée de voir ses pairs s’incliner devant son infaillibilité. De même, je vois mal un collègue se fier à une enquête des Renseignements généraux. A l’EHESS, c’est bien connu, ce sont plutôt la CIA ou le KGB qui sont les références les plus sollicitées.

Source :

André Gunthert, pour Les actualités de la recherche en histoire visuelle

Bref, encore une de ces petites manœuvres dont la chose politique ne sort pas grandie et qui devrait encore améliorer, au final, le score du plus grand parti de France.

Ne vous faites pas berner : ne votez pas contre machin ou pour faire perdre bidule, ne moutonnez pas derrière le vote gagnant, aussi traîtreusement baptisé vote utile! Cessez de vous laisser prendre au jeu des petites phrases qui occultent les grands problèmes de notre société et en détourne un nécessaire mais dérangeant débat démocratique. Ne vous laissez pas abuser par les ficelles du marketing politique.

Une seule question est vraiment cruciale à l’heure d’entrer dans l’isoloir : de quel modèle de société je veux, pour moi et pour mes enfants, pour les 5 ans à venir et les décennies qui suivront? Pensez-y bien! 5 ans, dans une vie d’humain, ce n’est pas rien. Pensez et votez!