Rappelons un fait essentiel et élémentaire : l’entreprise, plus que jamais, n’est responsable de rien!

Renault, notre hexagonal fleuron de l’industrie automobile n’échappe pas à cette règle d’or désormais gravée dans le marbre de la marche inéluctable vers le progrès et un monde définitivement global et merveilleux!

On se souvient de l’affaire de la Vel Satis folle que son conducteur n’avait pu arrêter pendant de très très longs kilomètres. On s’en souvient parce qu’il avait eu la bonne idée de prévenir la presse plutôt que son concessionnaire agréé. Finalement, après d’obscures tractations avec le constructeur automobile, le doute avait fini par planer sur le conducteur lui-même et non le fameux système de régulation de vitesse de Renault! Non seulement cet homme a eu probablement la trouille de sa vie, mais en plus la multinationale a porté plainte contre lui : s’il n’est pas victime, c’est qu’il est coupable!

Mais les faits sont têtus et de nouvelles affaires de voitures folles remontent à la surface médiatique, comme des cadavres insuffisamment lestés à la surface d’un lac profond et trouble. Un garagiste (quand même pas un débutant question voiture!), un père de famille, la semaine dernière, les deux ont eu un mal de chien à débrayer le régulateur de vitesse et donc à contrôler leur véhicule, malgré son expérience pour le premier, et l’aide d’un technicien Renault contacté par portable pour l’autre.

Devant la montée des cas de dysfonctionnement, Renault reconnaît du bout des lèvres une trentaine de cas, tout en continuant de rejeter la faute sur les conducteurs malchanceux! Si le système se bloque, c’est parce que les conducteurs se trompent de pédale! Je pense que le garagiste appréciera!

Pour ma part, je conduis depuis près de 15 ans, et mis à part à l’auto-école, dans les premières sorties, je ne me suis jamais trompée de pédale.

Comme je le racontais déjà dans un autre billet, le client a forcément tord car l’entreprise est infaillible, l’entreprise, aujourd’hui, n’est plus responsable de rien!

Comme le régulateur de vitesse de Renault ne peut être incriminé, c’est forcément que les conducteurs sont incompétents à conduire les pures merveilles de l’industrie automobile que le constructeur consent, dans sa grande mansuétude, à leur vendre à prix d’or!

Personnellement, je me garderais bien d’investir plusieurs années de salaire[1] dans un véhicule qui n’a clairement pas été conçu pour le niveau de compétence du conducteur moyen, voire averti!

Notes

[1] de 20 000 € pour la Laguna de base à 54 000 €, pour la VEL SATIS Initiale 3.0 dCi BVA5 proactive, avec les options qui se la pètent, soit 934,54 € /mois pendant 60 mois… les Smicards apprécieront!