La Turquie frappe à la porte de l’Europe avec un bel enthousiasme qui contraste d’autant plus avec la tiédeur de l’accueil que la communauté lui réserve.
Et oui, les Turcs sont tenus de passer par le chas de l’aiguille plutôt que par la grande porte : droits de l’Homme, peine de mort, homosexualité, droit de la femme, Arménie… et voilà que Chypre arrive sur la table. C’est bien de vouloir tout mettre à plat…

Mais quand il s’agit de faire du business avec les Chinois, plus de problème de démocratie, de droit-de-l’Hommisme malvenu, d’opposants torturés ou exécutés et de toute manière, les Tibétains n’ont pas de pétrole!