A ma droite, les winners, les forces vives de la Nation, ceux qui en ont dans le calbute!
A ma gauche, les boulets de la République, les loosers, les feignasses, les parasites.
Et au milieu, le no man’s land, le grand rien, la friche industrielle!

Et voilà, c’est fait!

Je viens de quitter le monde sombre et étriqué du chômage pour les lumières radieuses de l’entreprenariat!

Hosannah, Hosannah, in excelsis!

Je viens de remonter le Styxx à la nage et de coller un pain à Cerbère. Je quitte le purgatoire infâme des sans-travail pour frapper à la porte du ciel, le paradis de ceux qui en ont, des grands, des beaux, de ceux qui font avancer les choses, de ceux qui peuvent se baigner avec grâce à La Baule début septembre. Demain, Le Monolecte siègera à la droite du blog de Loïc Lemeur, j’entre dans la légende des siècles, je me construis à la force du poignet, j’en ai, des bien grosses, des bien velues. Des éphèbes à moitié nus vont se jetter sous mes pas pour avoir le privilège de sentir la corne de mes petits pieds s’enfoncer dans leurs côtes, les enfants chantent mes louanges et la foule en liesse jette des pétales de roses en une pluie de lumières multicolores pour embaumer ma marche triomphale. Hosannah! J’ai créé ma petite entreprise! Fini le mépris et les invectives! J’exige le respect dû aux conquérants, aux aventuriers qui osent fouler des terres vierges, aux audacieux auquels seuls la chance aime à sourire! Aboulez la prime de 1000€ pour chômeur méritant qui a su s’extirper de la nasse de la longue durée pour partir à la conquête de l’Olympe…

SCrouitch!!!

  • Pour la prime de reprise d’activité, il faut être chômeur de longue durée avec des minimas sociaux
  • Ben justement, il me manquait 2 mois pour avoir le droit aux ASS, et mon compagnon travaille, donc exit le RMI. Depuis 2004, les subventions d’aide à la création d’entreprise pour chômeurs ont disparu. Donc j’en ai bien besoin de cette prime de reprise d’activité!
  • Puisqu’on vous dit que quand vous n’avez le droit à rien, vous n’y avez pas le droit!
  • Mais bon, je suis pourtant un chômeur très méritant : recherche sans faute, création d’entreprise ex nihilo (et ce n’est pas un abus de langage!), un bon petit soldat!
  • Restez pas là, on va fermer![1]

M’en fous, je suis quand même devenu un winner, c’est la télé qui le dit à longueur de journée. Avant, je quémandais la grâce d’un travail infâme, aujourd’hui, je propose mes services. Avant, je m’échinais à rédiger des lettres de motivations mensongères, aujourd’hui j’élabore des propositions commerciales. Avant j’emmerdais les entrepreneurs sévèrement burnés avec mes exigences de salaire décent, aujourd’hui, je négocie des ristournes! Ma vie a totalement changé! Bientôt, je siègerai au MEDEF et je murmurerai à l’oreille des politiques. Je n’étais plus rien, à peine une promesse de furoncle sur le postérieur athlétique de Villepin, et me voilà à la conquête d’un avenir radieux! D’ailleurs tout a déjà changé pour moi :

  • Salut, la crevarde, toujours en train de ramer à la recherche d’un job?
  • Haha, manant, respect! J’ai créé mon entreprise!
  • Ah ouais… Et là, tu fais quoi?
  • Je rame à la recherche de clients!
  • Y a rien à bouffer à midi?
  • Non, là, je suis overbookée, j’ai du livrer la maquette pour mon client avant midi, c’était super chaud, je vais me doucher!
  • Bref, y a rien à bouffer![2]

TuxPlus sérieusement, j’ai facturé mon premier client le 5 septembre, juste après avoir fait validé le dépôt de mon dossier ACCRE[3] et ma demande d’exonération fiscale totale au titre de la création en ZRR[4]. Je me suis déclarée au CFE (pour les gens comme moi, c’est le centre des impôts). Et maintenant, je cherche un centre de gestion pour m’aider à la compta. Quelqu’un a un tuyau?
Bientôt, je vais avoir un numéro SIRET et un numéro de TVA communautaire… et le droit de m’inscrire au MEDEF, encore que sur leur site, ce n’est pas très clair!

Ha si, une bonne nouvelle! Cela fait plus d’une semaine que je n’ai pas eu besoin de booter sous Windows!

Notes

[1] Conversation fictive mais au combien réaliste, réalisée avec des vrais morceaux de mauvaise foi administrative et gouvernementale. De toutes les périodes de chômage, je n’ai jamais eu le droit qu’au minimum, pas de prime de Noël annoncée à grand renfort de pub, à croire que tous les chômeurs allaient se goinfrer de caviar pour les fêtes, pas d’aide au déplacement pour entretien d’embauche (Faut remplir la demande, la faire passer à la commission machin qui statura sous 8 jours, le tout avant d’y aller – Mais on n’est jamais convoqué plus de 8 jours à l’avance – Dommage!) ou pas de séminaire d’aide à la création d’entreprise (- Je vais créer mon activité – Bonne chance – Y a quelque chose pour m’aider? – Bonne chance et reposez-vous bien pendant les vacances)…

[2] Mais puisque je vous dit que c’est une conversation fictive!

[3] Il s’agit du dernier dispositif qui reste d’aide aux chômeurs créateurs d’entreprise, une exonération de cotisations sociales pendant un an, mais attention, c’est un dossier qui vérifie la viabilité du projet, qui est difficile à remplir et n’est valable que s’il est la TOUTE PREMIERE DEMARCHE que vous faîtes, sinon, couic!

[4] Zone de Revitalisation Rurale : si vous êtes vraiment au cul des vaches, cela peut aller jusqu’à 5 ans d’exo totale, plus 3 ans de retour progressif à la normale!